Le Met projette des animations couleurs sur le Temple de Dendour pour en restituer l’esthétique originel

L’équipe MediaLab et les spécialistes de l’art égyptien du Metropolitan Museum ont imaginé et conçu un nouvel habillage numérique du célèbre temple de Dendour afin de lui redonner vie durant le mois de février 2016.

met temple light 3

Cette projection expérimentale « Couleur du Temple: Scène 1 » montre comment les murs de ce temple vieux de 2 000 années étaient colorés à l’origine et ce que représentaient certaines de ses scènes. Cette installation numérique a débuté le 29 janvier 2016 et sera proposée pendant les soirées de week-end jusqu’au 19 Mars 2016.

Les couleurs redonnent vie et signification au temple Egyptien

Cet habillage numérique expérimental est une projection en couleur d’une scène rituelle sculptée sur le grès du temple représentant l’empereur romain Auguste, faire une offrande à d’anciennes divinités égyptiennes.

Les experts estiment que ces décorations du temple ont ainsi retrouvées leurs peintures et couleurs vives initiales, ternies au cours des millénaires. Au delà de leur attrait esthétique, pour les anciens Egyptiens, les couleurs avaient des significations symboliques. Bleu et vert ont été associées avec l’eau du Nil et la végétation; jaune et or représentaient le soleil et le dieu du soleil, Ra; tandis que le rouge et rouge-orange symbolisaient généralement le désert, la puissance, le sang et la vitalité.

(c) Filip Wolak / Met
(c) Filip Wolak / Met

L’équipe du projet s’est fortment inspirée du Temple de Karnak, et de ses bas reliefs sculptés et peints avec des couleurs vives, comme le montre l’image fournie par le MetLab.

Temple de Karnak (c) Met
Temple de Karnak (c) Met

« Nous sommes partis de cette petite section du Temple de Karnak pour le refaire numériquement avec Le Temple de Dendour » peut-on lire sur un article du blog du MetLab.

Recherche sur les couleurs et les motifs

met temple light 2Pour reconstituer les couleurs du temple de Dendour, et en l’absence totale de reste de couleurs en raison des dégats de l’eau, les chercheurs ont consulté une grande variété de sources, notamment de nombreux documents rédigés par les égyptologues du 19 et 20ème siècles, mais également observé à la loupe le Temple lui-même, d’autres temples et des objets de la collection, tels qu’un chapiteau peint du temple d’Amon à Hibis et une peinture de Charles K. Wilkinson Seth terrassant un serpent, Temple d’Amon à Hibis.

L’équipe s’est concentrée sur une scène du Temple dans laquelle les chiffres et les hieroglyphes avaient été bien conservés dans la pierre, car elle permettait d’isoler différents éléments pour raconter l’histoire. Sur le plan logistique, cette scène deviat se trouver sur le mur sud, à l’opposé de la lumière directe du soleil par les fenêtres, afin de donner tout son effet à la lumière projetée.

Une fois les couleurs et motifs de base reconstitués, l’équipe a imaginé et produit une série d’animations qui explorent les éléments de la narration. Dans la scène du Temple, l’empereur Auguste Ceaser, décrit comme Pharaon, arrive et propose du vin aux divinités Hathor et Horus. Une scène qui a fait l’objet de l’animation projetée.Les chercheurs ont également utilisé l’animation pour expliquer comment des figures planes dans l’art égyptien représentaient en fait des scènes 3D.

met temple light 7met temple light 8

L’équipe a enfin développé une application mobile dotée d’une interface simple permettant au médiateur animateur de déclencher les différentes scènes au moment opportun.

L’ensemble du processus technique de développement du projet est décrit avec précision dans l’article « Color The Temple: Using Projected Light to Restore Color », publié le 24 décembre 2015, sur le blog du Medialab.

L’expérience « colorer le Temple » a été présentée au public pour la première fois au cours d’une soirée « Teens Take Met » le 16 Octobre 2015, suivie de présentations à un plus large public. Le projet a été très bien accueilli par le public, qui a confirmé l’intérêt d’apprendre à partir d’expériences innovantes interactives telles que la cartographie de projection. Expérimentale à l’origine, la visite est dorénavant offerte pendant les soirées de week-end, du 29 janvier 2016 au 19 Mars 2016.

met temple light 9

En faisant ainsi revivre une partie de la vitalité dynamique qui était autrefois présente sur les murs anciens, le musée espère offrir aux visiteurs une nouvelle perspective sur les œuvres d’art anciennes et notamment celles de l’Antiquité.

Un des premiers projets « grand public » du Medialab

« Colorer le Temple: Scène 1 » est un effort conjoint entre les chercheurs du département égyptien du musée et son MediaLab, département créé par le Met pour explorer l’utilisation du design et des nouvelles technologies afin d’améliorer l’expérience de visite du musée.

Ce projet a été conçu par 2 stagiaires du medialab et un du département des antiquité égyptienne dont la thèse portait sur le Temple de Dendour. Ensemble, ils ont imaginé « colorer le Temple », un outil qui utilise la lumière projetée pour restaurer numériquement les couleurs du Temple.

La cartographie de projection (mapping projection), aussi nommée réalité augmentée spatiale, est une technologie qui permet de transformer des objets physiques et des bâtiments en une surface capable d’accueillir de la lumière projetée. Cette technique créé une expérience enrichie pour le public en combinant des contenus et données numériques avec des objets réels. Avec ce projet, le MediaLab a eu l’occasion  d’explorer la technologie de mapping projection dans le musée, et de collaborer de manière innovante avec le Département d’art égyptien.

met temple light 10

L’installation « Couleur du Temple » est l’une des premières matérialisations grand public des réflexions et développeemnts du MetMediaLab. Ce laboratoire des médias et de l’innovation créé par le Met il y a travaillait jusque là sur des projets moins visibles autour des médias sociaux et de la valorisation des bases de données numériques du musée.

« Couleur du Temple » a demandé deux ans de travail, et ceux qui se sont impliqués ont dû travaillé sur plusieurs itérations pour atteindre les nuances et les formes optimales » selon le directeur du laboratoire des médias du musée, Marco Castro Cosio. « Cet affichage numérique va aider les visiteurs à imaginer ce que le temple utilisé pour ressembler ».

Intitulé « Scène 1 », il est probable que cette habillage lumineux ne soit que le début d’une série en cours qui pourrait apparaître à nouveau dans le même cadre du Temple.

#TempleofDendur

Un temple à histoire chaotique

Le temple de Dendour était initialement situé au sud d’Assouan sur les bords du Nil, près de la frontière entre l’Egypte et le Soudan. Parce que le Nil débordait à chaque année, le gouvernement égyptien a tenté de contrôler l’eau à travers une série de barrages. Cependant, à partir de la fin des années 1920, Dendour et la région environnante ont été inondées pendant neuf mois de l’année. Et le Temple a été ainsi victime d’innondations régulières comme en témoignent les photographies de George Gerster, publiées dans Le Metropolitan Museum of Art Bulletin (Vol. 36, n ° 1, été 1978, 18-19)

(c) George Gerster
(c) George Gerster

Afin de sauver Dendour et de nombreux autres temples dans la région, l’UNESCO a lancé une campagne de sauvegarde par laquelle le Temple a été démantelé. En 1965, la République arabe d’Egypte a offert Dendour aux États-Unis, en reconnaissance de l’aide qu’ils avaient fournis au cours de la campagne, et plus de vingt villes américaines ont rivalisé pour accueillir le Temple à l’occasion d’un «Dendour Derby ». En fin de compte, Lyndon B. Johnson attribué le temple au Met en 1967. Après avoir été transporté aux États-Unis, le temple a été reconstruit dans le nouveau batiment Sackler Wing, ouvert au public le 27 Septembre  1978. 

met temple light 4

Ce spectacle de lumière qui fait converger art et technologie, intervient au moment où le musée se prépare à ouvrir son nouveau bâtiment Breuer dans l’ancien espace Whitney Museum à la mi-Mars, un nouvel espace dédié à l’art moderne et contemporain.

Cette installation numérique est un très bel outil de marketing pour attirer de nouveaux visiteurs, notamment famille, mais également une manière originaler de rappeler les fondement et les richesses antiques du Met, au moment où il ouvre un nouveau chapitre de sa nouvelle histoire.

SOURCES: Met Museum, Met Medialab, smithsonianmag.com

Date de première publication: 02/02/2016

Illustrations: Met Medialab

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Les rappeurs De Jay-Z, Kanye West et Drake vous guident dans la collection numérique du Metropolitan Museum of Art

Met Museum: un nouveau site web jeunesse et une troisième saison de la série vidéo The Artist Project

Avec la 3D et la motion capture, un artiste numérique redonne vie à une statue d’Adam présentée au Met

Le Metropolitan Museum of Art lance une nouvelle série vidéo sur le Web, The Artist Project

Avec facebook, le Metropolitan Museum of Art teste un nouveau service associant réseau social et iBeacon

Le Metropolitan Museum lance son application mobile gratuite pour les terminaux Apple

Laisser un commentaire