Les oeuvres d’art « accrochées » dans les transports publics toulousains font peau neuve et sont réunies dans une application mobile

Depuis plus de 20 ans, l’espace public des stations de métro toulousaines s’enrichit progressivement d’oeuvres d’art. Dans l’objectif de préserver et de maintenir ce patrimoine artistique, la ville de Toulouse, en partenariat avec Tisséo Collectivités, a engagé un programme de rénovation qui s’achèvera en 2019. Parmi les 48 oeuvres que compte le réseau sur les lignes A et B, 27 seront restaurées. Deux oeuvres numériques et interactives l’ont déjà été en 2018.

Depuis 1993, date de la mise en service de la première ligne de métro, les transports publics toulousains offrent « la plus grande galerie d’art contemporain » du monde. Les 48 oeuvres réparties sur 43 kilomètres de métro et tramway constituent un patrimoine artistique « unique, dense et riche ». Au fil des années, l’espace public toulousain a ainsi été valorisé par les oeuvres d’artistes contemporains tels que Sophie Calle, Michel Verjux, Jean-Pierre Bertrand ou encore Roman Oplaka.

Comme l’explique la brochure actuellement distribuée dans les stations de métro et de tram: « ces interventions artistiques constituent un ensemble cohérent et pluriel créant un lien sensible sur le parcours du voyageur d’une station à l’autre, d’une oeuvre à l’autre. Créée pour le lieu dans lequel elle est installé, chaque oeuvre est unique et peut être une invitation à s’extraire un instant du quotidien pour se laisser emporter par le propos de l’artiste ».

Tisséo Collectivités, en charge des transports publics de la région toulousaine, s’est donné pour objectif de rénover une grande partie des oeuvres présentes sur le réseau de transport. Ainsi, d’ici 2019, 27 oeuvres seront rénovées sur les 48 présentes.

Un vaste programme de rénovation

Considérées par Tisséo, comme une “véritable collection publique d’art pérenne dans la ville”, le budget accordé à ces rénovations s’élève à 1 000 000€.

«Nombre de ces œuvres ont été dégradées de manière naturelle ou en raison d’incivilités. Nous avons décidé d’engager un programme de restauration en 2013», explique Sylvie Veyrac, en charge du patrimoine artistique de Tisséo.

D’ici la fin de l’année 2019, 27 oeuvres seront donc rénovées ou remises en état, parmi lesquelles La voie lactée de Jean-Paul Marcheschi, qui a exigé 2 ans de travaux et dont l’éclairage a été amélioré.

En 2018, deux oeuvres numériques ont fait l’objet d’une rénovation majeure:

Les messages amoureux de Sophie Calle

La station Jeanne d’Arc est l’une des premières à avoir pu profiter de cette rénovation, avec l’oeuvre de Sophie Calle. Cette oeuvre, qui permet la diffusion de messages amoureux d’inconnus sur les écrans, est de nouveau en service. Les voyageurs peuvent ainsi laisser une petite note d’amour à un(e) inconnu(e) rencontré(e) par hasard dans les transports.

A la station Trois-cocus, l’oeuvre numérique de Pierrick Sorin a également été rénovée en 2018. Elle propose aux voyageurs de présenter leur visage à une des deux bornes interactives. Le portrait vient ensuite se mêler à l’animation ludique qui défile sur les écrans installés dans la station.

Une nouvelle application mobile valorise cette galerie à ciel ouvert

Pour accompagner la rénovation de ces oeuvres, une application a été lancée. Téléchargeable sur GooglePlay et AppStore (en juin 2018), ARTéo propose aux voyageurs un plan interactif géolocalisé avec un aperçu des oeuvres exposées, des fiches complètes sur les oeuvres et les artistes, un parcours personnalisé, une fonction j’aime / je partage, les actualités de la collection, les infos pratiques ainsi qu’un texte qui explique la genèse du projet. Elle offre également des “parcours ludiques et interactifs en se laissant guider dans des visites par GPS”.

Pendant la nuit des musées 2018, samedi 19 mai 2018, des visites guidées gratuites ont également été proposées devant une partie des 48 oeuvres de la collection.

Sources: Tisséo, La Depeche, kansei.fr

Date de première publication: 25/05/2018

. Mardi 15 mai 2018: 8ème Forum régional CLIC France à Toulouse 

.Le Museum de Toulouse propose un nouveau dispositif de médiation mobile, avec le wifi, mais sans application

.Le musée Saint-Raymond de Toulouse invite ses visiteurs à « débusquer » les faux nichés dans sa collection

Pendant la Nuit Blanche du 28 février 2015, l’art numérique a envahi le métro de Montréal

Des chefs d’oeuvres du Rijksmuseum s’animent dans le métro: retour sur une campagne inédite

Laisser un commentaire