Pour Noël, la BNF ouvre ses données et propose d’adopter un livre

L’Association des amis de la Bibliothèque nationale de France (BNF) poursuit sa mobilisation pour la numérisation des ouvrages de la Bibliothèque nationale de France et lance un appel « Adoptez un livre ». Au même moment, la BNF ouvre ses métadonnées.

BNF adopt livre

A l’occasion de ses cent ans et à l’approche de Noël, l’Association des amis de la Bibliothèque nationale de France renouvelle son appel à contributions à destination du grand public pour aider la numérisation des collections de la BNF et lance l’opération adoptez un livre !

Le concept est simple : il suffit de choisir un ouvrage dans le catalogue général de la BNF,  parmi les 12 millions d’ouvrages à numériser. Votre suggestion est alors transmise par l’Association à la Bnf et le montant du don vous sera indiqué si l’état du livre rend possible sa numérisation. Le don commence à 20 €. Pour les manuscrits pour lesquels le coût est très élevé, plusieurs donateurs peuvent s’unir. Ce don, dont le montant est déductible des impôts à hauteur de 66 %, permettra la numérisation du livre. Le nom du donateur sera ensuite accolé à l’ouvrage choisi dans la bibliothèque numérique de la BNF, Gallica, pendant 10 ans.

« Adoptez un livre » est à la fois une opération qui permet « de soutenir la numérisation du patrimoine de la BNF et une occasion d’offrir un cadeau immatériel », souligne la BNF.

BNF adopter-un-livrebienvenue-sur-le-site-des-amis-de-la-bnf-adoptez-un-livre

Les ouvrages pouvant faire l’objet d’une suggestion d’adoption doivent être libres de droits ; son auteur doit donc être décédé depuis plus de 70 ans.

Depuis le lancement de l’opération en 2011, 158 livres ont déjà été « adoptés » par les internautes.

Adopte aussi une voix

Le public peut également contribuer à la numérisation d’enregistrements sonores conservés à la BNF de façon à permettre leur diffusion sur le site de la bibliothèque : en échange d’un don de 50 euros, un internaute peut devenir le mécène d’une voix rare de Gallica et pourra accoler son nom, durant trois ans.

Association des amis de la Bibliothèque nationale de France

Licence ouverte pour les données bibliographiques

La BnF a choisi de placer les métadonnées descriptives (données bibliographiques et d’autorité) issues de ses catalogues sous la «licence ouverte» de l’État, qui en permet la libre réutilisation avec obligation de citation de la source. À partir du 1er janvier 2014, l’ensemble de ces données – plus de 12 millions de notices bibliographiques et 2,5 millions de notices d’autorité – sera mis à disposition gratuitement pour tout type de réutilisation, y compris commerciale.

Le 15 décembre 2013, l’établissement a annonce dans un communiqué que sa démarche s’inscrit dans «le mouvement d’ouverture des données publiques», que le ministère de tutelle encourage déjà. En 2011, la BnF fut «la première institution culturelle à déposer sur le site data.gouv.fr un premier jeu de données mis à disposition du public sur son site data.bnf.fr».

Le choix de l’ouverture s’applique donc désormais à l’ensemble des métadonnées descriptives de la BnF.

La BNF explique ainsi sa démarche : «En simplifiant, facilitant et favorisant la diffusion et la valorisation des métadonnées de la BnF vers et par différents opérateurs et partenaires, cette mesure permet à la Bibliothèque de participer pleinement au mouvement de coopération et de mutualisation bibliographique, dans le cadre de projets nationaux et internationaux. […] L’ouverture des données a vocation à valoriser les données des bibliothèques et à faciliter leur mise en relation avec celles d’autres communautés présentes sur le web. Plus largement, il s’agit de promouvoir, via le web, l’usage de données de référence et de qualité, tout en permettant le suivi de leurs réutilisations.»

L’ouverture des métadonnées descriptives permet à la BnF de s’inscrire dans un mouvement «de coopération et de mutualisation bibliographique, dans le cadre de projets nationaux et internationaux». Cette interopérabilité juridique devrait faciliter les échanges avec des catalogues d’agences et d’établissements publics de l’Enseignement supérieur et de la recherche, qui auraient choisi de recourir à la même licence pour leurs propres métadonnées.

«Le champ de la coopération s’étend également à tous les acteurs de la chaîne du livre, avec lesquels il convient de partager les bénéfices issus de l’investissement de la puissance publique en matière de catalogage et d’indexation bibliographiques pour le bénéfice de l’édition française. Enfin, l’ouverture des données valorisera les données des bibliothèques et facilitera leur mise en relation avec celles produites par d’autres communautés présentes sur le web», souligne le communiqué de la BNF.

Liste des données concernées par l’ouverture

Présentation de l’initiative sur le site de la BNF 

SOURCES: BNF, archimag.com, culturebox.francetvinfo.fr, actualitte.com

A LIRE SUR LE WEB:

Bruno Racine:  «Éviter le trou noir de l’amnésie» (La Croix, 12/12/2013)

Laisser un commentaire