Reconnaissance visuelle et conversation en ligne pour l’application mobile du High Museum d’Atlanta

The High Museum of Atlanta a ouvert, le 15 octobre dernier, sa nouvelle exposition consacrée à de (très) grands noms de la peinture : de Picasso à Warhol.

En accompagnement de cet évenement « blockbuster », l’institution propose un mini-site mais également une application mobile très innovante, développée en partenariat avec Second Story Interactive Studios.

Optimisant les dernières fonctionnalités et mêlant interaction et contenus, l’application ArtClix est désormais disponible pour les terminaux iPhone et Androïd.

ArtClix, de la photo au réseaux sociaux

Cette dernière application, gratuite sur toutes les plateformes, va probablement susciter l’engouement du public. Le dispositif réunit en effet les dernières fonctionnalités que l’on peut attendre d’un Smartphone : reconnaissance visuelle et conversation en ligne. Les visiteurs de l’exposition peuvent désormais pointer leur Smartphone vers une oeuvre et obtenir automatiquement des informations contextuelles mais aussi des contenus audios supplémentaires.

Les utilisateurs de l’application peuvent par la suite partager leurs photos, idées ou réactions sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter. Autre atout du dispositif : ils peuvent également choisir de rejoindre une conversation live et échanger en temps réel avec les autres utilisateurs de l’application ou encore professionnels de l’institution. Une communauté dans l’application !

« Les musées sont en évolution et nous voulions créer de nouvelles manières pour nos visiteurs d’expérimenter l’art » affirme Michael Shapira Directeur du musée. « Les visiteurs ne veulent plus simplement lire nos cartels, ils veulent prendre des photos, partager avec leurs amis et échanger autour de l’art. Notre nouvelle application capitalise sur cette expérience. »

Découvrez le mini-site de l’exposition sur le site du High Museum et l’application ArtClix sur l’AppStore et l’Android Market.
Auteur : Simon Hübe

Un commentaire

  1. Pingback: Tour du monde numérique des musées et expositions

Laisser un commentaire