Le navigateur numérique créé par l’université NSW permettra aux visiteurs d’explorer et de s’immerger dans les archives des musées

L’Université NSW achève le développement pour le musée Victoria d’un « navigateur numérique interactif » permettant à ses visiteurs de naviguer dans une collection de 80.000 objets. Ce navigateur muséal est le premier de son genre dans le monde et sera installé en 2015 au musée Victoria.
NSW Kenderdine.1024

Cette technologie de pointe de cinéma interactif développé par l’Université de NSW va sauver les trésors cachés de l’Australie en permettant de mettre à la disposition du public des centaines de milliers de photographies, de cartes et d’objets «perdus» dans les collections des musées.

Avec un mini tablette et des lunettes 3-D, les visiteurs pourront entrer dans un cinéma géant circulaire, surnommé le Tardis, et voyager à travers les collections des galeries et des musées. 

L’écran cylindrique 3-D mesure quatre mètres de haut et 12 mètres de large, et dispose d’un système de projection stéréoscopique de 12 vidéoprojecteurs, et d’un système surround.

Reportage vidéo sur l’expérimentation (smh.com):

 

NSW sarah screen browser
Le professeur Sarah Kenderdine devant le « digital browser » Photo: Edwina Pickles / smh.com

Le « navigateur numérique » a été développé par le Musée Victoria et les chercheurs au Centre de recherche iCinema de UNSW, avec le soutien financier du Conseil australien de la recherche. La conception du navigateur a été dirigée par le professeur Sarah Kenderdine du département de l’université of Art & Design et Tim Hart du musée Victoria, dans lequel il sera installé plus tard cette année.

Selon Sarah Kenderdine, spécialiste des dispositifs immersifs muséaux « cette expérience cinématographique immersive a le potentiel de révolutionner les pratiques de la galerie d’aller et de musées traditionnels. Au Musée Victoria où seule une fraction de la collection est exposée, les visiteurs du musée pourront accéder aux réserves et explorer librement ce pays des merveilles d’objets. Ce sera comme être dans Matrix!« 
Le directeur du musée Victoria en charge du public, Tim Hart, précise que « le musée ne présente actuellement que moins d’un pour cent de ses 17 millions d’objets acquis depuis plus de 150 ans. »

Plus fort que le mur géant de Cleveland

NSW Kenderidne-e1392950223714Le Professeur Kenderdine estime que « le système mARChive représente un saut technologique et conceptuel par rapport au mur interactif microtile installé en 2013 au Musée d’art de Cleveland qui ne reproduit que 3000 images des objets archivés«  et qui était, jusqu’à présent, considéré comme le modèle pour les futurs écrans installés dans des musées et galeries.

L’expérience mARChive combine l’immersion, le mouvement, et le sentiment d’émerveillement que les utilisateurs ressentent en explorant les collections de manière thématique et temporelle.

Le navigateur est organisé en dix-huit thèmes des armures aux loisirs, des sciences naturelles aux collections indigènes. Les documents sont associés à une bande sonore en constante évolution faite à partir des archives sonores du musée. Les connexions entre les objets sont créés par la description et les métadonnées stockées dans le système de gestion de la collection du musée.

Et le professeur Kenderdine de rêver: « Le navigateur va pouvoir donner au visiteur une idée de la richesse et de la taille des grandes collections de musées, un peu à la manière de la scène finale des Aventuriers de l’Arche perdu. mARChive permet ainsi aux visiteurs d’ouvrir les caisses pour  y découvrir les trésors

Alors que les musées et les galeries ont été occupés à placer une partie non négligeable de leurs collections sur internet, c’est une expérience véritablement immersive dans laquelle les visiteurs sont les moteurs de leur propre expérience et créateurs de leur propre récit issu des collections« .

« Cela permettra aux visiteurs de faire leurs propres voyages heureuses à travers les collections», dit M. Hart«Vous savez, c’est un peu comme Alice au pays des merveilles de descendre dans le terrier, vous trouverez de plus en plus comme vous descendez. La prochaine étape permettra aux visiteurs de commander d’autres œuvres. Nous allons certainement faire une demande de financement pour poursuivre la recherche. »

Le Professeur Kenderdine et le Musée Victoria travaillent également à la conception d’une exposition itinérante mondiale, Asia Illuminating, une visite virtuelle de l’art et du patrimoine asiatique à travers les siècles en utilisant un système de neuf écrans géants interactifs.

«Cette expérience interactive immersive unique fera le tour des grands musées en Chine, en Europe et en Amérique du Nord. Elle va changer la nature de l’expérience muséale en cours pour toujours » prédit le Professeur Kenderdine.

Vidéo d’une intervention de Sarah Kenderdine au TEDxGateway 2013 « How will Museums of the future look? :

SOURCE: NSW, smh.com.au

Date de première publication: 19/09/2014

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Une exposition mediévale ultranumérique au musée de Cracovie

Nouveau site web, immersion, écran géant … le digital innonde le Musée océanographique de Monaco

.Cleveland Museum of Art, grand gagnant des « Best of the Web awards » 2014

Jane Alexander (Cleveland Museum of Art): « nous transformons l’expérience muséale, en utilisant la technologie et en mettant l’accent sur les œuvres »

Avec un mur multi-touch de 12 mètres, le Cleveland Museum fait entrer la médiation numérique dans une nouvelle dimension

Laisser un commentaire