La statue du roi Idrimi d’Alalakh, vieille de 3500 ans, qui pour des raisons de conservation n’a pas quitté le British Museum depuis plus de 80 ans, est enfin accessible à tous ceux munis d’une connexion Internet. La London Gallery a collaboré avec la Factum Fondation pour numériser ladite statue en 3D en utilisant la photogrammétrie et le scanner 3D. La reconstitution de la statue est désormais disponible en ligne et un modèle 3D sera même présenté en Syrie en 2018.

british mus

La statue d’Idrimi a été découverte en 1939 à Alalakh par l’archéologue Leonard Wolley.

Idrimi était le roi de l’ancien royaume syrien d’Alalakh dans les premières décennies du XVe siècle avant J.-C. Mesurant plus d’un mètre de haut, la statue représente le roi à la façon caractéristique des rois syriens de l’Âge du Bronze : un long manteau, une tiare ovale, une barbe sans moustache, assis sur un trône et la main sur le cœur. Ce chef d’œuvre antique est avant tout connu pour la longue inscription autobiographique du roi gravée dans la pierre, racontant son exil dans les terres du Canaan ainsi que ses campagnes militaires. Pour les spécialistes, ce texte est une des découvertes les plus importantes en cunéiforme, un des systèmes d’écriture mis au point en Basse Mésopotamie entre 3400 et 3200 avant J.-C.

La modélisation 3D interactive est disponible et téléchargeable sur le site sketchfab.

La 3D pour mieux exposer et étudier un trésor

Jusqu’alors, les conditions difficiles de conservation de la statue ne permettaient pas de l’exposer sans la sortir de son cadre de verre ni de la présenter dans d’autres pays. Le cube de verre dans lequel est enfermée la statue empêche sa décomposition, mais de fait, rend difficile l’étude de ses inscriptions par les spécialistes.

James Fraser, commissaire d’exposition au British Museum, a expliqué à The Art Newspaper : « la modélisation 3D de la statue est une révolution et permettra des études plus poussées de l’autobiographie d’Idrimi ». Selon ce dernier « elle est d’une richesse absolue et nous permet de comprendre d’autres faits historiques datant de cette période ».

Factum Fondation, l’entreprise qui a réalisé cette reproduction virtuelle en 3D, est spécialisée dans l’enregistrement de données numériques et dans la création de répliques. Elle a utilisé ici deux méthodes différentes : la première est la photogrammétrie, une technique qui consiste à aboutir à la représentation d’un objet à partir de clichés pris de différents angles de vue ; la seconde est l’utilisation d’un scanner 3D à lumière blanche, qui en projetant des faisceaux sur un objet, parvient à le convertir en données 3D. Ces techniques ont permis la numérisation de la statue et ainsi sa meilleure diffusion au grand public.

Un modèle 3D exposé en Syrie en 2018

Cette numérisation 3D de la statue permettra également d’en produire une réplique qui sera exposée en Syrie lors de l’exposition organisée par le UK Charity Making Light en 2018.

L’exposition au grand public d’un tel trésor archéologique permettra de « transmettre l’histoire de la Syrie et de son héritage, et de témoigner de la façon de vivre des peuples vieux de presque 3,500 ans ». 

british mus 2

« Le progrès technique, explique James Fraser, promet de grandes opportunités pour les musées et la transmission culturelle de manière générale. Nous assistons à la naissance d’une nouvelle manière d’appréhender et d’exposer les oeuvres et de leur donner une existence numérique ».

Comme le prouve ce projet, la numérisation des œuvres d’art représente un défi considérable pour le monde de l’Art.

Le progrès technique en matière de 3D et de digitalisation va permettre la sauvegarde de nombreux chefs d’œuvres mais aussi leur reproduction, pour mieux les exposer et assurer ainsi le devoir de transmission.

SOURCE : The Art Newspaper

SOURCES IMAGES: Sketchfab, Tracey Howe (2ème photo)

Date de première publication : 11/04/2017

a-lire-sur-le-site-du-clic

Le Van Gogh Museum dévoile une nouvelle série de reproductions 3D haute résolution de ses chefs d’oeuvres

La ville de Choisy-le-Roi redonne vie à son domaine royal grâce à la modélisation 3D

Verus Art et le Musée des Beaux-Arts du Canada lancent une première collection de recréations d’œuvres d’art en 3D

Avec son musée virtuel, le musée d’histoires naturelles de l’Idaho offre un accès 3D à ses trésors

Romain Garrouste : « La nature en 3D : l’histoire naturelle passe au numérique »

La start up française Iconem numérise en 3D et publie sur le web les modélisations des sites archéologiques syriens menacés

Le British Museum permet l’exploration d’une petite partie de sa collection en réalité virtuelle sur Oculus Rift

Le public peut maintenant imprimer chez lui en 3D et gratuitement des oeuvres de la collection du British Museum

Le nouveau site web « Patrimoine du Proche-Orient » veut faire mieux connaître les sites archéologiques menacés