Santé mentale post covid: bientôt des visites de musées Bruxellois sur prescription médicale

Partager :

À Bruxelles, des médecins vont bientôt pouvoir prescrire des visites gratuites au musée afin de soulager la santé mentale des patients, affectée par le Covid. L’initiative s’est inspirée du Québec. Le musée des beaux-arts de Montréal accueille des « patients » depuis 2018.

Selon The Guardian, les médecins bruxellois vont pouvoir prescrire des visites gratuites aux musées à certains patients de l’hôpital Brugmann, l’un des plus grands de la capitale belge, dont la santé mentale a été affectée par la pandémie de Covid-19.

Ces visites, individuelles ou en groupe, seront proposées dans un premier temps dans cinq musées publics de la ville.

« La crise du Covid, accentuant le stress, le burn-out et d’autres pathologies, a confirmé la pertinence d’un tel projet » explique au quotidien britannique Delphine Houba, l’élue chargée de la culture à Bruxelles. « Il a été démontré que l’art peut être bénéfique pour la santé, à la fois mentale et physique. »

Charles Kornreich, chef du service psychiatrie de l’hôpital Brugmann: « Cela va permettre de sortir les patients des ruminations, des anxiétés, des prisons mentales dans lesquelles ils sont parfois enfermés. Et ici on va utiliser le média artistique qui va pouvoir lancer l’échange, recréer le lien social en évoquant, par exemple, la perception que l’on a eu des œuvres. Peu importe leur pathologie de départ, ce qui compte, c’est l’accès aux représentations artistiques qui sont perçues de manière différente pour chacun d’entre nous « .

  • 5 institutions pilotes et 3 mois de test

Les cinq institutions culturelles concernées seront : les musées publics de la Grande Place, le Musée Mode et Dentelle rue de la Violette, le musée des Égouts de la Gare du Midi et le GardeRobe Manneken-Pis, près de la célèbre fontaine, ainsi que le Centre d’art contemporain de la place Sainte-Catherine.

Un accueil spécifique sera proposé à ce public particulier qui pourra venir accompagné de proche pour les soutenir dans leur démarche.

Cette initiative – d’inspiration québécoise – fera d’abord l’objet d’un essai de trois mois.

Si les résultats de ce projet pilote s’avèrent probants, il pourrait être déployé plus largement à l’échelle du pays.

Delphine Houba espère que les musées privés et les collections d’art offriront leurs services à leur tour.

« Je suis convaincue de la capacité de solidarité de tous les musées belges envers les publics vulnérables pour leur offrir un accès gratuit et un accompagnement », a déclaré Delphine Houba. « Mais la décision leur appartient sur la base des résultats de notre expérience pilote qui seront publiés l’année prochaine ».

  • Le précédent de Montréal

Des idées similaires de prescription sociale, utilisées notamment pour soulager les souffrances des personnes atteintes de démence, ont été expérimentées au Royaume-Uni. En 2017, un rapport d’un groupe parlementaire multipartite recommandait que les établissements dépendants du NHS intègrent les arts sur ordonnance dans leurs plans et que les médecins soient informés des preuves de leurs avantages.

Mais c’est à Montréal que la pratique s’est d’abord déployée et pérennisée. Des “prescriptions” muséales ont ainsi été initiées en 2018 par le musée des Beaux-Arts de Montréal et l’Ordre des médecins au Canada. (Article du CLIC France: Québec : des médecins pourront bientôt prescrire des visites au Musée des beaux-arts de Montréal)

Depuis le lancement de l’initiative, les professionnels de santé de Montréal peuvent prescrire jusqu’à 50 visites de musées par an à leurs patients. Et le programme art thérapie du musée est maintenant l’un des plus riches du monde. Il s’adresse non seulement aux personnes souffrant de troubles mentaux mais également aux adolescents et de jeunes adultes vivant avec des troubles langagiers ou sensoriels tels que la dysphasie, la surdité et les troubles de traitement auditif mais également aux personnes souffrant de troubles de l’alimentation (anorexie et boulimie). En juillet 2021, le musée a également lancé un programme en ligne destiné au personnel soignant. (Article CLIC France: Le Musée des beaux-arts de Montréal lance une « prescription » muséale en ligne destinée au personnel soignant)

SOURCES: The Guardian, rtbf.be, Le Point

PHOTOS: Wikimedia commons

Date de première publication: 06/09/2021

Partager :

Laisser un commentaire