Paysages-in-situ: un jeu sur internet et application mobile pour retrouver les lieux d’inspiration des artistes en Isère

Où se trouvait l’artiste quand il a peint ou photographié ce paysage ? C’est l’énigme qu’invite à résoudre le jeu mis en ligne sur le site www.paysages-in-situ.net ou disponible gratuitement, depuis juin 2015, en téléchargeant l’application paysages-in-situ compatible android ou iOs. Une initiative collective de plusieurs musées et institutions de l’Isère.

paysages-situ

Ce jeu propose de choisir une œuvre parmi 200 peintures et 100 photographies anciennes de paysages de l’Isère issues des collections du Musée de Grenoble, du musée Hébert de La Tronche, du musée dauphinois et de la bibliothèque d’études de Grenoble. Mais d’autres institutions vont être intégrées dans les prochains mois puisque le jeu va continuer à se développer durant les prochaines années.

Le jeu consiste à retrouver la position exacte où se tenait l’artiste lorsqu’il a peint ou photographié ce paysage, et vous invite à réaliser à partir de ce point de vue une réplique en photographie, ou en dessin, ou avec un logiciel de cartographie numérique comme Street view. Le jeu est disponible sur le site internet ou sur une application mobile (Android ou iOs)

Le jeu se fait en trois étapes:

1 – Explorer le fonds d’oeuvres proposée par le site

FireShot Screen Capture #681 - 'Paysages-in-situ, où se trouvait l’artiste quand il a réalisé ce paysage _' - paysages-in-situ_net_explorer

2 – Localiser l’endroit où se tenait l’artiste pour réaliser son oeuvre, grâce à ses coordonnées GPS ou à la carte.

FireShot Screen Capture #683 - 'Paysages-in-situ, Localiser - Ernest Hareux, Le chemin du Petit Séminaire, Collection Musée de Grenoble' - paysages-in-situ_net_localiser_oeuvre=50

3 – Contribuer avec sa propre réplique du paysage selon le même angle de vu que l’artiste: il est possible de proposer jusqu’à 5 répliques, qu’elles soient des photographies sur place ou une capture d’écran de google street view. Ainsi il n’est pas nécessaire de se rendre sur place.

FireShot Screen Capture #684 - 'Paysages-in-situ, Contribuer - Ernest Hareux, Le chemin du Petit Séminaire, Collection Musée de Grenoble' -

Les premières interprétations ont été exposées à l’occasion des Journées du Patrimoine du 19 septembre, et sont présentées également jusqu’au 2 novembre 2015 au Musée de Grenoble et au musée Hébert de La Tronche. Ces expositions évoluent au fil des jours en intégrant les nouvelles répliques composées durant ces six semaines de présentation publique. En effet, le jeu reste ouvert à tous, sans date limite de participation.

652fdfb404b898bc0e0b8728af5aa342a02ddc7f
Réplique de Andrea Bosio, latitude : 45,182, longitude : 5,774

Ces expositions ne sont qu’une étape et le jeu sortira ensuite des musées pour investir l’espace public : à l’automne 2016 chacun pourra venir s’asseoir sur un banc implanté très précisément grâce à la qualité des localisations issues du processus collaboratif, et pourra consulter sur sa tablette ou sur son téléphone toutes les informations disponibles sur cette œuvre et découvrir les répliques inventées par les participants.

Les joueurs, qu’ils soient habitants ou touristes, peuvent choisir de nouvelles œuvres, puis en rechercher la localisation, puis en inventer une réplique, aussi longtemps qu’ils le souhaitent. Les répliques, et les œuvres originales, seront désormais consultables sur le site internet. Le jeu est conçu comme une méthode d’appropriation territoriale  proposée au public, lointain ou proche.

FireShot Screen Capture #685 - 'Paysages-in-situ, les répliques des paysages' - paysages-in-situ_net_repliques

Le ministère de la culture a retenu paysages-in situ lors de son appel à projets culturels numériques innovants, et souhaiterait que cette initiative expérimentée avec les paysages des musées de la région grenobloise, soit étendue à d’autres territoires.

Paysages-in-situ est une proposition de Laboratoire, réalisée en partenariat avec le musée de Grenoble, le musée Dauphinois, le musée Hébert, la Bibliothèque municipale de Grenoble, la Maison de la Nature et de l’Environnement, la Maison de la montagne, Grenoble Office de Tourisme, le CAUE de l’Isère, le Méliès, le Laboratoire de recherche CNRS-PACTE et l’Éducation Nationale (DSDEN de l’Isère et DAAC).

En partenariat média avec le Dauphiné Libéré, le Petit-Bulletin et France 3 Alpes. Paysages-in-situ, dispositif d’innovations populaires autour des paysages, est réalisé avec le soutien de la région Rhône-Alpes, de Grenoble-Alpes-Métropole, du Département de l’Isère, de la ville de Grenoble, du Ministère de la Culture et de la Communication, dans le cadre des appels à projets numériques culturels innovants, de la Maison des Sciences de l’Homme-Alpes, au titre de son programme 2015 sur les humanités numériques, de l’UMR LITT&ARTS de l’université Grenoble-Alpes et du CNRS au titre du programme AGIR-PEPS “Écologie des médias”.

SOURCES: Paysages in situ

Date de première publication: 28/10/2015

Photos : Musée de Grenoble

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Les musées de la capitale font découvrir Paris au fil de la Seine grâce à la réalité augmentée

Des archéologues prévoient d’inonder le Moyen Orient d’appareils photos numériques pour « sauver » les trésors menacés par l’Etat islamique

« L’Atelier des photographes » : une plateforme numérique de ressources et un concours proposés par les rencontres d’Arles

Focus juridique #1: Photographier au musée

Laisser un commentaire