Serious games: quand les musées se mettent sérieusement à jouer !

Partager :

Plus qu’un effet de mode, les Serious Games se développent aussi bien en France qu’à l’étranger et font entrer les musées dans l’ère du jeu. Apprendre et découvrir en s’amusant est l’objectif de ces dispositifs qui s’intègrent sur les sites internet mais se déploient également in situ avec de nouveaux équipements.

Ce dossier reprend quelques exemples récents mis en place par des musées scientifiques, artistiques ou encore historiques. N’hésitez pas à le commenter pour ajouter vos expériences de serious game.

Futurecade au Science Museum de Londres

Développé dans le cadre du projet Talk Science par le Science Museum, Futurecade incite à réfléchir sur l’avenir de la technologie, la robotique, l’espace, la géo-ingénierie et la biologie synthétique. L’objectif est simple et clair : sauver la planète ! Chacun des 4 jeux simule une technologie nouvelle en cours de développement. Toutes ces technologies doivent être testées avant de pouvoir être utilisées dans le monde réel, et c’est là que le joueur intervient.

 

Disponbile en ligne, ce jeu peut également être exploité en classe par les professeurs qui seront alors aidés par des supports pédagogiques sur le site du Science Museum. Un dispositif qui permet de créer une réelle réflexion, au delà du discours de l’institution. C’est dans la même optique qu’à été développé le jeu « Welcome to Thingdom« , un dispositif axé sur l’hérédité et l’ADN et mis en place pour l’exposition permanente « Who I am« .

La Chambre des Merveilles au Musée des Beaux Arts de Rennes

Le Musée des Beaux Arts de Rennes, soutenu par la Annenberg Foundation s’est inspiré du Cabinet des curiosités pour créer La Chambre des Merveilles, un jeu éducatif réalisé en français et en anglais. La Chambre des Merveilles entraîne à explorer le monde à la recherche des objets manquants dans la collection et initie ainsi les jeunes internautes à l’art.

 

Pour trouver ces objets, ils doivent visiter la carte des continents et remporter un jeu pour récupérer chaque objet. Lorsque tous les objets sont réunis, une ultime énigme est posée afin de gagner la partie !

Le Jeu du Mandarin au Musée de la Civilisation de Québec

Pour découvrir l’écriture idéographique et idéo-phonographique, le Musée de la Civilisation propose en ligne Le jeu du mandarin, qui utilise l’écriture chinoise pour aborder le concept des pictogrammes. Trois modules permettent ainsi de découvrir l’écriture chinoise, le tout se terminant par un quizz. Le Musée de la Civilisation développe une gamme de jeux ludiques en ligne, avec une rubrique « jeux » qui regroupe déjà 5 modules pour les internautes.

In situ, l’insitution propose également des serious games sur dispositifs mobiles.

Dans l’interview donnée au CLIC, Ana Laura Baz explique la stratégie serious game du musée  (à lire sur le site du CLIC) :

« CLIC : Pourquoi avez-vous privilégié le « serious game » plutôt que des contenus plus « traditionnels »? Aviez-vous la volonté de toucher un public différent, plus jeune ?
ALB :  Mission R.O.M.E. était effectivement destinée à un public jeune, afin qu’il puisse explorer avec intérêt l’exposition. De plus, cette approche nous a permis d’expérimenter les possibilités interactives des iPod touch et iPhone. Effectivement, les missions permettent aux visiteurs de déclencher des sons et des images dans l’exposition, de façon à obtenir des indices et résoudre la mission. La force et l’originalité de cette activité se situent également dans le fait que nous avons combiné une approche numérique permettant l’autonomie à une interactivité humaine. »

Auteur : Simon Hübe

A lire sur le site du CLIC :

06.02. 2012. « Gamification » et interactivité pour les archives en ligne du département de l’Aube
21.01.2012. Interview de Ana Laura Baz (Musée de la Civilisation de Québec): « nous souhaitons développer une véritable médiation numérique »
16.01.2012. Avec son nouveau jeu éducatif, le Royal Opera House continue de voir son avenir en 3D

Partager :

Laisser un commentaire