Le Louvre a invité 20 artistes contemporains à croiser leurs regards vidéo sur le musée et sa collection

Partager :
Temps de lecture : 4 min

Depuis le 26 janvier 2023, en ouverture de l’année de son deux-cent trentième anniversaire, le musée du Louvre a invité vingt figures de la création contemporaine, âgées de moins de quarante ans, liées à Paris. Ces artistes ont proposé leurs « Regards du Louvre », dans un projet plastique associant le Louvre et le Louvre-Lens. Prenant la forme de vingt vidéos, chacune d’environ trois minutes trente, ce programme a été présenté lors d’une projection en avant-première à l’auditorium Michel Laclotte le 26 janvier 2023, et a été largement diffusé au rythme d’une vidéo par semaine, sur le compte Instagram et Youtube du Louvre.

À l’invitation du musée du Louvre, vingt figures de la création contemporaine, sans distinction de médium, proposent leur propre vision et regard sur le musée.

“Issues de la peinture, de la poésie, de la littérature, de la mode, de la musique expérimentale, du cinéma, de l’installation, de la vidéo, ces artistes ont tous en commun un rapport personnel, profond, au Louvre, à ses collections, ses publics et ses vies” comme l’explique le musée.

(5 052 mentions j’aime sur Instagram)

  • 20 artistes, 20 regards
Pour cet événement inédit, « Regards du Louvre » a invité les 20 artistes suivants: Ivan Argote, Hicham Berrada, Anton Bialas et Kamilya Kuspanova, Mykki Blanco et Dachi-Giorgi Garuchava, Bianca Bondi, Guillaume Bresson, Jacob Bromberg, Théo Casciani, Pan Daijing, David Douard, Eliza Douglas, Jennifer Douzenel, Mimosa Echard, Miles Greenberg, Rafik Greiss, Marie Jacotey, Christelle Oyiri, Ariana Papademetropoulos, Edgar Sarin et Marine Serre.

Ces figures de « Regards du Louvre » ont en commun d’être déjà célébrées dans leur création. Quelles que soient leurs origines et leurs pratiques, elles ont toutes déjà marqué leur médium et se sont affirmées comme des contributions importantes à la création en France et internationalement. Elles participent pleinement de l’énergie créative qui se fait jour – et, toutes, ont le musée pour muse.

Suivant les mots de Laurence des Cars, Présidente-Directrice du musée du Louvre : “Les regards de ces vingt artistes témoignent de nouvelles façons de percevoir nos collections, à la fois très intimes et universelles. Avec eux, non seulement nous découvrons des manières de voir le Louvre, mais aussi de nouvelles façons, contemporaines, de créer avec le Louvre. Le musée est donc, ainsi, le lieu contemporain de l’art”.

(7 043 mentions j’aime sur Instagram)

  • Une vision personnelle en 3 minutes 30

Prenant la forme de vingt vidéos, chacune d’environ trois minutes trente, ce projet d’un nouveau genre permet à chaque artiste de concevoir son propre regard du Louvre.

On y voyage des escaliers à la cour Khorsabad, des salles de peintures flamandes aux sols de marbre, de la salle des Caryatides aux salles de sculpture française médiévale : c’est l’intégralité du musée qui a été offerte aux artistes afin qu’ils puissent proposer leur regard, leur création.

Travaillant avec des équipes de tournage ou avec leur téléphone, de nuit ou à musée ouvert, avec des ressources numériques ou dans l’intimité du rapport aux œuvres, les artistes nous offrent un portrait polyphonique du Louvre, au moment où la vie, ses publics, l’habitent de nouveau.

(11 943 mentions j’aime sur Instagram)

  • La force du médium vidéo

Comme l’explique le musée: “La vidéo est le médium d’appréhension du musée : chaque visiteur peut, avec son téléphone, filmer, photographier. C’est le médium du public et de certains des plus grands cinéastes qui l’ont utilisé avant de montrer leur regard du Louvre”.

Reprenant cette histoire, le musée a présenté les vingt vidéos lors d’une projection publique le 26 janvier 2023, dans le cadre des Journées Internationales du Film d’Art (ayant pour invitée d’honneur Dominique Gonzalez-Foerster). Cette projection aux bords de la Seine était associée à la projection du même programme au musée du Louvre-Lens, marquant une nouvelle collaboration entre les deux musées.

(11 086 mentions j’aime sur Instagram)

  • Diffusion hebdomadaire sur Instagram 

Ce programme a ensuite fait l’objet d’une diffusion large, au rythme d’une vidéo par semaine, sur les plateformes numériques du Louvre.

Les films ont ainsi pu toucher les cinq millions d’abonnés du compte Instagram du musée, avant de vivre sa vie entre les mains des artistes qui les ont créé.

Regards du Louvre – Marine Serre (9 582 mentions j’aime sur Instagram):

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Musée du Louvre (@museelouvre)

  • Après “Une semaine, une œuvre”

La série “Regards du Louvre” prend la suite du projet “Une semaine, une œuvre”, qui propose depuis novembre 2022 à des figures contemporaines de choisir une œuvre et la commenter sur le compte Instagram du musée.

Un projet qui avait permis d’établir “un pont entre la création la plus contemporaine et ces figures qui ont accompagné le musée au cours des vingt dernières années” : Robert Badinter, Miquel Barceló, Isabelle Cornaro, Monique Frydman, Candida Höfer, Anselm Kiefer, Martin Szekely, Jean-Philippe Toussaint, Xavier Veilhan, Yan Pei-Ming…

(17 561 mentions j’aime sur Instagram)

  • Les concerts de Feu Chatterton annulés

Après sa résidence de 3 mois, le groupe Feu Chatterton devait démarrer une série de 3 concerts et un masterclass au musée du Louvre le lundi 22 mai 2023. Mais ces événements ont été annulées en raison du problème médical de l’un des membres. (ARTICLE CLIC: Feu Chatterton et Albin de la Simone au musée: quand la Pop française s’installe au Louvre et à Orsay !)

SOURCE: Musée du Louvre (CP)

PHOTO du carrousel: capture d’écran de la vidéo Miles Greenberg dans la série “Regards du Louvre”

Date de première publication: 23/05/2023

Le musée du Louvre et le Louvre Lens sont membres du CLIC

banner malaga juin 2024

Laisser un commentaire