DOSSIER / Et si le public devenait (co)commissaire d’exposition ? (04/11/2016)

Le musée se veut de plus en plus participatif, inclusif ou impliquant. Le visiteur se trouve ainsi sollicité pour agir ou interagir avec les oeuvres, pour commenter et partager ses opinions, pour enrichir une collection (crowdsourcing) en y apportant des objets familiers ou en contribuant à la documentation des bases de données et voire même pour financer (crowdfunding) une exposition ou un lieu. Des musées ont choisi de donner le pouvoir à son public d’une autre manière, en lui offrant la possibilité de devenir (co)commissaire d’une exposition.  De Baltimore aux Pays-Bas, de Poitiers à Varsovie, de Seattle à Rouen, le CLIC France dresse un premier panorama de ces expériences de « visiteurs commissaires d’expos ».

fotorcreated

EN FRANCE

  • Rouen, Musée des Beaux-Arts (2016)

Lors des Journées du Patrimoine 2016, le Musée des Beaux-Arts de Rouen a lancé son opération « La Chambre des visiteurs ». Celle-ci permettait au public d’être impliqué dans la sélection des oeuvres issues des réserves du musée et destinées à une exposition qui a lieu au mois de novembre 2016.

Le 2 novembre 2016, le musée des Beaux-Arts a publié sur le site dédié les 20 œuvres sélectionnées  par plus de 11 000 votes du public. Ce dernier est impliqué non seulement dans le choix des oeuvres mais également dans celui du nom de la salle et même dans l’écriture des cartels.

Sylvain Amic, Directeur de la Réunion des Musées Métropolitains de Rouen Normandie explique ainsi : « Notre objectif est que ceux qui veulent s’impliquer plus dans le processus s’inscrivent et peuvent ainsi participer à d’autres activités avec le service des publics : visite des réserves, atelier écriture des cartels, participation à l’accrochage. »

Lien vers l’article du CLIC France : S. Amic (MBA Rouen) : « Faire choisir par le public les œuvres que l’on va sortir des réserves est le prolongement de notre mission de service public »

la_chambre_des_visiteurs

  • Paris, Petit Palais (2016)

Les commissaires de l’exposition « Dans l’atelier », au Petit Palais d’avril à juillet 2016, ont souhaité donner la parole aux visiteurs en laissant libre cours aux commentaires et aux votes du public sur une sélection de 100 clichés appartenant au fonds photographique de la Ville de Paris.

A la fin de l’exposition et de la période de vote, les 25 œuvres choisies par le public ont été réorganisées par les commissaires pour compléter le processus collaboratif. Le résultat de cette co-curation est accessible à tous sur le site danslatelier.paris.fr.

Lien vers l’article de Paris Musées : DÉCOUVREZ L’EXPOSITION VIRTUELLE « DANS L’ATELIER » RÉALISÉE GRÂCE AU VOTE DES VISITEURS

capture_mini_site_dans_latelier

  • Poitiers, Musée Sainte-Croix (2016)

Un groupe d’étudiants d’histoire de l’art et archéologie s’est vu offrir l’opportunité de devenir commissaire d’exposition du musée Sainte-Croix. Ils ont mis en regard des œuvres du FRAC Poitou-Charentes avec les collections archéologiques du musée dans l’exposition « Agrégation #1 », ouverte de mars à mai 2016.

Lien vers l’article du CLIC France : A Varsovie et à Poitiers, les jeunes visiteurs deviennent commissaires d’une exposition temporaire

i26581_agregation_1

  • Poitiers, Musée Sainte-Croix (2015-2016)

En partenariat avec le centre socio-culturel de Poitiers, Le Local, le musée Sainte-Croix a proposé à des adolescents de concevoir leur propre accrochage d’œuvres du musée

Ces jeunes de 11 à 16 ans ont travaillé de la rentrée de septembre 2015 au début 2016 au montage de leur exposition (sélection de douze œuvres, accrochage…), intitulée « Un autre regard » et ce, main dans la main avec les différents départements du musée.

Mélanie Maingan Sachon, médiatrice culturelle du musée précise au journal Centre Presse : « On s’est rendu compte que les ateliers de découverte ne fonctionnaient pas au-delà des enfants de 11 ans. Nous avons cherché un projet pour rendre les adolescents acteurs de leur venue au musée. Nous travaillons déjà avec l’accueil de loisirs du Local, la maison de quartier voisine, et nous avons donc proposé au secteur jeunes de réaliser une exposition. »

Lien vers l’article du CLIC France : A Varsovie et à Poitiers, les jeunes visiteurs deviennent commissaires d’une exposition temporaire

musée sainte croix poitiers Un_autre_regard_les_jeunes_trainent_aussi_au_musee_

A L’ETRANGER

  • Varsovie, Musée National de Varsovie (2016)

Le projet « Anything Goes Museum » est une expérience muséologique et pédagogique initiée par la directrice du Musée National de Varsovie, Agnieszka Morawińsk, dans lequel les enfants sont responsables de la préparation de la principale exposition temporaire de printemps du musée à Varsovie, qui a eu lieu de février à mai 2016.

Pendant plus de six mois, les jeunes participants ont appris à connaître le musée et ont travaillé sur l’exposition : préparation des scripts, sélection de près de 300 œuvres à accrocher. Ils ont également participé aux présentations multimédia et au design d’exposition, à la conception des dépliants éducatifs conçus, des guides audio enregistrés, des textes des cartels et au choix des œuvres sélectionnées pour les supports promotionnels.

Lien vers l’article du CLIC France : A Varsovie et à Poitiers, les jeunes visiteurs deviennent commissaires d’une exposition temporaire

musee-national-varsovie-expo-enfants-2-575x383

  • Seattle, Frye Museum (2014-2015)

Le Frye Museum de Seattle a donné l’opportunité au public de concevoir une exposition. Avec l’opération #SocialMedium, les internautes du monde entier ont pu voter via les réseaux sociaux parmi une sélection de plus de 200 œuvres.

Les 40 œuvres favorites des internautes ont été accrochées dans différentes galeries du musée d’octobre 2014 à janvier 2015. Près de ces œuvres des cartels d’un nouveau genre ont été apposés, où sont reproduits les noms et commentaires de certains des votants. A l’entrée de #SocialMedium, deux murs géants ont été couverts du sol au plafond avec les noms imprimés de ces 4 468 internautes commissaires.

« C’est une sorte de remise en question de notre propre autorité » a commenté Jeffrey Hirsch, Directeur des communications du musée. « Nous cherchons toujours des moyens d’approfondir l’implication de nos visiteurs et d’étendre notre audience au-delà de notre public existant. Ce projet a été un formidable moyen d’amplification de notre message. »

Lien vers l’article du CLIC France : Le public du monde entier est le commissaire de la nouvelle exposition du Frye Art Museum de Seattle

frye-socialmedium_frye_art_museum_dylan_neuwirth-575x301

  • Pays-Bas, Mix Match Museum (2014-2015)

Le projet Mix Match Museum, qui a eu lieu d’octobre 2014 à janvier 2015, consistait à permettre aux visiteurs de consulter en ligne une large sélection des collections (50 œuvres par musée) de 6 musées des Pays-Bas qui représentent différents aspects de la culture néerlandaise.

Les visiteurs ont ainsi choisi sur le site du projet leurs œuvres favorites tout en donnant la motivation de leur choix. Ce projet a par la suite donné lieu à des expositions dans les musées participants, présentant les œuvres sélectionnées par le public.

Lien vers l’article de Smartculture : Mix Match Museum

mixmatchmuseum

  • Charlottesville, Fralin Museum of Art (2014-2015)

En automne 2014, le Fralin Museum of Art de l’Université de Virginie a invité le public à voter en ligne parmi des œuvres de la collection permanente du musée pour une exposition en avril 2015.

L’exposition « What is a line ? » associe les choix du public avec ceux des experts du musée. Ainsi, 60% des œuvres inclues dans l’exposition ont été choisies par le public.

Lien vers l’article de Newsplex : UVa Today: New Crowd-Sourced Exhibit Now Open at The Fralin

  • Doylestown, the Michener Art Museum (2014-2015)

En 2014, à l’occasion des 25 ans du Michener Art Museum de Doylestown en Pennslyvanie, le musée a invité le public à sélectionner des œuvres pour une exposition intitulée The People’s Choice: Celebrating Michener’s Top 25.

Le public pouvait choisir 3 œuvres parmi une sélection de 125 issues des collections du musée et les 25 œuvres favorites étaient par la suite exposées. La sélection comprend des œuvres contemporaines, modernes, impressionnistes ainsi que des sculptures. Plus de 10 000 votes en ligne et 1 400 bulletins de vote dans le musée ont été recueillis sur une durée de 7 mois. De plus, les commentaires qui accompagnaient les votes ont été incorporés dans l’installation de l’exposition.

Une étude intéressante conduite par Bonnie Ruberg (Curating with a Click: The Art That Participatory Media Leaves Behind) portant sur cette démarche indique que les choix portaient essentiellement sur des tableaux réalistes de paysages et des portraits de femmes blanches plutôt que sur des œuvres abstraites, celles d’artistes femmes et des images de personnes de couleur.

Lien vers l’article du Michener Art Museum : The People’s Choice: Celebrating Michener’s Top 25

p1300312

  • Baltimore, the Walters Art Museum (2012)

En 2012, le Walters Art Museum a présenté l’exposition Public Property, qui a été créée collectivement par le public et le musée. Le public a ainsi choisi le titre de l’exposition, son thème mais aussi les œuvres présentées. C’est de cette façon que le thème des créatures a été choisi. Les œuvres sélectionnées ont réuni un total de plus de 53 000 votes.

Le musée a impliqué le public à toutes les étapes de la mise en place de l’exposition. Un véritable dialogue s’est par ailleurs établi entre eux, sur le site du musée, puisque le public pouvait poser des questions autour de l’art, le musée, l’exposition, ou encore la prise de décision à plusieurs. Ces discussions ont permis au musée de recueillir l’avis du public et, ainsi, influencer les décisions futures du musée.

Lien vers l’article the Walters Art Museum : Crowd-Curated Public Property Exhibition at the Walters Invites Community Participation throughout Exhibition Process

ct2513

Sources : CLIC France, Walters Art Museum, Michener Art Museum, Fralin Museum of Art, Smartculture, Paris Musées

Date de première publication: 04/11/2016

 Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

A Varsovie et à Poitiers, les jeunes visiteurs deviennent commissaires d’une exposition temporaire

Pour son exposition d’art russe, le Grimaldi Forum propose aux visiteurs de composer et partager leur accrochage numérique

David Alexander (RBC Museum of Victoria / Canada): « nous allons créer davantage de passerelles entre les visiteurs et les experts du musée »

S. Amic (MBA Rouen) : « Faire choisir par le public les œuvres que l’on va sortir des réserves est le prolongement de notre mission de service public »

Ph.Rivière (Paris Musées): « Nous allons développer la personnalisation, la réalité virtuelle, l’open content, les visites scénarisées et le participatif »

Pour la première fois en France, au Musée des Beaux-Arts de Rouen, le public devient commissaire d’une exposition

 

Laisser un commentaire