Google décline son Art Project en application mobile Android et s’associe à 60 scènes du monde

Quatre ans après le lancement de sa plateforme Google Art Project, Google vient de mettre en ligne sur le Play Store une nouvelle application baptisée Arts & Culture, qui permet d’accéder à des œuvres d’art du monde entier. L’Institut Culturel Google a également annoncé le lancement d’une plateforme numérique dédiée à la scène, en partenariat avec 60 institutions mondiales majeures.

  • Google Art Project: du web au mobile

google arts-culture-google-1000x585

L’application propose un design très sobre reprenant les codes habituels des applications de Google et assez proche du site web Google Art Project et son extension chrome.

Elle s’appuie principalement sur les contenus déjà rassemblés pour le site Google Art Project. Elle permet ainsi d’accéder au contenu de plus de 850 musées, archives et organisations réparties dans le monde.

Certaines des reproductions d’œuvres sont proposées en haute définition permettant au mobinaute de zoomer dans l’oeuvre et chacune des oeuvres est accompagnée d’un texte en anglais, présentant l’œuvre.

Quatre grandes entrées sont proposées dans l’application: Arts, Histoire, Merveilles et bien sûr un moteur de recherche qui permet de rechercher par nom d’œuvre, d’artiste ou encore par lieu ou musée.

google cultural-institute app

En plus de ce moteur de recherche d’images, Arts & Culture permet également de visiter virtuellement une centaine de sites culturels au travers de l’interface Street View.

La nouvelle application Arts & Culture publiée d’abord pour Android (utilisateurs d’Android 4.4 et plus) sur le Google Play Store est également disponible gratuitement sur l’AppStore.

Quatre ans après son lancement, le Google Art Project collectionne sur sa plate-forme en ligne 6 millions de tableaux et objets d’art numérisés issus des collections de 900 partenaires à travers 60 pays.

Théâtre, Opéra … Google donne une visibilité numérique mondiale à 60 salles mythiques

(c) Opéra de Paris
(c) Opéra de Paris

60 institutions majeures de 20 pays dans le monde, incluant l’Opéra et la Philharmonie de Paris, ont annoncé le mardi 1er décembre 2015 un partenariat avec l’Institut Culturel de Google. Sur cette nouvelle plateforme web  dédiée au spectacle, Google invite les internautes à découvrir des salles mythiques, du Carnegie Hall à New-York au Théâtre du Bolchoï à Moscou, en passant par la Philharmonie de Berlin et, à Paris, le Palais-Garnier, l’Opéra Bastille, la Philharmonie aussi, ou encore l’Opéra Comique, le Théâtre et la Comédie des Champs Elysées.

Plus de 8.000 documents (photos, vidéos, etc.), 150 expositions et des performances artistiques sont ainsi proposés. Pour la première fois, les internautes vont également pouvoir s’immerger au coeur de performances artistiques, grâce à la vidéo à 360 degrés5 vidéos 360° ont été réalisées en partenariat avec le Carnegie Hall, la Royal Shakespeare Company, la Philharmonie de Berlin, le Theatro Municipal de São Paulo et l’Opéra de Paris. Filmé à 360 degrés, un extrait de concert ou de ballet peut être vu par l’internaute sous des angles inédits. Dans le cadre de sa « troisième scène », l’Opéra de Paris a ainsi mis en ligne une vidéo d’une répétition du dernier ballet de Benjamin Millepied, directeur de la Danse, Clear, Loud, Bright, Forward.

Extrait vidéo de « Clear, Loud, Bright, Forward 360° » par Benjamin Millepied:

Un an et demi après avoir signé un partenariat avec l’Opéra de Paris, l’Institut culturel de Google s’associe à 8 scènes françaises majeures.

. Le Théâtre des Champs Elysées (TCE), qui a fêté son centenaire en 2013, a confié à Google la diffusion d’une grande quantité d’archives numérisées. 150 expositions ont ainsi été mises en ligne, dont la quasi-totalité a été commissionnée pour la plate-forme de Google. Le Théâtre des Champs-Élysées présente notamment sur les représentations des opéras de Mozart données en son sein. Cette exposition a été conçue en prévision de Mithridate, qui réunira Patricia Petibon et Sabine Devieilhe en février 2016, a expliqué Nathalie Sergent, directrice du multimédia du Théâtre des Champs-Élysées, qui cherche à ancrer sa programmation sur la plate-forme de Google dans celle de la salle.

. Une autre exposition, cette fois conçue par l’Opéra-Comique, est destinée à un public familial, parents et surtout enfants, cœur de cible de la salle. « Notre démarche est utilitariste : le numérique est un vecteur clé pour rajeunir le public, et la réalité augmentée permet de faire passer des émotions. C’est dans la continuité du web opéra que nous créons à destination des jeunes pour le 21 février prochain », explique Gérard Desportes, secrétaire général de l’Opéra Comique, actuellement fermé pour travaux.

. Le Centre National du Costume de Scène à Moulins, a choisi de dévoiler le moindre détail de certains de ses 10.000 costumes et décors, grâce à une définition en gigapixels.  Cette offre en ligne comprend notamment  8 000 documents ont été numérisés dans une très haute définition comme le Costume de théâtre chinois en satin jaune porté par Rudolf Noureev et conservé au Centre national du costume de scène.

 . A la Philharmonie de Paris, 50 visites virtuelles ont été effectuées pour permettre à l’internaute de flâner dans les coulisses ou lesa salles, comme ici dans celle de la Philharmonie de Paris, dont on peut percevoir la conception en double coque. Il est également possible de se promener sur le toit. «Le monde entier découvre le bâtiment de Jean Nouvel, mais aussi les salles de répétition, le foyer des artistes, les vues sur Paris depuis le toit, ou encore un best of d’un millier d’instruments du musée de la Cité de la Musique », a expliqué aux Echos Hugues de Saint Simon, secrétaire général de la Philharmonie de Paris.

SOURCE: Google, La Croix, Les Echos

Date de première publication: 02/12/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Google Art Project s’enrichit de plus de 2 000 reproductions d’oeuvres d’art indiennes et offre dorénavant 70 expositions virtuelles

27 lieux culturels français sur Google Art Project

Visites interactives sous quatre angles et douze expositions virtuelles: le Grand Palais se dévoile avec Google

Avec Google, les châteaux de Versailles et de Vaux-le-Vicomte créent ensemble une exposition virtuelle

Google Art Project s’enrichit de près de 300 modélisations d’objets en 3D

Le Gardner Museum de Boston commémore les 25 ans de son cambriolage massif avec une visite virtuelle

Laisser un commentaire