Nouvel écrin innovant pour les plans-reliefs restaurés du Palais des Beaux-Arts de Lille

Après son atrium en 2017, le Palais des Beaux-Arts de Lille, a décidé le réaménagement de sa salle des plans-reliefs. Dès le 16 mars 2019, les visiteurs peuvent découvrir l’espace rénové. Pour la première fois, depuis sa création en 1997, la collection entière a été restaurée et la salle remodelée : nouvel éclairage, nouvelle signalétique, nouvelle médiation. Les œuvres se révèlent sous un regard neuf et original. L’esprit de la scénographie d’origine a été conservé et agrémenté avec une présentation enrichie de nombreux contenus et de points de vue contemporains.

EVENEMENT CLIC France:

Les membres du CLIC France et les professionnels régionaux des musées et de la culture sont invités à une après midi de visite et démonstrations du nouvel espace des Plans-Reliefs le jeudi 16 mai 2019, après midi. Les inscriptions seront ouvertes prochainement.

Dans la nouvelle configuration de la salle ouverte le 16 mars 2019, l’innovation et l’interactivité sont au cœur de ce nouvel espace avec l’installation de deux dispositifs numériques : des écrans tactiles et des casques à réalités virtuelles.  

Le plan-relief de Lille en vedette

Le visiteur peut zoomer sur l’objet à l’échelle d’un bâtiment et visualiser sur l’écran tactile la vue rapprochée de celui-ci en 3D. Ce sont au total 70 points d’intérêt qui lui sont ainsi révélés.

L’outil permet également une “géolocalisation affective” de l’adresse de son choix grâce à un moteur de recherche recouvrant l’index des rues de Lille, Lomme et Hellemmes. Le modèle 3D peut également être consulté en ligne sur le site www.pba-lille.fr. 

En outre, la salle des plan-reliefs propose une expérience immersive en réalité virtuelle intitulée « Lille du diamant bleu ». Équipés de casques de réalité virtuelle, Les visiteurs plonge dans la ville de Lille au XVIIIe siècle.

Coiffé.e de votre casque de réalité virtuelle, le visiteur incarne le roi Louis XIV dans ce court-métrage d’aventure. Au cours d’un périple de 7 minutes, il emprunte les anciens canaux, écoute la ville et poursuit le diamant bleu de la couronne de France… (…)

5 casques de réalité virtuelle sont mis à disposition du public au Palais des Beaux-Arts. L’expérience sera également accessible en ligne sur smartphones et ordinateurs. 

Les deux dispositifs numériques ont été conçus et développés spécialement pour le projet. Le volet numérique de la nouvelle muséographie de la salle des plans-reliefs a été élaboré en collaboration avec le studio In-Flexions. Le développement du dispositif numérique sur le plan-relief de Lille a été réalisé par On-Situ. Le film « Lille du diamant bleu » a été écrit et réalisé par Olivier Sarrazin, en collaboration avec le studio VerticalUne coproduction Les Poissons Volants, Pictanovo avec le soutien de la Région Hauts-de France, avec la participation de la chaîne Histoire, en partenariat avec le Palais des BeauxArts / Ville de Lille et Huawei Technologies France.

Une muséographie repensée pour le confort du visiteur

L’aménagement de la salle a été entièrement remis au goût du jours : nouvel éclairage, nouvelle signalétique, nouveau revêtement de sol, nouveau mobilier et donc également nouveaux dispositifs numériques.

Une galerie d’entrée plus accueillante, proposant une introduction enrichie aux plans-reliefs entant qu’objets d’art et témoins d’une histoire riche : cartes, ligne du temps, sciences et techniques, datas.

La galerie d’entrée, s’équipe de « deux mosaïques tactiles et interactives ». Le visiteur est invité à toucher du doigt 80 objets qui lui révèlent en images des informations complémentaires au sujet des collections.

Comme l’explique le musée, « C’est toucher l’art et l’histoire du doigt : avec la 1ère mosaïque qui retrace le fabuleux destin de la collection, avec des documents souvent inédits, depuis leur création sous le règne de Louis XIV jusqu’à leur dépôt au Palais des Beaux-Arts de Lille et jusqu’à aujourd’hui. Et la 2ème mosaïque qui révèle tous les secrets de fabrication et de restauration des objets et présente de manière très concrète les techniques et matériaux utilisés, pour certains aujourd’hui disparus. »

La galerie au fond du département propose également de nouveaux supports de médiation afin de découvrir la méthode de construction des plans-reliefs.

Une première pour le musée: au sein même de cette salle, a été installé un atelier pédagogique à destination de tous les publics et consacrée aux pratiques artistiques, à des rencontres et débats.

La muséographie du projet a été pensée par l’Atelier HBAAT et Martial Prévert, dans le respect de la ligne architecturale créée par les architectes Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart lors de la rénovation du musée. Les mosaïques tactiles sont une réalisation de la société Buzzing Light. L’identité graphique et signalétique a été conçue par Les Lunettes Bleues.

Des plans-reliefs valorisés

La scénographie met en avant les objets centraux de la collection, les plans-reliefs, et les valorise avec de nouveaux outils de médiations : maquettes, dispositifs numériques et olfactifs, cartels…

. Le discours est renouvelé : avec plus de 200 cartels, une frise chronologique, des cartes et plans, des chiffres-clés, des objets de contexte.

. Le contemporain s’invite également dans cet espace. Un montage composé d’images contemporaines réalisé par le cinéaste Bruno Dumont et créé dans l’axe central de la salle une fenêtre ouverte sur les paysages des Flandres, en écho au paysage représenté sur les plans.

Comme le décrit le musée : « la nouvelle salle propose à la fois une nouvelle mise en lumière des maquettes restaurées, un plan-relief partiellement monté qui permet d’observer la méthode d’assemblage. Et également une matériauthèque pour comprendre la composition des plans, avec un dispositif olfactif, spécialement créé avec la parfumeuse Caroline Caron (…) Pour le jeune public : des cartels accessibles rédigés par eux et pour eux, des vidéos réalisées par des classes de l’École Pasteur de Lille (projet « Un enfant dans la ville »), permettant aux enfants de mieux comprendre ce qu’ils voient. »

La collection des plans-reliefs a été également valorisée lors de la campagne de restauration. La galerie fermée d’avril 2018 à janvier 2019, les plans-reliefs ont été démontés et déplacés dans une salle d’exposition temporaire devenue « la salle de restauration ».

Et durant cette période, l’aventure été partagée avec le public.

 

Outre la possibilité d’observer en direct le travail des restauratrices à travers les portes vitrées de l’atelier, ce sont 5 145 personnes qui ont aussi pu participer à 223 visites guidées du chantier

Une campagne photographique d’une ampleur inédite a été consacrée au projet, et la #SagaPlansReliefs a fait l’objet d’un partage des coulisses du projet via le site web et les réseaux sociaux du musée.

Un projet qui rayonne au-delà du musée : productions audiovisuelles et éditoriales

En parallèle de ce projet de rénovation, a été réalisé un documentaire vidéo de 52 minutes intitulé « Le retour des plans-reliefs », réalisé par Valéry Gaillard et produit par Sophie Goupil et les Poissons Volant.  Ce documentaire est une coproduction France Télévisions et Pictanovo avec le soutien de la région Hauts-de-France, du Centre National de la Cinématographie et de la PROCIREP – Société des Producteurs, Angoa, avec la participation de la chaîne Histoire. Ce documentaire a été diffusé sur la chaîne de télévision France 3 Hauts-de-France le 11 mars 2019 à 23 h 45 et est disponible en DVD à la boutique du musée des le printemps 2019.

Ce documentaire explore la formidable collection des plans-reliefs qui n’ont cessé d’incarner l’histoire de France. Ce film s’attache à nous faire voyager dans le temps et l’espace.

A ce documentaire, s’ajoute l’édition de deux ouvrages: ”Le Regard souverain. Les plans-reliefs dans les collections du Palais des Beaux-Arts de Lille” et “Petite histoire d’un grand projet, le plan-relief de Lille”.

. ”Le Regard souverain. Les plans-reliefs dans les collections du Palais des Beaux-Arts de Lille”.

Les éditions Invenit, avec le soutien du Crédit Mutuel Nord Europe, publient un ouvrage dédié à la collection des plans-reliefs déposés au musée. Ce livre présente toute l’aventure humaine et technique du chantier de restauration et de la création d’une nouvelle scénographie. Outre les textes scientifiques qui en constituent la première partie, 14 écrivaines et écrivains s’emparent de ces 14 plans-reliefs pour en proposer une vision sensible. Largement illustré, l’ouvrage donne un aperçu très complet de la richesse de cette collection unique. (…)

. “Petite histoire d’un grand projet, le plan-relief de Lille”.

Les éditions Septentrion de l’Université de Lille proposent un ouvrage dédié au plan-relief de Lille afin de partager et d’approfondir le travail de recherche et d’analyse mené depuis 2 ans sur le plan, en s’appuyant notamment sur des campagnes photographique et photogrammétrique réalisées. Disponible en français et en anglais.

De nombreux partenaires

Le projet de rénovation a été porté par nombreux partenaires inédits et variés, à la fois des institutions publiques culturelle, des organisme d’enseignement et de recherche, et des entreprises.

Parmi les partenaires on retrouve :

. Le Musée des plans-reliefs de Paris, propriétaire des maquettes déposées à Lille depuis les années 1990, le Musée des plans-reliefs de Paris a accompagné scientifiquement ce projet de rénovation dans toutes ses étapes, depuis sa genèse, le récolement de la collection, jusqu’aux décisions communes en matière de restauration.

. Le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF ) a suivi le projet de rénovation des plans-reliefs depuis 2014. Ses actions : étude et plan en conservation préventive, conseils dédiés au chantier de collection et à l’éclairage futur des plans-reliefs, validation du protocole de restauration et pilotage du comité scientifique de restauration.

. L’Université de Lille avec un travail de recherche et de réflexion porté par Nathalie Dereymaeker, doctorante en charge d’une thèse dédiée au plan de Lille et par le laboratoire Geriico et le Master Relations Internationales-Coopération Internationale de l’université qui ont fait des plans-reliefs leur sujet de recherche afin d’élargir la réflexion et l’interprétation autour de ces maquettes.

. L’Agence de Développement et d’Urbanisme de Lille Métropole comme source de recherches (notamment cartographiques et topographiques) et par son expertise et sa connaissance du territoire lillois, l’ADULM aura été un partenaire précieux pour répondre aux enjeux et aux ambitions du futur dispositif dédié au plan-relief de Lille.

. L’Institut national de l’Audiovisuel (L’INA) qui a composé une séquence d’extraits audiovisuels permettant de raconter “l’affaire politique” qu’a constituée l’arrivée des plans-reliefs à Lille. Cette vidéo est consultable au sein du département, sur un écran dans un espace dit d’interprétation.

. L’Ecole Nationale Supérieure de l’Architecture et du Paysage de Lille Afin de poursuivre les premières réflexions menées dès 2014 avec l’ENSAPL, des étudiants de l’école ont imaginé les contours et les éléments d’une ville imaginaire construite avec les publics (participants aux ateliers, grand public) dans l’atrium du musée dès janvier 2019, en préfiguration de la réouverture du département des plans-reliefs.

. Le corps de Réaction Rapide – France (CRR-Fr) Les officiers de l’état-major du CRR-Fr, basé à la citadelle de Lille depuis 2005, ont apporté une lecture des maquettes (Lille en particulier) en tant qu’objets militaires, dans la perspective de la future médiation. De plus, les portes de la citadelle de Lille ont été ouvertes aux équipes du musée et aux enfants de l’école Pasteur de Lille dans le cadre du projet “Un enfant dans la ville”.

. Wikimédia France À la faveur de la campagne de restauration et de la réouverture du département, la communauté des wikipédiens se mobilise pour enrichir et partager largement la connaissance autour la collection des plans-reliefs sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia.

Un projet partagé avec les services de la Ville Le projet de renouveau des plans-reliefs s’inscrit dans la dynamique du label du 350ème anniversaire de la citadelle, et fait écho au projet de requalification du site en cours. Il bénéfice de l’expertise et des ressources de divers services municipaux : Bibliothèque Municipale de Lille, Archives Municipales, Direction du patrimoine, service “Lille, ville d’art et d’histoire”, Musée de l’Hospice Comtesse, Direction des espaces verts, Direction de la communication, Direction du système d’information, service maintenance…

Exemple de cette transversalité ; le travail inédit d’analyse des plans-reliefs avec les écologues de la Ville de Lille, spécialistes de la flore septentrionale et garants de la biodiversité de la citadelle de Lille. Arbres têtards, houblonnières, zones de maraichage se sont révélées suite à leur expertise, partagée avec celles des officiers de la citadelle. Une association résolument pluridisciplinaire pour mieux interroger le plan-relief.

La galerie des plans-reliefs du Palais des Beaux-Arts de Lille valorise la collection des plans-reliefs à travers une muséographie réactualisée. Cette salle se veut interactive, moderne afin d’offrir une expérience inédite et attractive aux visiteurs.

Les visiteurs pourront découvrir cet espace rénové à l’occasion des portes ouvertes du samedi 16 et dimanche 17 mars 2019 de 10h à 18h. (entrée gratuite pour tous).


Informations pratiques:

Palais des Beaux-Arts de Lille

Place de la République 59000 Lille

OUVERT : Lun. 14h – 18h,

Mer. > Dim. 10h – 18h. Fermé le mardi.

TARIF PLEIN 7 € /TARIF RÉDUIT 4 €

SOURCE: Palais des Beaux-Arts de Lille

PHOTOS: Palais des Beaux-Arts de Lille

Date de première publication: 15/03/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Bruno Girveau (Palais des Beaux-arts de Lille) : « Nous avons fait le choix de privilégier d’abord le visiteur et son expérience de visite »

Le Palais des Beaux-Arts de Lille repense son atrium et offre de nouvelles expériences numériques

Le Palais des Beaux-Arts de Lille dévoile son nouvel Atrium et une nouvelle expérience visiteur

WikiMuseum : Le Palais des Beaux-Arts de Lille et Wikipédia lancent une grande collecte des photos historiques du musée

Laisser un commentaire