S.Lambert (GéoMOTifs): « L’application est conçue pour que l’utilisateur garde la tête en l’air sans passer son temps le nez sur l’écran »

Géomotifs est une application mobile invitant le passionné de patrimoine à découvrir de façon ludique la richesse des décors ornant les bâtiments anciens qui nous entourent. Au gré de visites dans les villes et monuments partenaires de GéoMOTifs, le public tente de retrouver les motifs dissimulés dans le décor à l’aide de son smartphone et de la reconnaissance d’image.

screen568x568 (1)screen568x568 (2)

L’application incite son utilisateur à découvrir un motif sculpté sur une façade d’un monument d’un site partenaire. Pour ce faire le joueur doit observer les façades qui l’entourent pour y retrouver les indices graphiques qui s’affichent à l’écran. Il valide sa découverte en faisant coïncider ces indices avec la façade portant le motif recherché, à l’aide de la caméra de son mobile. Il capte alors une représentation de cette façade sur laquelle il doit retrouver le motif à découvrir avec un mini-jeu.

Chaque motif découvert alimente la collection personnelle du joueur, et lui permet de gagner la définition associée (le MOT) et ses illustrations extraites de l’ouvrage de référence «Vocabulaire illustré de l’ornement», E. THOMAS, ed. Eyrolles, base de connaissance exclusive de Géomotifs.

Il est possible de retrouver en permanence sa collection personnelle de motifs et sa progression sur un compte personnel accessible depuis l’application ainsi que sur le site web.

Le CLIC France a pu poser quelques questions à Sylvain Lambert, Fondateur de la société m-Tourisme Ludique qui a conçu l’application Géomotifs.

Quel est votre parcours ?

id-FB-6Ingénieur de formation, salarié dans l’aéronautique puis dans l’assurance, j’ai décidé de repartir d’une page blanche à 40 ans passés pour donner vie à mes idées. J’ai créé fin 2013 m-Tourisme Ludique, une société d’édition d’applications mobiles qui conçoit des produits originaux et ludique de valorisation de patrimoine touristiques et culturels, et associe toutes les ressources nécessaires à l’émergence de ces produits, au service des enjeux des acteurs concernés par les patrimoines visés.

Géomotifs est le premier produit créé par ma société. Il s’agit d’une offre de visite in situ  « clé en main », B to B, gratuite pour les utilisateurs.

Comment est né ce projet ?

De la fréquentation assidue du CLIC, source inépuisable d’inspiration, et de la découverte d’un livre, le vocabulaire illustré de l’ornementation (E. THOMAS, ed. EYROLLES).

En me promenant avec ce livre, j’ai découvert le plaisir de prendre le temps le lever la tête pour observer des détails jusqu’alors transparents à mes yeux, et jouer à les nommer. De fil en aiguille, je suis devenu accro.

Pour un néophyte, le premier contact que l’on a avec le patrimoine est visuel. Donner du sens aux formes qui le décore est un moyen de lui donner de la valeur, et avoir envie d’en savoir plus, sur l’architecture, l’histoire et les monuments eux-mêmes. Mais c’est aussi une façon pour les connaisseurs d’un lieu de le redécouvrir sous un nouvel angle, et de proposer une nouvelle source d’interactions et de contributions. Ces formes récurrentes sont omniprésentes, mais comment les reconnaître sans savoir les nommer ?

P1070957lion

C’est le fondement de cette chasse aux formes récurrentes de notre patrimoine, dotées d’infinies variations ; on joue à collectionner des mots en retrouvant les formes qui leur sont associées à l’occasion d’une balade dans les sites partenaires. C’est d’abord un public régional qui est visé, en lui donnant une occasion de découvrir une nouvelle raison d’aimer son patrimoine.

Comment fonctionne la reconnaissance d’image de l’application ?

La reconnaissance d’image est basée sur un algorithme MG DESIGN, intégré et paramétré par Mazédia, qui a développé l’application et le site web, assis sur leur solution WEZIT, ainsi que les outils de productions nécessaire à la fiabilisation du système.

Le système de jeu est conçu pour que l’utilisateur garde la tête en l’air, observe ce qui l’entoure, sans passer son temps le nez sur l’écran. Pour ce faire, il dispose d’indices architecturaux qu’il doit superposer aux façades ou lieux porteurs des motifs recherchés. La principe est simple, toujours le même, car la finalité n’est pas l’application mais bien de développer un nouveau regard sur des lieux qu’il connaît peut être déjà. La tête en l’air, le plus possible.

screen568x568 (3)screen568x568 (5)

Quels sont les parcours de visite actuellement proposés par l’application ? 

Avec l’aide des services Villes d’art et d’histoire d’Orléans et Tours, nous avons effectué une sélection de motifs organisés selon des stratégies différentes.

Nous avons créé un parcours renaissance à Tours, et 2 autres circuits sont à l’étude. Pour Orléans, nous avons fait le choix de regrouper une cinquantaine de motifs au sein d’un même parcours, afin de disposer d’une couverture exhaustive des lieux emblématiques du centre ancien. Un nouveau parcours plus orienté médiéval va être déployé en avril 2016. Enfin la sélection d’un édifice en particulier est à l’étude pour septembre 2016 : et la richesse ornementale du patrimoine Orléanais nous laisse l’embarras du choix !

Il ne s’agit pas à proprement parler de parcours, mais plutôt d’ensemble de motifs que l’on découvre à loisir, en fonction du temps que l’on souhaite y consacrer, un peu à la manière d’un géocaching.

Il faut télécharger les parcours, mais il est possible de les désinstaller sans pour autant perdre sa progression, s’il devenait nécessaire de libérer de l’espace.

Dans combien de lieux à Orléans et à Tours est-elle déployée actuellement ? Combien de motifs peuvent être recherchés ?

Environ 65 motifs peuvent être recherchées, illustrations d’une cinquantaine de mots (d’où les « MOTifs »). Mais nous publions aussi tous les jours sur la page Facebook GéoMOTifs, des MOTifs pas seulement issus de Tours ou Orléans, mais aussi des lieux visités par ceux qui se sont pris au jeu, et qui partagent leurs découvertes sur cette page, ce que j’encourage !

Il devient alors  amusant de tenter de retrouver ces objets dans les lieux que l’on croît connaître, ce qui permet de prolonger l’expérience ludique.

Quelles sont les fonctionnalités du compte personnel ?

Il s’agit de la collection personnelle des MOTifs glanés par l’utilisateur au gré de ses visites et découvertes. Ils peuvent être classés par lieu ou typologie, et on y retrouve les informations qui leur sont associés : les définitions des mots découverts, issues de l’ouvrage de référence cité plus haut, des informations simples sur les lieux découverts, et la progression des joueurs.

D’autre part, chaque « parcours » dispose d’une page dédiée qui renvoie vers des sources d’informations complémentaires.

screen568x568 (4)Comment incorporez-vous un nouveau monuments et ses motifs ?

On définit d’abord la stratégie de mise en valeur : cela peut être un quartier, un circuit, un monument en particulier, une époque, un style…Etc. Puis il faut aller sur site ; C’est là qu’on découvre les pépites ! On sélectionne les motifs en fonction de leur intérêt, leur état, leur beauté ou rareté, leur jouabilité (luminosité en particulier, pour de la reconnaissance d’image).

Après expertise métier de ces motifs, viennent les étapes techniques nécessaires à la création du nouveau module accessible dans l’application. Seul ce qui relève de l’iconographie ou de l’histoire locale incombe aux sites partenaires : tout le reste est géré par GeoMOTifs.

Le coûts d’ajout à l’application sont proportionnels au nombre de motifs à intégrer, mais aussi à l’étendue du territoire adressé : travailler sur un petit monument ou d’une destination touristique à l’échelle d’un département n’engendre pas les mêmes coûts.

Avez-vous des projets de déploiement en France ou à l’étranger ?

L’offre se développe actuellement dans ma région Centre-Val de loire, mais la thématique abordée est omniprésente dans le patrimoine, pas seulement français. Il n’y pas de limites territoriale au développement de GéoMOTifs. Tous les sites, villes, territoires, monuments souhaitant développer un nouvel axe de découverte et de valorisation de leur patrimoine peuvent être intéressés.

GéoMOTif permet de développer un nouveau regard sur des monuments emblématiques, par ailleurs beaucoup référencés, mais il offre aussi la possibilité de mettre en valeur du « petit patrimoine », détails isolés, dignes d’intérêt, au sein d’une ville, d’une destination ou d’un territoire par exemple. Les différents niveau d’utilisation accessible dans l’application, que l’on s’arrête à la découverte visuelle, ou que l’on accède aux définitions fournies offrent à tous la possibilité d’interagir avec son patrimoine, en famille ou entre amis.

Avez-vous d’autres projets en dehors de Géomotifs ?

Oui, un autre projet est en cours de conception avec les partenaires réunis pour l’occasion, et devrait voir le jour début 2017.

Téléchargement de l’application sur Android ou iOs. Page facebook de l’application.

mTourisme-Ludique est membre associé du CLIC France

SOURCES: mTourisme-Ludique

Date de première publication: 24/03/2016

Interview réalisée par mail le 14/03/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

DOSSIER / Tour de France des nouveaux dispositifs numériques muséaux et patrimoniaux (14/03/2016)

Dinosaures interactifs, nouvelle appli géolocalisée, futur centre éducatif … le musée d’histoire naturelle de NY prépare son avenir numérique

DOSSIER / Tour de France des expositions et de leurs dispositifs numériques (22/03/2016)

Le musée Thomas Henry de Cherbourg accompagne sa réouverture du lancement d’un nouveau guide multimédia conçu par smArtapps

Benoît Panozzo (Château Guillaume-le-Conquérant): « Depuis le lancement de la visite sur tablettes, nous sommes passés de 40 000 à 70 000 visiteurs »

Laisser un commentaire