Le musée Fotografiska de Stockholm transforme une salle d’exposition en forêt géante immersive et propose d’y passer la nuit

Partager :
Temps de lecture : 6 min

Traverser la morosité de l’hiver peut être déprimant et beaucoup d’entre nous rêvent du printemps et des dimanches passés au parc. En attendant que le printemps revienne, dans le cadre de sa nouvelle exposition, le musée de la photographie de Stockholm en Suède, Fotografiska, propose à ses visiteurs de s’immerger dans une forêt au printemps. Trois couples chanceux pourront même y passer une nuit.

Dans le cadre de sa nouvelle exposition “En fleurs” (“in Bloom”), une célébration de la nature et des humains à travers la photographie, le musée suédois a recréé le printemps et une forêt dans un de ses espaces, baptisé “ForRest” dans laquelle les visiteurs vont pouvoir passer une nuit.

La Suède compte 40 millions d’hectares de forêts et 70% d’arbres, ce qui en fait l’un des pays européens possédant les forêts les plus étendues et les plus riches.

Elin Frendberg, directrice exécutive de Fotografiska Stockholm, a déclaré: “Nous sommes constamment à la recherche de nouvelles façons passionnantes d’améliorer l’expérience de nos clients dans notre bâtiment. Notre objectif est de rendre amusant et magique de passer votre temps ici, et c’est passionnant d’offrir une nuitée pour la première fois. Ce printemps, la nature sera le point central de Fotografiska Stockholm, et nous attendons avec impatience l’ajout d’une forêt intérieure luxuriante. Avec des heures d’ouverture s’étendant de 10h à 11h, nous sommes fiers de dire que l’un des musées les plus ouverts au monde devient encore plus ouvert”.

  • L’exposition In Bloom

L’homme a toujours été dépendant de la nature. Mais a-t-elle besoin de nous ? La nouvelle exposition de Fotografiska Stockholm “In Bloom” est un hommage à la nature, “comme source d’inspiration, source d’énergie et oasis apaisante”.

“Avec ses couleurs et ses formes étincelantes et changeantes, la nature occupe depuis longtemps une place centrale dans l’art. Nous, les humains, venons de la nature et y sommes profondément liés. C’est dans notre ADN de chercher à s’y connecter, que nous le voulions ou non. Pour beaucoup, c’est une source de bien-être physique et mental, mais c’est aussi considéré comme une force hors de notre contrôle. La nature et l’art ont ceci en commun : être apaisants et inspirants, mais aussi soulever des questions sur notre existence”, explique Jessica Jarl, directrice des expositions mondiales chez Fotografiska et commissaire de l’exposition “In Bloom”.

© David Ụzọchukwu, Heartstrings, 2018. Avec l’aimable autorisation de David David Ụzọchukwu et Galerie no. 8

Ouverte le 17 février 2023, l’exposition collective de 16 photographes contemporains qui s’efforcent tous de comprendre et d’explorer la nature et la relation de l’homme avec elle. Elle présente à la fois des noms internationaux tels que la britannique Cig Harvey et l’austro-Nigérian David Ụzọchukwu ainsi que des artistes suédois tels que Helene Schmitz et le duo Inka & Niclas.

“Mes photographies montrent des fleurs, mais elles ne parlent pas de fleurs, mais de vie ou de mort. Mes photos sont un appel urgent pour commencer à vivre et à découvrir la nature de manière immersive. Un cri primal. Soyez ici maintenant. Faites-en l’expérience. Ressentez cela !”, explique Cig Harvey.

© Xuebing You, Nacre 2020

“Dans un monde troublé et une société de consommation rapide comme l’éclair, le besoin de forêts et de terres de l’homme est peut-être plus grand que jamais”. L’exposition se veut “une oasis d’inspiration et de tranquillité, symbolisant la reproduction, la sexualité, la naissance de la vie et notre mort inévitable”.

L’exposition In Bloom est une exploration symbolique, philosophique et poétique de la nature en photographie et donne un aperçu de la façon dont les photographes la représentent et travaillent avec elle aujourd’hui.Tous les artistes de l’exposition ont en commun de trouver leur inspiration dans le vert, qu’ils racontent le plaisir et la fragilité, comme dans les belles études florales de Xuebing Du, la brutalité et le contrôle comme dans les arrangements floraux violemment traités d’Ori Gersht, ou la maîtrise comme dans la nature urbaine contrôlée de Yan Wang Preston.

  • Une expérience immersive

Dans le cadre de l’exposition “In Bloom”, Fotografiska Stockholm apporte la nature à ses clients à travers une expérience immersive.

Une salle dédiée, “ForRest”, est remplie d’une végétation luxuriante, “offrant aux visiteurs la chance de découvrir la paix et la sérénité de la nature”.

Les visiteurs peuvent ainsi “peuvent renouer avec la nature, se détendre et profiter de tous les effets paisibles et rajeunissants”.

L’espace d’immersion et de méditation est ouvert jusqu’à la fin du mois d’avril, alors que l’exposition fermera ses portes le 20 juin 2023.

  • Une nuit au musée

La salle “ForRest” se transforme également en hôtel éphémère qui va accueillir un ou deux visiteurs pour une nuit au cœur d’une végétation luxuriante. L’initiative vise notamment à “calmer et rééquilibrer les citadins stressés”. C’est la première fois que le musée permet aux visiteurs de dormir dans le bâtiment. 

L’expérience est proposée pour une durée limitée du 28 février au 2 mars, des dates qui coïncident intentionnellement avec le moment où notre “désir de verdure est à son apogée”, selon Fotografiska. Les 3 nuits ont été prises d’assaut sur la plateforme Airbnb.

Les 3 personnes ou couples choisis pour passer une nuit au musée devront payer 2 500 SEK par nuit (environ 240 $). Ce montant inclut un repas de cinq plats au restaurant du musée ainsi que le petit-déjeuner dans une salle privée donnant sur l’une des vues les plus panoramiques de Stockholm et l’entrée à l’exposition « En fleur » et à d’autres expositions Fotografiska.

Tous les revenus seront reversés à Naturarvet, une organisation dédiée à la préservation de la forêt suédoise. L’objectif de la fondation est de protéger les espèces en voie de disparition, de préserver la diversité biologique, d’encourager les loisirs et le tourisme de plein air et de soutenir les efforts de recherche.

  • Des nuits au musée

Ce n’est pas la première fois qu’une institution muséale invite ses visiteurs à passer une nuit au musée. Le Rijksmuseum l’avait proposé à son dix millionième visiteur après sa réouverture en juin 2017 (4 ans après sa réouverture, le Rijks invite son dix millionième visiteur à passer la nuit avec Rembrandt). Dans la foulée, le musée du Design de Londres à invité 2 visiteurs sur “Mars” en janvier 2020 (Le Design Museum invite deux heureux gagnants à vivre « une nuit extraordinaire sur Mars » !), le musée des beaux-arts de Virginie à Richmond a mis en location une chambre inspirée de celle de Hopper, de novembre 2019 à février 2020 (Le musée des beaux-arts de Virginie (Richmond) reconstitue la chambre de motel peinte par Hopper et propose d’y passer la nuit pour 500 $) et le musée du Louvre a proposé un concours pour gagner une nuit sous la pyramide, en avril 2019, avec la plateforme Airbnb. (Le musée du Louvre s’associe à Airbnb pour offrir à deux visiteurs une nuit inoubliable sous la pyramide). En février 2020, le même musée du Louvre avait ouvert son exposition consacrée à De Vinci pendant les 3 dernières nuits. (Avant sa clôture, l’exposition «Léonard de Vinci» sera ouverte gratuitement pendant 3 nuits consécutives) En avril 2022, le V&A avait invite un mannequin à passer une nuit au musée pour attirer à nouveau les visiteurs dans ses salles. (Le V&A invite un mannequin à passer une nuit magique au musée pour attirer à nouveau les visiteurs dans ses salles) Les musées d’histoires naturelles de New York et de Londres organisent régulièrement des nuits au musée depuis plusieurs années.

  • Une nuit à l’Opéra de Paris

L’Opéra de Paris s’est associé à Airbnb pour proposer une nuit pour deux chanceux, dans la loge d’honneur de l’Opéra Garnier face à la scène, dans un décor installé spécialement pour l’occasion. La réservation sera ouverte le 1er mars à 18 heures sur la plateforme. Ne s’agissant pas d’un concours, la loge-chambre sera vendue au premier “client” au prix de 37 euros, “en clin d’œil au numéro de la loge d’honneur”. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du partenariat établi entre Airbnb et l’Opéra de Paris, qui vise à restaurer les loges du palais Garnier, et à “financer le développement de la nouvelle plateforme de streaming de l’Opéra”.

Informations pratiques

Exposition “In Bloom”

Photographes participants : Alfredo de Stefano, Brendan Pattengale, Catherine Nelson, Cig Harvey, David ụzọchukwu, djeneba aduayom, esther teichmann, Hélène Schmitz, Inca & Niclas, Lori Nix / Kathleen Gerber, ori Gersht, santeri tuori, xuebing du et yan wang preston.

Ouvert tous les jours de 10.00 à 23.00.

Tarifs: de 95 à 225 couronnes suédoises (8.5 à 20 euros).

www.fotografiska.com/sto/en/utstallningar/in-bloom/

SOURCE: Fotografiska

PHOTOS: Fotografiska et artistes

Date de première publication: 21/02/2023

banner malaga juin 2024

Laisser un commentaire