DOSSIER / Tour de France 2019 des nouveaux dispositifs numériques muséaux et patrimoniaux permanents (10/12/2019)

Visite augmentée de la Citadelle de Corte, guide de visite application au musée Antoine Lécuyer de Saint-Quentin, expériences musicales interactives au nouveau studio Pierre Henry de la Philharmonie de Paris, une seconde expérience VR au musée de la Grande Guerre de Meaux, succès des applications du pays Cathare, chatbot au Musée de Cluny, application mobile au musée d’Anet, seconde visite virtuelle d’exposition pour le Mucem, collections des musées de Normandie en ligne, crowdsourcing pour la rénovation des fresques de la Cathédrale de Boulogne, tapisserie en gigapixel, visites ados au musée de Cluny, application mobile aux musées de Creil, 2 outils numériques pour revivre la Bataille de la Marne, immersion dans la guerre de 1870 au musée de Gravelotte, nouvelle application mobile pour le Musée des Beaux-Arts de Nancy, deux bornes Timescope racontant l’histoire du Musée d’Orsay, visite virtuelle du château de Loches avec l’HistoPad  … Dans ce dossier, le CLIC France propose un panorama des nouveaux dispositifs numériques,  muséaux et patrimoniaux, déployés en 2019.

N’hésitez pas à nous faire part de vos propres innovations à redaction@club-innovation-culture.fr.

  • Le musée Antoine Lécuyer de Saint Quentin propose une application guide de visite (10/12/2019)

Le musée Antoine Lécuyer situé à Saint-Quentin dans l’Aisne s’est doté d’un guide de visite numérique développé par smArtapps www.smartapps.fr afin de transformer la médiation culturelle au sein de l’institution.

Jean-Baptiste Perronneau (1715-1783), Maurice-Quentin de La Tour (1750), Pastel sur papier, Legs de Jean-François de La Tour, frère de l’artiste, en 1807 © Musée Antoine Lécuyer

Ce nouvel outil a été lancé par le musée Antoine Lécuyer de Saint-Quentin au moment de la réouverture de ses salons de pastels le 15 novembre 2019.

Le musée offre désormais aux visiteurs une nouvelle mise en valeur des collections à travers un parcours repensé de manière chronologique et didactique. La nouvelle scénographie du musée est divisée en trois salles.

. La première est entièrement dédiée au pastelliste de Louis XV, Maurice-Quentin De La Tour (1704-1788), dont l’ensemble d’œuvres au pastel du musée Antoine Lécuyer constitue la plus grande collection au monde. L’institution a en effet reçu en héritage son fonds d’atelier. Par un travail de réflexion et un incroyable souci du détail, ses portraits de pastels révèlent parfaitement la personnalité de ses modèles. Ils forment un témoignage, presque vivant, du siècle dans lequel il a vécu.

. La deuxième salle reconstitue, quant à elle, un salon du Siècle des Lumières, qui rappelle ceux de Madame Geoffrin ou des époux de la Pouplinière, véritables lieux de la scène mondaine, philosophique et artistique parisienne de ce temps.

. La troisième et dernière salle est consacrée aux pastels des XIXe et XXe siècle, de leur phase de rejet après la Révolution française à leur nouvelle faveur accordée après la Seconde Guerre Mondiale.

Nouvelle scénographie, nouvelle médiation numérique

La nouvelle scénographie du lieu dévoile ainsi aux spectateurs l’histoire de la technique du pastel, de son âge d’or à nos jours. L’institution offre à sa collection une nouvelle vie par un accrochage et un éclairage différents, associés à un système de rotation des œuvres. Ce renouvellement régulier des pièces s’inscrit de ce fait dans une volonté de conservation préventive et durable.

Le musée se dote également d’une application de visite gratuite disponible sur des tablettes proposées à l’accueil ou en téléchargement sur l’App Store et Google Play.

Le spectateur, muni d’écouteurs, se laisse guider par les voix de la directrice du musée et de comédiens qui font re vivre les plus beaux portraits exposés.

Le parcours proposé par le guide visite retrace surtout le travail du peintre Maurice-Quentin de La Tour avec plusieurs oeuvres en pastel. Le célèbre peintre se met d’ailleurs à la place du narrateur et raconte son histoire ainsi que celles de ses tableaux au fur et à mesure de la visite avec du contenu audio et multimédia riche et engageant.

L’application propose également l’agenda des semaines à venir, les visites guidées ainsi qu’une carte exhaustive contenant tous les points d’intérêt du musée.

À la fin de la visite, l’application mobile propose de compléter le parcours avec un questionnaire/jeu QCM informatif afin de renforcer la relation avec les visiteurs et de collecter des données sur son expérience.

(Source : smArtapps, photos: ville de saint Quentin, smArtapps)

  • Expériences musicales interactives dans le nouveau Studio Pierre Henry de la Philharmonie de Paris (ouverture le 20/11/2019) 

Le Musée de la musique accueille dans un nouvel espace les instruments, appareils et objets du Studio Son/Ré de Pierre Henry. Le Studio Pierre Henry constitue la dernière salle du parcours du Musée, il est accessible du mercredi au dimanche.

Ouvert au public le 20 novembre 21019, le « Studio Pierre Henry » du Musée de la musique reconstitue non seulement l’espace de création du compositeur, mais il invite aussi physiquement le visiteur à expérimenter, par la manipulation sonore, son empreinte sur les musiques actuelles, du rock psychédélique à l’électro.

(c) Gil Lefauconnier

Présentées autour de ses propres appareils et instruments, trois oeuvres phares de Pierre Henry, les Variations pour une porte et un soupir (1963), la Messe pour le temps présent (1967) et La Dixième Symphonie de Beethoven (1979/1998), dévoilent la richesse d’invention de la musique concrète.

Variations pour une porte et un soupir

Incarnée par la reconstitution du studio Son/Ré, cette oeuvre phare de Pierre Henry voit le jour en juillet 1962, alors que Pierre Henry s’isole dans une ferme de l’Aude. Au dernier étage, il fait une trouvaille : la porte du grenier non seulement « grince », mais elle parle, hurle, chante ou lamente selon la manière dont il l’actionne. Après plusieurs mois passés à « jouer de la porte » – comme on travaille un instrument –, Pierre Henry compose ses 25 Variations pour une porte et un soupir. L’oeuvre est ici immortalisée par la chorégraphie pleine de poésie de Maurice Béjart.

Deux dispositifs interactifs offrent la possibilité au visiteur d’appréhender plus avant l’art de la musique concrète : le premier permet d’écouter et d’agencer à sa guise, douze sons issus d’une pièce de Pierre Henry, Une Maison de sons (1989), et de comparer à tout moment sa version avec celle du compositeur. De John Cage à l’artiste de musique électronique Jacques, le second dispositif explore la postérité du concept de « concert de bruits » inventé par Pierre Schaeffer et Pierre Henry à la fin des années 1940.

(c) Gil Lefauconnier

Psyché-rock

En 1967, Maurice Béjart dévoile au Festival d’Avignon sa Messe pour le temps présent, un ballet détonant sur une musique de Pierre Henry et Michel Colombier. Le succès inattendu de la Messe, et particulièrement du tableau Psyché Rock, entame la carrière discographique de Pierre Henry tout en contribuant à sa postérité. Repris dans de nombreux films et spots publicitaires, Psyché Rock est très tôt remixé, pour nourrir aujourd’hui encore l’imaginaire du rap et des musiques électroniques.

Deux dispositifs interactifs explorent en profondeur l’influence de Pierre Henry sur les musiques actuelles, le premier offrant au visiteur de créer son propre mixage de Psyché Rock, le second présentant un choix ciblé de remix de cette célèbre pièce.

Beethoven Remix

En 1979, Pierre Henry compose une imaginaire Dixième Symphonie de Beethoven en montant des fragments choisis des neuf symphonies du maître de Vienne. En émule des grands compositeurs de l’histoire de la musique, Pierre Henry montre que ce patrimoine peut à son tour devenir un « corps sonore », ouvert à l’invention électro-acoustique. En 1998, Pierre Henry reprend sa Dixième Symphonie et ajoute des sons électroniques et des rythmes rivalisant avec les beats de la techno. La Xe Remix relaie ainsi les nouvelles sonorités émergentes, opérant la rencontre du génie de Beethoven avec l’électro.

Trois dispositifs interactifs viennent à l’appui de cette thématique : le premier invite le visiteur à explorer, à partir d’un extrait de La Dixième Symphonie, les techniques utilisées par les compositeurs de musique électro-acoustique pour transformer la matière sonore (filtres, vitesse de défilement, mise en boucle…). Le second offre une sélection musicale qui montre comment, de Monteverdi à Debussy en passant par Beethoven, Pierre Henry a consacré plusieurs pièces aux grands maîtres du passé, faisant siennes les oeuvres de ces derniers en y incluant, par collage et mixage, ses propres sons concrets. Enfin, le dernier dispositif permet au visiteur d’inventer ses propres sons à l’aide d’un synthétiseur, dispositif incontournable des musiques électroniques.

Les dispositifs numériques ont été conçus par Buzzing Light.

WEEK-END PIERRE HENRY Du 20 au 24 Novembre 2019, la Philharmonie rend hommage au pionnier de la musique concrète, compositeur entre autres de la Messe pour le temps présent et de La Dixième Symphonie – Hommage à Beethoven.

(Source: Philharmonie de Paris, Photos: Philharmonie de Paris et Sinapses Conseils)

  • Le musée de la Corse (Corte) propose une visite en réalité augmentée 360 degrés (depuis le 17/11/2019) NOUVEAU

À Corte, le musée de la Corse poursuit la mise en valeur du patrimoine grâce à un nouvel outil : une application mobile 360 degrés. Le nouveau dispositif a été dévoilé le dimanche 17 novembre 2019 dans le cadre du 4e colloque du laboratoire régional d’archéologie.

Dorénavant, la visite du chemin de ronde la Citadelle de Corte s’enrichit. En scannant l’une des neuf bornes du parcours, le visiteur a ainsi accès à une vision en réalité augmentée à 360 degrés. Les explications d’un historien viennent également ponctuer ce parcours immersif.

Grâce à la réalité augmentée, le musée cherche avant tout à sensibiliser le public et à démocratiser l’histoire et le patrimoine de la cité.

« C’est des nouvelles manières de faire de la médiation auprès du public. Ça permet aussi peut-être d’attirer des publics un peu différents. C’est intéressant parce qu’on réinterroge notre métier et nos manières de faire« , précise à France 3, Marion Trannoy-Voisin, directrice du musée de la Corse.

 

(Source: Musée de la Corse) 

  • Le 11 novembre 2019, le Musée de la Grande Guerre de Meaux célèbre la commémoration de l’Armistice de 1918 et fête son anniversaire avec une seconde expérience VR

Le 11 novembre revêt un caractère à la fois historique, avec la commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 mais aussi symbolique puisqu’il marque l’anniversaire de la création du musée qui soufflera sa 8ème bougie et près de 840 000 visiteurs accueillis depuis son ouverture.

A cette occasion, le musée offre une journée incontournable pour (re)découvrir le musée dont l’accès sera
gratuit toute la journée, avec au programme des lectures de textes de la Grande Guerre et la découverte d’un dispositif de réalité virtuelle.

« Bon vol cher ami ! »

De 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h dans l’auditorium, les visiteurs vont se retrouver en 1918 au cœur de la bataille de l’Argonne avec la 77ème division d’infanterie américaine.

« Les combats sont extrêmement violents et très vite les soldats se retrouvent encerclés de toute part et privés de communication. La survie de ces hommes ne tient alors plus qu’à quelques mots attachés à la patte du dernier pigeon messager de la Compagnie; le pigeon « Cher Ami » sauva ainsi la vie de 194 soldats pendant la 1ère guerre mondiale »

« Bon Vol, Cher Ami ! » propose aux spectateurs de revivre cette épopée héroïque à travers une expérience interactive et innovante en réalité virtuelle.

L’expérience principale est une expérience documentaire à 360° où l’utilisateur incarne le pigeon Cher Ami et doit rallier le camp de base des alliés sans encombre. Pour y arriver, il doit faire confiance et se faire guider par les “alliés” restés à terre. Il s’agit en fait d’autres utilisateurs de l’expérience qui ont accès à une carte interactive et suivent la progression du Pigeon à distance. Ils peuvent transmettre des indications de direction en temps réel en dessinant des flèches qui apparaissent dans le ciel traversé par le Pigeon dans l’environnement à 360°.

(Source: Musée de la Grande Guerre de Meaux)

  • 25 000 téléchargements pour les applications « Pays cathare le Guide » & « Castrum, le Jeu » (3/10/2019)

Lancées au printemps, les applications dédiées à la découverte du Pays cathare ont reçu un accueil favorable avec 25 000 téléchargements. « Pays cathare, le Guide » est une application très riche et pratique qui permet de découvrir les sites les plus importants du département avec des visites commentées« Castrum, le Jeu », entre « alchimie et trame historique », est un excellent complément de l’application découverte.

Chiffres cumulés Apple Store + google Play au 30 septembre 2019 : Téléchargements totaux : 24 996 téléchargements. 

. « Pays cathare, le guide » est le compagnon de voyage idéal pour découvrir le Pays cathare. 20 sites, de la cité de Carcassonne au Château de Peyrepertuse, en passant par l’Abbaye de Fontfroide ou le Musée de Quercorb, sont réunis sur une application donnant accès à de nombreux contenus thématisés. Chacun des 20 sites propose une découverte en « balade augmentée », complétée par des fresques interactives et des fiches synthétiques. Un contenu facile d’accès, une découverte ludique de l’histoire de 20 sites incontournables du Pays cathare.

. « Castrum, le jeu » est un jeu mobile qui fait revivre aux petits comme aux grands l’épopée des Cathares au temps des croisades au 13èmesiècle. Synthèse entre un jeu de simulation historique et un jeu de complétion, « Castrum, le jeu » propose de visiter le territoire en sortant des sentiers battus, plongé dans des décors au plus près du réel de l’histoire du Pays Cathare.

Pays Cathare, le guide : iOS Android  Castrum, le jeu : iOS Android

SOURCE: Département de l’Aude, Quai de la Presse (CP, 4/10/2019)

  • Un nouveau chatbot au musée Cluny (26/09/2019)

Depuis le jeudi 26 septembre 2019, le musée de Cluny – musée national du Moyen Âge propose un
nouveau dispositif numérique, un chatbot.  Grâce à Adam, l’agent conversationnel du musée, chacun peut trouver la réponse à sa question 24h/24 et 7j/7.

Disponible sur Facebook Messenger, ainsi que sur le site internet du musée de Cluny, l’utilisation de cet assistant ne nécessite aucun téléchargement. Il suffit d’engager la conversation pour prendre connaissance des informations pratiques du musée : préparez votre visite, renseignez-vous sur les travaux en cours et sur les collections, les chefs d’œuvres, etc…

Adam permet aussi de suivre un parcours ludique et interactif pour découvrir autrement le musée. Ce jeu, en forme de quête médiévale, a été conçu par Ariane Aujoulat pour le compte Twitter du musée de Cluny en 2018 puis adapté pour ce nouveau format.

Le robot conversationnel est incarné par le personnage d’Adam, sculpture gothique emblématique des collections du musée de Cluny qui provient de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les mobinautes peuvent également le questionner sur sa personne, il leur en dira plus…

Adam a été conçu par la start-up Ask Mona Studio.

Pour parler à Adam, rendez-vous sur m.me/museecluny ou sur www.musee-moyenage.fr.

(SOURCE: Musée de Cluny)

  • Les sites “témoins” de la bataille de la Marne se visitent maintenant avec des outils numériques

Le circuit touristique de la Bataille de la Marne a été inauguré le Samedi 14 septembre 2019. Il est possible de le parcourir en voiture, à pied ou à vélo, guidé par plusieurs outils numériques innovants

(Lire l’article du CLIC France: Depuis le 14 septembre 2019, les sites “témoins” de la bataille de la Marne se visitent avec des outils numériques)

(Sources: musée de la grande guerre de Meaux, circuit-bataille-marne1914.fr)

  • Une application mobile pour le musée d’Anet (septembre 2019)

Le musée d’Anet, installé au cœur d’une bibliothèque, renferme la collection Gourgand. Une collection d’œuvres d’art de toutes les époques qui provient du legs réalisé au milieu des années 2000, par un collectionneur éclairé et comprend des œuvres d’artistes aussi prestigieux que Picasso, Miro ou Vlaminck mais aussi plusieurs pièces archéologiques.

(c) Echo Republicain. Droits réservés.

Ce petit musée, ouvert tous les jours au public, vient de se doter d’un outil numérique.

« Depuis quelques jours, les œuvres sont dotées d’un flash code ce qui permet aux visiteurs d’avoir une mine d’information sur son téléphone ou sa tablette », explique à l’Echo Républicain Caroline Vincent, directrice de la bibliothèque. « Il y a seulement une application à installer gratuitement sur son écran. C’est aussi une façon de faire entrer les collections dans le XXI e siècle ».

SOURCE: lechorepublicain.fr, 20/09/2019

  • Nouvelle visite virtuelle d’exposition pour le Mucem

Le 10 septembre 2019, le Mucem a mis en ligne la visite virtuelle de sa dernière exposition  « Jean Dubuffet, un barbare en Europe », présentée par le musée du 24 avril au 2 septembre 2019. L’occasion de (re)découvrir l’œuvre et le parcours de l’inventeur de l’Art Brut.

C’est la deuxième exposition virtuelle proposée par le Mucem, « dans l’objectif de prolonger l’accès et la découverte de nos expositions ».

L’exposition virtuelle de l’exposition « hommage » à George Henri Rivière, fondateur du musée des arts et traditions populaires dont le Mucem a hérité des collections, avait été mise en ligne en mars 2019.

L’exposition consacrée à Dubuffet est présentée en itinérance à l’IVAM (Institut Valencià d’Art Modern) de Valence du 8 octobre 2019 au 16 février 2020 et au Musée d’ethnographie de Genève du 8 mai 2020 au 3 janvier 2021.

Les visites virtuelles sont réalisées par la société Notoryou.

SOURCE: Mucem, septembre 2019

  • Les musées de Normandie et la Fabrique de patrimoines diffusent les collections en ligne de 59 établissements (septembre 2019)

Depuis le 9 septembre 2019, près de 70 000 objets et œuvres issus des collections des musées
normands sont accessibles gratuitement en ligne. 59 établissements, membres du Réseau des
musées de Normandie, ont décidé de mettre en ligne leurs collections dans un désir de diffusion et
de partage des données. S’appuyant sur la mutualisation territoriale, l’éducation artistique et l’open content, cette initiative régionale est une première en France.

Lire l’article du CLIC France: Les musées de Normandie et la Fabrique de patrimoines diffusent les collections en ligne de 59 établissements

SOURCE: Fabrique de patrimoines en Normandie

  • Campagne de crowdsourcing pour la rénovation de la Cathédrale de Boulogne (juin 2019)

Classée Monument historique depuis 1982, la cathédrale Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) abrite six fresques réalisées par le peintre et sculpteur Charles Soulacroix entre 1858 et 1865. Ces fresques sont aujourd’hui très endommagées et les gestionnaires de la cathédrale ont donc lancé un programme de restauration de six fresques réalisées au XIXème siècle.

Afin de mieux respecter les peintures originales, l’association Cathédrale de Boulogne lance un appel pour collecter tout document pouvant apporter une aide aux restaurateurs : photographies, cartes postales, textes descriptifs. L’association invite toutes les personnes susceptibles de contribuer à ce travail de documentation collaborative à prendre contact en ligne.

Notre-Dame de Boulogne a déjà fait l’objet d’une restauration en 2006. La réfection des fresques devrait commencer en 2020. Mais le chantier de rénovation a été inauguré début juillet 2019.

SOURCE: association Cathédrale de Boulogne (juin 2019)

  • La tapisserie « Le départ de l’enfant prodigue » en gigapixel (juin – novembre 2019)

Du 30 juin au 10 novembre 2019, la tapisserie « Le départ de l’enfant prodigue » du Musée de Cluny est présentée au musée de Saint-Antoine-l’Abbaye.

À l’occasion de ce prêt, le département de l’Isère a réalisé une numérisation en très haute définition de la tapisserie, grâce à la technologie du gigapixel. Présentée au sein de l’exposition Chemins d’étoiles. Reliques et pèlerinages au Moyen Âge, cette numérisation offre la possibilité de zoomer dans les détails des millefleurs, des vêtements et du paysage de la tapisserie ; et jusque dans l’entrecroisement des fils de trame.

Crédits : Géraldine Mocellin (commissaire de l’exposition), Le Muséophone – Pierre-Vincent Fortunier, Eric Fauchère (scénographie), Gilles Alonso (Prises de vue), Buzzing Light (intégration des contenus et développement de l’application Gigapixel.

Faites l’expérience ici.

  • Les ados mènent l’enquête (numérique) au musée de Cluny (juin 2019)

Engagé dans un vaste et long processus de modernisation, le musée de Cluny-musée national du Moyen Âge à Paris a lancé les « RDV 12-15 ans », une nouvelle offre culturelle qui propose aux adolescents une découverte ludique et numérique des thermes gallo-romains et de la tenture de la Dame à Licorne.

S’adressant aux publics dits du « champ social », c’est-à-dire vivant en retrait de la vie culturelle, les « RDV 12-15 ans » s’inscrivent dans une stratégie générale d’élargissement des publics menée par le musée de Cluny. Cette nouvelle offre culturelle s’inscrit également dans le prolongement de l’inauguration d’un nouvel accueil en juillet 2018 ainsi que la refonte du parcours muséographique, qui se poursuit jusqu’en 2020.

Soutenue par la Fondation Gandur pour la jeunesse, cette nouvelle activité destinée aux 12-15 ans visent un public jusque-là peu ciblé par l’offre culturelle du musée et se déclinent en deux volets complémentaires.

. Une  visite théâtralisée permettant l’exploration des thermes qui jouxtent le musée, un ensemble de vestiges des Ier-IIe siècle ap. J.-C. parmi les plus monumentaux du nord de l’Europe, sous la forme de véritables enquêtes archéologiques. Les jeunes visiteurs (en groupe de 15) sont guidés par l’archéologue Vacquer, découvreur en 1869 des arènes de Lutèce, et plongés dans la vie quotidienne à l’époque gallo-romaine.

. À l’intérieur du musée, une application numérique s’appuyant sur la technologie de la reconnaissance d’images leur propose de résoudre différentes énigmes pour décrypter les six tapisseries allégoriques qui composent la tenture de la Dame à la licorne, chef-d’œuvre de l’art occidental tissé autour de 1500.

(c) Musée de Cluny

Ces nouvelles activités sont proposées toute l’année, durant les vacances scolaires, et réservées aux groupes.

L’application mobile a été conçue en partenariat avec la société Audiovisit.

SOURCES: Musée de Cluny, Audiovisit

  • Une application mobile pour le Musée Gallé-Juillet et le Musée de la Faïence de Creil (février 2019)

Depuis février 2019, une nouvelle application mobile guide les viisteurs dans les 2 musées de Creil, Musée Gallé-Juillet et Musée de la Faïence. Elle offre une carte du musée, une tab bar avec des onglets respectifs pour le musée Gallé-Juillet et le musée de la Faïence, et un clavier.

Deux applications en une ! Les visiteurs ont accès aux informations du musée Gallé-Juillet mais aussi à celles du musée de la Faïence en un seul geste. Des photos 360° permettent aux visiteurs de découvrir le musée Gallé-Juillet de chez eux. Un quizz donne une approche ludique des collections et teste les connaissances des visiteurs.

Application gratuite disponible sur AppStore / GooglePlay, 194.8 Mo (Ville de Creil / smArtapps)

(Source: SmartApps)

  • Une nouvelle salle immersive au musée de la guerre de 1870 de Gravelotte (57) (07/02/2019)

Le Département de la Moselle poursuit le déploiement du numérique sur ses sites « Passionnément Moselle ».

Le Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte, accueille désormais une salle immersive, intitulée « Les Moissons de la rage ». Cette salle complète le parcours numérique mis en place en septembre 2018.

« Le 16 août 1870. La violence de la bataille de Rezonville dépasse l’imagination. Sur le champ de bataille, l’horreur est partagée. Aux côtés d’un jeune soldat prussien qui voit sa section entière décimée par un tir d’obus, vivez sa fuite éperdue pour se mettre à l’abri et sa capture par les troupes françaises. Prisonnier, il sera le témoin des ultimes décisions du maréchal Canrobert et assistera au dénouement de la bataille de Saint-Privat. »

Objectif : plonger le visiteur au cœur de l’Histoire, dans les derniers instants de la bataille de Saint Privat. Dans un décor reprenant la toile de tente de l’état-major de l’armée française, un court-métrage de 17 minutes est projeté à 360°, sur les parois de la salle…

Vidéo de présentation du film immersif:

3 questions ont été posées à Patrick WEITEN, président du Conseil Départemental de la Moselle par RCF radio:


« Les Moissons de la rage », le court-métrage a été réalisé par Patrick Basso, accompagné d’effets sonores et lumineux. L’association Moselle Arts Vivants au département de la Moselle a conçu la salle immersive et les parcours numériques du musée de Gravelotte.

(Source: Département de la Moselle)

  • Une nouvelle application mobile pour le Musée des Beaux-Arts de Nancy (25/01/2019)

Le musée des Beaux-Arts de Nancy se dévoile via cette nouvelle application qui propose un dispositif accessible à tous les publics : jeune public, touristes étrangers, personnes en situation de handicap….

Chaque visiteur vit une expérience sur mesure par la création d’un profil-visiteur, la mise en favoris de ses œuvres préférées ou encore le choix de son parcours. Un regard ludique et décalé est proposé sur les collections avec le parcours enfants et de nombreux jeux. Par cette application, le musée souhaitait donner aux visiteurs un regard ludique et décalé sur les collections, offrir une expérience sur mesure.​

L’application offre notamment des jeux adultes et enfants, des contenus multilingues, une mise en favoris des POI, et 15 parcours disponibles.

Application gratuite téléchargeable sur AppStore / GooglePlay, français – anglais – allemand, 113.5 Mo, SmartApps / musées de Nancy (janvier 2019)

(Source: Musées de Nancy, SmartApps)

  • Deux bornes Timescope racontent l’histoire du Musée d’Orsay (janvier 2019)

Depuis Noel 2018,2 bornes Timescope sont installées à l’entrée de la nef du musée d’Orsay afin de raconter l’histoire de cette gare devenue musée.

Le musée d’Orsay loue les 2 bornes à la société Timescope. Le contenu (une séquence de 4 minutes, en français et en anglais) a été produit par la société Art Graphique & Patrimoine AGP, dans le cadre d’un appel d’offres lancé en 2018.

(Source: Musée d’Orsay, Photos: Sinapses Conseils)

  • Visite virtuelle du château de Loches avec l’HistoPad (22/12/2018)

Après le château de Chambord, le Palais des Papes d’Avignon, le château de Blois et d’Ambroise, l’HistoPad s’invite au château de Loches. Depuis le 22 décembre 2018, le site est équipé de 160 HistoPads. Cette tablette numérique offre une visite immersive en réalité augmenté en reconstituant l’intérieur du site.

Via la tablette, les visiteurs peuvent scanner les bornes baptisées « porte du temps » pour découvrir des informations complémentaires et la reconstitution numériques de l’aménagements des différentes pièces et du mobiliers d’antan.

Une dizaine d’espaces transformés ou disparus sont reconstitués à 360°et en 3D. Ainsi les visiteurs peuvent découvrir les lieux tel qu’ils étaient autrefois. La tablette propose également pour les plus jeunes, une chasse au trésors interactive et un selfie historique.

Le développement de cet outil numérique s’inscrit dans le programme plus vaste de modernisation et de numérisation du château . L’HistoPad et son contenu ont été conçu par la société française Histovery. Et a nécessité 8 mois de travail et la participation d’expert historiens. l’ambiance sonore et les bruitages pour les animations vidéos ont été réalisé par la société Sound 4 Museum.

Après le château de Loches, l’HistoPad se déploie à la forteresse de Chinon pour le mois d’avril 2019.

Le conseil départemental d’Indre-et-Loire a investi environ 1 million d’euros pour ces deux sites.

L’Histopad compris dans le prix d’entrée, est disponible à l’accueil du site.

(Source: Département d’Indre-et-Loire)

SOURCES: musées, institutions, presse

Photos: musées, institutions

Date de première publication: 05/01/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

DOSSIER / Tour de France 2018 des nouveaux dispositifs numériques muséaux et patrimoniaux permanents (30/12/2018)

. DOSSIER / Tour de France 2017 des nouveaux dispositifs numériques muséaux et patrimoniaux permanents (29/12/17)

. DOSSIER / Bandes-annonces d’exposition en France 2017 (21/12/2017)

. DOSSIER / Tour de France des expositions et de leurs dispositifs innovants en 2017 (29/12/2017)

Laisser un commentaire