Avec la vente d’une série NFT autour du chef d’œuvre Nightwatch, une fondation vise à financer le futur musée virtuel de Rembrandt

Partager :

Une fondation d’Amsterdam prévoit de découper numériquement le tableau le plus célèbre de Rembrandt, la Ronde de nuit « Nightwatch », en 8 000 « extraits » et de les vendre sous forme de NFT jusqu’à 260 € pièce. La Rembrandt Heritage Foundation, basée à Amsterdam, qui organise des expositions de copies numériques des quelque 300 œuvres connues de Rembrandt, prévoit ainsi de collecter des fonds pour développer un musée en réalité virtuelle, Metarembrandt.com.

L’argent collecté par la vente des NFT (1 à 2 millions d’euros, si tous les NFT sont vendus) sera donc utilisé pour créer le musée en réalité virtuelle dédié à Rembrandt, MetaRembrandt, indique le site Web de la Rembrandt Heritage Foundation.

Pim Slager, co-fondateur de la Rembrandt Heritage Foundation, explique : « Notre objectif avec la Rembrandt Heritage Foundation est de garantir que les œuvres de Rembrandt restent accessibles à tous pour la vie. Avec l’ouverture du musée MetaRembrandt, les gens peuvent voir toutes les peintures de Rembrandt dans un environnement numérique. C’est le seul endroit au monde où cela est possible. Je suis honoré que nous puissions maintenant concrétiser les idées du professeur Ernst van de Wetering et partager ainsi l’œuvre de Rembrandt van Rijn avec le monde entier ».

Le projet est initié et coordonné par l’expert de l’artiste néerlandais, Ernst van de Wetering, et porté par la fondation, basée à Amsterdam.

  • Le tableau géant Nightwatch « découpé » en 8 000 jetons

Les NFT seront basés sur la version originale de la Nightwatch, « reconstituée » par Van de Wetering et qui comprend des pièces coupées au fil des années, depuis son achèvement en 1715. L’expert, décédé en 2021, avait numérisé, remastérisé et restauré toutes les œuvres de Rembrandt en collaboration avec la fondation. 

Les acheteurs seront donc copropriétaires de la version numérique de la Ronde de Nuit telle qu’elle devait être lorsque l’œuvre a quitté l’atelier de Rembrandt en 16642, dans sa taille et ses couleurs d’origine.

Le coût de chaque NFT, mesurant près de 2,5 centimètres carrés, n’a pas encore été finalisé mais sera compris entre 0,1 et 0,15 ethereum (200 à 300 euros), a déclaré le président de la fondation, Edzard Gelderman, au quotidien NRC. Les acheteurs ne peuvent pas choisir la pièce qu’ils achètent.

Une fois vendus, les NFT peuvent être échangés via la plateforme OpenSea et d’autres NFTs pourraient être ajoutés si les fondateurs l’approuvent.

La commercialisation des NFTs est assurée en partenariat avec HODL Finance.

Jess Muntenaar, COO chez HODL Finance, a déclaré : « Nous sommes fiers qu’en collaboration avec la Rembrandt Heritage Foundation, nous ayons reconstruit et capturé numériquement toutes les peintures de Rembrandt en haute définition et que nous puissions les rendre accessibles à tous. De cette façon, Rembrandt existera toujours et toutes les générations futures continueront à apprendre sur ce peintre de renommée mondiale. Nous croyons que l’art numérique est l’avenir et que l’essor des NFT jouera un grand rôle à cet égard. Nous espérons que ce projet Rembrandt unique inspirera le secteur de l’art à réfléchir à la façon dont l’art peut être modernisé ».

  • Un métamusée Rembrandt

Avec l’achat d’un fragment numérique du tableau, chacun peut devenir « non seulement le propriétaire de son propre morceau de The Night Watch, mais aussi le co-fondateur du MetaRembrandt Museum, qui ouvrira plus tard », ont déclaré les initiateurs.

Ce métamusée sera « le seul endroit au monde où toutes les peintures de Rembrandt van Rijn ont été remastérisées, restaurées numériquement de manière optimale dans leur état d’origine et pourrpnt être admirées en haute définition ».

Les propriétaires d’un NFT auront accès gratuitement au musée numérique constitué des 306 peintures du grand maître.

  • Un projet non soutenu par le Rijksmuseum

L’original du tableau Night Watch appartient à la ville d’Amsterdam qui l’a prêté à perpétuité au Rijksmuseum. Le chef d’œuvre est exposé en permanence et vient d’ailleurs de le restaurer intégralement.

Le musée national des Pays Bas « n’est pas partenaire de l’initiative de la fondation », a déclaré un porte-parole au quotidien Volkskrant. « Le Rijksmuseum a une politique de données ouvertes, ce qui signifie que tout le monde peut utiliser des images libres de droits » a ajouté l’institution.

Cela explique en partie qu’il existe déjà d’autres NFT de l’œuvre de Rembrandt disponibles sur le marché de la blockchain

La politique Open Content du Rijksmuseum permet également à la Rembrandt Heritage Foundation de proposer « Rembrandt Remastered », une exposition itinérante sur l’artiste qui présente des reproductions numériques de Nightwatch et de près de 300 autres chefs d’œuvres. Cette exposition itinérante est passé au Beurs van Berlage à Amsterdam lorsque le Rijksmuseum était fermé pour rénovation, et a également été présentée à Tel Aviv, Tokyo et Wellington. L’institution a lancé une seconde exposition « Rembrandt, all his paintings ».

La fondation a également publié le livre « Rembrandt, Une vie en 180 tableaux », en collaboration avec le Prof. Dr Van de Wetering. L’ouvrage décrit les histoires de toutes les œuvres rassemblées de Rembrandt. Bien plus qu’une biographie traditionnelle, il offre une synthèse de l’œuvre de toute une vie de Rembrandt écrite pour les non-initiés mais contenant aussi des trésors cachés pour les spécialistes.

À propos de la Fondation du patrimoine Rembrandt

En 2009, Pim Slager et Edzard Gelderman ont fondé The Complete Rembrandt, une société qui, en collaboration avec le professeur Ernst van de Wetering, a organisé des expositions de l’œuvre complète de Rembrandt dans le monde entier. Cela a conduit à une série d’expositions itinérantes présentées dans le monde entier, d’Amsterdam à Tokyo. Les deux partenaires ont également co-fondé la Rembrandt Heritage Foundation qui vise à rendre et à maintenir l’œuvre de Rembrandt accessible à tous.

www.metarembrandt.com/

www.rembrandtheritagefoundation.com/

SOURCES: Rembrandt Heritage Foundation, presse

PHOTOS: Rijksmuseum, Rembrandt Heritage Foundation

Date de première publication: 16/08/2022

Partager :

Leave a Comment