Le futur centre d’interprétation de Vorgium (Carhaix) s’associe au musée archéologique virtuel d’Ercolano (Herculanum)

Le 29 mai 2015, une convention de partenariat a été signée entre la communauté de communes de Poher (Centre Bretagne) et le musée archéologique virtuel d’Ercolano. Par cet accord de coopération, le musée italien s’engage à accompagner le projet Viorgium, en mettant notamment à disposition des équipements numériques qu’il a créés ou acquis. 

carhaix vorgium centre 2

Le musée archéologique virtuel d’Ercolano (anciennement Herculanum), valorisant l’ancienne cité romaine Herculanum, près de Naples, dispose d’un espace d’exposition permanente de 1 500 m². Le futur centre d’interprétation virtuel de Vorgium qui ouvrira en 2016 s’étendra sur 200 m².

Dans le cadre de la création du projet Vorgium, futur centre d’interprétation archéologique virtuel de Carhaix (Finistère), Christian Troadec, président de Poher communauté a signé, avec Ciro Cacciola, directeur du musée d’Ercolano, une convention de partenariat à l’occasion d’une visite du directeur italien. Par cette convention, le musée s’engage à accompagner le projet Viorgium, en mettant notamment à disposition des équipements numériques qu’il a créés ou acquis.

Vidéo de présentation du Museo Archeologico Virtuale :

« Je crois que la technologie sert beaucoup à l’archéologie, a déclaré Ciro Cacciola. Nous avons la responsabilité de raconter le passé en utilisant le langage des nouvelles générations. »

« Nous avons visité Herculanum il y a un an et demi. Nous y avons reçu un accueil chaleureux et quand nous avons proposé un partenariat au directeur du musée, nous avons eu une réponse positive immédiate. Nous sommes d’autant plus fiers de ce partenariat », déclarait de son côté Christian Troadec, président de Poher communauté.

Des outils numériques partagés

Cette coopération devrait notamment permettre de doter en équipements numériques de dernière génération le centre Vorgium. Un des premiers contenus apportés par le partenaire italien sera un film d’animation portant sur le fonctionnement de l’alimentation en eau des thermes romains.

Le futur centre Vorgium (nom latin de la ville de Carhaix) retracera, par le biais de la réalité augmentée, d’hologrammes et d’écrans tactiles, le quotidien des habitants de Carhaix au moment de sa romanisation, au Ie r siècle après J.-C. Le projet est né des fouilles archéologiques qui ont révélé le quartier d’une cité gallo-romaine, Vorgium, entre 2000 et 2006 à Carhaix.

carhaix vorgium vue aérienne

Le centre s’étendra sur 8.000 m², dont 5 000 m² aménagés, et comprendra

– un jardin archéologique articulé autour de huit points d’intérêt archéologique comme la fontaine et les thermes reconstitués virtuellement grâce à la réalité augmentée,

-un centre d’interprétation de 200 m2 accessible aux personnes à mobilité réduite. Réalité augmentée, hologrammes, tablettes numériques et grands écrans tactiles permettront aux visiteurs de s’immerger dans le quotidien des habitants de la cité antique et de son allée commerçante.

En partenariat avec le musée archéologique virtuel d’Herculanum, le centre d’interprétation invitera son public à visiter d’autres sites archéologiques bretons. 

En décembre 2014, le feu vert a été accordé au conseil de Poher communauté pour lancer les appels d’offres pour les marchés de travaux, le début des travaux étant prévu pour la fin du mois de mai 2015. La construction du centre coûtera 1,9 million d’euros, 66 % du coût étant supporté par le conseil général, la Drac, le conseil régional et la CCI de Morlaix. Ces travaux ont débuté le jour de la signature, rue du Dr-Menguy.

20.000 visiteurs sont attendus pour la première année d’exploitation du centre, qui devrait ouvrir ses portes au printemps 2016.

Une exposition commune en 2016

Pour lancer le partenariat, les deux entités vont travailler sur une exposition temporaire et gratuite, « Voyage virtuel à Pompéi et Herculanum, une expérience unique au cœur des deux mythiques cités antiques ». Installée à l’espace Glenmor de Carhaix en juin 2016, l’exposition comportera, entre autres, quatre aménagements reconstituant les lieux stratégiques de la vie des Romains : théâtres, thermes, forums, etc.

« Cette reconstitution a été faite avec des vulcanologues et présentera les principaux lieux publics (forum, thermes, temple…) où se déroulaient les activités de ces villes romaines avant l’explosion du Vésuve en 79 après J.-C. », a précisé le directeur du musée italien.

Une belle entrée en matière avant l’ouverture du lieu d’interprétation de Carhaix.

Présentation du futur centre d’interprétation sur Wikipédia.

SOURCES: poher.bzh, ouest-france.fr, letelegramme.fr, 

Date de première publication: 10/06/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Avec sa réplique et son espace multimédia, la Grotte Chauvet s’ouvre au monde

Google offre de nouvelles visites virtuelles des plus beaux monuments indiens

Avec une nouvelle application mobile, Poitiers raconte son histoire en 3D

A Jérusalem, la Tour de David déploie de nouveaux outils numériques d’aide à la visite

Laisser un commentaire