Le rapport britannique « Culture is Digital » souligne le potentiel numérique des organisations culturelles et lance une série d’initiatives

Le 7 mars 2018, le ministère britannique pour le numérique, la culture, les médias et le sport (DCMS) a annoncé un ensemble d’initiatives visant à « tirer parti du potentiel de l’art et du numérique, deux des secteurs les plus solides du Royaume-Uni ». Un nouveau fonds de soutien doté de 2 M£ est créé pour accompagner cette stratégie de développement.

C’est la première fois que le gouvernement se penche sur la façon dont les deux secteurs peuvent travailler ensemble pour « libérer le potentiel créatif de la technologie et aider à amener chaque organisation culturelle – grande et petite – à l’ère numérique ».

Le rapport « Culture is Digital » encourage à libérer le potentiel créatif de la technologie pour les organisations culturelles. Les musées, les galeries, les théâtres et les organismes du patrimoine auront accès à une formation technologique et numérique de pointe pour les aider à atteindre de nouveaux publics diversifiés.

Le secrétaire d’Etat du DCMS, Matt Hancock, a annoncé ces mesures dans le cadre du rapport « Culture is Digital » , qui définit « un cadre ambitieux pour la coopération entre la culture et la technologie afin d’accroître la participation et de renforcer les capacités des organisations culturelles ».

Le rapport prend un certain nombre d’engagements, notamment:

  • Le Arts Council England et le Heritage Lottery Fund investiront plus de 2 millions de livres pour renforcer la capacité numérique des secteurs culture et patrimoine
  • La Galerie Nationale (National Gallery) créera un laboratoire d’innovation pour examiner comment les musées et les organismes culturels peuvent utiliser des médias immersifs, tels que la réalité virtuelle et augmentée, pour améliorer les expériences des visiteurs
  • La Royal Opera House créera un laboratoire sur les publics, qui travaillera avec divers talents pour créer du contenu en utilisant les technologies émergentes et développer des collaborations intersectorielles

Matt Hancock, secrétaire d’État pour le numérique, la culture, les médias et le sport, a déclaré: « Notre production culturelle a toujours été notre carte de visite unique pour le reste du monde et lorsqu’elle est combinée avec les derniers développements numériques, il n’y a pas de limite à notre créativité. Nous voulons que le Royaume-Uni soit le meilleur endroit au monde pour tester une technologie pionnière, tout en maintenant notre statut de leader mondial en tant que centre d’excellence artistique et culturelle. Notre rapport Culture est numérique décrit comment la culture et la technologie peuvent collaborer, apprendre les uns des autres et continuer à innover. En adoptant de nouvelles technologies et en attirant des publics plus diversifiés, nous continuerons à consolider notre statut de centrale créative à l’ère numérique. »

Ros Kerslake, directeur général du Heritage Lottery Fund, a déclaré: « Nous nous félicitons de ce rapport opportun de DCMS. Comme nous l’avons indiqué dans notre consultation actuelle sur le financement futur, HLF s’engage à soutenir la capacité numérique dans le secteur du patrimoine, en s’appuyant sur les progrès considérables qui ont déjà été réalisés. Nous sommes impatients de travailler avec Arts Council England et d’autres partenaires pour faire de nos aspirations collectives pour la culture numérique une réalité ».

Le rapport Culture is Digital 

Le rapport Culture is Digital présente des projets innovants dans le secteur créatif et met en évidence les collaborations extraordinaires entre les acteurs culturels et numériques de premier plan.

Le rapport a été présenté le 7 mars 2018 à la National Gallery de Londres, à l’occasion d’une rencontre qui mettait en vedette quelques-uns des meilleurs exemples récents de la culture numérique, y compris des installations immersives de pointe utilisant les dernières technologies.

Le rapport souligne que les entreprises technologiques de Londres ont atteint 2,45 milliards de livres en 2017 et que les industries créatives ont rapporté plus de 90 milliards de livres en 2016, soit plus de 5% de l’économie britannique (comparable aux secteurs de la construction ou de l’information) ). Les industries créatives ont également progressé de 45% entre 2010 et 2016, ce qui est «plus rapide que tout autre secteur».

Le rapport note que les secteurs de la technologie et de la culture du Royaume-Uni pourraient constituer le «couple de pouvoir ultime», mais que davantage d’actions sont nécessaires pour s’assurer qu’ils partagent les mêmes intérêts. Le gouvernement estime qu’en mettant l’accent sur les synergies entre la culture et la technologie, le Royaume-Uni jouira d’un «double avantage concurrentiel».

Le projet #CultureisDigital a fait l’objet d’un débat et d’une consultation publique en ligne lancés en 2017 et prolonge le Livre blanc sur la culture du gouvernement britannique qui avait notamment préconisé la numérisation des collections publiques et l’amélioration de l’expérience culturelle en ligne. Il s’appuie également sur l’ engagement pris par le gouvernement britannique en matière de stratégie numérique pour accroître les compétences numériques, la participation numérique et libérer la puissance des données.

Un laboratoire de l’innovation à la National Gallery

La National Galleryaccueillera un «laboratoire d’innovation» qui testera comment une technologie de pointe peut attirer de nouveaux publics dans les arts. Il expérimentera notamment la réalité virtuelle et augmentée dans le cadre d’un plan de plusieurs millions de £ annoncé par le secrétaire à la Culture Matt Hancock .

La National Gallery a déjà utilisé l’impression 3D pour recréer une chapelle de la renaissance italienne. Elle propose propose une visite en réalité virtuelle de son aile Sainsbury permettant aux utilisateurs d’examiner en détail ses 270 peintures.

Son directeur, le Dr Gabriele Finaldi, a déclaré que les arts devaient « adopter pleinement les technologies émergentes afin qu’elles restent pertinentes, en particulier pour les jeunes », en reconnaissant que « beaucoup d’institutions manquent de savoir-faire pour exploiter pleinement le potentiel des technologies de pointe ».

Dr Gabriele Finaldi, directeur de la National Gallery, a déclaré: « Le Musée des beaux-arts est engagé dans un ambitieux programme quinquennal de changement numérique. Cela va de l’évolution de notre système de  billetterie en passant par l’utilisation de Big Data, au lancement de nouveaux services mobiles, à l’intégration de l’innovation dans les médias immersifs dans la Galerie à travers notre prochain laboratoire. Nous sommes enthousiasmés par le lancement du rapport Culture is Digital aujourd’hui. L’engagement de la DCMS, du Conseil des arts et des organismes culturels du pays envers la transformation numérique annonce une nouvelle période excitante pour nous tous. Londres est sans aucun doute l’une des capitales culturelles du monde et la destination la plus attrayante en Europe pour les investisseurs technologiques. En rapprochant la culture et le numérique, nous créons le couple de puissance ultime qui consolidera le statut du Royaume-Uni en tant que leader mondial pour les décennies à venir ».

Un laboratoire des publics et du numérique à la Royal Opera House

Le Royal Opera House créera un laboratoire sur les publics, qui travaillera avec divers experts pour créer du contenu en utilisant les technologies émergentes et développer des collaborations intersectorielles.

Alex Beard, directeur général du Royal Opera House, a déclaré: « Lorsque la culture et la technologie se rencontrent, de grandes choses peuvent se produire. Le Royal Opera House explore la technologie immersive pour ouvrir une série de nouvelles expériences, partageant les qualités extraordinaires du ballet et de l’opéra avec des publics anciens et nouveaux dans notre ère numérique. Ce rapport constitue un cadre utile pour tous dans nos secteurs pour explorer ce territoire ».

Un indice numérique de maturité pour le secteur culturel

Le Arts Council England va également créer et piloter l’utilisation d’un indice numérique de maturité pour le secteur culturel, afin d’aider les organisations à améliorer leur capacité numérique. ACE travaillera également avec le Heritage Lottery Fund pour former un code de culture numérique – un ensemble de lignes directrices et de principes que les organisations culturelles seront encouragées à signer pour aider à développer leurs compétences numériques.

Darren Henley, directeur général d’Arts Council England, a expliqué: « Chaque jour à travers l’Angleterre, des artistes, des artistes, des musées, des bibliothèques et des organismes artistiques créent de nouveaux contenus brillants. Nous voulons nous assurer qu’ils ont les compétences nécessaires pour utiliser la meilleure technologie afin de permettre à plus de personnes dans plus d’endroits de se connecter directement à ce profond puits de créativité ».

SOURCES: gov.uk, DCMS, National Gallery London, standard.co.uk

Date de première publication: 15/03/2018

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

. Dès sa fermeture, l’Exposition « Harry Potter: a History of Magic » est proposée en version interactive sur Google Arts & Culture

. Le Musée de la Poste Britannique redonne vie au « Mail Rail » en offrant une expérience audio-visuelle innovante

. Le museum d’histoire naturelle de Londres accélère la numérisation des 80 millions d’objets de sa collection

. Le British Museum et Google proposent une exploration en ligne des sites et des trésors de la civilisation Maya

. La British Library lance un projet de crowdsourcing pour enrichir sa collection d’affiches de théâtre

. Le British Museum publie en accès libre la modélisation 3D et VR de la pierre de Rosette

. Nouvelle expérience numérique autour de la nouvelle baleine bleue du Natural History Museum de Londres

. Nouvelles salles, nouveaux accrochages, nouveaux outils numériques … le British Museum lève le voile sur son plan de transformation à 10 ans 

La Tate Modern intègre la réalité virtuelle dans son exposition rétrospective de l’automne 2017 consacrée à Modigliani

Laisser un commentaire