Le Château Racconigi accueille Virgil, le premier robot italien pour visiter un musée

La toute première application robotique italienne pour les musées a été présentée, le 10 novembre 2014, à Racconigi en Italie. Dès le 8 décembre 2014, le robot Virgil permettra de visiter les espaces habituellement fermés du Château de Racconigi grâce à un « oeil numérique » piloté à distance par le guide.

castello di racconigni robot
(c) www.lastampa.it/

L’initiative vise à valoriser le patrimoine artistique culturel en garantissant aux visiteurs une expérience de visite interactive et personnalisée. Ce projet très innovant a mené à la création du premier prototype italien de robot qui, « en s’ajoutant aux activités traditionnelles de guide touristique, est capable de montrer des zones hors des circuits touristiques traditionnels au profit d’une plus grande exploitation des biens artistiques et culturels ».

Virgil, le premier robot en Italie qui entre dans un musée, s’est installé au Château royal de Racconigi, à l’initiative de la Direction du patrimoine culturel et du paysage du Piémont, de l’Association Terre Dei Savoia et de Telecom Italia.

Virgile est un grand triangle de métal, d’environ un mètre de haut, équipé de roues et d’une caméra et connecté à une plateforme cloud robotique et au réseau LTE.

Virgil a été développé expérimentalement par le laboratoire JOL CRAB (Connected Robotics Applications laB) de Telecom Italia en collaboration avec le département d’architecture et de design du Politecnico de Turin.

Lors de la présentation à la presse, Roberto, un des guides du Château de Racconigi a expliqué : « Virgile nous donne l’occasion de donner aux visiteurs quelque chose de nouveau. »

Marco Gaspardone, responsable du Lab Telecom Italia a jouté: « le but est d’offrir aux visiteurs une expérience plus riche et plus engageante et de générer des effets positifs sur le territoire et le tourisme ».

« Internet, les réseaux sociaux et les technologies mobiles ont transformé nos vies, la culture doit s’adapter » a estimé Giovanni Quaglia, président de l’association Les terres de la Savoie. « Nous sommes ouverts à l’innovation et à l’expérimentation ».

Virgil, auxiliaire du guide

Le flux vidéo haute définition capté par Virgil est diffusé sur une tablette, fournie aux visiteurs, ou au smartphone du guide. Toujours grâce à une tablette ou un smartphone, conduite, en utilisant une application, le guide ou le visiteur peut contrôler les mouvements de Virgile, qui, grâce à une série de capteurs peut se déplacer dans des espaces restreints du château de Racconigi  sans risque pour les meubles et dans le respect de l’espace environnant.

Présentation vidéo du projet:

« Là où il y a une couverture de réseau LTE, qui maintenant atteint 74% des Italiens, le robot peut être opérationnel » explique Gabriele Elia, Directeur Open Research Innovation de Telecom Italia. « Dans une deuxième étape, nous pourrons mettre à disposition les images diffusées par le robot sur une application que n’importe qui pourra télécharger sur son smartphone ou sa tablette, et en permettra l’accès aux musées à distance ».

« Nous explorons également l‘idée de créer une cartographie des espaces du musée dans lequel le robot fonctionne de manière à lui permettre de se déplacer indépendamment, par exemple pour atteindre son poste de rechargement » a ajouté Mark Gaspardone.

A terme, cette application permettra également la création d’un véritable réseau entre les différents musées du Pôle Royal, Palais Royal, le château de Moncalieri et à Agliè, permettant aux visiteurs de faire un voyage virtuel à travers le patrimoine culturel du territoire.

« Cette application va permettre de créer un véritable réseau entre les différents sites de musées du Royal Polo, permettant aux visiteurs de faire un voyage virtuel dans le patrimoine culturel du territoire, parmi ceux représentés par la Terre di Savoia » s’enthousiasme Mark Gaspardone

SOURCES: bulletins-electroniques.com, telecomitalia.com, lastampa.it

Date de première publication: 

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Du 13 au 17 août, le projet After Dark permet de visiter la tate la nuit via un robot

Au musée des Sciences émergentes de Tokyo, des robots humanoïdes guident les visiteurs

Le Musée des Sciences et de l’Industrie de Chicago annonce l’exposition « Robot Revolution » au printemps 2015

Avec Awabot et le Clic, des robots passent la nuit des musées … à la Cité des sciences, au Grand Palais et au Musée Gallo Romain de Lyon

Des robots télécommandés permettront bientôt de visiter la Tate Britain de nuit

Laisser un commentaire