Pixel Museum, le premier musée permanent consacré au jeu vidéo en France a ouvert ses portes en février 2017

Le Pixel Museum, « Musée du jeu vidéo, des loisirs connectés et de l’art vidéoludique », installé à Schiltigheim – près de Strasbourg – a ouvert ses portes le samedi 25 février, accueillant pour son premier jour, plus de 1000 visiteurs venus découvrir l’histoire du « 10e Art ».

A l’origine de ce projet : le directeur Jérôme Hatton, un grand collectionneur depuis plus de 20 ans, qui ressentait le besoin de préserver le patrimoine vidéoludique. Si des musées du jeu vidéo et de la micro-informatique existent déjà ailleurs, aux États-Unis, au Québec, en Allemagne, il s’agit bien d’une première en France, avec pour objectif une exposition temporaire tous les trimestres et plus de 25.000 visiteurs par an.

En un mois, le Pixel Museum a déjà accueilli plus de 4 000 visiteurs depuis son ouverture. 

Dans ce lieu unique, seront exposés plus de 250 consoles, ordinateurs et bornes de jeu dont une trentaine de consoles/bornes jouables.

Des expositions temporaires, des journées thématiques, des ateliers de création, des week-ends « découverte », et d’autres événements seront organisés et annoncés prochainement sur le site internet www.pixelmuseum.com. Pour l’ouverture, les expositions temporaires sont : Rétrospective Zelda, Rétrospective Mario Kart, Uppercube, oeuvre artistique réalisée en co-production par Ososphère/Stereolux/Ludus Académie.

« Le budget de lancement (investissement) et financement s’élève à 1 600 000 euros sur 3 ans » explique Mathieu Bernhardt, responsable communication du Pixel Museum. Le musée est privé auto-financé à 90%, nous avons quelques partenaires publics comme la Ville de Schiltigheim et des partenaires privés ».

L’objectif de cette démarche ? Célébrer l’art du jeu vidéo, proposer une immersion totale dans cet univers de la culture populaire. Sur fond de graffitis d’artistes locaux en hommage aux super-héros et personnages iconiques comme Mario et Sonic, le Pixel Museum passe en revue plus de 40 ans d’histoire du 10e art à travers une dizaine de salles thématiques, des origines du jeu sur oscilloscope à « Pong », jouable sur grand écran. Les premières machines de salon, comme la très rare Odyssey de Magnavox (1972) ou la machine à coudre Singer, sont exposées et côtoient des marques plus récentes, connues ou peu connues, comme les consoles 2D et 3D de Nintendo et Sega, Sony et Microsoft.

Un musée comme les autres

Pour Mathieu Bernhardt17-02-24 Inauguration Pixel Museum ∏ Bartosch Salmanski - 128db.fr 0024, il est important que le Pixel Museum s’intègre aux cortèges des autres musées : «on ne veut pas en faire un musée de geek, on veut raconter une histoire», explique-t-il à l’AFP.

Pour Sébastien Genvo, professeur à l’Université de Metz et chercheur en jeux vidéo, ce musée est très important et sonne comme «un aboutissement après de nombreux jalons et initiatives». Il est «important d’avoir des logiques de conservation» en ce qui concerne les jeux vidéo.

L’ouverture récente du Pixel Museum démontre ainsi que les jeux vidéo ne sont pas seulement des objets techniques de divertissement, mais des objets de mémoire, des objets à transmettre, à étudier, rassembler, collecter, pour qu’ils survivent aux années. Le Pixel Museum se veut un lieu où chacun peut revivre l’histoire des jeux interactifs, expérimenter les concepts des grands classiques mais aussi anticiper les enjeux technologiques de demain. En somme, il a pour mission d’exposer le passé et de préparer l’avenir.

Le jeu vidéo et l’Art : une frontière de plus en plus mince

CaptureDepuis quelques années déjà, le monde de l’Art s’intéresse de près au jeu vidéo.

En 2012 le Smithsonian American Museum et le Grand Palais avaient proposé des expositions dédiées au jeu vidéo – « The Art of Video Games » au Smithsonian et « Game Story » au Grand Palais, suivi, en 2013, par le MoMa et l’exposition « The Video Game Art ». Au cours des derniers mois, plusieurs expositions on également pris le parti d’explorer les aspects esthétiques et sociétaux du jeu vidéo, que ce soit « L’art dans le jeu vidéo » au musée Art Ludique ou encore « Hello my game is » au musée en herbe.

Plus récemment, en mars 2017, c’est l’Espace Fondation EDF qui s’est intéressé aux jeux vidéo et qui propose actuellement une exposition intitulée «Game, le jeu vidéo à travers le temps». L’exposition consiste en une balade interactive composée d’une succession de thématiques pour jouer et comprendre le phénomène dans toutes ses composantes, artistique, ludique, sociétale et industrielle.

Le jeu vidéo est même entré dans les collections de certains musées. Comme l’avait expliqué Paola Antonelli, conservatrice principale du département de l’Architecture et du Design au MoMa, « le jeu vidéo est incontestablement un art. Mais c’est aussi du design. C’est d’ailleurs par cette entrée que nous intégrons le jeu vidéo dans notre collection. Les premiers jeux ont été choisis principalement pour l’exemplarité de leur design interactif, leur qualité visuelle et l’expérience esthétique. »

Nouvelle étape, la Cité des Sciences et de l’Industrie prépare l’ouverture dans les prochains mois d’une aire vidéoludique proposant conférences, ateliers et évènements.

Preuve supplémentaire que le jeu vidéo est vraiment devenu le 10èe art.

SOURCES: pixel-museum.fr, culturebox.francetvinfo.fr, alsace.fr, alsace.com

SOURCES IMAGES: Pixel Museum

Date de première publication: 28/03/2017

a-lire-sur-le-site-du-clic

Jean-Samuel Kriegk (Auteur du livre Art Ludique): « Le jeu vidéo a-t-il sa place au musée? »

Le Musée Fabre de Montpellier se prête aux jeux vidéo et à l’art numérique

Après l’exposition du Smithsonian, le MoMA intègre les jeux vidéo à ses collections

Laisser un commentaire