Avec « Vision Impressionniste », le château d’Auvers sur Oise offre à ses visiteurs un nouveau parcours immersif

Le samedi 30 septembre 2017, le Château d’Auvers, propriété du département du Val d’Oise, a rouvert ses portes avec un nouveau concept de visite immersive. ”Vision Impressionniste, Naissance et Descendance” est un parcours culturel qui retrace l’aventure de l’Impressionnisme, de sa naissance aux héritiers. Il apporte un éclairage inédit sur le travail des impressionnistes mais également sur la place si particulière d’Auvers-sur-Oise comme lieu d’échanges, de villégiature et de source d’inspiration des peintres.

Espace 1, Edouard Manet © OMEO Architecture
Espace 1, Edouard Manet © OMEO Architecture

Une expérience de visite inédite et immersive

Situé au croisement entre virtuel et réel, le parcours de visite du Château d’Auvers-sur-Oise immerge le public dans le passé grâce aux nouvelles technologies mais présente également la collection départementale du Val-d’Oise, avec notamment des œuvres de Gustave Caillebotte ou de Claude Monet.

Comme le résume le département du Val d’Oise: « avec la création de nouveaux espaces de visite, le renouvellement complet des aménagements intérieurs et une scénographie à la pointe de la technologie en matière d’équipement culturel, le Château d’Auvers s’ancre dans le XXIe siècle ».

Grâce à des technologies son et lumière innovantes – mapping, morphing, grands écrans, projections sur les murs et sur les quatre faces d’un grand cube suspendu –, le parcours “Vision Impressionniste” propose au public 600 m2 d’une visite immersive dans l’univers des Impressionnistes avec la projection de nombreux chefs-d’œuvre de Manet, Pissarro, Renoir, Monet, Morisot, Sisley, Cézanne, Caillebotte, Degas, Jongkind, Van Gogh, Turner, Daubigny, Seurat, Signac, Derain, Vlaminck, Gauguin…

Espace 2, Le voyage vers la lumière, la gare Saint-Lazare © OMEO Architecture
Espace 2, Le voyage vers la lumière, la gare Saint-Lazare © OMEO Architecture

L’immersion multimédia est complétée par une bande son restituant dans son contexte la parole d’artistes, de critiques d’art et de marchands de l’époque à travers des lettres, des témoignages et des extraits d’articles de journaux, lus par plusieurs acteurs dont Jacques Gamblin.

Les différents parcours

Espace 1 : Le Pari(s) impressionniste : ce premier espace du parcours offre 300 m2 de surfaces murales avec en son centre un grand cube suspendu. Le visiteur est embarqué dans une mise en scène totalement immersive et incité à déambuler dans l’espace au gré de la projection des images, succession de compositions des œuvres des peintres et de photographies de l’époque, sur l’ensemble des murs, le sol et le cube.

Espace 2 : Voyage vers la lumière : Conçu comme un tunnel qui relie le premier espace de visite aux autres salles du Château d’Auvers, ce deuxième espace matérialise le départ de la ville vers la campagne, vers Auvers-sur-Oise, la lumière et la nature. Ponctué d’éléments sonores et olfactifs évoquant le rail et la vapeur, ce couloir lumineux embarque le visiteur pour un voyage audiovisuel, de La gare Saint-Lazare de Monet vers des œuvres qui évoquent la gare d’Auvers au XIXe siècle comme La barrière de chemin de fer au Pâtis de Pissarro et Grand paysage sous la pluie avec le train de Van Gogh.

Espace 3 : Auvers et la vallée de l’Oise, territoire de peinture : le visiteur est immergé dans la peinture et la nature des bords de l’Oise. Sur un écran panoramique légèrement courbe, et grâce à des effets de morphing, s’opère un dialogue entre les œuvres de Pissarro, Daubigny, Cézanne, Van Gogh, Berthe Morisot et les vues des paysages d’un territoire pratiquement inchangé depuis le XIXe siècle.

Espace 4 : Les peintres d’Auvers : les visiteurs est immergé dans l’art des artistes, Daubigny, Pissaro et Cézanne ainsi que dans celui de Van Gogh lors de leur séjour dans le village d’Auvers-sur-Oise

Espace 6, Louis Anquetin, Vincent Van Gogh © OMEO Architecture
Espace 6, Louis Anquetin, Vincent Van Gogh © OMEO Architecture

Espace 5 : L’atelier du peintre : Le visiteur entre dans l’atelier du peintre. Le décor y est pensé tel un véritable espace de création, avec la toile en cours sur le chevalet, le fauteuil du modèle, ainsi que tout l’attirail du peintre, ses brosses, ses palettes et ses couleurs. Des tubes de couleur d’époque sont ici présentés, notamment de la vénérable maison Lefranc Bourgeois à qui l’on doit la mise au point du bouchon à vis en 1859.

Espace 6 : Le Post-impressionnisme : Cette salle permet aux visiteurs de saisir la richesse de l’héritage impressionniste. A partir des années 1880, plusieurs courants artistiques communément regroupés sous le nom de post-impressionnisme voient le jour : néo-impressionnisme, divisionnisme (ou pointillisme), cloisonnisme, synthétisme, symbolisme, ainsi que la préfiguration de l’expressionnisme et du fauvisme.

Espace 7 : Cézanne, précurseur du Cubisme : Dans cette salle, une seule oeuvre est projetée sur des formes géométriques simples. Ces formes composent le tableau peint en 1898 près d’Aix-en-Provence par Cézanne, Les carrières de Bibémus. Cet espace s’applique à mettre en lumière la perception de la nature telle que la concevait Paul Cézanne et les moyens qu’il a choisis pour rendre visibles ses sensations. La réalisation s’attache à mettre en valeur la composition du tableau en soulignant le rapport de Cézanne à la perspective et au traitement de la profondeur.

Espace 8 : Monet, aux sources de l’Abstraction : Cet espace termine la visite en ouvrant sur l’influence de l’Impressionnisme sur l’Abstraction, en tissant des liens entre des oeuvres de Monet et celles de peintres abstraits du XXe siècle. Utilisant le mapping vidéo, le dispositif de cette salle est le plus immersif de tous : tandis qu’un écran placé au centre joue le rôle de cartel informatif, les toiles présentées sont projetées sur trois murs et le plafond de la pièce.

La visite du Château d’Auvers-sur-Oise : Vision Impressioniste

Le projet OMEO

Le projet d’OMEO pour le Château d’Auvers est né du souhait de proposer un concept global pour ce site aux activités multiples (culturelles, touristiques et commerciales) tout en respectant son identité, son patrimoine architectural et paysagé ainsi que l’audace technologique dont il a toujours fait preuve depuis son ouverture au public en 1994.

Pendant deux ans, la mission d’OMEO pour le Château d’Auvers a consisté à travailler d’une part sur le parcours culturel centré sur un nouveau concept de visite immersive baptisé “Vision Impressionniste, Naissance et Descendance” et d’autre part à repenser l’architecture des bâtiments, l’aménagement du parc et des jardins, ainsi que des lieux accueillant le public comme le restaurant, la boutique, les espaces événementiels et de séminaires.

© DR
© DR

Afin d’asseoir le modèle économique du Château d’Auvers dans ses différentes composantes et offres (événements culturels, muséographie, scénographie, restauration et événementiel) et de porter le concept unique, au cœur d’un contrat “Destination impressionniste” à forte valeur ajoutée sur le territoire local et international, OMEO a créé des espaces “in real life” qui s’intègrent aux stratégies de communication et d’influence digitale du Château d’Auvers, et géré la direction artistique avec la collaboration de Maya press, société de presse, et Sisso, agence spécialisée dans les outils et contenus innovants.

Les acteurs du projet

Concept architectural, scénographie et direction artistique : OMEO – Ysabel Sequeira

Etude architecturale :
Extension et accessibilité extérieure : Daniel Passon DPLG
Etude technique: ATIXIS – David Clerzau
Architecture intérieure: OMEO – Laura Thiebault

Scénographie :
Contenus culturels : DRÔLE DE TRAME – Virgine Adoutte, Claire Lebouteiller, Corinne Planchais
Réalisateurs : DRÔLE DE TRAME – Camille Lebris, Corinne Planchais, Jean-Damien Charrière
Création sons et musiques : DRÔLE DE TRAME – François Leymarie
Vidéoprojections : ETC AUDIOVISUEL – Laurent Segelle
Conception lumière : NOVELTY – Jérôme Claude
Décor : PRELUD – Jean-François Chabosson
Contenus web et parcours : MAYAPRESS – Simon Icard, Hervé Nedelec
Visioguides : ORPHEO
Site web: SISSO.

auvers nouveau parcours 4.jpg-large
Monet, aux sources de l’Abstraction © DR

Comité d’experts : Jacques Sylvain Klein, David Haziot, Philippe Piguet, Claire Maingon, Lionel Dumarcet

Conservateur de la collection départementale du Val d’Oise : Christian Olivereau

Maîtrise d’oeuvre : BETHIC et OMEO

Maîtrise d’ouvrage : SEM Château d’Auvers

Propriétaire : Conseil départemental du Val d’Oise

Le château d’Auvers-sur-Oise

Dominant la vallée de l’Oise, le Château d’Auvers est un site majeur du Val d’Oise qui traverse les âges. Edifié au XVIIe siècle par un riche financier italien de l’entourage de Marie de Médicis, il fut tour à tour propriété de Jean de Leyrit, conseiller de Louis XIV, du prince Louis-François de Bourbon-Conti, de Louis Claude Chéron de la Bruyère, emprisonné à la Révolution puis libéré et nommé maire d’Auvers. Au XIXe siècle, le château fût remarquablement entretenu par la famille Chéron, puis changea de propriétaire au cours du XXe siècle avant d’être acquis par le Conseil général du Val d’Oise en 1987.

Une restauration de grande envergure concernant l’ensemble des monuments et des jardins y est alors entreprise. De 1994 à 2016, accueillant près de 75000 visiteurs par an, le château a abrité le parcours multimédia “Voyage au temps des Impressionnistes” en hommage aux peintres qui ont tant marqué la vallée de l’Oise.

Le château d’Auvers-sur-Oise et son jardin à la française © Gilles Fey
Le château d’Auvers-sur-Oise et son jardin à la française © Gilles Fey

Géré pour le compte du département du Val d’Oise par la Société d’économie mixte Château d’Auvers, le site a investi 5,3 millions d’euros dans cette nouvelle campagne de travaux. Elle a été accompagnée d’un financement de la part du Conseil régional d’Ile-de-France et du Conseil départemental du Val-d’Oise pour la somme globale de 751 610 €, ainsi que d’une aide financière de la CRAMIF de 12 434 €.

Sources: Château d’Auvers-sur-Oise

Mise en ligne: 02/10/2017

Sisso et Orpheo sont membres associés du CLIC France.

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Cinq Tournesols de Van Gogh réunis de manière virtuelle grace à Facebook Live

A Tokyo, une exposition numérique redonne vie aux chefs d’oeuvres de Van Gogh

A la Grande Halle de la Villette, l’expo spectacle « Imagine Van Gogh » offre une immersion dans 200 œuvres XXL

En 2017, Monet, Miche-Ange, Bosch et les impressionnistes américains débarquent sur les grands écrans du monde

Boston: le public commissaire de la prochaine exposition Impressionnistes

Laisser un commentaire