Covid-19 / Anneloes Officier (challenge #tussenkunstenquarantaine) « je suis si heureuse d’unir les gens en cette période d’isolement »

C’est le phénomène mondial en cette période historique de confinement global. #tussenkunstenquarantaine (l’art en quarantaine), la plus virale des campagnes sociales, a été lancée le 14 mars 2020 par 3 colocataires vivant à Amsterdam. Elles se lancent le défi de réinterpréter un chef d’oeuvre. Et ce défi personnel devient un défi collectif, soutenu très vite par le Rijksmuseum d’Amsterdam et relayé aussi vite par des musées du monde. A ce jour, le compte instagram a suscité plus de 60 000 réinterprétations venues du monde entier et la communauté se compose de plus de 234 000 abonnés. 5 semaines après son lancement, #tussenkunstenquarantaine se prolonge par un concours national, organisé par le CLIC France et plus de 20 institutions muséales Françaises. L’occasion rêvée pour rencontrer et discuter avec Anneloes Officier, la fondatrice de ce challenge mondial, partenaire du concours français.

Quel est votre parcours personnel et professionnel ?

Je m’appelle Anneloes Officier, 31 ans et je vis avec mes deux colocataires à Amsterdam. Je travaille en tant que spécialiste de la communication et officier (célébrant) de mariage indépendante.

Quelle est ta relation avec l’art ?

J’aime visiter les musées quand je pars en voyage ou à Amsterdam, un jour de congé. Je n’ai pas d’expérience professionnelle dans les arts. J’ai un peu étudié l’histoire de l’art au lycée et j’espère avoir rendu mes professeurs fiers à l’époque!

Grâce à eux, je peux reconnaître les tableaux les plus célèbres que nous recevons quotidiennement, mais je ne prétends pas être un connaisseur.

Comment avez-vous lancé le défi tussenkunst?

Nous avons eu l’idée avec mon colocataire Floor de Weger, lorsque nous avons appris le 13 mars que nous devions continuer à travailler un peu plus longtemps à la maison.

Floor venait de terminer sa première journée à la maison et est déjà devenue « folle » à l’idée d’être à la maison pendant si longtemps sans trop d’interaction sociale (à part moi et notre colocataire Tessa Kerkman). J’ai donc lancé ce défi dans lequel nos amis devaient recréer un peinture célèbre en utilisant 3 objets qui traînaient dans leur maison, comme du papier toilette ou du désinfectant. Et nous devinions ensuite reconnaître l’oeuvre réinterprétée.

Comment le défi est-il devenu un phénomène mondial ? 

J’ai commencé avec l’exemple de «La fille à la boucle d’oreille en perle» avec une serviette, un napperon et un bulbe d’ail assortis à la boucle d’oreille. Nous l’avons partagé sur notre groupe WhatsApp et les filles l’ont adoré alors je l’ai partagé sur mon compte Instagram personnel.

Les gens sont revenus avec tellement de réactions incroyables alors je leur ai demandé de recréer pour eux-mêmes et ensuite je les partagerais. Les premiers que j’ai reçus étaient tellement bons que la barre était très haute pour mes amis et ma famille.

Et puis le samedi 19 mars 2020, le Rijksmuseum a commencé à me suivre. J’ai donc décidé de faire un compte public www.instagram.com/tussenkunstenquarantaine parce que j’utilise le mien uniquement pour la famille, les amis, les vacances et tout ce qui n’est pas nécessaire pour eux, lol. Et puis le compte est devenu de plus en plus gros.

Le même jour, de nouvelles mesures concernant la distanciation sociale ont incité les gens à rester chez eux. Et cela a donné à chacun, comme à moi, du temps libre.

Dès le lundi, alors que la plupart des gens commençaient à travailler à domicile, le compteur instagram se sont affolés. De 600 à 1 000 puis très vite plus de 200 000 followers sur instagram.

Quel est le résultat aujourd’hui ?

Le compte instagram a plus de 240 000 abonnés. Et nous avons reçu, à ce jour, plus de 35 000 contributions via le hashtag #tussenkunstenquarantaine et 25 000 autres sur le #betweenartandquarantine.

Le Rijksmuseum, le MET (New York), le Louvre (Paris), Getty (LA) et The Hermitage (St Petersbourg) parmi beaucoup d’autres musées nous ont rejoints et ont partagé notre compte et certains de nos posts.

Les amateurs créateurs envoient des messages de partout dans le monde (Norvège, Canada, Iran, Argentine, Espagne, Mexique, Russie, États-Unis, Italie, Espagne, France, Turquie, Portugal). Des enseignants sont heureux de participer avec leurs élèves de manière moderne, des parents qui travaillent à la maison avec leurs enfants. Nous avons reçu des créations de médecins de réserve qui ont juste besoin de « penser à autre chose ».

Les gens nous envoient même des messages les plus doux nous disant qu’ils ont eu une journée difficile mais que nos photos les ont fait rire. (Lire l’article du CLIC France: Covid-19 / Quand le public confiné réinterprète les chefs d’oeuvres des musées du monde)

Êtes-vous surpris du succès de l’initiative?

Je suis submergé d’une manière positive de ce succès inattendu et je suis si heureuse d’unir les gens en cette période d’isolement.

Nous n’avons jamais pensé que cela deviendrait un tel mouvement à l’échelle mondiale, offrant au public un certain soulagement en ces temps fous.

Pourquoi avoir choisi un titre hollandais ? 

Nous avons choisi ce titre, car c’est une parodie d’une émission de télévision hollandaise et cela signifie «entre art et quarantaine».

Le challenge est devenu une activité majeure dans votre journée ?

Si nous pouvons apporter un sourire de temps en temps pendant cette période, cela vaut la peine de passer mes pauses et mes heures de soirée là-dessus. De plus, c’est thérapeutique pour moi aussi de voir toutes les créations amusantes qu’ils proposent.

J’espère que nous pouvons ainsi offrir un peu de soulagement et réunir les gens du monde entier.


Commentaire d’Anne Officier: « Les médecins français refont le dernier souper de Leonardo DaVinci, c’est ma création favorite absolue parce que le message est puissant et la création parfaite (la composition est incroyablement similaire!) »

Pensez-vous que la quarantaine rende les gens plus créatifs?

Je le pense vraiment. Dans le contexte du confinement global, les gens sont à la recherche de soulagement, de quoi rire, de se divertir et de divertir leur famille. Ils cherchent aussi à partager avec les autres, tout en respectant les règles d’isolement.

Pensez-vous que ce challenge peut changer la relation entre le public et l’art?

Oui. J’espère vraiment que cela rendra l’art plus facile à aborder. Même si vous ne savez pas grand-chose sur l’art, vous pouvez vous emparer d’une oeuvre et l’interpréter librement, à votre manière, et la partager. C’est une façon différente de voir l’art et les œuvres, mais aussi la vie. En associant art et humour, nous rendons l’art encore plus accessible.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Morning sunshine 🤩 #tussenkunstenquarantaine #artchallenge #usedprops✔️ @elvirakuznecova_

Une publication partagée par Tussen Kunst & Quarantaine (@tussenkunstenquarantaine) le


Commentaire d’Anne Officier: « Ce Van Gogh m’a juste fait sourire parce que j’aime le soleil et ils étaient tellement créatifs avec les objets de leur quotidien pour le recréer »

Quelle sera l’étape suivante ?

Pour l’instant, nous recherchons ce qui convient au compte et rend les gens encore plus heureux. Nous n’avons pas vraiment de plan pour demain à ce stade, car le but principal est d’apporter du soulagement aux gens et un sourire pendant la journée.

Mais nous aimerions faire une exposition des meilleures œuvres d’art dans les plus grands musées dès que la vie redeviendra normale. Ce serait un incroyable coup d’envoi pour célébrer ensemble la manière dont nous nous nous sommes soutenus les uns les autres de manière si positive pendant cette période d’isolement et d’incertitude. Je reçois également beaucoup de demandes pour publier un livre. Les gens souhaitent donc conserver un souvenir durable du soulagement qu’ils ont trouvé à cette époque avec notre challenge.

Et je suis évidemment heureuse d’être partenaire du CLIC France et des musées français pour lancer le concours national. (Lire l’article du CLIC France: Covid-19 / Le CLIC France et ses partenaires lancent le concours national créatif « réinterprétez les oeuvres des collections françaises » #artenquarantaine)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Warzone at home.🙌🏼 (FINALLY GUERNICA!) #tussenkunstenquarantaine #artchallenge #usedprops✔️ @enfantsautourdumonde #picasso #guernica

Une publication partagée par Tussen Kunst & Quarantaine (@tussenkunstenquarantaine) le


Commentaire d’Anne Officier: « Le Guernica de Picasso est l’oeuvre que j’attendais car elle est si difficile à recréer dans votre foyer mais ils ont fait un excellent travail » 

Propos recueillis par mail le 21 avril 2020.

PHOTOS: Anneloes Officier

Date de première publication: 23/04/2020

Covid-19 / Le CLIC France et ses partenaires lancent le concours national créatif « réinterprétez les oeuvres des collections françaises » #artenquarantaine

Covid-19 / Quand le public confiné réinterprète les chefs d’oeuvres des musées du monde

Covid-19 / Tour de France des initiatives musées & monuments dans un contexte de confinement 

Covid-19 / Tour du Monde des initiatives musées & monuments dans un contexte de confinement 

Covid-19 / Innovations muséales et patrimoniales : quelques premières leçons d’un mois de confinement

Laisser un commentaire