La nouvelle Grande Collecte 2018 est ouverte sur le thème « Archives de femmes, Histoire des femmes »

Le 9 juin 2018, les Archives de France on lancé leur nouvelle Grande Collecte de documents auprès des particuliers. Cette collecte 2018 est consacrée au thème « Archives de femmes, Histoire des femmes ». Les collectionneurs peuvent dès maintenant se rendre aux Archives nationales, départementales et municipales pour numériser leurs documents de mémoire, les partager et témoigner ainsi de la petite et de la grande histoire. 

La Grande Collecte est une opération citoyenne lancée en 2013 par les Archives de France en partenariat avec la Bibliothèque Nationale de France qui appelle tous les français à partager leurs documents et souvenirs familiaux témoignant d’une histoire particulière. A chaque nouvelle édition, un nouveau thème est choisi. Le temps de la collecte, des visites guidées, expositions, conférences et ateliers sont proposés au public.

Les documents recueillis font pleinement partie du patrimoine et viennent enrichir la mémoire collective de France. Ils méritent ainsi d’être partagés au plus grand nombre. Pour cela, ils sont numérisés puis mis en ligne à la disposition de tous. Ils sont également mis en lien avec les archives officielles de l’histoire de France recueillies auprès des autorités publiques locales.

« La Grande Collecte permet ainsi d’enrichir notre connaissance de l’histoire de France à travers des récits familiaux, personnels et intimes et peut susciter de nouvelles approches et études historiques. »

Plus de 350 000 documents collectés sur la Grande guerre

Pour la première édition entre 2013 et 2014, le thème de la Grande Collecte portait sur la Première Guerre Mondiale en lien avec les commémorations du Centenaire de la guerre. Elle a été réalisée en partenariat avec Europeana qui lançait une collecte d’archives de cette guerre à l’échelle européenne.

Plus de 20 000 personnes ont participé à cette collecte en France et ont permis de rassembler plus de 350 000 documents. Parmi ces documents qui ont pu être numérisés, on retrouve des cartes envoyées du front, des croquis et carnets mais également des diplômes et photographies. Les Archives de France ont également pu récupérer près de 1 600 objets tels que des médailles ou des outils insolites fabriqués dans les tranchés.

Une sélection de ces milliers de documents a été publiée sur le site de la Grande Collecte ainsi que le site Europeana 1914-1918 qui rassemble toutes les archives de la Grande Guerre recueillies par les pays européens participants.

Croquis de G. E. Pellus évoquant la vie au front : l’attente. 

En 2016, les relations entre la France et l’Afrique entre le 19ème et 20ème siècles étaient à l’honneur. Cette collecte voulait retracer tous les aspects de ces relations : commercial, culturel, colonisation et décolonisation, scientifique, immigration, politique, militaire, etc… Dans tous les documents recueillis, on retrouve des expériences personnelles mises en lien avec des actions de populations civiles. Lors de cette collecte, la participation des élèves a aussi été demandée dans le cadre des programmes scolaires. Une grande partie de ces documents sont disponibles sur le site de la Grande Collecte.

Recueil. Séjour et missions en Afrique du général Mangin

Histoires de femmes

En 2018, à l’occasion de la journée internationale des archives le 9 juin 2018, la nouvelle Grande Collecte a été lancée sur le thème de l’histoire des Femmes.

Le thème de la collecte « Archives de femmes, Histoire des femmes », se veut le plus large possible et prévoit de couvrir le plus de sujets existants sur l’histoire des Femmes : leur engagement familial, politique, associatif, créatif, scientifique, au travail et pour différentes causes de militantisme avec le féminisme notamment. « Ces femmes, anonymes ou personnalités, font l’histoire à leur manière et peuvent enrichir la mémoire collective ».

De la même manière que le sujet est vaste, les Archives de France acceptent toutes sortes de documents, mais il faut avant tout qu’ils soient authentiques et originaux et qu’ils aient un intérêt pour l’histoire locale ou nationale. Cela va du journal intime, des carnets et notes manuscrites, des correspondances aux photographies, tracts et affiches en passant par toutes sortes d’objets rappelant une époque et une histoire liée à la femme.

Pour participer à cette Grande Collecte, il suffit de se rendre dans un point de collecte des services partenaires de l’opération : aux Archives Nationales (Paris et Pierrefitte-sur-Seine), aux Archives nationales du monde du travail (Roubaix), aux Archives nationales d’Outre-mer (Aix-en-Provence) ou bien aux Archives départementales et municipales. La liste complète des points de collecte est sur le site de la Grande Collecte

Les professionnels des archives présents sur place apportent conseils et informations aux participants sur la meilleure destination des documents présentés. Les documents peuvent être reçus soit en don soit en dépôt et bien évidemment, si cela est demandé, ils peuvent être renvoyés aux propriétaires après leur numérisation. Les documents numérisés sont mis en ligne en premier lieu sur le site Internet du point de collecte où ils ont été apportés puis, pour les plus prestigieux, ils rejoignent le site Internet de la Grande Collecte. 

Sources : BNF, La Grande Collecte

Date de la première publication : 27/06/2018

La BNF est membre du CLIC France. 

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

. Près d’un million de documents d’archives privées de la ville de Paris sont désormais accessibles en ligne

. Les Archives Nationales ouvrent une plateforme collaborative pour l’édition numérique des testaments de guerre des Poilus

. Les Archives nationales Françaises optent pour l’ouverture et la gratuité des données

. Les archives numériques de la révolution française mises en ligne par la Stanford University et la BNF

 

Laisser un commentaire