Webinaire « Art Contemporain : les leçons du confinement » / vendredi 18 juin 2021 / compte-rendu

Partager :

Le CLIC France lance une série de webinaires « sectoriels » sur les pratiques innovantes en temps de confinement. Le premier webinaire est organisé en partenariat avec les associations Platform et d.c.a. Sur le thème « Art Contemporain et innovation: les leçons du confinement », cet événement a eu lieu le vendredi 18 juin 2021, de 9.30 à 12.30.

PLUS DE 100 INSCRITS.

Au cours de cette matinée, 15 expériences innovantes seront présentées autour de 5 thématiques. Découvrez les intervenants à la suite du programme.

09.35 / 1. Faire vivre les expositions (40 minutes)

3 cas pratiques:

. La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec (Marc Bembekoff, Directeur) / visite guidée avec l’artiste des trois expositions personnelles de Larissa Fassler

« Larissa Fassler special », visite virtuelle guidée avec l’artiste des trois expositions personnelles de Larissa Fassler : « Critical Cartography: Larissa Fassler in Manchester » au Currier Museum of Art de Manchester (New Hampshire, USA), « Ground Control » à la Galerie Poggi (Paris) et « Tissus urbains » à La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec, ou comment le numérique permet de se déployer à l’international.

[Résumé de l’intervention]

[Pour faire vivre son exposition, La Galerie a décidé de réaliser des visites guidées virtuelles des expositions de Larissa Fassler. Les visites, scénarisées, sont basées sur le film d’un réalisateur qui met en image l’exposition pour ensuite laisser la parole à l’artiste lors d’une rencontre sur les réseaux sociaux. Ces visites à distance, faites en anglais ont permis de toucher un large public, à la fois parisien mais aussi international. Fortes de leur succès (jusqu’à 83 personnes en une après-midi), il est prévu de renouveler cette expérience lorsque la Galerie est ouverte, même si un budget est nécessaire pour la réalisation de ces visites.]

https://lagalerie-cac-noisylesec.fr/

https://lumieresdelaville.net/agenda/visite-expo-tissus-urbains-larissa-fassler/

. Triangle – Astérides (Frédéric Blancart, Chargé de la communication et des résidences) / visite virtuelle de l’exposition En attendant Omar Gatlato. Regard sur l’art en Algérie et dans sa diaspora

Présentation PPT (format PDF) : 2021_06_18_Webinaire_DCAxPlatformxCLIC_VISITE VIRTUELLE_PPT

– Triangle – Astérides propose une visite virtuelle de son exposition En attendant Omar Gatlato. Regard sur l’art en Algérie et dans sa diaspora. L’exposition en ligne s’accompagne d’un programme public ponctué d’entretiens exclusifs avec la commissaire de l’exposition et les artistes en partenariat avec le média Manifesto XXI. Ce programme est diffusé sur BRUISE, plateforme éditoriale du centre d’art sur laquelle est hébergée la visite virtuelle.

https://www.bruisemagazine.com/article/en-attendant-omar-gatlato?page=1

– Tout public ayant accès à un ordinateur avec connexion internet.

– 3 334 visites entre le 15/03 et 21/04

– Lancé 1 mois après l’ouverture physique de l’exposition (le 12 février)

http://www.trianglefrance.org/fr/public/public/

[Résumé de l’intervention]

[L’Exposition En attendant Omar Gatlato à réuni de manière inédite de nombreux artistes Algériens et issus de la diaspora algérienne. Ayant été empêchée d’ouvrir, une expérience en ligne à été réalisée sur Bruise, le média en ligne de Triangle – Astérides. Regroupant les notices et les œuvres en donnant la parole aux artistes et à la commissaire, elle a été voulue facilement manipulable en intégrant également des images de très bonne qualitées et zoomables ainsi que des des extraits des œuvres d’art vidéo. Malgré un succès avec plus de 5000 visites en deux mois, l’expérience en ligne dont le budget de développement web est d’environ 2000€ n’a pas pour but de remplacer l’expérience sur place et ne sera donc pas systématisée mais servira plutôt comme une archive augmentée de l’exposition.]

. Frac Normandie Rouen (Véronique Souben, Directrice scientifique et Julie Debeer, Responsable du service des publics) / visite virtuelle de l’exposition « Deux Scénarios pour Une collection »

Incroyable prouesse technologique : à l’occasion de l’exposition « Deux scénarios pour une collection », l’espace du Frac Normandie Rouen a été complètement digitalisé par la société régionale Octopus 3D avec la technologie matterport.

Rien à voir avec une visite virtuelle sur Google Arts, le niveau de détail ici est à couper le souffle. Delphine Hébert, chargée de mission de développement d’Octopus 3D, nous explique : « Nous utilisons la technologie 3D Matterport avec une caméra 360 qui offre une très haute résolution photo. Cela permet de créer une copie numérique très précise d’un lieu, ce qu’on appelle « un jumeau digital ». Matterport est une plateforme américaine qui convertit les données en expérience immersive 3D ». La virtualisation de l’espace du Frac Normandie Rouen a pris « une bonne semaine, clé en mains ». Visite virtuelle : my.treedis.com/tour/frac

L’atout supplémentaire est l’implémentation, à l’intérieur des lieux virtuels, d’outils médias tels que des vidéos, sons, pdf, livres, brochures, cartels… Au-delà d’une simple visite virtuelle, c’est un « formidable outil pédagogique » nous confie Chloé Palau, Chargée de communication du Frac Normandie Rouen.

Visite virtuelle : my.treedis.com/tour/frac

[Résumé de l’intervention]

[Le Frac Normandie Rouen pour pallier à la fermeture a réalisé une visite virtuelle de son exposition. Un prestataire, la société octopus  a réalisé une captation de l’exposition en utilisant Matterport. Pour un budget de 800 € et une demie journée de travail, les 400 m² d’exposition ont été numérisés et mis en ligne. La réalisation de l’exposition virtuelle qui a pu toucher un large public (4 800 visiteurs en un mois contre environ 280 habituellement) sera renouvelé dans le futur, tant pour servir d’outil de communication donnant envie de visiter le Frac que d’outil pédagogique mais également pour servir d’archives des expositions, ce qui soulève toutefois la question de la pérennité de l’hébergement, actuellement à la charge du prestataire.]

10.15 / 2. Valoriser les collections (30 min)

3 cas pratiques:

. Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA (Claire Jacquet, Directrice) / Une œuvre au bout du fil 

Présentation PPT (format PDF) : Présentation Une œuvre au bout du fil (1)

« Une œuvre au bout du fil ». Lors d’un rendez-vous téléphonique, un médiateur discute des œuvres avec vous, dans un rapport intimiste singulier (article Konbini).

https://fracnouvelleaquitaine-meca.fr/evenement/une-oeuvre-au-bout-du-fil/

[Résumé de l’intervention]

[Une œuvre au bout du fil est une médiation autour de l’exposition Memoria : Récits d’une autre Histoire. Chaque mercredi après-midi, il était possible de prendre rendez-vous par téléphone avec les médiateurs et médiatrices du Frac pour une conversation téléphonique d’environ vingt minutes autour d’une œuvre choisie dont on recevait une documentation par mail, dans un échange direct. Avec une trentaine de participants (aux deux tiers parisiens, 11% de Nouvelle Aquitaine et certains en famille), le public a été au rendez-vous et l’opération a reçu un large écho dans la presse. S’il n’est pas prévu de renouveler l’opération, celle-ci est toutefois très simple à mettre en place avec  un coût modique pour l’institution et une bonne visibilité.]

. Frac Bretagne (Alice Malinge, Responsable du service des publics) / Web radio Radio Bzzzzzh

https://www.fracbretagne.fr/fr/participer/radio-bzzzzzh

Frac Auvergne (Jean-Charles Vergne, Directeur) / Série Podcast CARTELS

(Tous les podcasts)

[Résumé de l’intervention]

[Le premier confinement à coïncidé au Frac Bretagne avec l’élaboration d’un projet sur quatre ans du service des public qui doit donner une large place à la voix enregistrée, tant sur place qu’à distance. Cela a notamment abouti à la création de Radio Bzzzzzh, webradio  de podcasts autoproduits par les équipes du Frac, qui a acheté le matériel nécessaire. Plusieurs émissions ont été réalisées, en rapport avec les œuvres du Frac, des performances et des artistes en résidence, mais également une bande son pour l’exposition Martin Parr. Le temps nécessaire à ces réalisations les limite toutefois à trois par an, qui auront vocation à terme à rejoindre une plateforme dédiée. Ces réalisations posent également la question de l’accessibilité des contenus numériques qui seuls ne permettent pas de démocratiser la culture.]

10.45 / 3. Travailler avec les artistes (40 min)

4 cas pratiques:

Mac lyon (Muriel Jaby, Directrice communication et mécénat) / transformation du café du musée en « laboratoire de création » 

Présentation PPT (format PDF) : Laboratoire de création du macLYON – CLIC 18 juin 21 ok

https://www.mac-lyon.com/fr/programmation/laboratoire-de-creation

[Résumé de l’intervention]

[À la faveur de la fin d’un bail commercial, le musée d’art contemporain de Lyon à décidé à l’automne 2020 de transformer le café du musée en un «Laboratoire de création» de janvier à avril 2021. La crise sanitaire ayant en effet provoqué l’annulation de nombreuses résidences et des difficultés pour les artistes de se rendre dans leurs ateliers, le musée a souhaité leur apporter un soutien direct en mettant à leur disposition ce lieu de création mais également du matériel dont il disposait. Un jury différent du milieu habituel du musée a été constitué pour l’appel à projet qui a reçu plus de quarante réponses en seulement dix jours. Sept artistes ont ensuite été sélectionnés et ont pu s’installer dans l’atelier. Cette résidence qui a permis de créer de nombreux liens non seulement entre les artistes mais aussi avec les différents acteurs du musée, un mécène ayant même décidé d’acheter une œuvre lors d’une visite, a également été très appréciée par les décideurs politiques.]

. Espace Croisé, centre d’art contemporain Roubaix (Shabnam Rahimian, Responsable de médiation et des projets internationaux) / résidences internationales en ligne Yet to .com

Présentation PPT (format PDF) : powerpoint-conf

Présentation du projet: Yet to .com(e) est un projet de résidence s de création né d’une idée simple. Pouvons-nous profiter du confinement mondial pour travailler en ligne avec des personnes partout dans le monde ? Cette idée a été portée par quatre structures : Re-con-nect Performance Festival aux EtatsUnis et en Iran, LODO en Argentine, Work It Out en Suisse et en Allemagne et nous-mêmes, l’Espace Croisé en France. Nous avons donc décidé de sélectionner sur appel à projet s des artistes dans les pays représentés par ces structures et de les faire travailler en duo. Chaque duo est composé de deux artistes de deux nationalités différentes et qui ne se connais-sent pas. L’enjeu du projet est donc d’arriver à réaliser une résidence entièrement en ligne et à maintenir une coopération entre les artistes pour aboutir à des formes plastiques et /ou performatives diffusables sur Internet. L’ensemble à donner lieu à plusieurs présentations publiques durant la résidence, à des temps d’échanges. Les restitutions ont eu lieu durant un weekend sur Twitch, Zoom ou encore Mozilla Hub. Tous les duos ont aboutis à des créations artistiques originales et ont pu présenter un travail fini lors de cette restitution.

Le public. Les événements étaient accessibles à toutes et tous sans restriction particulière. Le public était majoritairement composé d’artistes, d’étudiants en art, de critiques et d’autres professionnels du milieu de l’art. Les médias Le travail d’organisation, d’accompagnement et de suivi des artistes a été réalisé sur Zoom. Les temps d’échanges avec les artistes (hors restitution) ont eu lieu majoritairement sur Instagram (page d’un des partenaires pour chaque duo). La restitution a eu lieu sous différentes plateformes : seulement Zoom, Twitch pour la performance puis Zoom pour la discussion ou encore Mozilla Hub. Les plateformes ont été choisies par les artistes en fonction de leur projet mais a donné lieu à chaque fois à un temps de discussion après la performance sur Zoom. Les artistes ont également reçu un budget pour la réalisation des œuvres et ont pu avoir accès dans leurs pays respectifs de studios, matériels et accompagnement technique en cas de besoin. Résultats Le projet a abouti à trois performances diffusées en ligne et qui devraient être par la suite présentées dans les lieux partenaires. L’objectif principal était de créer de la rencontre : entre des structures qui ne peuvent se croiser sans cette connexion et entre des artistes émergents.

Nous espérons pouvoir continuer à enrichir les liens mis en place et en développer de nouveaux. Yet to .com(e) devrait d’ailleurs avoir une nouvelle édition l’an prochain.

Dates de réalisation Temps de préparation : octobre – janvier 2021 Temps de résidence : janvier – avril 2021 Temps d’open studio : mars 2021 Restitution : 10 et 11 avril 2021 Retour d’expérience public : 14 avril 2021

Lien Internet https://espacecroise.com/yet-to-comejanvier-avril-2021residence-virtuelle/

https://espacecroise.com/category/residence/

[Résumé de l’intervention]

[Yet to .com est une résidence internationale d’artistes entièrement en ligne réalisée en commun par quatre structures internationales, LODO, Re-Connect Performance Festival, Work-It-Out et Espaces Croisés. Trois duos ont ainsi vu leurs travaux diffusés via plusieurs plateformes en ligne (zoom, instagram, twitch), mais également bénéficié d’un budget commun des quatre institutions et d’un suivi  technique. Si le public, souvent déjà expert à été au rendez-vous lors du confinement, il a toutefois fortement diminué ensuite passant de 1600 à 50. Ainsi la deuxième édition en préparation s’oriente vers une organisation mixte en ligne et sur place.]

CAC Brétigny, Centre d’art contemporain d’intérêt national) (Céline Poulin, Directrice) / projet «Pillow Programme»

«Pillow Programme»

Avec Laura Burucoa, Gwendal Coulon, Oak Collectivo avec Etienne de France, Eric Giraudet de Boudemange, la gousse, Clara Pacotte, Anna Principaud, Sara Sadik, Louise Siffert, Yoan Sorin et Antoine Vallé

Commissariat: Equipe CAC

«Pillow Programme» est une programmation collective à découvrir depuis son canapé, son siège de RER, son bureau ou son lit. Objets de divertissement, moyens de communication mais aussi outils d’apprentissage sensible comme critique, les écrans ont été durant le confinement plus que jamais intimement liés à notre quotidien.

Face et à travers eux, les artistes partagent notre fascination, notre ennui et notre irritation à leurs égards. Dans ce contexte, le centre d’art a lancé en juin 2020 «Pillow Programme», une chaîne vidéo d’expérimentation artistique, dont le contenu est notamment accessible sur son site internet. L’équipe du CAC Brétigny a invité certain·e·s des artistes qui peuplent son quotidien, partagent et accompagnent son activité artistique à investir ce médium à l’heure de la distanciation sociale, témoignant des recherches qui les animaient en cette période. Ce programme marque également notre volonté de soutenir la création d’artistes durement marqué·e·s par la crise sanitaire. Cela nous permet de déployer ou d’approfondir des conversations avec certain·e·s artistes. Aujourd’hui, alors que la crise perdure et que les échanges continuent de se tisser, «Pillow Programme» se poursuit, drainant d’éclectiques expérimentations visuelles, sonores, réflexives, gustatives ou poétiques

https://www.cacbretigny.com/fr/exhibitions/421-pillow-programme

[Résumé de l’intervention]

[L’arrêt des projets lié au confinement a créé au printemps 2020 un décalage financier pour les artistes. En réaction à cela, et pour maintenir un lien artistique et humain, le CAC Brétigny a créé le Pillow Programme, pour découvrir à distance et diffuser les projets existants ou en cours d’artistes sans leur demander de travail supplémentaire. La diffusion se fait par le site internet du CAC mais également sa chaîne Youtube et va se poursuivre autour de la future programmation du Centre avec également la mise en place d’une radio.]

. Frac Alsace (Felizitas Diering, Directrice) / résidence à domicile

Présentation PPT (format PDF) : webinaire art contemporain et innovation

http://www.frac.culture-alsace.org/index.phplang

[Résumé de l’intervention]

[Imaginé au printemps 2020 suite aux reports de projets et à une moindre présence des collectionneurs, le projet des Résidences à domicile avait pour but de soutenir la création artistique régionale par l’attribution, la plus simple possible pour les artistes, de bourses de création de 500 à 10 000 € par artiste. 208 candidatures ont été reçues parmi lesquelles 19 artistes et une commissaire aux profils diversifiés ont été sélectionnés, entre jeune création et artistes établis. Les 20 lauréats qui étaient totalement libres de l’utilisation de leur bourse ont ensuite pu restituer et diffuser leur travail sur Instagram. Pensé dans le contexte particulier de l’année 2020, le projet n’a pas vocation à être reconduit.]

11.25 / 4. Mieux impliquer les publics (35 min)

3 cas pratiques:

Frac Champagne-Ardenne (Marie Griffay, Directrice) / What the Frac, Bouge ton Frac ! 

Présentation PPT (format PDF) : PWP_What_The_FRAC

. Le Frac Champagne-Ardenne profite de la période pour se renouveler en profondeur… de manière participative ! « Venez inventer l’avenir du Frac avec nous ! » proposent les membres du FRAC. Ainsi, l’appel à participation « What the FRAC ? Bouge ton FRAC ! » invite le public à réfléchir et co-construire le nouveau projet artistique dans une démarche citoyenne.

https://www.frac-champagneardenne.org/

https://www.francebleu.fr/emissions/cote-culture-comptez-sur-nous-l-invite-de-france-bleu-champagne-ardenne/champagne-ardenne/invite-cote-culture-13

https://www.facebook.com/events/227765465766975/

[Résumé de l’intervention]

[Les deux confinements se sont traduits chacuns par une approche différente (qui s’est également retrouvée dans d’autres institutions) : d’abord une forte présence en ligne, pour conserver le lien puis un silence numérique, pour préparer l’après, ici danc un programme qui n’est pas lié à la situation actuelle. Le programme What the Frac, Bouge ton Frac part d’un constat propre au FRAC Champagne-Ardennes : l’ignorance de la portée des actions hors les murs et de la médiation. Il vise également à interroger la différence entre le Frac et ain centre d’art et réaliser une commande visuelle à une artiste pour soutenir la création. Le projet à été présenté avec 17 bénévoles (qu’il a même été possible de réunir en présentiel) qui se sont réunis d’avril à juillet pour créer un cahier des charges afin d’aménager de nouveaux espaces. Un appel d’offres sera lancé à l’automne pour la création de pré projets, rémunérée, avant que le jury final, début 2022 ne décide de celui qui sera choisi pour aménager un espace semi pérenne et modulable qui permettra au Frac d’ouvrir toute l’année avec également la réflexion sur ce que pourrait être un Frac de troisième génération.]

. Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA (Cyril Vergès, en charge des éditions (papier et numérique) et de la documentation) / Expopopup

Présentation PPT (format PDF) : Présentation Une œuvre au bout du fil

Présentation Expopopup Frac MÉCA

Le site internet http://expopopup.fr/

. met à disposition en accès libre un ensemble de ressources (vidéos, textes, photos) qui permettent de comprendre la vie d’une œuvre : de sa conception à son exposition en passant par son acquisition, sa conservation, sa médiation, etc.

. offre aussi la possibilité de concevoir sa propre exposition virtuelle. 13 œuvres de la collection du Frac (bientôt 30 œuvres seront disponibles) ainsi qu’un mobilier muséographique ont été numérisés en 3D. Cette partie du site, qui peut être utilisée en autonomie par tout le monde, est destinée prioritairement aux classes du 2d degré (collèges et lycées). Durant une année scolaire, un enseignant et sa classe avec l’aide du Frac et d’un ou d’une artiste, travaillent à l’élaboration d’un exposition. L’artiste se déplace dans les établissements pour rencontrer les élèves ou intervient à distance. Les élèves sont accueillis au Frac pour découvrir les œuvres, visiter les réserves, etc. Ces expositions virtuelles, selon les cas, peuvent être montées irl.

http://expopopup.fr/ est un moyen permettant, d’une part, de diffuser un savoir sur le Frac et l’art contemporain (démocratisation culturelle), et, d’autre part, de rendre les usagers actifs et acteurs en leur proposant d’endosser le rôle de commissaire d’exposition (droits culturels).

Depuis le démarrage de la crise sanitaire en mars 2020, http://expopopup.fr/ a permis au Frac de continuer le travail d’éducation artistique et culturelle avec plusieurs classes en Nouvelle-Aquitaine. L’explosion du numérique dans le quotidien de tout le monde conjuguée à une communication renforcée du Frac sur cet « outil » a entrainé une augmentation de la fréquentation et du nombre de classes participantes.

http://expopopup.fr/

[Résumé de l’intervention]

[Expopopup est un projet de médiation au carrefour du numérique et du présentiel principalement destiné aux scolaires organisé autour d’un site internet avec un accompagnement du Frac et d’une artiste commissaire. Il vise à faire découvrir l’art contemporain par la création d’une exposition virtuelle composée de trente œuvres numérisées en 3d mais également d’un espace et un mobilier virtuels à partir desquels une exposition va être créée qui pourra ensuite être installée au Frac. Ainsi le projet ne se résume pas seulement à sa partie virtuelle qui est complétée par des visites et des ateliers au cœur même de l’institution. Le site mis en ligne depuis 2019 a connu une forte hausse de fréquentation lors de la pandémie avec la création de 175 comptes et 115 comptes grand public.]

. La Criée centre d’art contemporain à Rennes (Amandine Braud, Médiatrice culturelle) / projet LiZellba

Présentation PPT (format PDF) : CP_lizellba_LaCriee_OK

La Criée centre d’art contemporain à Rennes est heureux de vous présenter LiZellba, un jeu éducatif et ludique, décliné sous forme de jeu de plateau et de jeu en ligne autour du cycle artistique Lili, la Rozell et le marimba, création contemporaine et vernaculaire.

Le contexte. La Criée centre d’art contemporain a lancé à l’automne 2020 un appel à projets pour la création d’un jeu qui offrirait à tous les publics de traverser et découvrir le cycle artistique Lili, La rozell et le marimba. Ceci dans le contexte de la « mise à distance » que nous connaissons et dans le souci que deux versions -physique et numérique- soient articulées l’une à l’autre.

Le projet et son média

LiZellBa de Fanny Martel, Léa Bénétou et Yann Baïzid, trois jeunes artistes diplômés de l’EESAB de Rennes, est une création de deux jeux de plateau et un site internet dédié, produits par La Criée.

LiZellBa, jeu coopératif, invite le public à devenir apprenti-commissaire d’exposition en créant une exposition fictive à partir de la découverte des œuvres exposées au centre d’art.

Dans la version physique, des séries de cartes questions ou actions ouvrent le droit de piocher une œuvre-miniature et de la disposer dans l’espace d’exposition du plateau de jeu. Ces objets, conçus par Léa Bénétou sont des interprétations d’œuvres produites par La Criée. Ils ont été façonné à la main à l’aide de multiples matériaux : bois, céramique, tissu.. en échos à la dimension « vernaculaire ».

Dans la version numérique les internautes découvrent un espace d’exposition vierge, répondent à des questions et disposent au fur et à mesure des images des œuvres. Le jeu s’arrête lorsque les joueurs sont satisfaits de leur exposition.

Chacune de ces expositions fictives, physique ou numérique, intègre la collection en ligne. Elles sont partageables sur les réseaux sociaux .

Lien web vers le projet et sa présentation

Pour jouer en ligne : https://lizellba.la-criee.org/#/

Présentation de LiZellBa : https://www.la-criee.org/fr/lizellba/

Publicdate de réalisation: LiZellBa se déploie depuis février 2021.

Une trentaine d’actions pédagogiques hors-les-murs ont été mené avec LiZellBa auprès d’un public essentiellement scolaire de cycle 3 mais aussi auprès de collègiens, de lycéens en CMP, et d’adultes dans le cadre d’ateliers spécifiques, par exemple avec un CCAS. (une dizaine de personnes peuvent prendre place autour de chacun de deux plateaux.)

Une extension du jeu est prévue pour chaque nouvelle exposition du cycle artistique jusqu’à 2023 avec le trio d’artistes.

Résultats: LiZellBa a remporté l’adhésion des joueurs, grands ou petits !

Des retours de séances sont visibles sur le site Correspondances du service des publics : https://correspondances.la-criee.org/event/lizellba/?section=40

LiZellBa est particulièrement bien adapté à la situation que nous traversons et offre de nombreux échanges : découvrir le travail des artistes, réactiver la mémoire d’expositions déjà vues, découvrir les métiers d’un centre d’art, découvrir le vernaculaire, vivre un expérience où la créativité comme l’argumentation tiennent toute leur place etc..

La version numérique permet d’aller plus loin et se positionne comme complémentaire à l’expérience de jeu de plateau. Ce projet est également un soutien à la création de trois jeunes artistes locaux.

https://www.la-criee.org/fr/lizellba/

[Résumé de l’intervention]

[LiZellba est un jeu de société pensé en collaboration avec trois artistes rennais (une plasticienne, une graphiste et un développeur web). Pensé à la fois comme un jeu mais aussi comme un outil de médiation évolutif, il dispose d’une version plateau au Frac mais également d’une version numérique accessible à tous. Le but du jeu, sorti en janvier 2021 est de devenir commissaire et de réaliser son exposition, d’en choisir les œuvres parmi celles du Frac et leur accrochage. Le jeu qui est construit autour d’un grand tapis est lui-même une œuvre d’artiste a été joué une quarantaine des fois dans des écoles et a vu la création de plusieurs centaines d’expositions numériques. Il sera également enrichi avec de nouvelles cartes pour les nouvelles expositions du Frac.]

12.00 / 5. Imaginer de nouveaux outils de transmission et d’Education (25 min)

2 cas pratiques:

. Crac Occitanie (Marion Guilmot, Chargée de la stratégie numérique et du développement des publics) / projet « à vous d’exposer »

Le projet 

Pour inscrire les élèves de collèges et de lycées dans une ouverture sur l’art contemporain et sur ses pratiques, le Crac Occitanie a lancé un appel à projet scolaire intitulé « À vous d’exposer ». 

Dans le contexte actuel d’un enseignement en distanciel, des professeurs invitent leurs élèves à concevoir des maquettes de l’une des salles du Crac Occitanie. Les participants doivent également créer une installation in situ pour cet espace. Ces maquettes seront présentées au Crac Occitanie dans une exposition dédiée à la fin de l’année scolaire, en juin 2021.

Porteur d’une forte dimension participative, le projet sera largement relayé sur les réseaux sociaux de l’institution pendant le processus de préparation ainsi que pendant la durée de l’exposition.

A l’heure du tout virtuel dans lequel la société a basculé depuis un an, l’enjeu et l’ambition de ce projet pédagogique est de permettre aux collégiens et lycéens d’expérimenter des passages et des traductions entre virtuel et réel, entre étape de conception et réalisation concrète, entre échelle réduite et monumentalité.

Son public : des élèves de collège et de lycée dans un cadre scolaire sous la conduite d’un professeur.

Son média : l’exposition, l’intervention en classe (avec un prisme éducatif et culturel) et le numérique (site Internet, réseaux sociaux).

Ses résultats : la création d’un espace d’appropriation culturelle et de compréhension des pratiques artistiques d’aujourd’hui, la connaissance du fonctionnement de l’institution (projet en cours avec une dimension expérimentale et coopérative).

Sa date de réalisation : avril-juillet 2021 (dernier trimestre de l’année scolaire 2020-2021).

http://crac.laregion.fr/3747-appel-a-projet-scolaire.htm (projet en cours)

. FRAC-Artothèque Nouvelle-Aquitaine (Olivier Beaudet, Responsable du service des publics et Elisa Ball, assistante médiation en charge de la documentation) Les recettes du Frac (ateliers à domicile) + Drift (restitution en numérique d’un atelier mené en milieu scolaire)

Une photo réalisée avec les élèves du lycée agricole avec lequel le projet a été réalisé

Les 2 projets

DRIFT DRIFT est un projet d’éducation artistique et culturelle impliquant des artistes, des lycées agricoles et les FRAC de Nouvelle-Aquitaine.

Cette coopération a pour objectif de conduire, pendant deux ans, les élèves de lycées agricoles à expérimenter le commissariat d’exposition avec un.e artiste. Cette démarche renforce un changement de posture dans laquelle l’élève est plus acteur que spectateur. L’exposition a dû être annulée suite à la pandémie et au confinement. Nous avons donc imaginé un temps d’échange en duplex depuis les réserves afin de leur permettre d’avoir un nouveau regard sur les œuvres qu’ils avaient sélectionnées.

Les recettes. Inspirées de l’école de dessin par correspondance de Gilles Mahé et Jean-Philippe Lemée, les recettes nourrissent un lien avec les personnes autour d’une pratique amateur de l’art, qui s’appuie sur une découverte de nos collections. Retour sur l’évolution de ce projet.

https://www.fracartothequenouvelleaquitaine.fr/index.php/les-animations/recettes-1-et-2/recette-1

https://www.fracartothequenouvelleaquitaine.fr/index.php/les-animations/exposition-pedagogique/saint-yrieix

12.25 / Conclusions et réflexions pour l’avenir. Quelle organisation ? Quelle évolution des métiers et des budgets ? 

. Garance Chabert, directrice du centre d’art contemporain La Villa du Parc et co-présidente de dca

. Claire Jacquet, directrice du Frac Nouvelle Aquitaine Méca

PRESENTATION DES INTERVENANTS

Les intervenants sont progressivement présentés ci dessous.

. Elisa Ball, assistante médiation en charge de la documentation au FRAC-Artothèque Nouvelle-Aquitaine

Diplômée d’une licence professionnelle des Métiers de la Culture pour le Développement Territorial de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Limoges, Elisa a intégré par le biais d’un stage dans le cadre de ses études l’équipe du FRAC-Artothèque depuis plus d’un an.

Elle occupe aujourd’hui le poste d’assistante médiation en charge de la documentation où elle participe au développement du programme de médiation numérique.

. Olivier Beaudet, responsable du service des publics au FRAC-Artothèque Nouvelle-Aquitaine

Après des études d’histoire de l’art et de philosophie, Olivier rejoint l’équipe de l’artothèque du Limousin en 2001 où il est chargé des publics. Il prend la responsabilité du service des publics du FRAC-Artothèque en 2014 lors de la fusion des structures.

Olivier enseigne également la muséologie à l’Université de Limoges. Commissaire indépendant, il est l’auteur de plusieurs textes sur l’art contemporain.

. Marc Bembekoff, Directeur de La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec 

Avant de prendre la direction de La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec au printemps 2019, Marc Bembekoff était directeur du Centre d’art contemporain La Halle des bouchers à Vienne (Isère) depuis 2014. Il a auparavant été curator au Palais de Tokyo (2010-2013), chargé de la programmation d’art contemporain au musée Rodin (2010) et chargé de programmation cinéma au Musée national d’art moderne/Centre Pompidou (1999-2004). Il développe en parallèle une pratique de commissaire indépendant qui l’a notamment amené à être commissaire du Pavillon croate à la Biennale de Venise en 2015 et à co-fonder le collectif curatorial Le Bureau/.

Photo © Aurélien Mole

. Frédéric Blancart, chargé de la communication et des résidences à Triangle – Astérides

Frédéric Blancart est chargé de la communication et des résidences à Triangle – Astérides, centre d’art contemporain depuis 2017.

C’est dans ce cadre qu’il représente la structure au Conseil d’administration d’Arts en Résidence – Réseau national.

Frédéric Blancart est également co-organisateur de Summer Camp, résidence d’artiste qui se déroule chaque mois de septembre à Le Change (Dordogne).

Compte linkedin

. Amandine Braud, médiatrice culturelle à La Criée centre d’art contemporain de Rennes 

Amandine Braud est médiatrice culturelle en charge des jeunes publics et du développement des outils numériques à La Criée centre d’art contemporain depuis 2014. Dans une dynamique d’expérimentation et de coopération, elle développe des outils de médiation active en lien avec les artistes et les publics.

Titulaire d’une licence professionnelle en coordination de projets sociaux et socio-culturels, elle est aussi diplômée de l’EESAB, École Européenne Supérieure d’Art de Rennes en design. Elle a accompagné de nombreux projets de création artistique en production et médiation au sein d’association (Le Grand cordel MJC à Rennes), de collectif d’artistes (Podenciel) ou d’évènements internationaux (la triennale SUD porté par le centre d’art doual’art de Douala au Cameroun).

. Garance Chabert, Directrice du centre d’art contemporain La Villa du Parc (Haute-Savoie) 

Garance Chabert est directrice du centre d’art contemporain La Villa du Parc (Haute-Savoie) depuis 2012.

Elle y développe une programmation saisonnière dans laquelle les approches artistiques et sociétales s’entrecroisent, tant dans les expositions, résidences et éditions des artistes invités que dans les dispositifs d’adresse et de médiation mis en place.

Une place importante est donnée à la création dans l’écosystème territorial où s’inscrit le centre d’art. Elle est coprésidente du réseau d.c.a depuis fin 2020. Elle enseigne parallèlement l’histoire et la théorie de la photographie à la Head (Genève).

. Julie Debeer, responsable du service des publics au Frac Normandie (Rouen)

Julie Debeer est responsable du service des publics au Frac Normandie (Rouen) depuis 2001.

Diplômée de l’ESADHaR-Rouen en 1995 (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique).

. Felizitas Diering, directrice du Frac Alsace

Felizitas Diering est diplômée en histoire de l’art et en littérature de l’Université Albert-Ludwig de Fribourg-en-Brisgau. Elle a vécu aux États-Unis, en Italie, en Espagne, en République Tchèque et, depuis 2017 en France, où elle est directrice du FRAC Alsace.

Le projet artistique « Natures » qu’elle y développe invite à une réflexion sur la place des œuvres d’art dans un système ouvert et au-delà de l’art et de l’esthétique, défendant une approche interdisciplinaire et transversale de la création contemporaine.

. Marie Griffay, Directrice du Frac Champagne-Ardenne

Marie Griffay est directrice du FRAC Champagne-Ardenne depuis septembre 2017. Elle y déploie une programmation culturelle autour du jeu intitulée « L’esprit de jeu, entre règle et turbulence ». En 2018, elle rejoint la direction artistique du festival FARaway et lance la revue annuelle CARF. Depuis 2020, elle est membre, en tant que représentante du réseau Platform, du conseil d’administration du CIPAC. En 2021 elle est nommée membre du Conseil national des œuvres dans l’espace public dans le domaine des arts plastiques.

. Marion Guilmot, Chargée de la stratégie numérique et du développement des publics, Crac Occitanie

Passionnée d’art contemporain depuis plus de 20 ans, Marion Guilmot a travaillé au MAM Paris, au MAC VAL – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne et à la Bourse de Commerce – Pinault Collection avant de s’installer à Sète en mars 2021, avec la fervente envie de faire partager les expositions et les activités du Crac Occitanie par le biais du web et de partenariats en tant que chargée de la stratégie numérique et du développement des publics.

. Muriel Jaby, Directrice communication et mécénat du Mac Lyon

Muriel Jaby est directrice communication et mécénat au Musée d’art contemporain de Lyon depuis 2007.

Elle a passé 11 ans à la Fnac dans des fonctions communication et marketing.

Twitter : @mu_jaby LinkedIn : Muriel Jaby 

. Claire Jacquet, Directrice du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Directrice du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA depuis 2007, Claire Jacquet y développe des expositions collectives (Narcisse ou la floraison des mondes, Memoria, récits d’une autre Histoire…) ou monographiques (Benoît Maire, Nina Childress…)  à l’échelle de la région et au-delà.

Précédemment, elle était commissaire d’expositions au Centre national de la photographie puis au Jeu de Paume (Paris).

Compte Linkedin : Claire Jacquet

. Alice Malinge, responsable du service des publics du Frac Bretagne

Alice Malinge est responsable du service des publics du Frac Bretagne. À ce titre, et de manière collective, elle travaille un programme culturel et un ensemble de projets participatifs considérant les œuvres de la collection et les expositions comme composantes de la vie publique et à ce titre : débattues, racontées, mises en situation par le public, qu’il soit jeune ou adulte. Diplômée de l’Université Rennes 2, de la Freie Universität, de l’Universität der Künste Berlin et de l’Université Libre de Bruxelles, elle a précédemment dirigé le Bureau des transmissions du Musée d’art moderne et contemporain de Genève.

Compte Linkedin

. Céline Poulin, Directrice du CAC Brétigny

Céline Poulin est directrice du CAC Brétigny depuis juin 2016. Son projet pour le centre d’art porte une attention particulière à la réception, ainsi qu’aux dispositifs de collaboration, d’information et de communication. Avant de débuter son activité de commissaire indépendante en 2004, elle a été responsable du service jeunesse de BD BOUM, festival de bandes dessinées affilié à la Ligue de l’enseignement, réseau national d’éducation populaire.

Elle a également travaillé en institution au Parc Saint Léger (Pougues-les-Eaux) ou au Crédac (Ivry-sur-Seine). En 2019, Céline Poulin a co-dirigé avec Marie Preston et en collaboration avec Stéphanie Airaud l’édition Co-Création, publiée par Empire et le CAC Brétigny, sur les pratiques artistiques en co-création engagées dans le champ social.

. Shabnam Rahimian, responsable de médiation et des projets internationaux à l’Espace Croisé

Shabnam Rahimian est responsable de médiation et des projets internationaux à l’Espace Croisé, centre d’art contemporain. Elle est également la cofondatrice de l’association de création artistique et de résidence La ligne ouverte.

Formée en architecture d’intérieur à Téhéran puis à l’art et à la production en France, elle développe aujourd’hui des résidences artistiques internationales en ligne et dans différents lieux, ainsi que de nombreux partenariats à travers le monde.

Compte Twitter : @shaboushka

. Véronique Souben, directrice, Frac Normandie Rouen

Historienne de l’art et commissaire d’exposition, Véronique Souben dirige depuis 2010 le Frac Normandie Rouen. Elle y présente les premières monographies en France d’artistes internationaux comme Darren Almond, Michael Sailstorfer ou encore Anne Collier et y développe un programme centré sur la collection notamment au travers de son projet de « L’Inventaire ».

Elle a auparavant collaboré avec de nombreuses institutions culturelles françaises et allemandes telles que le Centre Pompidou, le centre d’art de Meymac, la Neue Nationalgalerie de Berlin ou encore le Musée Marta Herford dont elle a eu en charge l’inauguration en 2005 et la programmation avec son directeur Jan Hoet.

Photo: © Laurent-ducros

. Cyril Vergès, en charge les éditions (papier et numérique) ainsi que la documentation au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Cyril Vergès travaille au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA depuis 2012 où il s’est occupé, jusqu’en 2020, du service communication et relations presse. Désormais, il a en charge les éditions (papier et numérique) ainsi que la documentation. Avant d’intégrer le Frac, il était journaliste et collaborait avec plusieurs galeries d’art contemporain.

Compte Linkedin : Cyril Vergès

. Jean-Charles Vergne, Directeur du FRAC Auvergne

Jean-Charles Vergne est directeur du FRAC Auvergne depuis 1996, chargé de la collection du FRAC Auvergne et de la programmation. Il est membre de l’AICA.

Commissaire d’expositions et auteur, il a entre autres organisé des expositions monographiques et publié des livres consacrés à Luc Tuymans, Albert Oehlen, Richard Tuttle, Raoul de Keyser, David Lynch, Katharina Grosse, Agnès Geoffray, Denis Laget, David Claerbout, Gregory Crewdson, Shirley Jaffe, Mireille Blanc, Marina Rheingantz, Miryam Haddad… Il a été membre de la commission d’acquisitions du Cnap de 2008 à 2011. En 2018, il a été le rapporteur de Clément Cogitore pour le Prix Marcel Duchamp qui lui a été attribué.

En partenariat avec Platform (l’association des Frac) et d.c.a (Association française de développement des centres d’art contemporain).

INSCRIPTION GRATUITE OUVERTE EN LIGNE

Partager :

Laisser un commentaire