[RETOUR EXPERIENCE] L’escape game « Assassin’s Creed Le secret de Napoléon Ier » au Musée de l’Armée

Du 19 octobre 2018 au 6 janvier 2019, le Musée de l’Armée, a accueilli l’expérience escape game, Assassin’s Creed, intitulée « Le secret de Napoléon Ier ». Lors d’une conférence donnée au SITEM, les partenaires du projet, le Musée de l’Armée, Augmenteo et Cultival, ont partagé un bilan très positif de leur initiative.

Proposé du 19 octobre 2018 au 6 janvier 2019, le jeu immersif, « Assassin’s Creed, Le secret de Napoléon Ier », a été développé par Hackeo et Augmenteo, en partenariat avec le musée de l’Armée, l’agence Cultival et Ubisoft.

Le projet

Ce jeu mêlant fiction et Histoire était une véritable enquête en grandeur nature pour percer le secret de Napoléon.

Equipés d’un smartphone avec l’application « vision aigle » et d’une carte du site, les joueurs devaient collecter des indices pour retrouver une relique précieuse ayant appartenu à Napoléon Bonaparte. Ce parcours d’1 heure 30 s’adressait à des joueurs de tous âges (à partir de 8 ans). (Lire l’article du CLIC France: Le public peut vivre l’expérience Assassin’s Creed aux Invalides et tenter de percer le secret de Napoléon Ier.)

Lors d’une conférence donnée au SITEM 2019, « Retour d’expérience sur la création de l’immersive game en réalité augmenté Assassin’s Creed d’Ubisoft aux Invalides », les partenaires ont partagé un premier bilan de l’expérience.

L’expérience a joué les prolongations

Malgré un prix relativement élevé, le jeu était commercialisé au prix de 24 euros à 29 euros, il a rencontré un succès tel qu’il a du jouer les prolongations.

Cette expérience s’est ainsi déroulée sur cinq semaines, alors qu’elle était initialement programmée pour 2 semaines.

Comme l’explique le Musée de l’Armée, « L’aventure immersive s’est jouée à guichet fermé pendant les vacances de la Toussaint et a même joué les prolongations à Noël ! »

 

 

Les points forts de l’expérience

L’expérience immersive Assassin’s Creed aux Invalides a connu un vif succès. Pour ses partenaires, le jeu possède deux points forts.

. La trame de l’expérience était basée sur le célèbre jeu vidéo Assassins ’Creed.

. Au fil des indices, les joueurs découvraient les espaces emblématiques du site et accédaient à des lieux habituellement fermés au public.

Comme l’expliquait le musée, « En plus du plaisir de jouer dans leur univers favori, les joueurs disposaient d’un accès privilégié au site : en journée ou en nocturne, un mot de passe et une marque secrète leur donnaient accès à des lieux habituellement fermés au public, comme la chapelle Saint-Jérôme – où les attendait une belle épée d’Austerlitz en 3D dans la vitrine de l’ancienne cella – ou le caveau de Jérôme Napoléon. »

Les visiteurs ont accordé la note moyenne de 4,5 /5 à l’escape game.

Parmi les 2 867 avis des joueurs, on pouvait lire ce commentaire élogieux, assez représentatif de l’opinion générale :

« Génial. Très bien réalisé. Une difficulté bien dosée. Cerise sur le gâteau : l’accès à des lieux normalement fermés au public. A refaire » 

Un bilan de l’expérience, en chiffres

 Le bilan de l’expérience peut se résumer en quelques chiffres  :

– 11 000 participants

– 5 semaines d’exploitation

– 90% des créneaux remplis

– 2 867 avis sur l’application.

Expérience inédite pour le Musée de l’Armée

Cette expérience fut une première pour le Musée de l’Armée. 

Et ce dernier pense avoir atteint son objectif principal « attirer un nouveau public et ou proposer une nouvelle redécouverte du musée en transformant la visite en expérience interactive ».

Pour cette raison, le musée a fait le choix de réaliser une visite gamifiée en s’appuyant sur la réalité augmentée et sur l’univers d’un jeu vidéo célèbre Assassin’s Creed.

Pour le musée, cette expérience a renforcé sa visibilité et a élargi sa politique de partenariats.

Ce projet a impliqué notamment Ubisoft (créateur du jeu), Cultival (opérateur de visites guidées en Île-de France) et deux entreprises technologiques de Tourcoing, Hackeo et Augmenteo.

L’expérience a également permis au musée d’impliquer des collaborateurs de différents départements.

Comme l’explique le musée, « ce fut aussi une première pour le musée de l’Armée, dont deux conservateurs ont contribué à la définition de l’arrière-plan historique du scénario, pour une compatibilité maximale entre l’histoire du lieu et l’univers du jeu. L’occasion était bonne  aussi pour développer les liens tissés entre le Musée et Cultival, déployant une douzaine d’intervenants costumés pour accueillir plus de 11000 participants qui, pour la plupart, arpentaient le site pour la première fois».

Au vu de ce bilan très positif, l’expérience escape game inspirée du jeu Assassin’s Creed apparaît comme un modèle à suivre pour les institutions muséales et patrimoniales.

Conférence SITEM, intitulée « Retour d’expérience sur la création de l’immersive game en réalité augmenté Assassin’s Creed d’Ubisoft aux Invalides »

SOURCES: Musée de l’Armée, Augmenteo

Photos: Augmenteo

Date de première publication: 09/02/2019

 

DOSSIER / Tour du monde des Escape Games dans la culture artistique, historique et scientifique (09/01/2019)

Le Minneapolis Institute of Art a lancé une application mobile gratuite qui transforme le musée en escape game

Le public peut vivre l’expérience Assassin’s Creed aux Invalides et tenter de percer le secret de Napoléon Ier.

Le musée du Louvre lance son escape game estival « Mystères aux Tuileries »

Durant l’été 2018, le Rijksmuseum propose un Escape Game

Laisser un commentaire