Le Museum d’histoire naturelle de Londres et la Smithsonian Institution annoncent de nouvelles initiatives pour l’écologie

Partager :

Pendant la COP27, réunion annuelle de la Conférence des Parties (COP) chargée de faire respecter la mise en œuvre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, qui se déroule à Charm el-Cheikh, en Égypte, deux institutions muséales mondiales majeures ont annoncé de nouvelles initiatives en faveur de l’écologie. Le Muséum national d’histoire naturelle de Londres et la Smithsonian Institution américaine entendent renforcer leurs actions dans les domaines de l’éducation, de la recherche et d’un fonctionnement plus durable.

  • Le Natural History Museum signe un nouveau partenariat avec le Ministère de l’éducation et placera le changement climatique et la perte de biodiversité au cœur de ses actions éducatives

Le nouveau programme « National Education Nature Park », dirigé par le Musée, vise à cartographier, gérer et améliorer tous les projets écologiques dans le secteur de l’éducation, afin de créer « un vaste parc naturel ». Chaque jeune d’Angleterre aura ainsi la possibilité de « développer un lien significatif avec la nature, de comprendre les concepts de changement climatique et de perte de biodiversité et de se sentir capable de faire quelque chose à ce sujet ». Un nouveau programme de récompense pour l’action climatique récompensera le travail entrepris dans les écoles et les collèges pour protéger les espaces verts et promouvoir la biodiversité;

Un nouveau « National Education Nature Park »

Le nouveau programme partenarial est dirigé par le Natural History Museum, en collaboration avec Royal Horticultural Society, Royal Society, Royal Geographical Society (with IBG)Manchester Metropolitan UniversityLearning Through Landscapes, UK Centre for Ecology and HydrologyNational Biodiversity Network Trust et d’autres institutions culturelles.

Il travaillera avec le secteur de l’éducation pour recenser, cartographier, gérer et mettre en valeur l’ensemble des initiatives écologiques dans le domaine de l’éducation. Le « National Education Nature Park » engagera les enfants et leurs éducateurs avec la nature, en aidant les jeunes anglais à jouer un rôle moteur dans la surveillance de la biodiversité sur leur terrain en utilisant la science citoyenne et, surtout, en prenant des mesures pour l’améliorer. Les étudiants seront incités à gérer leur propre espace vert comme un parc national, assumant des rôles de gestionnaires, écologistes, communicateurs, collecteurs de fonds, responsables du terrain et analystes de données.

Qu’il s’agisse de créer des habitats favorables aux pollinisateurs, de creuser des étangs ou de créer des programmes de plantation qui favorisent la résilience climatique, les élèves amélioreront ainsi par la pratique la biodiversité dans leur parc naturel et leur communauté locale. Les écoles primaires et secondaires d’Angleterre couvrent une superficie deux fois plus grande que Birmingham. Ce concept de « parc naturel éducatif national » sera donc l’occasion de « donner aux jeunes les moyens de faire une réelle différence en créant des environnements à travers le pays, dans laquelle la nature pourra être protégée ».

Un nouveau programme national de récompenses

Un nouveau programme de prix pour l’action climatique récompensera le travail entrepris dans les écoles et les collèges pour protéger les espaces verts et promouvoir la biodiversité.

Il aidera les enseignants à développer davantage les compétences et les connaissances de leurs élèves en matière de biodiversité et de durabilité et à valoriser leurs réalisations.

Les écoles peuvent choisir d’entreprendre un projet pratique tel que l’augmentation de la biodiversité d’un terrain ou de travailler en partenariat avec un scientifique local ou une entreprise locale, dans un projet, pour enquêter sur un problème climatique. Cet exercice pratique permettra aux enfants et aux jeunes de développer des compétences et des connaissances sur le changement climatique et la durabilité qui profiteront à leurs futures études et carrières.

Le Dr Doug Gurr, directeur du Musée d’histoire naturelle, a déclaré : « Nous saluons l’initiative du ministère de l’Éducation visant à encourager l’amour de la nature et nous sommes absolument ravis d’être le partenaire principal du Parc national de l’éducation naturelle. La perte de biodiversité est aussi catastrophique que le changement climatique et nos propres recherches ont montré que le Royaume-Uni est l’un des pays les plus pauvres en nature au monde. Lutter contre la perte de biodiversité en aidant les élèves d’Angleterre à transformer leur espace éducatif en espace écologique sera une étape importante pour faire face à l’urgence planétaire et donner aux jeunes les moyens d’agir, de se connecter avec la nature et de devenir des défenseurs de la planète ». 

Le Musée créera également une plateforme en ligne où une multitude d’informations et de ressources pédagogiques organisées et de qualité garantie seront facilement accessibles aux enseignants pour les aider à dispenser une éducation climatique dans l’ensemble du programme et les aider à dispenser des cours à l’extérieur, améliorant ainsi le bien-être mental et physique des élèves. .

Le projet de « National Education Nature Park » faisait partie des plans, annoncés lors de la COP26, détaillant comment le secteur de l’éducation britannique doit devenir un leader mondial du changement climatique d’ici 2030.

www.nhm.ac.uk/about-us/national-impact/national-education-nature-park-and-climate-action-awards-scheme.html

www.gov.uk/government/publications/sustainability-and-climate-change-strategy

  • La Smithsonian Institution lance une vaste initiative de recherche et d’éducation sur le changement climatique « La vie sur une planète durable »

Le 10 novembre 2022, la Smithsonian Institution a annoncé le lancement de son initiative « La vie sur une planète durable »

Il s’agit du dernier effort majeur de l’institution muséal de Washington pour collecter de nouvelles données sur l’évolution de la planète, mettre en œuvre des approches holistiques et multi-dimensionnelles de la préservation de l’environnement dans le monde  et démontrer comment les solutions durables pour lutter contre le changement climatique peuvent profiter aux gens et à la nature.

Grâce au programme « Life on a Sustainable Planet », le Smithsonian vise à promouvoir la prise de décision fondée sur des preuves, en travaillant de concert avec les communautés locales, pour faire face à la crise climatique.

Le programme « vie sur une planète durable » (« Life on a Sustainable Planet ») utilisera les 176 ans d’histoire de la recherche scientifique et de la collecte de données de l’institution à travers un réseau mondial de centres de recherche, sa vaste collection de musées et son ensemble diversifié d’expositions et de programmes éducatifs pour produire, organiser et communiquer des stratégies d’adaptation visant à atténuer les impacts du changement climatique sur le public.

L’institution s’appuiera sur les nouvelles technologies pour collecter des données environnementales, développera de nouvelles plateformes pour analyser et partager ces données et travaillera avec des partenaires et des communautés pour éclairer les actions de conservation.

« Le changement climatique menace nos moyens de subsistance. La Smithsonian Institution espère qu’avec la bonne approche, le monde pourra s’adapter et atténuer cette crise » a déclaré la secrétaire du Smithsonian Lonnie Bunch. « Avec Life on a Sustainable Planet, le Smithsonian espère donner l’exemple au monde sur la manière de faire face à cette crise de manière efficace et équitable pour tous. »

« Depuis plus de 175 ans, le Smithsonian enrichit des collections, produit des expositions et entreprend des recherches qui montrent comment les humains ont poussé les écosystèmes délicats de la Terre vers un point de basculement qui menace notre santé à long terme, notre sécurité nationale et notre stabilité économique », a déclaré Ellen Stofan, sous-secrétaire. pour la science et la recherche au Smithsonian. « En réponse, nous devons développer des solutions qui rendront la Terre plus durable pour tous ceux qui vivent ici et permettre la coexistence durable de la nature et des communautés humaines. »

5 domaines prioritaires

Le programme « Life on a Sustainable Planet » regroupera les ressources mondiales du Smithsonian pour promouvoir un mode de vie durable et la conservation dans cinq domaines prioritaires :

. la conservation des écosystèmes complexes de forêts et de prairies

. la reconnaissance que la santé des êtres humains, des animaux domestiques et sauvages, des plantes et de l’environnement au sens large sont étroitement liés et interdépendants

. la sauvegarde des océans et des paysages marins fonctionnels

. la promotion de la participation du public à la justice et sauvegarde environnementales.

Le programme obligera également les équipes des musées et centres de recherches de la Smithsonian Institution à améliorer la durabilité de leurs installations, de leur fonctionnement et de leurs activités, et à réduire leur empreinte carbone. 

En utilisant ces thèmes comme cadre, les scientifiques et chercheurs du Smithsonian, de concert avec des centaines de partenaires et d’associés de recherche dans le monde entier, aideront à développer des stratégies pour protéger la biosphère complexe de notre planète et atténuer l’impact du changement climatique à l’échelle internationale. 

L’Institution s’efforcera de renouveler et de renforcer la rigueur de la pensée et de la recherche scientifiques aux Etats Unis et dans le monde par le biais d’expositions, de matériel pédagogique et de programmes éducatifs publics. 

Le Smithsonian s’engage également à travailler avec les communautés locales et internationales pour promouvoir des solutions écosystémiques durables et résilientes afin d’atténuer les effets du changement climatique mondial.

La vie sur une planète durable a été lancée à l’occasion de la COP27. La Smithsonian Institution participe à l’événement mondial par le « COP27 Resilience Hub », un espace virtuel et physique qui vise à mobiliser les experts et le grand public pour renforcer la résilience environnementale. L’Institution a également participé à une conférence en ligne sur la conception d’expositions muséales dans le contexte du changement climatique.

www.sustainability.gov/pdfs/smithsonian-2022-cap.pdf

SOURCES: Natural History Museum, Smithsonian Institution

PHOTOS: Natural History Museum, Smithsonian Institution

PHOTO du carrousel: visuel du programme « National Education Nature Park » (c) Natural History Museum

Date de première publication: 11/11/2022

Partager :

Laisser un commentaire