Bruno Cavaco (Pôle Numérique Culturel): « nous pouvons nous donner l’objectif de créer d’ici 5 ans un millier d’emplois »

Bruno Cavaco, Président du Pôle Numérique Culturel récemment créé à Lens en explique les objectifs et le fonctionnement. Il décrit surtout précisément les conditions de l’appel à projets lancé à destination des entrepreneurs du numérique culturel.

pcn lancement

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis originaire du bassin minier et j’ai aujourd’hui 43 ans. Je suis conseiller municipal à la ville de Lens et conseiller délégué a la communauté d’agglomération de Lens-Liévin. C’est à ce titre que la Présidence du Pôle Numérique Culturel m’a été confiée.

Quand a été créé le Pôle numérique culturel de Lens ? Quel est son financement ?

Crée en juin 2013, le Pôle Numérique Culturel s’inscrit dans une dynamique de reconversion du bassin minier amorcé par l’arrivée du Louvre à Lens et le classement du territoire au patrimoine mondial de l’Unesco. L’engouement populaire suscité par le Louvre à Lens et un puissant levier de changement pour un territoire qui a connu de crises dramatiques : la fin de la mine a été un traumatisme dans toutes les familles.

Aujourd’hui, les 900 000 visiteurs du Louvre nous donne un formidable énergie pour accélérer la mutation du territoire.

Le Pôle Numérique Culturel réunit en son sein non seulement l’Etat, la Région Nord Pas-de-Calais, le Département du Pas-de—Calais, la Communauté d’agglomération Lens-Liévin – toutes ces entités nous soutiennent financièrement – mais aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, l’Université d’Artois et bien sûr le Louvre-Lens pour faire en sorte de diversifier le tissu économique.

Est-ce un pôle de compétitivité ou un cluster ?

Nous sommes délibérément un cluster dans la mesure où notre ancrage territorial est fondamental.

Notre situation géographique est stratégique à plus d’un titre : proche d’un emblème international, Le Louvre, au carrefour de l’Europe entre Lille, Paris, Bruxelles et Londres. C’est un considérable atout pour qui souhaite travailler en lien avec les grandes capitales.

Notre point fort consiste à focaliser nos efforts sur l’innovation d’usage et de services et à croiser des secteurs qui, il y a encore peu, se regardaient avec méfiance : le secteur culturel et les nouvelles technologies.  Le rapport de France Créative d’ailleurs dernièrement attirait l’attention sur le formidable gisement que représente pour la France et l’Europe ce croisement.

PNC_web logo

En quoi consiste l’appel à projets que vous venez de lancer?

Notre appel à projet pourra faire bénéficier les lauréats  de dotations pouvant aller jusqu’à 50 000 euros grâce à l’Etat et à la Communauté d’agglomération Lens-Liévin qui nous font confiance. Les dotations pourront être bonifiées grâce au soutien de nos partenaires en les augmentant et en mettant à contribution leurs compétences et leurs savoir-faire au service de votre projet. Enfin, les lauréats pourront également bénéficier de mise à disposition gratuite de locaux pour un an dans notre lieu nouvellement aménage dans une ancienne école. Jusqu’au 22 avril 2014, les candidats peuvent postuler sur le site www.jaiunprojetinnovant.com

Combien de sociétés allez-vous sélectionné ? Doivent-elles ou leurs créateurs doivent ils obligatoirement être originaires de la région de Lens ou du Nord Pas de Calais ? 

Nous souhaitons privilégier la qualité à la quantité, nous verrons donc en fonction de la qualité des projets et de notre capacité d’accueil.

L’appel à projet est national et s’adresse aux créateurs d’entreprises, aux établissements qui souhaitent implanter une filiale et aux start-up. La condition sine qua non de l’appel à projets est d’avoir un projet d’implantation à Lens.

Quels types d’entreprises ou de projets souhaitez-vous attirer ? 

Nous souhaitons attirer des entreprises non seulement innovantes dans les usages et les services qu’elles proposent pour permettre à chacune et chacun de s’approprier la culture mais aussi aventurières.

Nous avons identifié 4 secteurs d’activités: numérisation et sécurité, valorisation et promotion, médiation culturelle ainsi que connaissance et savoir

Rendez-vous à Lens pour vivre une aventure : les élus du territoire sont mobilisés, le tissu économique régional également, je dirai : venez donc nous rejoindre.

Qu’apporterez-vous aux heureuses sociétés sélectionnées ?

Une dotation en numéraire qui va les aider à lever des fonds supplémentaires, des locaux adaptés, ensuite. Au sein de l’école Paul Bert que nous allons aménager pour leur bien-être, ce seront 2 000 m2 d’espaces conviviaux et confortables. Un éco-système mobilisé et stimulant, je pense notamment au partenariat que nous avons tissé avec Euratechnologies qui partage avec nous cette aventure. Une équipe dédiée, à leur service et à leur écoute pour faciliter l’émergence et la croissance de leurs projets. Un territoire en pleine transformation ; je veux parler ici des projets d’aménagement. Delavigne et Portzampac, ont travaillé au sein d’Euralens pour impulser une vision et un esprit des lieux que nous souhaitons moderne et durable. Une notoriété dans le rayonnement d’un musée à envergure internationale. Cela fait beaucoup, non ?

Louvre lens facade ext

Quelles seront les synergies avec le Louvre Lens ? avec les autres musées de la région ?

Avec le Louvre-Lens, la synergie est complète puisque le Louvre est membre de l’association. Nous avons d’ailleurs avec sa complicité organisé Museomix en Nord.

En outre, notre région est extrêmement bien pourvu en musées et le Conseil Régional a un projet tout à fait majeur sur la valorisation de ce maillage au travers d’une marque « La Région des Musées ».

Quels sont vos objectifs ? A combien de création d’emplois aimeriez-vous contribuer ?

Je suis optimiste car nous avons déjà eu 16 demandes de dossiers alors que l’appel à projets n’était pas encore officiellement lancé.

En matière d’emploi même si c’est toujours délicat de donner des chiffres dans ce domaine, nous pouvons espérer et nous donner l’objectif de créer d’ici 5 ans un millier d’emplois autour du Pôle Numérique Culturel. Ce qui est certains, c’est que nous sommes dans un domaine créateur d’emplois et surtout de métiers d’avenir pour notre jeunesse.  Le lien avec les organismes de formation est donc aussi important. Nous avons sur la Région Nord Pas-de-Calais et sur Lens, notamment, des formations universitaires et des laboratoires d’excellence. Nous souhaitons aussi travailler avec des acteurs de la formation et de l’emploi pour que des jeunes moins qualifiés ou en échec scolaire et qui ont une appétence et un savoir faire numérique puissent trouver également sur des métiers nouveaux une possibilité d’insertion.

François Pinault vient d’acquérir une maison à Lens pour y créer une résidence d’artistes contemporains. Ce projet est-il ou pourrait-il être lié au Pôle numérique culturel de Lens ?

C’est un peu tôt pour se prononcer. Nous sommes évidemment ouverts à toute coopération.

Cette annonce vient conforter les projets de développements culturels et économiques autour du Louvre Lens. Avez-vous d’autres projets similaires ?  

Cette annonce démontre bien que le changement de regard sur notre territoire est effectif et qu’il commence à porter ses fruits. Qui aurait pu imaginer une  telle annonce il y a encore un an ? L’avenir est devant nous et nous faisons en sorte qu’il soit prometteur.

Interview réalisée par mail le 16 et 17 janvier 2014.

Date de première publication: 20/01/2014

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC:

Au Louvre-Lens, le Pôle Numérique Culturel lance son appel à projets start-up

Au Louvre-Lens, les visiteurs se prennent en photo pour dire adieu à la «Liberté guidant le peuple»

Avec l’exposition « l’Europe de Rubens », le Louvre-Lens donne la parole aux visiteurs

Anne Lamalle (Louvre-Lens): « La médiation multimédia permet de rendre vivante et collective la découverte du musée »

A l’antenne et sur le web, ARTE accompagne l’ouverture du Louvre-Lens

Le Louvre Lens s’implante dans les écoles du Nord avec 20 futurs centres numériques

Laisser un commentaire