Le nouveau musée virtuel de la correspondance des soldats américains raconte la guerre du Vietnam de manière très personnelle

Partager :

Le Museum of American War Letters a ouvert, en ligne, le 28 mars 2021. Avec ce projet accessible uniquement en ligne, l’historien Andrew Carroll présente, en la contextualisant, la correspondance de soldats américains lors de la guerre du Vietnam. Ces documents si personnels, pour certains inédits, éclairent de manière originale le quotidien du conflit. En attendant que ce musée numérique raconte d’autres guerres de l’histoire américaine.

Le Museum of American War Letters n’est pas un simple site web. Ce projet unique a été conçu comme une exposition virtuelle, dans laquelle chacun peut déambuler dans une salle à la lumière tamisée qui présente sur ses murs des lettres de soldats ou de leurs familles, écrites durant la guerre du Vietnam.

Ces témoignages si personnels sont accompagnées de notices, de documents sonores mais également  de vidéos qui rappellent « le contexte historique du conflit le plus meurtrier de la guerre froide ».

“Ils m’appellent, prends soin de toi, je vais bien”, conclut Arthur Bustamante dans une lettre à sa mère. Comme l’indique The New York Times, le 28/03/2021, il s’agit d’un exemple parmi d’autres. “Cette lettre, soigneusement rédigée à l’encre noire sur du papier ligné jaune et datée du 12 novembre 1967, est vraisemblablement la dernière que Bustamante a écrite avant d’être tué au combat, deux mois plus tard, à l’age de 22 ans.”

  • Un projet d’historien

L’exposition virtuelle peut se visiter de 2 manières: guidée (conseillé par son auteur) et libre.

Partager :

Laisser un commentaire

Club Innovation et Culture France

Bonjour

A l’occasion de ses 10 ans, le CLIC France vous propose une nouvelle version de son site web.

Celui-ci sera prochainement enrichi de nouveaux contenus et services.

Si vous souhaitez être tenu informé de l’actualité du CLIC France et des futures évolutions de son site web, nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.

L’équipe du CLIC France