Faute de visiteurs réels, éloignés par le virus, les musées chinois diffusent leurs expositions en ligne

En raison de l’épidémie de coronavirus, les musées chinos ont été obligés de fermer temporairement leurs portes. Faute de visiteurs réels, les autorités incitent les institutions culturelles à diffuser leurs expositions temporaires et leurs salles de manière virtuelle.

En réponse à la crise sanitaire et à la fermeture des principaux musées, l’Administration nationale du patrimoine culturel chinois (NCHA) leur a demandé de rester actifs sur les réseaux sociaux et de proposer leurs services sous forme numérique.

Lors d’une réunion spéciale qui s’est déroulée en janvier, l’organisme gouvernemental a déclaré qu’il « encouragerait les musées et institutions du patrimoine culturel à travers le pays à utiliser les ressources numériques existantes et à lancer des expositions en ligne le cas échéant, en fournissant au public des services en ligne sûrs et pratiques ».

Depuis cette injonction gouvernementale, de nombreux musées ont virtuellement ouvert les portes de leurs galeries, y compris le célèbre musée du Palais et de la Cité Interdite de Pékin, mais également d’autres trésors du patrimoine chinois.

Une plateforme unique

Pour gagner en lisibilité et en audience, les musées chinois ont rassemblé leurs ressources déjà disponibles sur une plateforme à guichet unique, développée spécifiquement.

Accessible via le site Web de la National Cultural Heritage Administration, cette plateforme n’est malheureusement disponible que pour les internautes et mobinautes vivant à l’intérieur de la Chine continentale.

En revanche 100 expositions et galeries en ligne sont recensées sur le site Web de la NCHA dans 2 pages (page 1 et page 2).

Sur ces 2 pages web, les expositions et visites virtuelles sont accessibles à tous, quel que soit leur emplacement, et seules certaines offrent des informations en anglais.

« Cette plateforme favorisera la combinaison de nouvelles technologies et du patrimoine culturel de notre pays et rassemblera les ressources des musées par le biais d’une diffusion cloud » indique un communiqué de la NCHA.

Quelques visites virtuelles d’institutions célèbres

Parmi les 100 expositions et visites virtuelles diffusées en ligne, le public peut notamment découvrir la Cité Interdite, le Musée National de Chine, le musée du massacre de Nankin, le mausolée et les soldats de Xian.

. La Cité interdite célébrant son 600e anniversaire en 2020, le Palace Museum a prévu une impressionnante programmation d’expositions pour l’année. Le 23 janvier, le personnel du musée a annoncé qu’il serait fermé jusqu’à nouvel ordre en raison de l’épidémie de coronavirus. Une exposition sur la Fête du Printemps (nouvel an lunaire) dans la Cité interdite dans la Chine ancienne est désormais disponible en ligne (en chinois uniquement).

Le musée propose également une visite virtuelle nommée The Panoramic Palace Museum, permettant aux voyageurs de se promener dans son vaste espace. On y découvre le palais et on peut même choisir entre un fond de ciel bleu ensoleillé et un fond neigeux.

. Le Musée national de Pékin propose une version numérique de sa dernière exposition, « Le voyage de retour: une exposition d’objets chinois rapatriés d’Italie« . La visite virtuelle vous permet de zoomer sur les oeuvres et propose des cartels bilingues.

. le Nanjing Massacre Memorial Hall permet aux visiteurs en ligne d’accéder au musée. Les utilisateurs peuvent simplement cliquer sur les informations multilingues sur les murs et même cliquer sur l’icône vidéo pour regarder de près différents écrans.

. le numérique permet également de zoomer sur les visages des guerriers en terre cuite du musée du site du mausolée de l’empereur Qinshihuang à Xi’an, d’admirer les peintures murales et les sculptures de Dunhuang et les fossiles de dinosaures du musée de la Mongolie intérieure dans la ville de Hohhot.

Visite unique des musées de Wuhan

Cette plateforme numérique permet également de découvrir les musées de villes moins visitées, telles que Wuhan, riche en histoire et maintenant rendue tristement célèbre par le coronavirus.

On peut notamment entrer dans l’ancien site du Comité central du Parti communiste et du musée du soulèvement de Wuchang de la révolution de 1911. La révolution de 1911 a éclaté à Wuhan, entraînant le renversement du système impérial chinois.

La plateforme nationale n’est pas le seul lieu d’accès aux expositions non accessibles. Le musée des trois gorges de Chine de Chongqing (CCTGM) et le musée d’histoire naturelle de Chongqing offrent en effet des audioguides pour plus de 30 expositions et des vidéos sur 10 expositions via le compte WeChat officiel du CCTGM.

Des ouvertures de nouveaux musées chinois retardées

Le X Museum et le He Art Museum ont reporté leurs grandes ouvertures en raison du virus.

Les propriétaire du nouveau musée privé He Art Museum de Foshan, en Chine, ont décidé de retarder l’ouverture prévue de l’institution en  raison de l’épidémie mondiale de coronavirus. 

« La santé et la sécurité du personnel [du musée], des travailleurs de la construction, des artistes, des futurs visiteurs et des collaborateurs internationaux sont de la plus haute priorité », a déclaré le musée dans un communiqué cité par l’Art Newspaper.

Le musée conçu par Tadao Ando, ​​qui devait à l’origine ouvrir le 21 mars 2020, se trouve à environ 12 heures de route de Wuhan.

Début février, l’ouverture prévue du musée X à Pékin a déjà été reportée en avril 2020, en raison de l’épidémie, et la foire Design Shanghai a également été repoussée du 26 au 29 mai.

Le sort du Gallery Week-end de Pékin, prévu pour mars, est toujours indécis.

A Hong Kong, la foire Art Basel, qui devrait ouvrir le 19 mars, a également été annulée.

26 000 expositions organisées dans les musées chinois en 2019

Le 31 décembre 2019, la National Cultural Heritage Administration a annoncé que 5 354 musées à travers la Chine ont organisé 26 000 expositions et quelque 260 000 autres activités éducatives sur les reliques culturelles en 2019.

Ces événements ont attiré environ 1,13 milliard de visiteurs, a déclaré Liu Yuzhu, chef de l’agence.

(c) french.china.org.cn

Les vacances dans les musées sont devenues une nouvelle tendance en Chine, et plus de 40% des touristes ont visité des musées pendant la Fête du Printemps, la fête nationale, et les autres fêtes nationales, a déclaré Liu.

La National Cultural Heritage Administration a également précisé que les musées chinois ont mis en ligne des informations et des images sur plus de 5 millions d’objets culturels issus de leurs leurs collections, afin de « promouvoir davantage l’accès du public aux trésors de Chine ».

SOURCES: National Cultural Heritage Administration, 

PHOTOS: Musées 

Date de première publication: 07/02/2020

. La cité du Vin apporte son savoir-faire au nouveau musée universel du vin de Pékin

. DOSSIER / La fréquentation des musées et lieux de patrimoine dans le Monde, en 2019 (03/02/2020)

. DOSSIER / Tour du monde des ouvertures et réouvertures de musées et lieux de patrimoine en 2020 (22/01/2020)

LACMA (LA), Yuz Museum (Shanghai) et les musées du Qatar annoncent une collaboration internationale « unique » et emblématique

Le musée Rodin de Paris en discussion avancée pour ouvrir un centre d’art en Chine

. Shanghai, Hambourg et Macao … le collectif japonais Teamlab étend sa toile dans le monde de l’art immersif

. Le Musée Picasso Paris et la Fondation Giacometti devraient s’associer à un nouveau musée privé chinois pendant 5 ans

. La Tate et le groupe Lujiazui signent un protocole d’accord pour accompagner l’ouverture du musée d’art de Pudong à Shanghai

. Les musées chinois annoncent une hausse de 16% de leur fréquentation en 2018

Laisser un commentaire

Club Innovation et Culture France

Bonjour

A l’occasion de ses 10 ans, le CLIC France vous propose une nouvelle version de son site web.

Celui-ci sera prochainement enrichi de nouveaux contenus et services.

Si vous souhaitez être tenu informé de l’actualité du CLIC France et des futures évolutions de son site web, nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.

L’équipe du CLIC France