Smartify est une nouvelle application destinée aux amateurs d’art, qui ressemble beaucoup à Shazam. Par son système de reconnaissance visuelle, l’application permet ainsi d’identifier les œuvres d’art numérisées et de fournir aux utilisateurs diverses informations les concernant.

smartify site web

Smartify sera officiellement lancé en mai 2017 et fonctionne d’une manière similaire à Shazam, qui identifie la musique à partir d’une bibliothèque de contenus numériques.

La consommation de la musique a été révolutionnée par le lancement de Shazam en 1999 par une société de Londres. Aujourd’hui, une autre société Londonienne espère répliquer le succès de Shazam (1 milliard de téléchargements, 120 millions d’utilisateurs mensuels) et impacter le secteur de l’art de manière similaire.

Les entrepreneurs technologiques de Londres ont mis au point une application Smartphone qui utilise un logiciel de reconnaissance d’images permettant d’analyser, d’identifier et d’enregistrer des copies numériques des créations d’artistes sur l’appareil de l’utilisateur.

Le co-fondateur de Smartify Thanos Kokkiniotis décrit l’application « comme une combinaison du service de découverte musicale Spotify et l’application de reconnaissance musicale Shazam – appliquée aux œuvres visuelles ».

smartify 2017-03-03_howdoesitwork

4 institutions muséales partenaires

Pour son lancement, l’application Smartify reconnait les oeuvres appartenant à 4 collections majeures, et pour une fois la France n’est pas exclue de cette innovation internationale.

Les premiers musées participants à l’opération sont en effet le musée du Louvre, le Metropolitan Museum of Art de New York, la Wallace Collection de Londres et le Rijksmuseum d’Amsterdam. Ce dernier musée est le seul à intégrer l’ensemble de sa collection dans Smartify.

Thanos Kokkiniotis espère que « davantage d’institutions individuelles et d’artistes partageront leurs collections numériques afin qu’elles puissent être mises à disposition du public par le biais de nouveaux outils numériques et que les musées et galeries du monde entier accepteront de collaborer avec l’application afin que les informations au sujet des œuvres puissent être également consultées sur l’application Smartify ».

En retour, Smartify promet à ses musées partenaires qu’ils auront accès à des informations démographiques (anomymes) sur les personnes qui utilisent l’application, ainsi que les œuvres d’art avec lesquelles elles interagissent.

smartify site van gogh

Créer sa propre collection

En prenant une photo de l’oeuvre, les utilisateurs de l’application peuvent obtenir des informations sur celle-ci. ils peuvent également ajouter les œuvres à leur propre collection numérique.

Il ne sera pas nécessaire d’être en présence d’une œuvre originale pour utiliser l’application puisque Smartify fonctionne également avec une photographie de l’oeuvre dans un livre, une brochure, sur une affiche ou une carte postale.

Les utilisateurs de l’application pourront utiliser l’application sans la nécessité d’un enregistrement obligatoire, mais en cas de connexion avec leurs comptes utilisateurs, leurs données seront anonymes.

L’application a été testée lors d’un lancement test au Cartoon Museum de Londres, en mai 2016.

Vidéo de présentation du lancement de l’application au Cartoon Museum de Londres:

Source: Daily Mail

L’application gratuite est téléchargeable sur l’ApStore et sur GooglePlay.

SOURCES: Smartify, newscientist.com

Date de première publication: 05/03/2017

Le musée du Louvre est membre du CLIC France.

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le Met diffuse en accès libre 375 000 reproductions des oeuvres de sa collection tombées dans le domaine public

La Tate propose une nouvelle application personnalisée et géolocalisée pour guider ses visiteurs

Avec les applications mobiles du musée Sainte-Croix de Poitiers et du Pays de Montmorillon, la Nouvelle Aquitaine lance un outil numérique mutualisé

Le musée des Beaux-Arts d’Agen propose une nouvelle expérience de visite, associant des tablettes et des QR codes

Avec Google Tango et Guidigo, les collections du Musée des Beaux-Arts de Detroit s’explorent en réalité augmentée

Avec sa nouvelle application, les visiteurs de l’American Museum of Natural History peuvent se prendre pour des explorateurs

Avec de nouvelles salles équipées d’outils numériques et une nouvelle application mobile, le musée du Louvre se réinvente

Atelier #33 « Audioguides et applications de visite, les nouvelles tendances » : compte-rendu

Le Cleveland Museum of Art enrichit sa galerie et son application avec la réalité augmentée, la reconnaissance d’image et la capture de mouvement