Google offre de nouvelles visites virtuelles des plus beaux monuments indiens

Le 19 mars 2015, Google a annoncé sur son blog avoir ajouté une vue panoramique de 31 nouveaux monuments et sites archéologiques indiens sur Google Maps et sur le site de l’Institut culturel Google. Depuis octobre 2013, le géant de la technologie qui travaille avec l’Archaeological Survey of India (ASI) pour numériser le riche patrimoine indien, avait déjà mis en ligne la visite virtuelle à 360 degrés de 76 monuments.

Afin de les rendre accessibles au plus grand nombre gratuitement via son service Web, Google s’évertue depuis 2007 à numériser les rues de la planète et les trésors de l’humanité. En Inde, qui dispose de l’un des patrimoines historiques et artistiques les plus importants de la planète, le travail est colossal.

Google street view pour découvrir ou redécouvrir les plus beaux vestiges indiens

Si le Taj Mahal est le plus emblématique, ce sont au total 76 monuments nationaux de l’Inde qu’il était alors possible de parcourir dans Street View. Parmi eux la Tombe de Humayun, le Fort Rouge ou encore le Qûtb Minâr qui est le troisième plus haut minaret au monde.

google india Taj Mahal

« Nous pensons que les nouvelles images panoramiques de plus de 100 sites indiens ne permettront pas uniquement aux gens d’interagir avec la culture de notre pays, mais aussi de préserver l’héritage indien pour les prochaines générations » expliquait lors du lancement du projet Pravin Srivastava, le directeur d’une étude archéologique, qui collabore avec les équipes de Google.

Le projet, mené en collaboration avec le Ministère Indien de la Culture, a pour objectif de permettre aux internautes de découvrir la culture indienne et de les inciter à visiter ce pays à la diversité étonnante.

De nouvelles visites virtuelles

Le 20 mars 2015, l’Institut culturel Google a annoncé avoir ajouté les visites panoramiques de 31 monuments et sites archéologiques indiens déjà visibles sur Google Maps. Les nouveaux monuments ajoutés comprennent, entre autres, la Porte de l’Inde, le Temple du Soleil à Konârak, Le palais de Mysore, l’Université de Nalanda et le Temple de Brihadesvara.

C’est une nouvelle fois le trekker qui a été utilisé pour les captures. Se portant comme un sac à dos, il prend des clichés toutes les 2,5 secondes avec une quinzaine d’objectifs d’une résolution de 5 mégapixels.

Grâce à Google street view, il est possible d’évoluer dans l’enceinte de certains monuments en cliquant sur l’image ou sur les petites flèches blanches qui apparaissent à l’écran. On peut naviguer à 360° et bénéficier de points de vue exceptionnels comme à l’intérieur du palais l’ancien palais de Leh par exemple. Il est également possible de zoomer sur ces images en très haute définition, pour visualiser les détails de ces œuvres archéologiques.

En dehors de l’ASI, Google travaillera à l’avenir en partenariat avec le département développement touristique de la ville de Maharashtra, le Département d’archéologie de Kamata, et le Delhi Transportation Development Corporation pour ajouter d’autres monuments.

Portail national des musées et monuments indiens 

En parallèle de son partenariat avec Google, l’ASI a lancé un portail national pour les musées : à terme toutes les collections des musées placés sous son contrôle seront numérisées et présentées sur ce portal.

Actuellement, plus de 11 000 objets numérisés de 10 musées dont le Musée Indien de Calcutta, le Victoria Memorial Hall, et le Musée national sont exposés sur le portail.

Street View, un projet difficile à développer en Inde

Google a lancé son projet Street View en Inde en mai 2011, avec un projet pilote à Bangalore. Un mois plus tard, Google avait été contraint d’arrêter la collecte des données Street View après avoir reçu une lettre dans laquelle les autorités de la ville, évoquaient des risques sur la sécurité et qualifiaient Bangalore de zone « très sensible ».

En Avril 2013, l’ASI a déposé plainte contre le Google Mapathon. Pour développer son service de cartographie en Inde, Google avait lancé cette compétition visant à rassembler un maximum de données géographiques dans le Pays auprès des utilisateurs de Map Maker, entre les mois de février et mars 2013. Certaines de ces données auraient été récoltées sans autorisation légale, présentant des installations sensibles ainsi que des zones de Défense.

Certes, le service Google street view ne remplacera jamais une visite de ces trésors séculaires. Il permet néanmoins d’admirer l’Inde, découvrir un endroit que l’on rêve de découvrir, ou de redécouvrir un lieu que l’on a aimé, tout en restant confortablement installé devant son écran.

SOURCES: medianama.com, comptoir-inde-srilanka.com

Date de première publication: 03/04/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le Gardner Museum de Boston commémore les 25 ans de son cambriolage massif avec une visite virtuelle

Avec 10 000 œuvres, Google double la collection de son Street Art Project

Google Art Project offre une vitrine mondiale à 14 nouveaux musées australiens

Avec 1 400 nouvelles oeuvres en ligne, le Google Art Project va donner une visibilité mondiale à cinq mille ans d’art chinois

26 lieux culturels français sur Google Art Project

Laisser un commentaire