Entre 2025 et 2030, le Centre Pompidou se transforme en constellation, en France et dans le Monde

Partager :
Temps de lecture : 18 min

Le 6 février 2024, le Centre Pompidou a dévoilé les grandes lignes de son programme d’expositions, d’activités et de partenariats hors les murs durant les 5 années de sa rénovation. Intitulée “Centre Pompidou | Constellation”, cette initiative va permettre à l’institution de rayonner en Ile de France, dans les régions françaises et dans le Monde. Cette stratégie très ambitieuse s’appuie largement sur la collection du musée (la seconde du monde en art moderne et contemporain, la première en Europe) et sur des expositions mais également sur de nouveaux partenariats et sur le lancement d’un jumeau numérique, diffuseur de nouvelles expériences.

  • Fermeture de 5 ans pour cause de rénovation

En 2020, un programme de rénovation du Centre Pompidou a été acté avec le soutien du ministère de la Culture, afin de résoudre les problèmes techniques
que connait le bâtiment. Il prévoit notamment une vaste opération de désamiantage,
l’optimisation énergétique et une meilleure accessibilité. Afin de maîtriser la durée
des travaux et de garantir l’efficacité des interventions, il a été décidé que ce chantier, piloté par l’agence AIA, nécessitait la fermeture totale du bâtiment.

“Ce choix a été effectué en janvier 2021 par mon prédécesseur. Cette fermeture nous offre l’opportunité inédite de réinventer le Centre Pompidou. Aussi avons-nous ajouté au projet de rénovation technique un volet culturel, dont la prochaine étape sera, au printemps, la sélection de l’équipe d’architectes. Nous souhaitons faire de la période qui nous attend un moment de refondation. Le Centre Pompidou a la garde d’une collection nationale, il se doit donc de la rendre visible, au-delà de Paris. Centre Pompidou | Constellation incarne cet esprit d’échange et de partage, avec le souhait de privilégier des partenariats inscrits dans la durée avec des institutions qui, bien souvent, ont déjà une histoire avec le Centre Pompidou. C’est aussi l’opportunité de révéler la collection dans des endroits plus inattendus, ainsi que toute la programmation vivante qui fait la pluridisciplinarité du Centre “ se réjouit Laurent Le Bon, Président du Centre Pompidou.

À Paris, à Metz, à Massy dans le futur Centre Pompidou francilien, en France et à l’international (Pays-Bas, Belgique, Chine, Corée du Sud, Etats Unis, Espagne …), le Centre Pompidou initiera ainsi “de nouveaux modes de collaboration et réinventera sa relation avec les publics”.

  • Une Constellation en France

La période de fermeture pour travaux offre l’opportunité d’un nouvel acte de coopération, privilégiant la co-construction et l’inscription dans la durée.

À Paris, la collection nationale d’art moderne et contemporain sera visible, en premier lieu
au Grand Palais et au musée du Louvre. Les relations entre arts premiers et l’art moderne et contemporain seront célébrées par un partenariat avec le musée du Quai Branly – Jacques Chirac. Le musée de la musique de la Philharmonie de Paris accueillera « Kandinsky et la musique » (titre provisoire) d’octobre 2025 à janvier 2026.

Parallèlement, des projets sont en cours de définition avec d’autres institutions : la Cité de l’architecture et du patrimoine, les musées d’Orsay et de l’Orangerie, le musée Rodin, le musée national des arts asiatiques-Guimet et le Jeu de Paume. 

Le studio 13/16 sera accueilli dès le début de l’année 2025 et jusqu’en 2027 à la Gaîté lyrique.

Le bâtiment du Centre Pompidou ne sera par ailleurs pas en sommeil pendant la fermeture. Le chantier abritera une maison du projet dont le format sera prochainement imaginé avec AIA, le maître d’œuvre du schéma directeur technique, les lauréats du concours pour le schéma directeur culturel et les habitants du quartier.

  • Des expositions en région 

Partenaire naturel et privilégié, le Centre Pompidou-Metz sera essentiel dans ce dispositif à partir de 2025, année que marquera son quinzième anniversaire.

Le Centre Pompidou concevra des expositions avec ses partenaires historiques, tels que le LaM – Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut avec un cycle initié par « Kandinsky » en 2026, la galerie du design à Saint-Étienne à son ouverture en 2026 ou encore en renforçant la collaboration avec les villes de Toulon et
Auxerre.

Des projets à l’échelle d’une région sont également prévus, comme avec la région Centre-Val de Loire : le festival Ar(t)chipel, conçu avec le Centre, a connu une première édition couronnée de succès, notamment en milieu rural.

Dans la continuité des partenariats noués de longue date entre le Centre Pompidou et le Centre des monuments nationaux (« Germaine Richier » à l’abbaye du Mont-Saint-Michel en 2017 ou l’Arc de triomphe empaqueté par Christo et Jeanne-Claude en 2021), la collection sera mise en dialogue avec des monuments : par exemple, en 2026, avec un projet pluridisciplinaire et citoyen au Panthéon ou encore des collaborations au monastère royal de Brou, au Palais Jacques Cœur et à la Cité internationale de la langue française au château de Villers-Cotterêts et en 2027 – 2028, à la villa Cavrois et à l’abbaye de Montmajour.

Le Centre Pompidou s’associera à plusieurs événements majeurs comme lille3000 et déploiera sa programmation vivante, à la Biennale de la danse de Lyon par exemple. Les festivals emblématiques (Extra!, Hors Pistes,…) voyageront et prendront de nouvelles formes, en synergie avec différents lieux culturels et rendez-vous en région.

Dès avril 2024, l’exposition « Joan Miró, la collection du Centre Pompidou » au musée de
Grenoble, organisée dans le cadre d’un partenariat entre les deux établissements, marquera un temps fort et incarnera l’esprit de Centre Pompidou | Constellation.

Enfin, l’inauguration du Centre Pompidou Francilien – Fabrique de l’art / Musée national Picasso-Paris à Massy coïncidera avec la fermeture pour travaux : l’occasion de lancer pleinement ce projet, clé du rayonnement du Centre Pompidou dans le Grand Paris.

La présence en Outre-mer sera également développée.

  • Centre Pompidou | Grand Palais, Un partenariat majeur et inédit au centre du projet

Le nouveau partenariat entre le Centre Pompidou et GrandPalaisRmn s’inscrit dans une longue histoire commune des deux établissements.

La concomitance des travaux du Centre et de la réouverture du Grand Palais a permis la construction d’un partenariat inédit sous l’égide du ministère de la Culture. L’ambition vise à “poursuivre l’histoire des grandes expositions populaires proposées par le Grand Palais qui en font toute la notoriété et le pouvoir prescripteur depuis des décennies, tout en offrant une présentation renouvelée de la prodigieuse collection du Musée national d’art moderne”.

Le Centre Pompidou assurera donc la programmation, en accord avec GrandPalaisRmn, des deux parcours d’exposition (galeries Champs-Élysées – 2 000 m2 et galeries Seine – 800 m2) dans le cadre de co-productions paritaires avec GrandPalaisRmn.

Ce seront donc quatre expositions par an qui, pendant cinq ans, seront proposées au public dans ce lieu entièrement restauré, au cœur de Paris.

Cette collaboration s’ouvrira avec, d’une part, l’exposition « Niki de Saint Phalle, Jean Tinguely et Pontus Hultén » sur près de 2000 m2 et, d’autre part, la découverte de l’art brut avec notamment les chefs-d’œuvre de la collection Decharme dans les galeries de 800 m2.

L’activité du Centre Pompidou, pluridisciplinaire par nature, s’étendra au Grand Palais à toutes les dimensions de la programmation vivante, proposant aux côtés des arts plastiques, du cinéma, des spectacles vivants et des rencontres. Ces manifestations pourront se déployer, à certains moments de l’année et dans certains espaces tels que les auditoriums, des galeries et la Nef, offrant des propositions performatives et participatives en accord avec GrandPalaisRmn et en cohérence avec le reste de la programmation du Grand Palais.

Enfin, le partenariat va au-delà de la programmation puisque des agents du centre
seront redéployés pour la surveillance des salles d’exposition et l’accueil, information, vente et contrôle des billets.

  • Centre Pompidou | Musée du Louvre, Le Musée au musée

Les travaux du Centre Pompidou sont l’occasion de porter un nouveau regard sur la présentation des collections nationales, en lien avec d’autres musées.

Dès l’automne 2023, un rapprochement avait été imaginé dans l’une des salles de la collection permanente, au Centre Pompidou, entre des œuvres modernes et des idoles cycladiques du musée du Louvre, conservées au département des Antiquités grecques, étrusques et romaines. Dans ce même esprit, trois importantes présentations d’œuvres de la collection du Centre Pompidou – Musée national d’art moderne dans les salles du Louvre ont été projetées. Ce cycle sera inauguré, dès l’automne 2026, avec un premier parcours d’œuvres choisies de concert par le département des Objets d’art du musée du Louvre et par le Centre Pompidou, créant ainsi des échos inédits dans l’histoire de l’art et des formes.

  • Centre Pompidou (BPI) | Lumière

La Bibliothèque publique d’information (Bpi), les archives du Centre Pompidou et la Bibliothèque Kandinsky, ainsi que plusieurs services du Centre Pompidou, déménageront vers un site provisoire pendant la fermeture du Centre : l’immeuble Lumière, au 40 avenue des Terroirs de France (12e ), dans un quartier dynamique, à deux pas de Bercy Village et à 5 minutes à pied de la station Saint-Emilion (ligne 14).

La Bpi occupe 9 600 m2 du bâtiment Lumière, répartis sur deux niveaux. La majeure partie des collections de la bibliothèque (80 %), des places assises (75 %) y sont hébergées, ainsi que les équipes Bpi actuellement au Centre Pompidou.

Le Lumière, desservi par la ligne de métro 14, est facilement accessible et situé non loin du site Tolbiac de la Bibliothèque nationale de France. Les deux établissements, déjà complémentaires dans leur jour de fermeture (le lundi pour la Bpi / le mardi pour la BnF), travaillent ainsi de concert à l’accueil du public. Avec le Lumière, cette complémentarité est renforcée par la proximité des bâtiments.

La Bpi au Lumière proposera une collection imprimée de 310 000 documents, respectant les principes énoncés dans la charte documentaire : actualité, encyclopédisme, absence de spécialisation (de l’initiation à la vulgarisation de bon niveau). Elle continuera également à offrir l’accès à 150 bases de données, certaines accessibles à distance, qui viennent compléter la collection imprimée. De même, une offre riche de presse et de périodiques spécialisés (1 600 titres) est proposée.

La programmation culturelle de la Bibliothèque, se poursuivra dans différents lieux :
. Au sein du bâtiment Lumière, certains cycles de rencontres, manifestations orales, musicales où débats d’idées prennent place, au plus près des collections, parmi lesquels :
. les cycles de conférences et masterclasses autour des grandes questions contemporaines : écologie et développement durable, nouvelles technologies, relations internationales, etc.
. le cycle « Profession reporter »: en partenariat avec le prix Albert Londres, autour des évolutions du journalisme d’investigation et le reportage
. les rencontres sur l’actualité éditoriale et culturelle
. les jeudis de la BD : des rencontres mensuelles avec de jeunes auteurs et autrices, suivies
d’un atelier
. le festival Press Start, autour des multiples déploiements du jeu vidéo (rencontres,
performances, ateliers, tables rondes, jeux vidéo en libre accès, etc.)
. au sein de plusieurs sites partenaires parisiens (en cours de définition), s

La Bibliothèque Kandisky et les archives du Centre Pompidou rejoindront la Bpi dans
l’immeuble Lumière, favorisant ainsi la présence d’un pôle de recherche et de lecture cohérent, réuni sur un même site.

  • Centre Pompidou Francilien – Fabrique de l’Art / Musée national Picasso-Paris

Le Centre Pompidou ouvrira à l’été 2026 un outil d’une nouvelle génération : le Centre Pompidou Francilien – Fabrique de l’Art / Musée national Picasso-Paris.

Ce nouveau lieu associe pour la première fois un enjeu patrimonial de conservation et de gestion des œuvres à un objectif d’ouverture et de programmation culturelle à l’échelle d’un territoire et au-delà. Ce projet est rendu possible grâce au soutien du ministère de la Culture, des collectivités territoriales – la Région Île-de-France, le Département de l’Essonne, la Communauté d’agglomération Paris-Saclay et la ville de Massy – ainsi que des partenaires – le Musée national Picasso-Paris et l’Université Paris-Saclay.

D’une superficie de 30 000 mètres carrés, conçu comme un nouveau modèle d’institution artistique adapté à la réalité multi-centrée de la Région Île-de France, le Centre Pompidou Francilien a été pensé comme une « fabrique de l’art » ; à la fois un pôle d’excellence pour la conservation, la restauration et la monstration des œuvres des collections du Musée national d’art moderne et du Musée national Picasso-Paris, et un nouveau lieu de diffusion culturelle et de création profondément ancré dans son territoire.

Accueillant les près de 140 000 œuvres du Centre Pompidou – Musée national d’art moderne et de 10 000 œuvres du Musée national Picasso-Paris, ce lieu sera doté de normes de conservation optimales et d’espaces adaptés supplémentaires pour répondre à l’enrichissement constant des collections publiques. Grâce à la proximité entre les différents métiers de la conservation, de la restauration et de la médiation et l’université Paris-Saclay, des projets de collaboration seront mis en place entre les métiers du musée et ceux de la recherche. Le Centre Pompidou Francilien offrira une destination artistique et culturelle nouvelle, originale, développée dans un dialogue nourri avec les acteurs locaux (culturels, associatifs, scolaires, universitaires). (ARTICLE CLIC: Le Centre Pompidou Francilien – Fabrique de l’Art / Musée national Picasso Paris ouvrira à Massy en 2026)

  • Le Centre Pompidou et le jeune public

Le Centre Pompidou accorde une large place aux publics jeunes pour favoriser leur éveil à la création moderne et contemporaine au sein de trois espaces qui leur sont entièrement dédiés : l’Atelier des enfants et sa Fabrique, la Galerie des enfants, et le Studio 13/16.

La fermeture du Centre Pompidou sera l’occasion de renforcer cette présence auprès des jeunes publics sur les territoires. Le service de la médiation va redéployer une grande partie de ses actions hors les murs au plus près des publics les plus éloignés de l’offre culturelle. Priorité sera donnée aux établissements scolaires des trois académies d’Île-de-France avec un programme d’intervention en classe proposant des présentations d’œuvres et des kits pédagogiques conçus avec des artistes.

Les projets de jumelage avec deux établissements scolaires en REP/REP + de l’Académie de Paris vont ainsi se poursuivre permettant d’articuler rencontre avec un artiste en résidence dans un établissement scolaire, création collective et séance de découverte des œuvres de la collection du Centre Pompidou.

Différents dispositifs de médiation, stations bébé mobiles, ateliers de pratique artistique, expositions pop-up, sont en cours de conception et pourront être déployés auprès des structures partenaires (médiathèques, centres de loisirs…). Les projets au long cours articulant interventions d’artistes et découverte de l’art moderne et contemporain auprès de jeunes se poursuivront en particulier en Essonne en préfiguration de l’installation des réserves à Massy.

Par ailleurs, des contenus numériques (podcasts, webséries, visites à distance …) seront développé à destination de l’ensemble des publics afin de renouveler le regard sur la collection du Centre Pompidou.

  • Centre Pompidou | MuMo

Pendant la fermeture du Centre Pompidou, MuMo deviendra un élément clé du programme Centre Pompidou | Constellation et explorera pour la première fois l’outre-mer avec un projet de tournée en Martinique et en Guadeloupe fin 2026 / début 2027.

Initié en 2020 avec le camion du MuMo imaginé par matali crasset, confirmé en 2022 avec
le lancement sur les routes du MuMo × Centre Pompidou, né de la collaboration entre l’architecte Isabel Hérault et l’artiste Krijn de Koning, le partenariat entre le Musée mobile fondé en 2011 par Ingrid Brochard et le Centre Pompidou ne pouvait que se poursuivre durant la période de fermeture.

Depuis l’inauguration du MuMo × Centre Pompidou, 30 000 visiteurs ont franchi les portes du camion, 16 800 enfants dont 40 % ne s’étaient jamais rendus au musée auparavant.

Les tournées à venir poursuivront leur chemin en Île-de-France et dans le Grand Paris ainsi
qu’en Normandie, dans les Hauts-de-France ou encore dans le Centre-Val de Loire et les Pays de la Loire.

  • Centre Pompidou | mille formes

Fort du succès de « mille formes » à Clermont-Ferrand, un nouveau « mille formes » ouvrira ses portes dès juillet 2024, à Montpellier.

Ouvert en 2019 à Clermont-Ferrand, « mille formes » est le premier centre européen d’initiation à l’art pour les 0-6 ans, créé à l’initiative du Maire Olivier Bianchi et du Centre Pompidou. Cet espace pluridisciplinaire de 750m², ouvert sur la ville, propose aux enfants et à leurs parents des expériences autour d’œuvres spécialement adaptées ou produites pour eux. Le public peut y découvrir une exposition interactive, participer à des ateliers, à des rendez-vous dansés ou musicaux ou encore expérimenter l’espace spécifiquement dédié au 0-24 mois.

Depuis son ouverture, « mille formes » a accueilli plus de 35 107 visiteurs à Clermont-Ferrand.

  • Centre Pompidou (Studio 13/16) | Gaîté Lyrique

Le Studio 13/16 du Centre Pompidou s’installe à la Gaîté Lyrique – Fabrique de l’époque
Inventé en 2010 au Centre Pompidou comme un espacé dédié aux adolescents et développant une offre originale de workshops et d’expériences artistiques collectives en résonance avec l’actualité, le Studio 13/16 sera accueilli dès le début de l’année 2025 et jusqu’en 2027 à la Gaîté Lyrique, lieu culturel de la Ville de Paris.

Partageant les valeurs d’hospitalité, de transmission et de coopération, avec les artistes pluridisciplinaires accueillis en résidence à la Gaîté Lyrique, le Studio 13/16 poursuit ainsi son aventure créative et participative dans le nouveau contexte de la « Fabrique de l’époque » de la Gaîté Lyrique.

Cette opportunité lui permettra, avec des artistes invités, de conforter son engagement avec les jeunes sur les sujets qui les touchent au plus près et de tester, sur un plateau de 400 m2, de nouveaux dispositifs de rencontres et de médiations artistiques, à destination des adolescents et des jeunes adultes.

  • Centre Pompidou | Virtuel: un jumeau numérique

“Le projet d’un Centre Pompidou virtuel pendant la rénovation, véritable jumeau numérique de l’institution, permettra plus que jamais d’incarner le Centre Pompidou tout en déployant des dispositifs numériques innovants” annonce le Centre Pompidou.

À l’heure où plus d’un Français, une Française sur deux a déjà expérimenté la réalité virtuelle et où les métavers représentent pour l’État français un enjeu stratégique, c’est un véritable centre d’art virtuel qui est envisagé au moment de sa rénovation.

Sorte de jumeau numérique du bâtiment dans sa configuration actuelle, il sera conçu pour s’adapter aux futures évolutions techniques et scientifiques, intégrant les problématiques environnementales, et accueillera une programmation riche et représentative de toutes les disciplines de sa programmation (expositions, accrochage de la collection, conférences, programmation vivante, etc.).

En outre, ce jumeau numérique permettra d’incarner le Centre Pompidou en un seul et unique lieu. Quoique dématérialisé, il en garantira l’unité et l’image – tout en étant accessible à toutes et tous, à tout moment, partout.

  • Une Constellation internationale

Doté d’une longue pratique de prêts d’œuvres à l’international, renforcée par l’exportation de son savoir-faire en présentation et médiation patrimoniale, illustré par les partenariats de Málaga et Shanghai, il était logique que les travaux et la fermeture provisoire du Centre Pompidou s’accompagnent d’un renforcement de cette politique internationale : nouveau partenariats, circulations d’expositions pensées à partir de la collection du Centre Pompidou – Musée national d’art mode, et partenariats sur mesure avec les plus prestigieux partenaires internationaux.

. Centre Pompidou Málaga (Partenariat en cours de renouvellement)

Inauguré le 28 mars 2015, le Centre Pompidou Málaga a accueilli plus d’un million de visiteurs, qui ont pu découvrir l’incomparable richesse de la collection du Centre Pompidou avec une programmation d’expositions présentant l’ensemble des médiums (peinture, photographie, dessin, vidéo, sculpture, installation, design, architecture…), avec également le festival Hors Pistes et le spectacle vivant.

. Centre Pompidou × West Bund Museum Project (Partenariat renouvelé pour la période 2024 – 2029)

Forts du succès du Centre Pompidou × West Bund Museum Project, le Centre Pompidou
et le West Bund museum ont annoncé fin novembre 2023 le renouvellement de leur partenariat lors de la visite à Pékin de Catherine Colonna, Ministre des Affaires étrangères.

Lors de cette deuxième phase de partenariat, le Centre Pompidou et le West Bund Group
souhaitent approfondir l’ensemble des aspects de leur collaboration et développer de nouveaux projets, dans une dynamique de co-construction.

Le Centre Pompidou × West Bund Museum Project continuera ainsi de jouer un rôle moteur dans le développement des échanges culturels entre la France et la Chine jusqu’à fin 2029 et d’apporter une contribution originale et particulièrement appréciée à la scène culturelle shanghaienne. (ARTICLE CLIC: Le Centre Pompidou renouvelle son partenariat à Shanghai et accompagnera la création d’un musée d’art contemporain en Arabie Saoudite)

. KANAL-Centre Pompidou (Ouverture à l’automne 2025)

En décembre 2017, le Centre Pompidou, la Région de Bruxelles-Capitale et la Fondation Kanal ont signé une convention de partenariat structurel posant les jalons de la création d’un nouveau pôle culturel et pluridisciplinaire au sein de l’ancien garage Citroën, situé place de l’Yser, à Bruxelles.

Une première phase de préfiguration s’est tenue du 5 mai 2018 au 29 juin 2019 donnant lieu à une programmation d’expositions et de spectacles vivants conçue par le Centre Pompidou en collaboration avec les acteurs culturels bruxellois. 400 000 visiteurs ont été accueillis. En 2020, KANAL-Centre Pompidou est entré dans sa deuxième phase, avec le lancement des travaux de construction du bâtiment et la mise en œuvre de la mission de conseil assurée par le Centre Pompidou sur de multiples sujets, notamment l’organisation et le fonctionnement du site, la gestion des collections, la production d’expositions. Une troisième phase a été amorcée en 2023, au cours de laquelle, la programmation d’ouverture a été conçue par Kasia Redzisz, directrice artistique. Le programme associant la collection du Centre Pompidou a été pensé en concertation avec les équipes curatoriales de l’institution.

Dans un bâtiment de 40 000 m2, KANAL-Centre Pompidou présentera des expositions d’art moderne et contemporain, un programme interdisciplinaire d’expositions, performances, films, sons et médiations à destination de tous les publics. Ce projet artistique et culturel européen de très grande envergure, devrait ouvrir aux publics, à l’automne 2025. Le partenariat court jusqu’en 2029.

. Centre Pompidou Hanwha-Séoul (Ouverture prévue à l’automne 2025)

Le 27 juillet 2023, le Centre Pompidou a signé un accord de partenariat pour la création d’un Centre Pompidou Hanwha-Séoul, en Corée du Sud. Cet espace d’exposition, dont l’aménagement a été confié à Jean-Michel Wilmotte, sera hébergé dans la Tour 63, un bâtiment de plus de 11 000 m2 de superficie, situé à Yeouido, dans le quartier financier de la ville.

L’ouverture est prévue pour l’automne 2025.

Dans le cadre de cette collaboration originale, le Centre Pompidou propose une série de huit expositions monographiques et thématiques (à raison de deux par an pendant quatre ans), issues des collections modernes et contemporaines du Musée national d’Art moderne. Ces expositions se déploieront dans des espaces de près de 1 500 m2, qui leur seront exclusivement dédiés, et seront consacrées aux artistes et mouvements suivants : Marc Chagall, le Cubisme, Vassily Kandinsky, Joan Miro, Henri Matisse, Braque-Picasso, le Surréalisme et Jean Dubuffet.

Outre cette riche programmation, une des ambitions du Centre Pompidou Hanwha-Séoul
est de proposer, dans le même bâtiment, un espace éducatif où les jeunes visiteurs pourront explorer et interagir avec les œuvres d’art. La durée de ce partenariat sera de quatre ans, à compter de la date d’ouverture du Centre Pompidou Hanwha-Séoul. Il s’inscrit dans la continuité d’une politique dynamique d’échanges culturels entre la Corée du Sud et la France.

. Centre Pompidou × New Jersey (Ouverture prévue en 2027)

En prévision de l’ouverture de son bâtiment en 2027, le Centre Pompidou x New Jersey présente en 2025 et 2026 une série de programmes qui établissent les bases de ce futur Centre Pompidou « à l’américaine ». La nouvelle institution s’appuie sur près d’un demi-siècle de succès pluridisciplinaires parisiens en les mettant en conversation avec les perspectives intellectuelles et culturelles nord-américaines.

Dans la lignée d’un bâtiment à Jersey City qui offre un forum ouvert à toutes et tous,
des salles d’exposition, un studio de danse, plusieurs ateliers de pratiques amateures
et un étage entier dédié aux activités pédagogiques, les programmes de préfiguration
font la part belle à l’éducation et à la multiplicité des formes.

Ainsi, le Centre Pompidou × New Jersey collabore de nouveau avec son voisin
le Hudson County Community College (partenaire de la Nuit des Idées 2024) pour
concevoir un programme participatif sur le futur des musées. Il présente également
une manifestation sur toute la ville inspirée de l’œuvre d’Alice Guy-Blaché, la réalisatrice et productrice française pionnière du cinéma dans le New Jersey au début du 20e siècle. Enfin, le Centre Pompidou x New Jersey porte une attention particulière aux scènes locales sous la forme de diverses collaborations et amplifie ses actions éducatives dans les écoles et avec les bibliothèques de la ville pour ancrer sa présence dans la région.

  • 9 expositions itinérantes

En cohérence avec les partenariats institutionnels qui font la force du Centre, une politique d’expositions hors les murs a été déployée.

Celle-ci repose sur plusieurs formats qui sont accueillis dans les Centre Pompidou à l’étranger d’une part, chez des partenaires récurrents d’autre part.

Les expositions monographiques à partir des grands fonds d’art moderne de la collection
ne sont qu’une part des échanges internationaux. Malgré un moratoire indispensable pour gérer les transferts de collections pour la préparation des travaux, le Centre participera aux grandes manifestations de ses partenaires historiques comme le MoMA, associé au Philadelphia Museum of Art pour la rétrospective Marcel Duchamp en 2026, le Metropolitan Museum of Art pour Man Ray ou encore la Peggy Guggenheim collection de Venise et Vieira da Silva.

D’autres projets soutenus par les collections circuleront en Europe comme l’exposition du centenaire du surréalisme, de Bruxelles à Hambourg en passant par Madrid. Par ailleurs, une sélection exceptionnelle de dessins surréalistes seront prêtes au SMK de Copenhague. Une présentation de la collection à Rome à compter de 2026 est en discussion, à la fois au Parc archéologique du forum, à la Villa Médicis et au Maxxi.

Les premières expositions pour Constellation sont conçues à partir des fonds uniques des grands artistes modernes français ou ayant choisi la France pour s’établir au 20e siècle : Wassily Kandinsky, Marc Chagall, Henri Matisse, Joan Miró.

Trois partenariats pluri-annuels

Pour la valorisation des collections à l’international, au travers d’expositions itinérantes, trois partenariats pluri-annuels ont été signés, afin d’ancrer géographiquement des présences longues aux côtés d’institutions partenaires, d’optimiser les mouvements d’œuvres par zone géographique (impact écologique) et le nombre d’étapes maximum par projet (conservation préventive).

. Fundación La Caixa

Le prolongement et renouvellement du partenariat avec la Fundación La Caixa* qui accueillera entre 2025 et 2030 deux expositions du Centre Pompidou : « Henri Matisse » présenté à Madrid et Barcelone entre 2025 et 2026 et un projet autour de l’Art Optique qui sera présenté dans 9 Caixa Forum.

L’entreprise est la première caisse d’épargne d’Europe et la troisième entité financière et bancaire d’Espagne. Elle possède 10 espaces d’expositions en Espagne et une collection. Depuis plus de dix ans, le Centre Pompidou et la Fundación La Caixa cultivent un partenariat dédié à la promotion à l’accessibilité de l’art moderne et contemporain en Espagne.

En 2023, un nouveau partenariat de 5 ans a été signé. Une exposition Henri Matisse sera présentée en 2026 à Madrid et Barcelone suivi d’un projet sur-mesure pour la Caixa élaboré par Michel Gauthier, conservateur au Centre Pompidou, autour de l’art Optique « Stories of the eye / historias del ojo/ » qui sera présenté à Barcelone, Madrid, Saragosse Valence Séville et Palma de majorque entre juin 2027 et novembre 2029.

. H’Art Amsterdam

Le H’Art Amsterdam (ancien Hermitage Museum) est un nouveau partenaire signé dans le cadre de la fermeture. Y seront présentées entre 2024 et 2028, quatre grandes expositions prestigieuses : « Vassily Kandinsky » (2024), « Constantin Brancusi » (2025), « Henri Matisse » (2026), « Surréalisme » (2027) et « Fernand Léger » (2028).

. Museum of Fine Arts de San Francisco

Enfin, un partenariat américain est en cours de signature entre le Centre Pompidou, et le Museum of Fine Arts de San Francisco, abritant le De Joung Museum et Legion of Honor- qui, à eux deux, constituent la plus grande institution culturelle de San Francisco et la cinquième plus visitée aux États-Unis.

Un cycle de trois expositions est programmé de 2026 à 2028 : la première, consacrée
à Constantin Brancusi, est prévue à l’automne 2026, la deuxième à Vassily Kandinsky à l’automne 2027, et enfin la troisième à Henri Matisse à l’automne 2028.

9 expositions en itinérance sont en cours de préparation:

. Brancusi.

H’Art Amsterdam en 2025
Museum of Fine Arts de San Francisco en 2026

L’exposition pourra également être associée à un dispositif de visite virtuelle de l’atelier Brancusi, intégralement numérisé en haute définition par le Centre Pompidou. Ce contenu complémentaire offre aux visiteurs une expérience unique et immersive au cœur d’un lieu mythique de l’histoire de l’art moderne. Pour reprendre les mots de son ami Man Ray : « Entrer dans l’atelier de Brancusi, c’était pénétrer dans un autre monde. »

. Chagall, un cheminement à part

L’exposition rassemblera environ 55 peintures et 9 sculptures, complétées par des entretiens filmés de Chagall, de films documentaires ainsi qu’une sélection des photographies.

. Robert et Sonia Delaunay, rythmes sans fin

Composée d’entre 60 et 80 œuvres, souvent de grands formats spectaculaires, mais aussi de documents photographiques ou filmiques, cette exposition explorera l’aspiration du couple Delaunay à mêler art et vie moderne quotidienne

. Jean Dubuffet. Rétrospective.

. Fernand léger, peintre de la modernité

H’Art Amsterdam en 2028

. Vassily Kandinsky, un pionnier de l’art abstrait

H’Art Amsterdam en 2024
Museum of Fine Arts de San Francisco en 2027

. Chez Matisse. Recommencer la peinture : Matisse 20/21e siècle

Fundación La Caixa en 2025 et 2026

. Mapping surrealism

H’Art Amsterdam en 2027.

Dossier de presse du projet Constellation

www.centrepompidou.fr/fr/fermeture-provisoire-pour-travaux/le-projet-de-renovation

www.centrepompidou.fr/fr/fermeture-provisoire-pour-travaux/la-programmation-pendant-la-fermeture

SOURCE: Centre Pompidou (DP)

PHOTOS: Centre Pompidou, wikimedia commons

PHOTO du carrousel: Centre Pompidou : Façade est rue du Renard. Architectes Renzo Piano et Richard Rogers. Photo : © Sergio Grazia

Date de première publication: 7/02/2024

Le Centre Pompidou est membre du CLIC

Laisser un commentaire