Covid-19 / Faute de visiteurs réels, l’Egypte invite à découvrir ses plus beaux sites historiques en réalité virtuelle

En attendant de pouvoir accueillir à nouveau des touristes et dans le contexte d’un nouveau report de l’ouverture de son grand musée archéologique du Caire, l’Egypte mise sur la réalité virtuelle pour promouvoir et faire visiter des plus beaux sites archéologiques. En avril 2020, plus de 12 visites numériques ont ainsi été mises en ligne, permettant de visiter depuis chez soi les tombes de Ramsès VI et de Saqqara, mais également des lieux moins connus tels que la tombe de Meresankh III, vieille de 5 000 ans, le monastère rouge et la mosquée-madrassa du sultan Barquq.

Le 3 avril 2020, le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités a annoncé le lancement d’un programme très ambitieux de contenus numériques (visites vidéo et surtout en réalité virtuelle) diffusés sur un nouveau site web dédié egymonuments.gov.eg et largement promus sur les réseaux sociaux.

Dans ce post facebook, le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités révélait la mise en ligne immédiate de cinq nouvelles visites virtuelles de sites historiques, ajoutant ainsi de nouvelles destinations aux activités numériques déjà proposées au public du monde entier, et rassemblées sur le site web egymonuments.gov.eg/.

Mais en fait, durant le mois d’avril 2020, l’Egypte a proposé plus de 15 visites de sites en réalité virtuelle ou en vidéo.

Cette stratégie marketing très ambitieuse est destinée à entretenir le contact avec ses visiteurs, en attendant qu’ils puissent revenir au plus vite dans la vallée des Dieux. 

le choix des hashtags témoigne de cette stratégie: #ExperienceEgypt #ExperienceEgyptSoon #TravelTomorrow ‎‏#ExperienceEgyptFromHome #StaySafe #StayHome 

« Dans le cadre des efforts du ministère du tourisme et des antiquités, le ministère du tourisme et des antiquités a lancé quelques sites archéologiques et musées aux peuples du monde, pour profiter de l’observation de la civilisation égyptienne antique pendant leur confinement à la maison dans le cadre de la prévention et les mesures de prévention du nouveau virus corona. Les instituts et institutions scientifiques et scientifiques offrent des visites de ces sites à travers les pages officielles du ministère sur Internet et les sites de médias sociaux en annonçant des expériences virtuelles ou numériques avec le #ExperienceEgyptfromHome. Restez à la maison. Restez en sécurité ! » écrit le ministère.

  • 5 nouvelle visites virtuelles

Du 4 au 7 avril 2020, 5 nouvelles visites ont été mises en ligne. Elle permettent d’explorer le tombeau de Meresankh III, le tombeau de Menna, la synagogue Ben Ezra, le monastère rouge et la mosquée-madrassa du sultan Barquq.

Chaque expérience virtuelle propose des images 3D détaillées à travers lesquelles les utilisateurs peuvent «marcher» en cliquant sur des POI, le plus souvent accompagnés d’informations contextuelles.

Comme James Stewart le rapporte dans le Guardian, les visites « proposent une modélisation 3D enrichie » réalisée par des experts du projet Giza de l’Université Harvard. techniquement, les visites 3D utilisent le logiciel et la plateforme matterport (qui s’impose de plus en plus comme LE partenaire privilégié des institutions culturelles, musées et galeries d’art).

Contrairement à la visite réelle, pour laquelle la plupart des lieux facturent un petit droit d’entrée, les explorations virtuelles sont complètement gratuites.

« Les visites virtuelles ciblent à la fois les touristes [internationaux] et les Égyptiens », a déclaré un porte-parole du ministère, Amira Sayed Ahmed, au journal Al-Monitor. « Ils servent le double objectif de promouvoir le tourisme égyptien à l’échelle nationale et de sensibiliser les Égyptiens à leur propre civilisation. »

  • Le tombeau de Meresankh III et le tombeau de Menna

Deux des visites – les tombes de Meresankh III et l’élite égyptienne officielle Menna – contiennent des informations complémentaires étoffées accessibles en cliquant sur les cercles lors de la visite virtuelle.

. La tombe de la Reine Meresankh, datée d’il y a environ 5 000 ans, est le plus ancien des sites égyptiens disponibles en tant que visite virtuelle.

Meresankh, une reine mariée au roi Khafre, était la fille du prince Kawab et Hetepheres II de la quatrième dynastie, et la petite-fille du constructeur de la grande pyramide Cheops, également connue sous le nom de Khufu.

L’archéologue de Harvard, George Andrew Reisner, a découvert la tombe de la reine en 1927. Il a déclaré plus tard qu’ « aucun de nous n’avait jamais rien vu de tel ».

Aujourd’hui, les peintures et les sculptures du lieu de sépulture restent bien conservées, mettant en vedette des chasseurs attrapant des oiseaux aquatiques, des boulangers fabriquant des pains triangulaires et des serviteurs tenant des offrandes. Dans la chambre nord, le long du mur le plus éloigné du point de départ de la visite virtuelle, dix statues de femmes se tiennent côte à côte. Le long du chemin menant au puits funéraire, les utilisateurs passent devant une paire de statues représentant Meresankh et sa mère, Hetepheres II, avec leurs bras l’un autour de l’autre. Un chemin descend ensuite un escalier en colimaçon dans le puits funéraire, pour atteindre le sarcophage de granit noir de Meresankh – créé à l’origine pour sa mère mais gravé à la mort de la reine en 2532 avant JC.

La visite comprend une image reconstruite de la chambre avec le sarcophage en place, mais le cercueil réel est maintenant conservé au Musée égyptien des antiquités au Caire.

. Le tombeau de Menna, daté de la 18e dynastie (environ 1549 avant JC à 1292 avant JC), est « l’un des plus petits tombeaux d’élite de la 18e dynastie et aussi l’un des plus visités et des mieux conservés de la nécropole thébaine », écrit le ministère.

Les décorations de la tombe suggèrent que le fonctionnaire d’élite était un scribe responsable des champs du pharaon et du temple du dieu solaire Amon-Re.

Le tombeau de Menna comprend également des peintures de la famille du scribe, y compris sa femme Henuttawy et leurs cinq enfants. Curieusement, toutes les peintures de Menna ont été dégradées.

Le tombeau a également servi de point de communication avec les morts. Il comportait autrefois des statues grandeur nature de Menna et Henuttawy auxquelles les membres de la famille pouvaient faire des offrandes, demander des faveurs pendant les festivals.

  • La synagogue Ben Ezra, le monastère rouge et la mosquée-madrassa du sultan Barquq

. Le monastère rouge, une église copte de Haute-Égypte, présente des fresques ornées.

Visite virtuelle de la mosquée rouge

. La mosquée-madrassa du XIVe siècle est connue pour sa taille immense et son architecture innovante.

. La synagogue Ben Ezra, située dans le vieux Caire serait le site où le bébé Moise aurait été trouvé.

A partir du 8 avril 2020, le Ministère Egyptien du Tourisme et des Antiquités a publié sur son site et ses réseaux sociaux une nouvelle visite vidéo ou en réalité virtuelle, 3 à 4 fois par semaine.

  • De nouvelles visites virtuelles

Les nouvelles visites virtuelles portaient notamment sur : 

. 08 avril : visite virtuelle de la tombe painte et nécropole de Beni Hasan dans le conté de Minya.

Visite virtuelle.

. 12 avril:  visite virtuelle des catacombes de Kom al-Shuqafa à Alexandrie

« Les catacombes de Kom al-Shuqafa à Alexandrie sont parmi les monuments les plus remarquables, les plus beaux et les mieux conservés de la période romaine d’Égypte (30 avant JC – 395 après JC). Un escalier en colimaçon mène à environ 20 mètres sous terre, où l’on peut voir des sarcophages décorés de guirlandes en relief de feuilles de vigne, des grappes de raisins et des têtes de méduse … »

. 13 avril: visite virtuelle de la tombe de Ramses VI

Visite virtuelle.

. 18 avril : visite virtuelle du tombeau de saqqara à saqqara.

Visite virtuelle.

« Ce cimetière est l’une des découvertes les plus importantes faites par le ministère ces dernières années, non seulement pour ses couleurs et ses trésors, mais aussi parce qu’il nous rappelle l’intérêt de l’Égyptien ancien pour la prévention des maladies et l’utilisation de tout le nettoyage et les outils de stérilisation disponibles, tels que l’eau et les huiles et parfums ».

. 19 avril : nouvelle visite virtuelle du musée copte.

. 20 avril: visite virtuelle au musée des animaux situé dans le zoo de Gizeh.

Visite virtuelle.

« Ce Musée est le premier musée créé en Égypte et au Moyen-Orient en 1906, présentant des modèles de taxidermie rare, des structures osseuses, des peaux et des crânes pour la plupart des animaux, des oiseaux et des reptiles sauvages, ainsi que différentes collections de momies An Antique. sa collection inclut 1 352 animaux momifiés, dont 555 mammifères et 259 reptiles. Si l’âge du zoo lui-même est de plus de cent ans, certains de ses objets ont été trouvés à la fin du siècle, et la plus récente momie du musée est l’homme de la jungle déterré il y a cinq ans » explique le ministère.

21 avril: visite virtuelle du tombeau de Niankhkhnum et Khnumhotep à Saqqara (le tombeau des deux frères).

Visite virtuelle.

22 avril: visite virtuelle de la pyramide de Djoser.

Visite virtuelle.

23 avril : nouvelle visite virtuelle de la zone archéologique de Saqqara et présentation de la collection pyramidale du royaume d’Unas.

  • Des visites et des commentaires d’oeuvres en vidéo

En complément des nouvelles visites virtuelles, de nouveaux contenus vidéos sont proposés régulièrement depuis le 9 avril 2020, sur les réseaux sociaux. Ces séquences sont consacrées à des lieux ou à des oeuvres.

. 9 avril: visite vidéo guidée du Musée égyptien de Tahir et présentation de 2 objets de la collection, une immense statue d’Akhenaton (provenant du temple de Karnak) et une tête de statue de son épouse la reine Néfertiti.

. 9 avril : présentation d’un collier en or du Musée Egyptien

. 10 avril : présentation d’une statuette colorée représentant une servante de Niankhpepy 

. 17 avril: présentation vidéo d’une sculpture tryptique

 

  • Des événements spéciaux

Le Ministère a également souhaité proposer ou relayer sur les réseaux sociaux des événements spéciaux. 

. Le 31 mars

01/04 hommage aux victimes du monde entier covid

. Le 18 avril, pour la journée mondiale du patrimoine, l’Egypte a souhaité projeter sur les pyramides de Gizeh les logos et messages choisis par le Conseil international du patrimoine mondial et des sites (Icomos) « une culture commune, un patrimoine partagé et responsabilité partagée ».

Le Ministère et ses musées ont également proposé des conférences en ligne.

Ainsi, le 8 avril, le Grand Musée Egyptien a organisé avec l’Institut Français des Antiquités orientales une conférence en ligne, diffusée sur la page facebook du musée.

https://www.facebook.com/1613516612259198/posts/2693629450914570/?extid=Ttsc2Pga2pDSRtpv&flite=scwspnss

« Cette conférence fait partie de la série de conférences organisées par le Conseil supérieur des antiquités dans de nombreux musées archéologiques à travers une diffusion en direct sur le réseau social Facebook, dans le cadre de l’action préventive du ministère contre les retombées du nouveau virus corona » explique le ministère.

Le 15 avril, à 18.00, le Musée égyptien a organisé une autre conférence via le réseau Facebook intitulée « Photographie de monuments égyptiens à partir de groupes d’archives ». La conférence a été diffusée et est restée en archives sur la page facebook du musée.

  • Des retombées média abondantes

Cette nouvelle offre abondante de contenus numériques a suscité des réactions positives et un engagement important de la part des abonnés des comptes sociaux des musées et du ministère. Mais également de nombreuses retombées institutionnelles.

Mais également de la part des médias du Monde, comme en témoigne cet article du Guardian britannique.

Et de la BBC. 

  • L’ouverture du grand musée égyptien à nouveau reportée

Ces nouveaux contenus numériques culturels ont été publiés au moment où le gouvernement égyptien annonçait le nouveau report de l’ouverture de son grand musées du Caire, à 2021, sans en préciser la date exacte.

Cette annonce a été faite le 13 avril, à l’occasion d’une visite officielle dans le chantier du Grand Musée.

« Le GEM sera le plus grand musée du monde dédié à la culture égyptienne antique. Nous préservons notre important patrimoine national avec des laboratoires de conservation de pointe, et nous le présenterons au public avec des installations éducatives, des salles d’exposition temporaire, un musée pour enfants, un centre de conférence, des restaurants, cafes, boutiques et de vastes jardins ouverts à chacun. Le thème du nouveau musée est la royauté et les galeries de Toutankhamon contiendront plus de 5 000 objets de sa tombe royale, dont beaucoup n’ont jamais été vus auparavant. Les galeries principales présenteront des documents de la préhistoire à l’époque romaine, tandis que les zones d’entrée se concentrent sur la royauté et le pouvoir. Nos expositions seront contextualisées pour le visiteur, avec des histoires, des textes, des interactifs numériques et des présentations médiatiques » explique le ministère.

Dès le lendemain de cette annonce, pour faire attendre ses visiteurs, le Grand Musée égyptien (GEM) commençait la diffusion de visites vidéo guidées du musée ainsi que de vidéo sur les coulisses du chantier du musée.

 

Et les réseaux sociaux du musée et du ministère racontent également les coulisses du chantier, en photos.

Cette période de confinement n’empêche pas les autorités de poursuivre les aménagements de la ville du Caire, dans la perspective de l’ouverture du Grand Musée,et de les raconter en ligne.

  • De nouvelles découvertes archéologiques
En attendant le retour des touristes et l’ouverture du Grand Musée, l’Egypte continue de dévoiler ses mystères et son histoire, avec de nouvelles découvertes, largement couvertes par les réseaux sociaux.
. 8 avril: 
. 18 avril:

. avril
  • Des activités professionnelles en ligne

Le ministère profite également du confinement pour continuer à former ses équipes et les mettre en relation avec les professionnels des musées du monde.

. Le mardi 21 avril 2020, le département central des affaires scientifiques, graphiques et de formation du ministère du tourisme et des antiquités a organisé une conférence via le réseau de médias sociaux Facebook sous le thème « Profils des musées du Danemark ».

Le directeur général du département a déclaré que « la conférence s’inscrit dans le cadre de la connexion des chercheurs égyptiens à l’étranger et du partage d’idées et de points de vue à travers des contacts avec des musées du monde ».

La conférence était diffusée sur la page officielle facebook du département, à 21h.

Dans le même contexte, le Musée égyptien a organisé une conférence en ligne sur Facebook sous le thème « traitement des objets pour le musée ». La conférence pouvait être suivie sur la page officielle Facebook du Musée égyptien, à 18 heures.

SOURCES: ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités, Grand Musée Egyptien, presse

PHOTOS: ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités

Date de première publication: 30/04/2020

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Pour la première fois, sur Discovery Channel, un sarcophage égyptien a été ouvert en direct à la télévision

L’exploration 3D de momies égyptiennes au cœur de la nouvelle exposition temporaire du Museo Egizio de Turin

La Cité de l’architecture et la mission ScanPyramids invitent le public à une visite virtuelle en groupe dans la pyramide de Khéops

Avec son jeu « Assassin’s Creed : Ancient Egypt », Ubisoft met le cap sur l’éducation et la science

Grâce à la numérisation et impression 3D, des artistes « restituent » à l’Egypte le buste de Néfertiti

Archeovision reconstitue en 3D Amarna, la cité disparue d’Akhenaton et lance un appel à contribution du public

Dassault et le Musée des Beaux Arts de Boston font visiter le site de Gizeh en 3D sur internet

Laisser un commentaire