Proposition alléchante de la part de la Tate Britain : la chance d’être seul dans un musée au milieu de la nuit. Le rêve cinématographique de Ben Stiller dans « La nuit au musée » sera ainsi enfin transposé à la réalité. 

tate robot night

Le collectif d’artistes connu sous le nom de The Workers a remporté la première édition du prix numérique lancé par la Tate Britain grâce à l’idée de laisser des robots télécommandés explorer les galeries du musée durant la nuit.

Le premier prix IK

Tate ik_prize_logo_banner_0Ce nouveau prix numérique est appelé le prix IK en mémoire à la philanthrope Irene Kreitman qui a aidé à financer le musée pendant plus de 25 ans. Il sera décerné chaque année à des idées originales utilisant la technologie numérique pour aider à relier la collection du musée à un public plus large.

Les gagnants du concours ont été choisis parmi une liste de 51 personnes par un jury composé notamment de l’artiste Mark Leckey, la journaliste du Guardian Jemima Baiser, le directeur création Google de Sydney Tom Uglow et Marc Sands, directeur public et médias du Tate Britain.

The Workers (Les Travailleurs) est un studio de création numérique mis en place par trois artistes : Tommaso Lanza, Ross Cairns et David di Duca. Ils l’ont créé en 2011 à leur sortie du Royal College of Art. Le prix IK leur a permis de recevoir 10 000 £ ainsi que 60 000 £ uniquement pour la production du projet.

Le projet « After Dark »

Tate 5332371e9e_theworkersDès l’été prochain, les trois artistes du collectif The Workers vont installer des robots dans le musée. Ces robots seront contrôlés par les utilisateurs depuis leur domicile, avec la possibilité de les orienter là où ils le veulent et de zoomer sur ce qu’ils désirent voir de plus près. En outre, chaque robot sera équipé d’une lampe de poche.

« Cela va donner à l’art un angle différent, et une lumière différente, au sens propre comme au figuré » a déclaré Tommaso Lanza«L’inspiration initiale de ce projet est une émotion plus qu’une technologie spécifique, explique Tommaso Lanza.

Il s’agit d’être seul dans une vaste galerie historique. Nous voulons que les gens aient le sentiment d’avoir le contrôle, la maîtrise, tout en s’émerveillant devant une collection de 500 ans qui comprend certaines des œuvres les plus importantes au monde.

Les robots seront fabriqués pour l’occasion et nous ferons en sorte de les rendre les plus simples possible. Nous avons principalement besoin de pouvoir contrôler les déplacements, la caméra et l’éclairage.»

Le projet est appelé « After Dark » et fut proposé parmi 3 autres par The Workers. L’autre projet visait à examiner la collection du musée du point de vue d’un enfant, alors qu’un second se proposait d’imaginer une version de Minecraft consacré aux oeuvres d’art classiques et britanniques.

Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia et jury du concours numérique du Tate Britain, a exprimé son engagement dans l’élargissement de l’accès à l’art grâce à la technologie numérique : « La proposition des Workers est vraiment passionnante et originale. Elle combine le plaisir qui entoure le mystère des coulisses du musée et un vrai sens de l’exploration, le projet permettra à des gens du monde entier de vivre une expérience unique« .

Certaines mises au point restent encore à faire, telles que le choix du temps donné au visiteur pour le contrôle des robots ou encore quel genre de système de file d’attente sera mis en place. Mais les artistes sont confiants dans la mise en place du projet et affirment qu’ils n’auront pas à inventer de nouvelles technologies.

tate robot 2 article-2554005-1B462B7000000578-707_634x356 Tate robot 3 article-2554005-1B4652FC00000578-612_634x330

Une première étape ?

Dans une interview à Futura SciencesTommaso Lanza explique «Nous espérons laisser un souvenir unique dans la mémoire des personnes qui auront la chance d’essayer notre projet. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut piloter un robot laissé seul la nuit dans un musée comme la Tate Britain.» Et pourquoi pas un jour la même chose au Louvre ? Tommaso Lanza n’est pas contre.

«Pour le moment, nous sommes exclusivement concentrés sur le projet avec la Tate Britain, mais il va sans dire que nous serions honorés si le Louvre faisait part de son intérêt.»

Présentation du projet gagnant sur le site de la Tate

Une initiative proche de celle de la Tate sera bientôt annoncée par le Clic France et certains de ses membres.

SOURCES: Tate, phys.org, dailymail.co.uk 

Auteur: Mathilde Esnault

Date de première publication: 11/02/2014

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC:

Tate Britain invite les internautes à voter pour son nouveau prix d’art numérique et à envoyer leur gif créatif

« Faites votre Tate! » : Bloomberg s’associe à nouveau à la Tate pour donner la parole aux visiteurs

Un robot-camera permet aux visiteurs à mobilité réduite d’explorer le château d’Oiron.

Bientôt des robots pour l’accueil et la médiation dans les musées ?

Innovation dans les musées et lieux de patrimoine en France et dans le Monde: cahier des tendances 2013