Au lendemain de la publication du nouveau site web, Anne-Laure Bucelle, Responsable de la Communication du Centre National du Costume de Scène explique cet ambitieux projet de refonte et évoque également les nouvelles idées numériques du CNCS.FireShot Screen Capture #451 - 'Centre national du costume de scène et de la scénographie - Musée à Moulins' - www_cncs_fr

cncs photo_anne-laure_armure_jean_marais_britannicus (3)Quel a été votre parcours professionnel avant de devenir Responsable de la communication du CNCS ?

J’ai suivi des études de journalisme à l’IUT de Lannion, puis une formation d’administration de spectacle vivant au CFPTS et enfin un master 2 en communication à L’université du Capitole à Toulouse.

Pianiste de formation et fan de jazz, j’ai commencé par travailler comme coordinatrice de Paris Jazz Club, association qui fédère les clubs de jazz parisiens. J’ai ensuite rejoint le magazine Jazzman pendant deux ans où j’étais journaliste secrétaire de rédaction. Comme ce journal mythique a déposé le bilan en 2009 en pleine crise financière mais aussi de la presse et du disque…

J’ai retrouvé un emploi comme chargée de communication de la Confédération Musicale de France pendant un an avant de quitter Paris pour Moulins et de devenir la responsable de la communication du Centre national du costume de scène depuis quatre ans.

Pourquoi avez-vous lancé un nouveau site web ?

cncs homepagesiteCNCS (3)Notre site internet avait déjà quatre ans et commençait à connaître des limites, tant en terme de développement que d’esthétique.

En quatre ans, le CNCS a développé sa fréquentation, qui culmine à 80 000 visiteurs par an, mais aussi sa programmation culturelle et pédagogique.

Notre objectif pour ce nouveau site était de donner une image nouvelle et accessible du musée, situé à Moulins en Auvergne, afin de développer sa fréquentation et sa visibilité au sein de son territoire. Ainsi, sa programmation culturelle et pédagogique et les services proposés autour des expositions sont mieux valorisés.

Nous avons simplifié son arborescence pour un accès facilité à l’ensemble des informations utiles à ses différents publics.

Graphisme renouvelé, navigation intuitive, ergonomie revisitée, arborescence déclinée en quatre niveaux à partir du menu principal: tout est pensé pour un accès convivial et rapide aux expositions temporaires qui se renouvellent deux fois par an, à nos collections de plus de 10 000 costumes de scène et d’éléments de décor, avec une mise en valeur particulière de notre espace d’exposition permanente consacrée à Rudolf Noureev et à l’architecture du bâtiment classé Monument historique.

Enfin, nous avons conçu ce nouveau site comme une véritable plate-forme d’interaction qui permet d’engager des «conversations digitales» à travers les réseaux sociaux, en intégrant un social wall dans toutes les pages de présentation des expositions.

Présentation vidéo du nouveau site web:

Quels sont les nouveaux contenus et services du site internet ?

Parmi les innovations apportées, nous pouvons notamment citer :

  • une e-billetterie, développée via une plateforme proposée par le Comité départemental de tourisme de l’Allier, qui permet une vente en ligne de nos billets d’entrée et activités via plusieurs plateformes de réservation en Auvergne
  • une e-boutique, qui permet de développer la commercialisation de nos gammes de produits entièrement créées en interne autour des costumes de scène et des expositions : papeterie, décoration, textile, librairie…
  • un contenu média riche (vidéos, visites virtuelles, page multimédia, documents d’aide à la visite, dossiers de presse… ;
  • une conception en «responsive design». Développé pour répondre au mieux à un usage « tactile » sur tablette et smartphone, l’ensemble de ses pages peut être consulté avec la même facilité quel que soit le terminal utilisé (PC, smartphones, tablettes, TV, etc.) ;
  • un espace professionnel plus conséquent afin de répondre de manière plus réactive et efficace aux demandes de privatisation ou de mise en valeur du musée.
  • L’offre des lettres d’information électronique s’est enrichie d’une nouvelle lettre, dédiée aux prescripteurs professionnels.

 FireShot Screen Capture #452 - 'Centre national du costume de scène et de la scénographie - Musée à Moulins' - www_cncs_fr

Qui s’est chargé du développement du site ?

Nous avons rencontré plusieurs très bonnes agences qui avaient une bonne expertise des sites de musées et qui nous ont fait de belles propositions, je pense notamment à Novius et WSB Agency. Mais nous avons finalement  fait le choix de la proximité avec l’Agence Periscope, basée à Clermont-Ferrand, qui s’est démarquée par plusieurs points. Du fait de leur proximité, ils avaient une bonne connaissance du CNCS, de ses publics et non-publics, et ont bâti leur réflexion autour des différents freins à la visite que les publics potentiels pouvaient rencontrer.

Quelle est la structure du site ? Comment le visiteur peut-il y naviguer ?

cncs homepageboutiqueCNCS (3)Le site du CNCS s’articule autour de cinq rubriques principales :

  • «Expositions»: mise en valeur des expositions à l’affiche, de la Collection Noureev ; carte interactive des expositions itinérantes et présentation chronologique des 19 expositions organisées au CNCS depuis son ouverture en 2006.
  • « Votre visite»:
  • «CNCS»: rubrique institutionnelle présentant le musée, ses missions en tant qu’EPCC et musée de France, son projet scientifique et culturel, ses institutions fondatrices, son organisation et un accès aux postes à pourvoir et aux marchés publics.
  • «Collections»: présentation des collections du CNCS et de leurs conditions de conservation et de conditionnement, focus sur 10 chefs d’œuvre du musée et miseen valeur du fonds Rudolf Noureev.
  • «Ressources»: espace documentaire regroupant l’ensemble des documents téléchargeables sur le site (dossiers pédagogiques, guides-jeu, actes de colloque, vidéos…)

Il y a ensuite un accès ciblé autour de 6 verbes d’action :

En complément, ces 6 entrées propose des accès ciblés vers des pages «carrefour» regroupant les différentes activités possibles selon le profil des visiteurs, offrant un parcours personnalisé au sein du site selon le profil de l’internaute :

  • «Samuser»
  • «Visiter»
  • «Sinstruire»
  • «Se restaurer»
  • «Privatiser»
  • et «Partager».

Combien de personnes travaillent dans le domaine du numérique au CNCS ? Avez-vous un service distinct ?

Je m’occupe de l’administration du site internet et des réseaux sociaux du CNCS (facebook, twitter, instagram, youtube, google+ et pinterest) épaulée par ma collègue en charge de marketing qui met en ligne des offres promotionnelles sur nos événements et activités. Il y a ensuite la responsable de la boutique et de l’accueil qui prend en charge la partie e-billetterie et e-boutique. Et enfin, une personne du service médiation s’occupe des outils numériques au sein des expositions.

cncs mail_soirée_web_cncs (3)Quels sont vos chiffres de fréquentation du site internet ? Et sur les pages du CNCS sur les réseaux sociaux ?

En 2014, le site internet comptait environ 300 visiteurs uniques par jour. Pour nos principaux réseaux sociaux, qui sont aussi les plus actifs, nous comptabilisons plus de 12.000 fans sur facebook et environ 1.200 followers sur twitter.

Avez-vous d’autres projets numériques se concrétisant prochainement ? Des projets autour des réseaux sociaux ?

Le 26 mars prochain, nous organisons une soirée réservée aux blogueurs, twitos, instagramers… pour fêter le lancement du site internet. La soirée, organisée en collaboration avec l’agence Periscope, sera animé au CNCS à travers 6 ateliers sur le thème des 6 verbes d’action du site internet, mais aussi en ligne à travers le hashtag #soiréewebcncs et des pages dédiées sur notre site www.cncs.fr/soiréewebcncsSi jamais des membres du CLIC sont intéressés pour y participer, n’hésitez pas à me contacter !

A plus long terme, nous envisageons d’accueillir un événement Museomix en 2016, qui serait une première pour la région Auvergne et serait intégré dans la programmation exceptionnelle que nous préparons pour fêter les 10 ans du musée.

Propos recueillis par mail le 04/03/2015

Date de première publication: 05/03/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Saint-Gobain raconte 350 ans d’histoire dans une exposition en ligne inédite et ouverte aux contributions du public

Yannis Koïkas (IMA): « nous souhaitons positionner l’IMA comme un acteur culturel incontournable du monde arabe sur le web »

Le musée des Beaux Arts de Lyon lance un site web pour décrypter l’histoire de l’art au XXe siècle

Le Parc et la Grande Halle de La Villette lance son nouveau site internet lavillette.com