[OPINION] Le Muséum de Toulouse développe une riche offre numérique autour de l’exposition temporaire « Magies-Sorcelleries »

Partager :

L’exposition temporaire « Magies-Sorcelleries » aurait dû ouvrir ses portes le 19 décembre 2020. Depuis janvier 2021, le Muséum de Toulouse développe une offre numérique autour de l’exposition, qui s’étoffe toutes les semaines. L’objectif est de faire vivre la Saison Culturelle et de proposer des ressources numériques attrayantes et intéressantes en situation de musée fermé mais aussi en prévision des pré et post visites. Maud Dahlem, chargée des projets culturels numériques et de la coordination de la médiation numérique du Museum de Toulouse, revient en détail sur ce projet de médiation numérique inédit et en partage les premiers résultats.

L’espace Web dédié aux ressources « Magies-Sorcelleries » museum.toulouse.fr/magies-sorcelleries propose des compléments à l’exposition, des activités à faire (lectures filmées, coloriages, tutoriaux, projection de courts métrages …) mais également une mise en valeur de certains objets de la collection.

  • Une équipe mobilisée autour de la médiation numérique

Ce projet transmédia a été l’occasion pour le Muséum de développer la médiation numérique et les réalisations en interne.

Un groupe de travail transversal a été constitué regroupant les services médiation, collection, bibliothèque, événementiel et exposition. Il est coordonné par la chargée des projets culturels numériques, et sollicite aussi l’étroite collaboration du Service Promotions et Marketing. Les compétences d’une équipe technique interne de tournage et montage complète la potion magique.

En ce temps de fermeture, cet espace web thématisé représente 11% du trafic du site web soit environ 7 000 visites sur 2 mois. Pour information, l’espace web d’articles scientifiques Parlons Sciences (rubrique qui a 12 ans d’existence) représente 30% du trafic.

  • Panorama d’une sélection des offres déjà en ligne

Une vidéo « Préambule à l’exposition » a été réalisée en interne. Le parti pris scénaristique est de garder la relation humaine médiateurs/ publics et d‘apporter un complément à l’exposition sans dévoiler la scénographie de l’exposition. L’internaute appréhende ainsi des éléments de compréhension qui ne sont pas matérialisés dans l’exposition.

A ce jour, elle enregistre plus de 700 vues en 2 mois. L’offre prendra aussi tout son sens après ouverture pour la pré ou/et post-visite.
  • Le webdoc « Grimoire, mon beau grimoire« 

Un webdoc « Grimoire, mon beau grimoire » https://natureetsorcellerie.fr/ propose une expérience immersive dans un décors fantastique autour de 4 femmes remarquables « sorcières ». Les objets de l’exposition y sont présentés sous l’angle de la sorcellerie.

[Article Clic : « Grimoire, mon beau Grimoire, entre sciences et légendes »: la nouvelle publication numérique du Museum de Toulouse]

A ce jour, le grimoire enregistre plus de 10 000 consultations sur internet.

Les objets documentés sont aussi mis en avant sur Instagram, avec une ré-écriture adaptée, pour une diffusion sous le mode d’un objet par semaine. Aux publications instagram, s’intègrent aussi les objets de collection non exposées qui sont présentées dans l’espace web « Echo des réserves » comme par exemple avec l’article « La guimbarde et le tambour dans la tradition chamanique Nord-asiatique ».

Des paroles d’experts filmées, principalement sous format vidéos, du comité scientifique, de nos professionnels musées (à venir les interviews du botaniste Muséum sur le sujet des plantes magiques) sont hébergées et diffusées sur Youtube.

La page Youtube regroupe aussi le cycle de conférences diffusées en direct et disponible en replay. 8 conférences à ce jour (500 à 11 000 vues par conférence) : éco-féminisme, sorcières contemporaines, Guérir est-il un pouvoir ?, histoire de la sorcellerie, qu’est ce que le surnaturel ?, sorcellerie et complotisme, de la transe chamanique à la transe cognitive, magique technologique et manipulation contemporaine.

  • Hypnose à domicile

Le museum propose également une expérience singulière d’auto-hypnose à réaliser chez soi en attendant de retrouver 6 autres capsules sonores à écouter depuis son smartphone (Visite Mobile– webapp) devant le loup, les corneilles, les plantes, les minéraux et le bestiaire sorciers et la forêt de l’exposition.

« Guidés par la musique envoûtante de Valérie Vivancos et par la voix de Marie Lisel, sorcière contemporaine et praticienne en hypnose éricksonnienne, les visiteurs partiront à la découverte de leur magie intérieure. Ce parcours hypnotique les invitera à se projeter dans les particularités de certains objets présentés et dans les mémoires collectives qui leur sont associées, afin d’y puiser leurs propres enchantements. »

Des propositions de lectures, de films, de contenus podcast, de tableaux Pinterest permettent de compléter l’offre.

  • Du cinéma chez soi

Depuis avril 2021, des rendez-vous de diffusion de courts-métrages quasi-inédits (notamment du fond des médiathèques du Muséum) sont proposés sur Vimeo. Par cette offre cinéma, nous ciblons particulièrement les adolescents et les adultes. La rythmicité envisagée est celle d’une ou deux projection(s) tous les 1ers lundis du mois pour une durée d’une semaine (du lundi au dimanche).

En avril, nous n’avions pas vraiment de thème spécifique mais la programmation portait surtout sur la magie. Nous avons proposé les courts et moyens métrages de  film d’animation suivants: Mary et la fleur de sorcière / Hiromasa Yonebayashi – Japon – Animation – 2017 – Couleur – Sonore – 1 h 40 min. A partir de 6 ans; Miscellanées /Anne-Lise King – France – Animation – 2010 – Couleur – Sans parole – 4 min et
Mishimasaiko / Aude Danset – France – Animation – 2016 – Couleur – Sans parole – 14 min.

Du lundi 3 mai au dimanche 9 mai 2021, 2 court métrages sont programmés autour de la biodiversité, en lien avec la journée internationale de la diversité biologique (22 mais 2021).

affiche du court métrage La forêt de Lia TsaltaAffiche court métrage Le tigre de Tasmanie

© Agence du court-métrage

Les 2 films de mai 2021:

. « La forêt », Lia Tsalta (France – 2018 – 18 min – Grèce – Fiction – Science-fiction)

« Dans un futur proche où toute forme de nature sauvage a disparu, une guide enjouée fait découvrir à un groupe de touristes les vestiges végétaux d’une étrange ville couverte par le ciment ».

. « Le tigre de Tasmanie », Vergine Keaton (France – 2017 – 13 min – Animation)

« Un tigre de Tasmanie tourne en vain dans l’enclos d’un zoo. Un glacier fond lentement. Face à sa disparition annoncée, la nature déploie sa fureur, déborde l’image et résiste à l’extinction par la métamorphose ».

Nous travaillons de concert avec des distributeurs indépendants et plus particulièrement avec l’Agence du Court Métrage pour la sélection et la diffusion. Programmation cinéma détaillée

  • Pour la jeunesse

Un jeu interactif  qui reprend une animation prévue au Labo du Muséum (offre in-situ pour les 7-12 ans). L’équipe médiation s’est lancée sur la plateforme Genial.ly pour développer une carte interactive des créatures, a ré-exploité les illustrations et en a profité pour compléter avec deux jeux : un mémory et un quiz. Les jeunes internautes peuvent aussi profiter des coloriages « créatures ». https://www.museum.toulouse.fr/magies-sorcelleries/jeunesse#JeuCreatures

Des lectures filmées des coups de cœur de la médiathèque du Muséum « Les Passeurs d’Histoires » où trois bibliothécaires jouent tout à tour le rôle de lectrice, font les bruitages ou les autres voix.

Une série de 9 lectures, au rythme d’une publication par mois, réalisée en interne. Playlist

Ce travail sera présenté lors du Webinaire organisé par le réseau Must (animé par l’Ocim) « Les centres de documentation d’institutions muséales face à la crise sanitaire » enquetes.ocim.fr/index.php/681789?lang=fr. Les lectures enregistrent une moyenne de 220 vues par épisode par mois.

A noter qu’une gazette a vu le jour au Muséum, les 4 premiers numéros sont dédiés à la thématique Magies-Sorcelleries : n°1- Pensées Magiques : entre croire et savoir, n°2-Spécial jeunesse, n°3-figures de la sorcière.

L’espace web museum.toulouse.fr/magies-sorcelleries continuera à vivre tout le long de l’année. Il fera l’objet d’une stratégie de communication continue. La plupart des offres resteront pertinentes et à disposition des publics sur les années suivantes.

SOURCES: Museum de Toulouse

PHOTOS: Museum de Toulouse

Date de première publication: 30/04/2021

Partager :

Laisser un commentaire