Au Museum d’histoires naturelles de Washington, une application fait renaître les fossiles et squelettes

Le 13 janvier 2015, le National Museum of Natural History de Washington, géré par la Smithsonian Institution, a publié une nouvelle application mobile « Skin and Bones ». L’application réinvente la manière dont les visiteurs du musée peuvent découvrir et faire revivre certains spécimens de la galerie des os « Bone Hall », une salle qui présente près de 300 fossiles et squelettes de vertébrés.

smithso AR_SkinandBones1

Dans l’application, 13 squelettes différents reviennent à la vie grâce aux technologies de la 3-D et de la réalité augmentée. L’application permet de découvrir dans les moindres détails les fossiles et de montrer comment ces animaux se déplaçaient ou vivaient.

« Cette application permet de partager quelques-unes des histoires les plus incroyables révélées par l’une des collections les plus emblématiques du musée », a déclaré Robert Costello, le producteur de l’application et gestionnaire du programme du musée pour la sensibilisation nationale à l’histoire naturelle. « Des chauves-souris vampires à un poisson-chat de 150 livres provenant du Mississippi, l’application invite les visiteurs à interagir avec les fossiles de manière surprenante. »

smithsonian bones app swordfish-app

13 fossiles à faire revivre

Après avoir installé l’application sur leurs appareils mobiles, les utilisateurs peuvent choisir l’animal qui les intéresse sur une carte de la galerie. Pour chaque animal, l’application propose un menu d’expériences immersives audiovisuelles et multimédia, y compris des vidéos, des animations et des activités interactives.

smithsonian amhn bones appLorsque les utilisateurs choisissent l’option AR, ils dirigent leurs caméras sur le fossile et la réalité augmentée déclenche des animations 3-D. Les visiteurs peuvent ainsi regarder un crâne de serpent à sonnettes entrer ses longs crocs dans un rongeur virtuel ou jouer à identifier les espèces de chauves-souris par leurs cris. Des séquences vidéos expliquent l’écologie, la biodiversité, l’anatomie fonctionnelle et l’évolution de certains animaux et présentent les témoignages de scientifiques de la Smithsonian.

Une connexion Wi-Fi gratuite est proposée dans la galerie des os afin de permettre aux  visiteurs d’expérimenter de façon optimales cette nouvelle offre de médiation numérique.

L’application « Skin and Bones » a nécessité deux ans de développement et a été rendue possible grâce à une subvention de la société de conseils Booz Allen Hamilton. Le travail de modélisation 3-D a eu lieu au musée. Le Virginia Polytechnic Institute et l’Université d’État DE Virginie ont joué un rôle moteur dans le développement des animations proposées.

« Peu de pièces de musée dans le monde ont survécu à trois siècles ou ont été contemplé par des dizaines de millions de visiteurs. Le Bone Hall est l’un d’entre eux », explique le musée.

Cette grande exposition comparative de l’anatomie qui a ouvert avec le premier musée de la Smithsonian Institution en 1881, fait aujourd’hui l’objet d’une renaissance avec l’arrivée du numérique.

L’application est disponible pour iPhone ou iPad, et peut être téléchargée gratuitement sur l’App Store.

smiths bones app 2 screen520x924smiths bones app 3 screen520x924

Vidéo de la SI:

SOURCE: Smithsonian Institution

Date de première publication: 14/01/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

La Freer and Sackler Gallery (Smithsonian) met en accès libre plus de 40 000 oeuvres de sa collection asiatique

Smithsonian Institution: des projets ambitieux et des milliards de dollars de financements privés

Le Smithsonian Education Center lance son premier manuel iBook scientifique gratuit destiné aux élèves

La Smithsonian Institution mobilise les bénévoles pour son projet de numérisation massive

Avec Q?rius, la Smithsonian invente le premier musée d’histoire naturelle complètement interactif

Laisser un commentaire