A l’occasion de ses deux nouvelles expositions égyptiennes, le musée royal de Mariemont teste le crowdfunding et la gamification

A l’occasion de ses deux nouvelles expositions « Dieux, génies et démons en Egypte ancienne » et « De Stargate aux comics: les dieux égyptiens dans la culture Geek » (21/05 – 20/11/2016), le musée royal de Mariemont (Morlanwelz, Belgique) a eu recours au crowdfunding pour financer une partie de l’exposition et à la gamification pour offrir une nouvelle forme de médiation dans sa collection égyptienne. Une manière pour le musée de toucher de nouveaux publics, et notamment les plus jeunes.

Expositions « Dieux, génies et démons en Egypte ancienne » et « De Stargate aux comics: les dieux égyptiens dans la culture Geek » (21/05 – 20/11/2016)

Le jeu vidéo "Le Passeur" Photo (c) antennecentre.be
Le jeu vidéo « Le Passeur » Photo (c) antennecentre.be

« Le Passeur », un jeu vidéo pour explorer les collections égyptiennes

Comment faire découvrir les collections égyptiennes du Musée royal de Mariemont aux enfants de 10 à 14 ans ? Le musée a choisi de lancer un jeu vidéo inspiré de la mythologie égyptienne.

Comme l’explique le musée: « nous nous sommes  tournés vers Technocité, centre de compétence de la Wallonie, qui, suite à une formation en gaming de 6 mois, a organisé un atelier sur le cas concret de Mariemont. Pendant un mois, trois groupes composés de 4 profils différents (chef de projet, graphiste, codeur, programmeur…) ont travaillé en parallèle au développement du jeu en suivant le scénario proposé par le Musée à partir du mythe du soleil. Au terme de cet atelier, le Musée aidé par les jeunes du Club Manga de la Bibliothèque communale de Morlanwelz a choisi le groupe lauréat : la start up Curious Craft. Pendant un mois supplémentaire, Curious Craft a travaillé sur le jeu pour l’améliorer et le finaliser ».

À l’accueil du musée, les visiteurs juniors peuvent désormais prendre possession d’un sac contenant une console, des écouteurs et une « amulette magique ». Des outils qui vont leur permettre d’ouvrir plus d’une porte secrète. Dès le début du jeu, « Le Passeur » apparaît pour les guider au milieu des collections.

« Le jeu est conçu pour être joué dans le musée, en interaction avec les objets de la collection » nous explique Marie-Aude Laoureux, du service pédagogique du Musée.

Corentin Ballieux présente le jeu « Le Passeur » créé par sa start-up « Curious Craft ». Photo: (c) lanouvellegazette.be
Corentin Ballieux présente le jeu « Le Passeur » créé par sa start-up « Curious Craft ». Photo: (c) lanouvellegazette.be

Le jeu vidéo s’est construit en utilisant les oeuvres de la collection comme matière première tout en puisant un scénario impliquant dans la mythologie égyptienne et la série Stargate SG1. Il a été conçu en impliquant les jeunes du club Manga de la bibliothèque communale de Morlanwelz.

Il y a 8 mois, Corentin Ballieux, Raphaël Villegas, Jean Wilfart et Hadrien Vande Wiele se sont rencontrés lors de la formation «gaming transmedia» au centre Technocité et ont fondé leur start-up à Mons : « Curious Craft ». C’est ce studio de développement qui a remporté le marché lancé par le musée.

Comme l’explique Corentin Ballieux, graphiste 3D de Curious Craft:

« Une partie complète dure entre 45minutes et 1h. Mais les participants ne voient pas le temps passer. Pour produire cette expérience il a fallu trois mois de travail à une équipe de quatre personnes« 

410

Le jeu est disponible aux visiteurs depuis le 21 mai 2016. Des tablettes Shield K1 (NVIDIA) sont mises à disposition pour y jouer au prix de location de 3€, en plus du prix d’entrée au musée (gratuit pour les moins de 12ans, 2€ pour les étudiants). Le jeu n’est pas téléchargeable et, selon Marie-Aude Laoureux: « il n’est pas prévu qu’il le soit pour le moment. »

Lors du jeu, les jeunes visiteurs doivent trouver des objets à trouver, résoudre des énigmes, et dépasser des niveaux… Tout au long du parcours, les joueurs découvrent ainsi des objets de la collection et s’initie la mythologie égyptienne. A la fin, une surprise attend les 10-14 ans, lorsqu’ils remettent leur sac à l’accueil.

Reportage vidéo sur le jeu vidéo.

404

Le jeu « Le Passeur »

Pour les enfants entre 10 et 14 ans

En location à la boutique du Musée

Une collaboration entre le Musée royal de Mariemont, Technocité, et le Club Manga de la Bibliothèque communale de Morlanwelz.

Une première campagne de crowdfunding pour co-financer l’exposition

En septembre 2015, BE Larp, Fédération Belge du Jeu de Rôles Grandeur Nature, a été contactée par le Musée de Mariemont pour être associé à l’exposition « Dieux égyptiens et culture geek« . Les deux partenaires ont décidé de faire financer par le crowdfunding la location de costumes et des objets originaux provenant du film Stargate et de la série Stargate SG-1, leur transport et leur assurance. la campagne devait également permettre de financer une partie de la scénographie (achat de la peinture, impression des panneaux…). La plateforme KissKissBankBank a été choisie et des contreparties très originales ont été offertes, avec notamment la participation à une « murder party » made in BE Larp pour la modique somme de 50 € d’investissement dans le projet.

La campagne s’est achevée le 22 décembre 2015, par un succès avec 4 426 euros collectés. Cela représentait 125% de l’objectif de 3 500 euros grâce à 109 donateurs en ligne, soit un don moyen de 40 euros.

Vidéo de remerciement aux donateurs:

Le projet d’exposition était porté par Arnaud Quertinmont et Bertrand Federinov, deux amateurs de jeux vidéo également conservateurs au Musée royal de Mariemont (Egypte et Réserve précieuse).

musée royal mariemont expo egypte 1

Du 21 mai au 20 novembre 2016, le Musée royal de Mariemont présente donc l’exposition intitulée De Stargate™ aux Comics. Les dieux égyptiens dans la culture geek. Un évènement qui s’adresse à vous et qui revient notamment sur le mariage détonant entre l’Égypte et le Grand Écran. Dieux égyptiens et Science-Fiction ont en effet été régulièrement associés ces quarante dernières années. La franchise la plus connue et la plus explorée est celle de Stargate. Une réplique de la porte de Stargate accueille d’ailleurs les visiteurs devant le musée.

5-1441200888

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une cinquantaine de pièces remarquables du film sera mise en dialogue avec les objets de la collection, mythes et les dieux égyptiens de « manière à discerner la réalité des adaptations apportées par la fiction ».

3-1441200903

Cinéma, bd et jeux vidéos … l’exposition démontre l’influence de l’Egypte et de l’Egyptlogie sur les cultures Geek.

Bande annonce de l’exposition:

musée mariemont expo stargate affiche expoL’exposition aborde également d’autres réalisations cinématographiques qui se sont également penchées sur les dieux égyptiens, comme Immortel ad Vitam, Le retour de la Momie  ou encore X-Men : Apocalypse. Ces différents films sont évoqués par le biais d’objets, de bandes dessinées ou  encore d’affiches.

L’univers des comics est également intégré dans le parcours. Papyrus,AlixTintin… sont autant de références devenues classiques, mais l’exposition évoque également les nombreux dieux égyptiens évoqués dans les comics ThorBatman, Mighty Isis, Wonder Woman, Les Avengers, Apocalypse, Shazam, Les 4 Fantastiques. Certains numéros de ces bande-dessinées et comics sont ainsi présentés dans l’exposition.

L’Egypte est également évoquée par le prisme des jeux vidéo et des jeux de rôle. Et notamment les grands classiques comme Age of Mythology, Pathfinder, Deus

Une programmation culturelle adaptée

Le musée a également adapté sa programmation à l’univers et à la thématique de l’exposition.

Ainsi, le jeudi 9 juin de 19h à 21h30, le public est invité à venir costumé au musée lors d’un apéro Cosplay. Dans le cadre de l’exposition, le musée propose une soirée conviviale et originale durant laquelle les visiteurs, amateurs d’Egypte et geeks pourront comparer leur costume évoquant l’univers de l’Égypte, de Stargate ou des comics. Une manière originale de visiter  le musée et ses expositions et de découvrir sa riche collection egyptienne.

Maximum 40 participants. Tarif: 7€/participant

DIEUX, GENIES ET DEMONS EN EGYPTE ANCIENNE

21 MAI 2016 –  20 NOVEMBRE 2016

c3664ccf4eGrâce à plusieurs dons et dépôts prestigieux dont celui du cercueil et de la momie de Hor du Rijksmuseum van Oudheden, le Musée royal de Mariemont devient la plus importante collection égyptienne de Wallonie, seconde de Belgique. Fort de ce statut et de son expertise, le Musée poursuit sa dynamique de valorisation de cette collection. Parfois familières, parfois effrayantes, souvent étranges et complexes, les divinités égyptiennes n’ont cessé de nous fasciner, et ce depuis l’Antiquité. Et pourtant, aucune exposition d’envergure ne leur avait encore été consacrée jusqu’ici.

L’exposition tentera de répondre à ces questions : Qu’est-ce qu’un dieu ? Que cache réellement le mot égyptien désignant un dieu ? Pourquoi choisir de représenter des divinités tantôt humaines, tantôt animales ou hybrides ?

Cette exposition internationale rassemble plus de 200 objets (statues, reliefs, amulettes, bijoux, sarcophage…) provenant d’institutions publiques belges (fédérale, néerlandophone et francophone) mais également étrangères (Musée du Louvre, Allard Pierson Museum, August Kestner Museum…).

Expositions « Dieux, génies et démons en Egypte ancienne » et « De Stargate aux comics: les dieux égyptiens dans la culture Geek » (21/05 – 20/11/2016)

SOURCES: musee-mariemont.be, lanouvellegazette.be, kisskissbankbank.com

PHOTOS: Curious Craft, musée royal de Mariemont

Date de première publication: 07/06/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Benoît Panozzo (Château Guillaume-le-Conquérant): « Depuis le lancement de la visite sur tablettes, nous sommes passés de 40 000 à 70 000 visiteurs »

Les jeunes visiteurs explorent le Musée de l’Homme grâce à une application ludique produite par Orange

Avec un nouveau jeu en ligne, le V&A invite les internautes à créer leur propre perruque Marie-Antoinette

Le Mundaneum de Mons se dévoile sur tablette avec un serious game gélocalisé

La Fondation Beyeler lance SPEED ART, un jeu « de réaction » consacré aux œuvres de sa collection permanente

Avec l’application Quantum Arcana, le musée d’Aquitaine veut continuer de « s’adapter à l’ère numérique et aux jeunes générations »

Avec l’application Muséotopia, le public mène l’enquête au musée Gassendi (Dignes-les-Bains)

Laisser un commentaire