A.Grappe (Vice-Président CCR de Guebwiller): « Cette application doit donner un accès simplifié et direct au patrimoine diversifié de notre territoire »

« Les voies du patrimoine », une application pour explorer le territoire de la Communauté de Communes de la Région de Guebwiller (Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), propose depuis juin 2015 des parcours géolocalisés et des pistes audios créées grâce à un partenariat avec les Dominicains de Haute-Alsace. Le CLIC France a interrogé le Vice-Président de la Communauté de Communes de la région de Guebwiller et l’équipe du projet pour en savoir plus sur sa genèse, son budget et son développement.

smallit

L’application est un véritable guide de poche qui permet de suivre des circuits thématiques prédéfinis ou de créer son propre circuit pour découvrir le patrimoine varié de ce territoire rural : patrimoine industriel, viticole, l’art roman, l’art baroque ou encore les parcs et jardins…

L’information est transmise aux utilisateurs grâce à des pistes audioguidées, créées en partenariat avec les Dominicains de Haute-Alsace, spécialisés dans la création musicale et numérique. Chaque site patrimonial est doté d’une fiche avec un court texte, des visuels et les pistes audios liées. Ces fiches sont accessibles par le biais d’une liste et d’une carte. Il est également possible de faire une recherche par mots clés.

Les problèmes que peut poser un territoire rural ont été pris en compte. La géolocalisation aide les utilisateurs à se repérer sur ce vaste territoire et à trouver certains sites « cachés ». Ils peuvent aussi pré-télécharger (avec un accès wifi ou 3/4G) les sites et circuits les intéressants pour ensuite partir à la découverte sans réseau ou sans utiliser leur abonnement internet.

L’application est totalement traduite en allemand et en anglais. Les sites les plus importants sont également dotés de pistes « jeune public » permettant une visite familiale et plus ludique.

L’application mobile est disponible gratuitement sur l’Appstore et GooglePlay. L’affichage a également été adapté pour une utilisation sur tablette.

En 2016, un onglet « rallyes » permettant une découverte plus active et ludique du territoire complétera l’application.

screen322x572 (1)screen322x572 (2) 

Questions à l’équipe du Pays d’art et d’histoire de la Communauté de Communes de la Région de Guebwiller

Comment fonctionne la création de parcours personnalisé ?

Les utilisateurs de l’application mobile ont le choix entre des parcours thématiques prédéfinis et une visite sur mesure selon leurs intérêts et leur temps de visite. Ce parcours personnalisé peut prendre deux formes. Les utilisateurs peuvent préparer leur visite en amont en cherchant via la carte ou le mode « recherches » les sites patrimoniaux les intéressant et les pré-télécharger afin d’être totalement autonomes sur place et cela même sans abonnement internet. S’ils sont déjà sur le territoire, grâce à la géolocalisation, la liste des sites ou la carte leur proposeront en priorité les sites à proximité. Ils peuvent alors accéder à l’information en cliquant sur le site proposé.

Grâce aux catégories du mode « recherche », ils peuvent restreindre le nombre de sites apparaissant dans la liste et sur la carte : en fonction de leur sujet de prédilection et/ou du temps dont ils disposent grâce aux catégories « incontournable », « autre lieu d’intérêt » et « pour aller plus loin ».

Ce sont des Dominicains de Haute-Alsace qui ont enregistré les pistes audio: pourquoi cette collaboration ?

Dans le cadre du label Pays d’art et d’histoire, octroyé par le Ministère de la Culture et de la Communication depuis 2005 à la Communauté de Communes de la Région de Guebwiller, nous travaillons en collaboration avec les structures et associations culturelles afin de valoriser le patrimoine local.

Depuis plusieurs années, les Dominicains de Haute-Alsace sont un partenaire privilégié notamment pour la création musicale et numérique, leur spécialité. Depuis 2012, nous développons avec eux des pistes audioguidées sur les sites patrimoniaux du territoire pour les adultes et les enfants. Les commentaires historiques et ludiques sont rédigés par le service Pays d’art et d’histoire de la Communauté de Communes. Ils sont ensuite enregistrés avec des comédiens professionnels dans le studio des Dominicains de Haute-Alsace. Des compositeurs terminent ces créations en les mettant en musique avec des compositions originales.

Depuis 2012, ces pistes sont disponibles sur des audioguides et sur le site internet de la Communauté de Communes. Face à leur multiplication et à la difficulté des touristes à se repérer sur le territoire, nous les avons réunies sur une application mobile simple d’utilisation, gratuite et utilisant la géolocalisation.

Sur quels autres partenariats locaux avez-vous pu vous appuyer pour créer l’application ? 

Nous avons l’habitude de travailler en réseau avec les associations culturelles de la Région de Guebwiller afin de mener à biens des actions de valorisation du patrimoine. Les associations historiques et les historiens locaux sont de riches partenaires notamment pour les recherches documentaires et iconographiques qui nous ont permis d’enrichir l’application mobile.

Vous proposez un livret composé de cartes répertoriant l’ensemble des sites et des numéros de pistes, quelle est son articulation avec l’application ? Pourquoi ce mélange numérique/papier ?

Ce livret est proposé depuis 2014 pour les visiteurs utilisant les audioguides afin des les aider à s’orienter et à trouver certains sites « cachés ». Ils donnent également des idées de sites à découvrir, situés à proximité de leur visite et auxquels ils n’auraient pas penser. C’est également un document d’appel distribué sur l’ensemble du territoire pour faire connaître ce dispositif.

La sortie de l’application ne remplace pas une approche plus traditionnelle pour les personnes attachées au support papier. La brochure, agrémentée d’un flyer sur l’application mobile, nous a permis de faire un lien entre les audioguides et la nouvelle application, ces deux dispositifs étant liés par leur histoire et leurs contenus. L’application mobile « Les voies du patrimoine » est en fait l’évolution de ce dispositif, plus pratique et aux contenus plus riches.

Combien de fois l’application a-t-elle été téléchargée depuis son lancement ?

L’application a été téléchargée plus de 500 fois sur Android et iOS, téléphone et tablette. Nous travaillons actuellement à comprendre ce chiffre plutôt bas : D’où vient la réticence des visiteurs, habitants et touristes, au téléchargement ? Comment mieux communiquer ? Ce qu’on sait, c’est qu’une fois téléchargée, elle est adoptée. Les termes qui reviennent pour la qualifier sont : ludique, pratique et accessible à tous grâce aux trois langues (français, allemand, anglais) et à son interface intuitive. Le bouche à oreille fonctionne et certains utilisateurs sont même devenus de véritables ambassadeurs !

Il faut maintenant réussir à diffuser efficacement ce magnifique outil. Ce travail semble plus ardu sur un territoire rural que dans une ville. Il faut rendre cet outil visible et rassurer le public, encore peu familier aux outils numériques. Pour certains, le téléchargement leur semble déjà être une montagne, ne sachant pas que deux clics suffisent.

screen322x572 (3) screen322x572 (4)

Quel a été le budget de cette application ? Comment a-t-elle été financée ?

La conception de l’application mobile s’élève à 18 900 euros (conception et traductions). Nous avons pu créer une application sans dépasser le budget de 20 000 euros car les contenus existaient déjà. Ce projet de longue durée débute dès 2012. Depuis cette date, chaque année, des pistes audioguidées sont conçues en collaboration avec les Dominicains de Haute-Alsace. L’iconographie provient de notre fonds documentaires et de ceux de nos partenaires. Les textes quant à eux ont été rédigés par l’équipe professionnelle du service Pays d’art et d’histoire.

Nous avons travaillé avec l’entreprise Nartex de Mulhouse pour la conception de l’application. Joël Bohrer, son fondateur, a sû répondre à toutes les problématiques de notre territoire. L’entreprise a également créé une base administrative performante nous permettant de faire évoluer l’application et les contenus comme nous le souhaitons. Ainsi nous pouvons intégrer de nouveaux sites et créer de nouveaux circuits mêmes temporaires de manière totalement indépendante.

Questions à Alain Grappe, Vice-Président en charge du patrimoine à la Communauté de Communes de la Région de Guebwiller.

GRAPPE Alain (1)D’où vient l’idée de cette application ? 

AG: La conception de l’application mobile fait suite à un constat de la part du service Pays d’art et d’histoire de la Communauté de Communes. Suite aux difficultés rencontrées par les visiteurs à localiser certains sites et à l’enrichissement du dispositif d’audioguidage jusqu’à contenir plus de 100 pistes audioguidées, en français, en anglais et en allemand, la volonté était de faciliter l’accès à ce contenu et aux sites. Une application mobile disponible en 3 langues regroupant tous ces contenus accessibles par plusieurs entrées et fonctionnant avec la géolocalisation a permis de répondre à ces problématiques. La possibilité de pré-télécharger les circuits et les sites permet, elle, de répondre au problème des abonnements étrangers et aux lacunes de la couverture 3G de notre territoire.

Quel est votre objectif avec cette application mobile ? 

AG: L’objectif de cette application mobile est donc de donner un accès simplifié et direct à notre territoire et son patrimoine diversifié. Elle permet également de toucher un nouveau type de public qui n’est pas attiré par les visites traditionnelles en groupe et les brochures explicatives.

Ce véritable guide de poche permet ainsi un tourisme de qualité en proposant des visites autonomes au contenu riche. Il ouvre aussi les portes de nouveaux sites peu visibles et lisibles auparavant. Les visiteurs passent ainsi plus de temps dans la région.

Comment cette application s’insère-t-elle dans les autres dispositifs d’animation du patrimoine de la région de Guebwiller ?

AG: « Les voies du patrimoine » complète les outils de médiation déjà développés depuis 2005, par le service Pays d’art et d’histoire (visites guidées, ateliers, brochures explicatives, expositions), en touchant un autre public et en transmettant l’information différemment. La volonté est de répondre à tous les intérêts et comportements de visite mais toujours avec des outils de médiation de qualité.

Avez-vous d’autres projets patrimoniaux numériques ? 

AG: Dans un futur proche nous souhaitons enrichir l’application mobile avec une nouvelle rubrique familiale, « les rallyes », au même niveaux que la rubrique « près de moi » et « circuit ». Cette rubrique plus ludique et participative sera composée de rallyes thématiques. Les utilisateurs pourront découvrir le patrimoine en s’amusant, en répondant aux questions et énigmes afin de passer à l’étape suivante.

Depuis cette année avec l’exposition « Au fil de l’industrie textile, le tissage des paysages », les outils de médiation numériques sont également au service des expositions. Pistes audio et films explicatifs complètent les traditionnels panneaux. Nous souhaitons continuer dans cette voie pour les prochaines expositions temporaires et peut être un jour dans un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine pérenne.

SOURCES: Pays d’art et d’histoire – Culture – Tourisme de la Communauté de Communes de la Région de Guebwiller

Date de première publication: 06/05/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Les arènes de Nîmes reconstituées en 3D dans un webdocumentaire ludique et humoristique

En 2016, le festival Normandie Impressionniste s’enrichit de nombreuses touches numériques

La ville de Carhaix propose un voyage immersif à Pompéi, en partenariat avec un musée archéologique italien

J.Dumont et N.Czubak (Mémorial de Verdun): « Le nouveau Musée fait la part belle au numérique, et nous lancons un MOOC »

Laisser un commentaire