Pour l’exposition « dans les coulisses de la paix », le musée de la Grande-Guerre de Meaux propose sa première expérience de médiation en réalité virtuelle

Du 8 juin au 8 décembre 2019, le musée de la Grande-Guerre de Meaux présente l’exposition « dans les coulisses de la paix ».  A cette occasion, le musée propose sa première expérience VR et d’autres outils de médiation numérique.

L’exposition revient sur cette période qui, de novembre 1918 à la signature le 28 juin 1919 du traité de Versailles, principal traité de paix entre l’Allemagne et les Alliés, a façonné l’histoire européenne.

Durant 7 mois, la conférence de la paix rassemble à Paris dirigeants et experts (historiens, juristes, ethnologues et surtout géographes) de 32 pays. C’est cette page unique de l’Histoire, où pour la première fois autant de nations se réunissent autour de la table pour redessiner le monde, que les visiteurs pourront découvrir.

L’exposition met en lumière les questions soulevées et les solutions préconisées à l’époque.

Près de 130 pièces présentées

De nombreux partenaires institutionnels et privés prêtent des pièces au musée pour cette exposition. On peut citer : le musée de l’Armée, les Archives du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, La Contemporaine, la bibliothèque municipale de Versailles, le mémorial de Verdun ou encore le musée mémorial du Wagon de l’Armistice.

Les expositions temporaires sont aussi l’occasion pour le Musée de la Grande Guerre de présenter des
pièces de sa collection issues des 65 000 que celle-ci dénombre aujourd’hui.

Près de 130 pièces sont donc présentées au cœur des 300 m2 de l’exposition, parmi lesquelles certaines emblématiques telles que :
• la vareuse du maréchal Foch (Coll. musée de l’Armée)
• l’encrier et les porte-plumes offerts à Georges Clemenceau, utilisés pour la signature du Traité de Versailles, réalisés par le joaillier Vever (Coll. Bibliothèque municipale de la ville de Versailles)
• les exemplaires des instruments de ratification du Traité de Versailles signés par le Japon et le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes (Coll. Archives du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères)
• une gouache de Raoul Dufy (1877-1953) intitulée « Esquisse pour un drapeau », 1919-1920, (92x110cm) (Coll. Musée de la Grande Guerre – Meaux).

Les objets présentés

Les dispositifs scénographiques

Plusieurs dispositifs scénographiques originaux sont proposés:

. Au cœur du wagon de l’armistice

Dans la première partie du parcours de l’exposition, le visiteur est invité à pénétrer dans un espace qui
évoque le wagon de l’armistice. Il peu visualiser les places de chacun des signataires et y découvrir
des collections présentes dans le wagon :
• un cendrier
• le porte-plume utilisé par le maréchal Foch
• le carnet manuscrit du capitaine Paul Laperche, traducteur de Foch.

Une ambiance sonore restitue le déroulement des échanges entre les membres de la délégation allemande et les représentants des Alliés.

L’état du monde en 1918

L’armistice sur le front Ouest est signé le 11 novembre 1918. À l’annonce de la signature, les populations célèbrent la fin des combats. Cependant, ailleurs dans le monde des combats se poursuivent dans l’est européen et au Levant

Une planisphère présente un état des lieux du monde à cette période, offrant ainsi au visiteur une meilleure compréhension des différents armistices.

Le bistrot parisien

Dans le parcours de l’exposition, le visiteur peut s’attabler dans la reconstitution d’un bistrot parisien et feuilleter des reproductions de journaux français, publiés pendant cette période. Alors premier média
d’information, la presse a très largement relayé les débats et les négociations qui se sont tenus entre l’armistice du 11 novembre 1918 et le traité de Versailles le 28 juin 1919

Les enjeux territoriaux de l’Europe

Une carte dynamique permet de comprendre les évolutions des frontières des états européens pendant et après la Grande Guerre. Différents dispositifs interactifs expliquent combien le travail des géographes, cartographes et topographes était primordial : redessiner les frontières tout en respectant les enjeux du territoire

Un dispositif de réalité virtuelle inédit au cœur de l’exposition

Pour la première fois, le musée de la Grande Guerre présente au sein de son parcours d’exposition, une expérience de réalité virtuelle à 360°. Celle-ci invite à revivre dans l’environnement de l’époque, les négociations et la signature du Traité de paix, au cœur de la galerie des glaces du Château de Versailles.

À travers des images d’époques, des images de reconstitution et les interventions des historiens tels que Gerd Krumeich, Robert Franck ou encore Frédéric Guelton, cette expérience de réalité virtuelle de trois
minutes plonge littéralement le visiteur dans l’ambiance unique de la signature du Traité de Versailles, mélange de fastes et de tensions.

Cette immersion, en prise directe avec le contenu de l’exposition, est une expérience de médiation inédite au musée au service du visiteur, pour une meilleure compréhension de l’Histoire.

Deux casques autonomes sont ainsi mis à la disposition du public pour une totale immersion de 3 minutes.

L’expérience est une coproduction French Connection Films / Chuck Productions / Musée de la Grande Guerre avec la participation de France 3 Paris Ile-de-France, Toute l’Histoire, le château de Versailles et l’ECPAD.

D’autres dispositifs multimédias au service de l’Histoire

Afin de mieux comprendre les différents enjeux de ces mois de négociation pour la Paix, d’autres dispositifs de médiation sont mis à la disposition du public :
une carte dynamique retrace l’évolution des frontières de l’Europe de 1914 à 1920, en mettant l’accent sur le chantier de reconstruction d’après-guerre
des mini-jeux, accessibles dès 8 ans, présentent le travail des experts et des géographes et invitent à découvrir les objets du travail de cartographe et l’abornement des frontières.
une planisphère présente les célébrations et les manifestations de liesse populaire qui ont accompagné la signature de l’armistice dans les différentes régions du monde

La chaîne Toute l’Histoire s’associe au Musée de la Grande Guerre de Meaux 

À l’occasion de l’exposition, la chaîne « TOUTE L’HISTOIRE » propose le documentaire inédit : « La guerre gagnée, la paix perdue : l’échec du traité de Versailles », film de 52 minutes réalisé par Isabelle Gendre.

Une soirée ciné-débat autour du documentaire sera également organisée au Musée de la Grande Guerre le mercredi 9 octobre à 19h, en présence de la réalisatrice Isabelle Gendre (entrée libre/réservation en ligne sur www.museedelagrandeguerre.eu).

Le documentaire sera diffusé à de nombreuses reprises sur la chaîne: dimanche 9 juin à 18h10, mardi 11 juin à 16h50, vendredi 28 juin à 22h40, mardi 2 juillet à 18h, jeudi 4 juillet à 22h30, lundi 8 juillet à 23h25 et samedi 13 juillet à 14h.

Site web de l’exposition

SOURCE: musée de la Grande Guerre de Meaux

PHOTOS: musée de la Grande Guerre de Meaux

Date de première publication: 12/06/2019

Le musée de la Grande Guerre de Meaux est membre du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Avec la VR, le Royal Air Force Museum offre une expérience immersive de pilotage d’un avion de guerre

Une nouvelle salle immersive au Musée de la Guerre de 1870 de Gravelotte (Moselle)

Le Musée de la Grande Guerre (Meaux) accueille les familles dans un nouvel espace original et immersif

Le musée virtuel de la Sacem propose l’exposition « 14-18 la Grande Guerre en Chanson »

Au Musée de l’armée, la réalité augmentée permet une immersion dans la Grande Guerre de 14-18

Laisser un commentaire