L’exposition Nausea présente à Londres six artistes contemporains ayant conçu une oeuvre d’art en réalité virtuelle. La première édition de Nausea a été créée en novembre 2016 au Computer History Museum à Mountain View et s’est poursuivie au SVVR (Silicon Valley Virtual Reality) à Redwood City. Il s’agit de la première exposition publique Nausea au Royaume-Uni.

Rubén Grilo, Begin With A Spin, 2016.

Rubén Grilo, Begin With A Spin, 2016.

Sept mois de collaboration ont abouti à l’exposition qui explore diverses notions de perception virtuelle, d’interaction et d’esthétique. Les visiteurs du ZAP peuvent naviguer dans de nouvelles créations d’Eddie Peake, Florian Meisenberg, Anne de Vries, Ruben Grilo, Jack Strange et Anna Ke.

Les oeuvres présentées sont les suivantes:

. Rubén GriloBegin With A Spin, 2016

« Rubén Grilo a créé une scène d’ascenseur qui s’inspire directement du film Charlie et l’usine de chocolat. Les éléments du film sont présentés sous une forme triste mais rêveuse, permettant à l’utilisateur de s’engager de manière interactive mais futile, car l’ascenseur est bloqué ».

. Anna KE, Corners of Cosmetic Application, 2016

« L’expérience d’Anna KE est complexe, dessinant des références artificielles et naturelles. Un collage spatial des murs de la mosaïque et des phénomènes naturels comme les vagues et les tornades fournit des explorations désorientantes. En fonction du point de vue, de nouveaux scénarios sont révélés, ce qui modifie l’oeuvre par les décisions et les points de vue du visiteur explorateur ».

. Florian Meisenberg, Sans titre, 2016

« Dans le travail de Florian Meisenberg, l’utilisateur peut effacer les fenêtres opaques d’un espace virtuel. Grâce à cette action, il découvre une série de vidéos existantes issues de la collection de Meisenberg. Leur nature changeante et leur présentation dans une salle virtuelle permettent de nouvelles formes d’engagement avec le travail de Meisenberg. Soulignant une tension entre les relations spatiales et temporelles déjà trouvées dans une grande partie de son oeuvre audio-visuelle, l’expérience VR ajoute une nouvelle dimension révélatrice et dynamique ».

. Eddie Peake, Bendyman, 2016

« Le travail d’Eddie Peake est une rencontre interactive et amusante basée sur son personnage protégé par le droit d’auteur ‘Bendyman’. Vous pouvez regarder Bendyman, un personnage amorphe, faire des mouvements de danse et interagir avec lui en positionnant des objets à la place de sa tête. Les utilisateurs peuvent même commettre des actes de «violence» en jetant de façon ludique Bendyman ou des objets dans un espace infini ».

. Jack Strange, Untitled, 2016

« Dans le monde de Jack Strange, le public rencontre quatre personnages qui exécutent des actions répétitives telles que porter des visages de bande dessinée, courir dans une roue hamster et pousser des boutons. L’espace change entre noir et blanc, créant un environnement énergétique qui révèle finalement une inexactitude existentialiste ».

Anne de Vries, Extreme Body Shiftrz, 2016

. Anne de Vries, Extreme Body Shiftrz, 2016

« Dans cette œuvre par Anne de Vries, l’utilisateur rencontre un corps humain qui se transforme en différents états de mâle / femelle, grand / petit, gras / mince en utilisant les outils de programmation Mixamo et Fuse. Cette entité fluide et numérique fait appel à des questions pressantes concernant les visions futures du corps et de l’identité ».

Toutes les oeuvres ont été créées pour une utilisation sur HTC Vive.

L’exposition NAUSEA VR est organisée et produite par Philip Hausmeier de Metaphysics VR.

NAUSEA est accessible sur rendez-vous  au prix de 5 £ pour 15 minutes.

. En collaboration avec les artistes, la métaphysique développe l’art à l’expérience dans le cadre de la réalité virtuelle. Le contenu est publié de différentes façons: en tant qu’expériences physiques en coopération avec les institutions d’art et de technologie et en ligne via des plateformes telles que Steam, Viveport et Oculus.

L’exposition se déroule à la boutique pop-up ZAP, 41 Dover Street du 27 juillet au 10 septembre 2017.

SOURCES: Nausea

Date de première publication: 3/08/2017

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

A Tokyo, une exposition numérique redonne vie aux chefs d’oeuvres de Van Gogh

Le Guggenheim vient de restaurer, non sans difficulté, la toute première œuvre d’art numérique entrée dans sa collection

Avec le projet « Hidden Treasures of Creativity », Adobe et le Munch Museum offrent une version numérique des pinceaux de l’artiste norvégien

Rhizome reçoit 600.000 $ de la Mellon Foundation pour améliorer l’archivage des oeuvres d’art numérique

The Wrong, première biennale mondiale d’art numérique uniquement accessible sur le web

Le Deserteur, le premier musée éphémère d’art numérique qui ne se visite que sur un iPad

Le Musée d’art contemporain d’Australie (Sydney) diffuse en ligne sa première commande d’oeuvre d’art numérique

Dimoda, le musée de l’art numérique qui se visite en réel ou sur lunettes immersives