1932-2019: le musée Whitney lance une plateforme en ligne des archives de ses biennales

Le 19 avril 2019, le musée Whitney de New York a lancé une nouvelle ressource en ligne permettant au public d’accéder gratuitement aux informations historiques et aux catalogues des précédentes Biennales du musée. Ces archives ouvertes offrent des informations sur les artistes et leurs œuvres depuis la première édition de la biennale en 1932.

Une des salles d’exposition de la première Biennale du Whitney Museum en 1932 (c) Whitney Museum

La Biennale de Whitney est la plus ancienne exposition sur l’art américain et constitue l’une des marques distinctives du musée depuis 1932. Lorsque la première exposition biennale d’art américain a été inaugurée au Whitney Museum, il était extrêmement rare pour une institution culturelle de présenter le travail d’un artiste américain vivant.

Elle est initiée par la fondatrice du musée, Gertrude Vanderbilt Whitney, en tant qu’exposition sur invitation présentant des œuvres créées au cours des deux années précédentes.

La première directrice du musée, Juliana Force, a instauré une politique «pas de jury, pas de prix» pour l’exposition inaugurale. L’institution naissante a également affecté des fonds à l’acquisition d’œuvres et a même permis aux artistes de vendre leurs œuvres sans donner de commission au musée.

Une vitrine unique des nouveaux talents

En 1932, l’événement est scindé en deux expositions: l’une pour la peinture, l’autre pour les médiums (sculptures, aquarelles, estampes et dessins). À partir de 1937, le Musée s’est tourné vers des expositions annuelles appelées Annuals.

Le format actuel – une exposition sur toutes les formes d’art, ayant lieu tous les deux ans – est en place depuis 1973. Plus de 3 800 artistes ont participé à une des expositions biennale ou annuelle.

Le reflet du temps

La biennale a été le reflet de l’histoire de l’art américain, que ce soit par la volonté des conservateurs ou par celle des artistes. Les biennales des années 1950 et 1960 ont été à l’avant-garde des mouvements du modernisme et du minimalisme. Des expositions ultérieures se sont penchées sur les politiques d’identité, à l’instar de la fameuse édition de 1993, qui comportait une forte représentation de femmes, d’artistes queer et de personnes de couleur. L’édition de 1941 était dédiée aux artistes de moins de 40 ans tandis que le catalogue de la Biennale de 2002 comportait un CD contenant de la musique et des œuvres sonores.

Une exploration numérique de l’histoire de l’art américain

Les archives réunies sur le site web du Whitney montrent à quel point la biennale a changé en près de 90 ans. Au fil des décennies, l’événement est passé d’une plate-forme de vente d’œuvres d’artistes vivants à une vitrine de la vitalité de l’Amérique dans la culture contemporaine.

Pour la plupart des éditions, le site web inclut une liste complète d’artistes et d’œuvres d’art, des photos des accrochages et des salles et la version numérisée des catalogue d’expositions, pour une lecture en ligne via le site archive.org. Catalogue numérisé de la biennale du Whitney Museum en 1932 (sur archive.org)

La conservation en ligne des documents liés n’a vraiment commencé qu’en 2006 avec un micro-site conservé. À partir de l’édition 2010, chaque site Web de la Biennale inclue des photographies, des vidéos et même des guides audio.

Mini-sites des biennales de 2002, 2008, 2010 et 2017.

Le nouveau site Web se veut un véritable trésor pour les amateurs d’histoire de l’art.

Le nouvel espace  du site Web du musée va certainement devenir une destination importante pour les amateurs de musées qui souhaitent aiguiser leur appétit, notamment dans la perspective de la prochaine et 79ème Biennale du Whitney qui aura lieu du 17 mai 2019 au 22 septembre 2019.

SOURCE: Whitney Museum

Photos: Whitney Museum

Date de première publication: 03/05/2019

Avec le soutien de Fondation Polonsky, les internautes du monde entier pourront consulter librement 600 manuscrits médiévaux numérisés

La plateforme Art UK lance son projet de numérisation et de valorisation de la collection publique britannique de sculptures

Le Cleveland Museum of Art choisit l’Open Access pour la diffusion en ligne des reproductions de plus de 30 000 œuvres d’art de sa collection

Le Musée Guggenheim de NY permet de télécharger gratuitement plus de 200 catalogues et ouvrages sur sa collection et ses expositions

Ottawa rassemble les images de ses musées et archives dans un catalogue numérique commun

Laisser un commentaire