Dans sa bibliothèque numérique Gallica, la BNF met en ligne mille dessins de Georges Wolinski

Les dessins de Georges Wolinski, offerts à la BnF en 2012, sont désormais accessibles dans Gallica. Cette collection numérisée, classée par périodes et par titres de presse, couvre plus de 50 ans de son activité créatrice. Une diffusion en ligne qui favorise une découverte inédite des travaux de cette figure incontournable du dessin de presse en France. 

Gallica s’est donc enrichie d’une collection de mille dessins originaux réalisés par Georges Wolinski et retraçant son parcours de la fin des années 1960 aux années 2010.

[La jungle]. Encre de Chine, rehauts de gouache blanche, crayon graphite, début des années 1960. (c) Wolinski
Une riche collection numérisée balayant 50 de création 

En 2011, Georges Wolinski dépose à la Bibliothèque nationale de France son fonds d’atelier, constitué d’une centaine de cartons à dessins, de nombreux cartons à dessins, d’affiches, de carnets de croquis. L’année suivante, il fait dont de plus de mille dessins à la BNF.

Georges et Maryse Wolinski ont donné, dès 2012, leur accord pour la numérisation et la mise en ligne de ces dessins : ils sont désormais consultables sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF.

Un événement pour la Bibliothèque qui rend ainsi accessible à tous son premier grand ensemble de dessins de presse contemporains. 

Dessin pour la couverture Hara-Kiri Hebdo n°1, février 1969

Comme l’explique la BNF: « l’ensemble des dessins accessibles dans Gallica couvre 50 ans de création. On y trouve aussi des dessins de sa jeunesse, de sa première période graphique à Hara Kiri, avant que Cavanna ne lui conseille de simplifier son trait, des couvertures d’albums, des dessins de prétoire, des études inachevées. Ce large panorama permet d’apprécier la grande diversité de style et d’inspiration de l’artiste. »

Dessin pour la couverture de l’album. C’est pas normal, Dargaud, 1982

Les utilisateurs de Gallica sont donc invités à naviguer dans la collection Wolinski de trois manières : « accès par période », « accès par titre de presse » et « Tous les dessins numérisés ». Et ils peuvent ainsi découvrir la richesse et la diversité des œuvres du dessinateurs : des dessins, croquis…

« L’ensemble des œuvres originales de Georges Wolinski, consultables dans Gallica, comprend des dessins publiés (dont nombre sont encore à identifier : dates, titres de publication), des croquis rapides à peine esquissés et des compositions plus élaborées, restées inachevées où l’on voit le travail se faisant : sur une composition au crayon graphite, l’artiste « remplit » les formes, restituant volumes et profondeur. » précise la BNF.

Georges Wolinski et ses dessins de presse 

Maître du dessins et de la satire, c’est à partir des années 1960, que Georges Wolinski se lance dans une carrière de dessinateur de presse avec le journal satirique Hara Kiri. Pilier du journal Charlie Hebdo, il a aussi contribué à Libération, L’Humanité et Paris Match.

Photo de Georges Wolinski à la BNF en 2012, © BnF

Dès les années 2000, il s’engage pour la préservation du patrimoine des dessins de presse. Il veut sensibiliser le pouvoir public à la nécessité de conserver les dessins de presse dans de bonnes conditions. Georges Wolinski  est alors conscient de l’importance les dessins de presse originaux contemporains en tant que patrimoine écrit. .

En 2007, à son initiative, le rapport dit « Duvernois » sur la promotion et la conservation du dessin de presse, est rédigé et remis au ministère de la Culture en 2007. Celui-ci préconise la création d’un centre du dessin de presse afin de réunir les collections de nombreux dessinateurs de presse et de les rendre accessibles au public. La démarche de numérisation de ses œuvres s’inscrit dans cette dynamique.

« Wolinski est une figure incontournable du dessin de presse en France. Réputé pour sa jovialité teintée d’une certaine mélancolie, il dessine pour le journal satirique Hara Kiri dès 1960. Fidèle à l’équipe de Cavanna et du professeur Choron, ami des dessinateurs devenus célèbres tels que Topor, Reiser, Gébé, Cabu, Willem entre autres, il poursuit l’aventure avec Charlie Hebdo tout en diversifiant ses activités : il dessine pour une quarantaine d’autres titres dont Libération, le Nouvel Observateur, L’Humanité), Paris Match et le Journal du dimanche mais aussi pour le théâtre, le cinéma et la publicité » explique la BNF. 

Une première pour la BNF

Cette numérisation s’inscrit dans la mission donnée à la BNF de collecter, conserver  et valoriser les dessins de presse. Aujourd’hui, elle possède un fond plus de 70.000 dessins, signés Daumier, Gavarni, Devéria pour le 19e siècle ou Jean Effel, Jacques Faizant ou TIM pour le 20e siècle. 

Pour la première fois, la BNF met donc en ligne avec l’accord de l’artiste et des ayants-droits son premier et plus important ensemble de dessins de presse contemporains.

Dessin pour l’exposition Wolinski 50 ans de dessins, 2012 © Wolinski

« La numérisation de cet ensemble entré par don et son accessibilité via Gallica est une grande nouveauté dans l’histoire de la Bibliothèque. C’est en effet la première fois qu’un fonds contemporain de cette importance, couvrant une période très récente (fin des années 1950 aux années 2010), est mis en ligne avec l’accord enthousiaste des ayants-droit » explique la BNF.

Cette collection mise en ligne sur Gallica, propose un large panorama de la création artistique d’un des plus illustres dessinateur et défenseur du dessin de presse. En attendant d’autres numérisations et mises à disposition du public.

Les dessins de Wolinski sont consultables sur gallica.bnf.fr.

Voir tous les dessins de Georges Wolinski numérisés dans Gallica.

Découvrir ce fonds classé par période et par titre de presse.

SOURCES: BNF / Gallica, France-Inter

PHOTOS: BNF

Date de première publication: 03/04/2019
À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Laisser un commentaire