A.de Chefdebien (musée Légion d’honneur): « en plus des 17 écrans vidéo et des 5 bornes interactives, nous réfléchissons à de nouveaux outils »

En février 2016, le musée de la Légion d’honneur a réouvert ses portes après six mois de travaux. Les salles ont été enrichies de nouvelles œuvres et repensées dans une muséographie pédagogique axée autour des trois grands ordres administrés par la Grande chancellerie de la Légion d’honneur: la Légion d’honneur, l’ordre national du Mérite et la Médaille militaire.

 Salle_ONM_WEB_07_CLACENE

Après une brève présentation de l’histoire du palais et du musée, la visite s’articule autour de cinq espaces présentant insignes, tableaux, armes, objets d’art, costumes, documents…. Des bornes vidéo font également revivre le destin de personnalités emblématiques.

  • Salle des ordres chevaleresques religieux et militaires : ordre de Saint-Jean de Jérusalem, dit de Malte, ordre Teutonique, ordre du Saint-Sépulcre….
  • Salle des ordres royaux : ordre de Saint-Michel, ordre du Saint-Esprit, ordre de Saint-Louis, Institution du Mérite militaire…
  • Salle de la Légion d’honneur : Armes de récompense et d’honneur, Légion d’honneur, ordres de la Couronne de fer et de la Réunion, ordres des frères de l’Empereur…
  • Salle Mario Spada dédiée aux ordres étrangers : plus de 400 ordres provenant de 122 États passés ou présents.
  • Salle contemporaine : Décorations de la Révolution, de la Restauration, du Second Empire (Médaille militaire et médailles commémoratives), des deux guerres mondiales….

Le parcours s’achève avec les médailles d’honneur, les ordres coloniaux et ministériels et l’ordre national du Mérite, deuxième ordre national créé par le général de Gaulle en 1963.

Tout au long du parcours, des écrans interactifs permettent aux visiteurs de comprendre le fonctionnement actuel de la Légion d’honneur ou de l’ordre national du mérite. Ils donnent également accès à la liste de tous les Légionnaires depuis 1950 – une première pour l’institution.

20160512_092104

Anne de Chefdebien, conservateur du musée, répond aux questions du CLIC France. Elle évoque la nouvelle muséographie, les outils multimédia du musée et les projets de futurs dispositifs numériques.

Pouvez-vous vous présenter ?

Anne CNES 2Je suis conservateur du musée de la Légion d’honneur, diplômée de l’école du Louvre. Entrée comme conservateur adjoint en 1987, nommée conservateur en chef en 1999, je suis en charge des projets de rénovation du musée 2001-2006 et 2015-2016.

Pouvez-vous présenter le musée de la Légion d’honneur et sa nouvelle scénographie ?

Musée d’art, d’histoire et de société, il est un des rares musées spécialisés en phaléristique : l’étude des décorations. Il accueille plus de 50 000 visiteurs par an en accès gratuit et présente de riches collections illustrant l’histoire des récompenses du moyen âge à nos jours en France et à l’étranger.

La nouvelle scénographie de 2016 s’inscrit avec élégance et efficacité dans la muséographie choisie en 2006, respectueuse de l’esprit et de la majesté du lieu. Le visiteur doit être ébloui par la richesse et la variété des collections, il doit aussi comprendre ce que représentent les ordres nationaux, leur fonctionnement et leur spécificité. Une attention toute particulière a donc été portée à l’aspect pédagogique des nouvelles salles dédiées aux deux ordres nationaux, la Légion d’honneur et l’ordre national du Mérite.

Quels dispositifs de médiation sont en place actuellement au musée ?

Le musée propose depuis 2006 un audioguide gratuit, des fiches de salles plus détaillées pour un public plus curieux, et des bornes diffusant des vidéos, complétées en 2016 par quelques écrans interactifs et des textes muraux.

Combien d’écrans diffusant des vidéos (sans interaction) sont en place ? 

Il existe 17 écrans avec des vidéos tournant en boucle (le son est accessible avec l’audioguide). Ces animations retracent la vie de quelques personnalités dont les insignes sont exposés dans les vitrines voisines. Ils permettent en quelque sorte d’incarner les insignes et de comprendre qu’ils ont été mérités et matérialisent un engagement au service de la Nation.

Qui a conçu le dispositif et les contenus vidéos ?

Ces bornes ont été conçues par l’agence Makoa.

Quel a été leur budget ?

Le budget était intégré dans un ensemble de prestations accompagnant la réouverture du musée en 2006 (audioguide, écrans divers, centre de ressources…) représentant un sixième du budget général de l’opération (Note du CLIC: estimé à 4.41 millions d’euros par un rapport parlementaire de 2004)

Combien de bornes interactives (base de donnée détenteurs des ordres, frise chronologique…) sont en place ? Que présent-elles ?

Avec la rénovation des salles en 2016, nous avons mis en place 5 bornes interactives : l’une, une timeline, se situe en début de parcours et retrace l’évolution des ordres français depuis 1 000 ans en constituant une sorte de guide chronologique du musée.

screenLegion2

Deux autres se trouvent dans la salle de la Légion d’honneur : l’une d’entre elle permet de comprendre le fonctionnement de la Légion d’honneur d’aujourd’hui que beaucoup de gens ignorent ; l’autre de consulter une base de données des décorées depuis 1950 qui vient en complément de la base Leonore constituée par les Archives nationales. Les deux écrans qui sont à disposition dans la nouvelle salle de l’ordre national du Mérite ont été conçu de la même manière : fonctionnement et décorés.

Qui a conçu ces bornes ?

L’agence Anamnesia.

Quel a été leur budget ?

Environ 5% du montant total de la rénovation des salles.

capture d'écran borne

Quelles évolutions allez vous apporter à ces dispositifs ?

Nous restons à l’écoute de nos visiteurs qui apprécient beaucoup ces nouveaux dispositifs mais peut-être que leur consultation fera naître des idées d’évolution. On peut imaginer par exemple de les traduire dans une troisième langue (en plus du français et de l’anglais) car notre musée accueille beaucoup d’étrangers.

Allez-vous accroître la base de données de détenteurs de la Légion d’honneur ? La diffuser sur internet ?

Avec l’accès existant au musée et la base des Archives nationales consultable en ligne, 70% des décorés français de la Légion d’honneur depuis 1802 sont désormais accessibles. Avant de pouvoir compléter ces données, nous avons un long travail de saisie à faire, et pour les mettre en ligne, de sécurisation des données. Nous n’avons pas prévu cet investissement à court terme.

FireShot Screen Capture #268 - 'Musée de la Légion d'honneur et des ordres de chevalerie' - www_facebook_com_museedelalegiondhonneur_timelineVous avez lancé en janvier une page facebook du musée. Avez-vous d’autres projets sur les réseaux sociaux ?

Oui. Nous envisageons d’ouvrir un compte Instagram.

Avez-vous d’autres projets numériques ?

Nous présentons au musée 400 ordres et décorations de plus de 120 pays mais il en existe beaucoup d’autres et nous aimerions offrir à la curiosité de nos visiteurs une mappemonde virtuelle qui leur permettrait de s’informer sur l’ensemble des décorations étrangères – à l’image décuplée de ce qui figure sur notre site web.

Nous aimerions aussi que le visiteur puisse se référer à la timeline des ordres français à tout moment de son parcours, soit en ajoutant des écrans dans les salles, soit par l’intermédiaire d’une tablette.

FireShot Screen Capture #265 - 'Le monde I La grande chancellerie' - www_legiondhonneur_fr_fr_page_le-monde_245

Propos recueillis par mail le 23/05/2016

Photos: Musée de la Légion d’honneur, CLIC France

Source: Musée de la Légion d’honneur

Date de première publication: 26/05/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

DOSSIER / Tour de France des nouveaux dispositifs numériques muséaux et patrimoniaux (17/05/2016)

Pierre Croizet (GMT éditions): « Avec plus de 1.500 lieux créés en France, OhAhChek! a passé avec succès la phase d’amorçage »

[Visite Clic] Compagnon de visite, dispositifs immersifs et interactifs, espace web personnel, la Cité du Vin décuple son expérience de visite grâce au numérique

Le premier Musée Chaplin installé dans le Vevey (Suisse) mise sur l’immersion, les archives et l’interactivité pour attirer 300 000 visiteurs par an

Laisser un commentaire