Gonzague Gauthier, Chef de projets numériques au Centre Pompidou, explique la genèse et le fonctionnement du premier jeu ARG lancé par le Centre Pompidou vendredi dernier.

La stratégie du Centre Pompidou sur les réseaux sociaux s’articule autour d’une tentative de rapprochement permanent des publics aux contenus produits. L’idée est d’adapter la façon dont les contenus sont portés à la connaissance du public en fonction des cibles (en utilisant différents tons sur les réseaux sociaux, en poussant des formes de contenus se manières privilégiées selon les publics, etc.). A l’occasion de la venue de Henry Jenkins au Centre Pompidou pour une conférence donnée sur le Transmédia Storytelling, il nous a donc semblé utile de mettre en place notre premier ARG (jeu en réalité alternative) basé sur une logique transmédiatique.

Pour mettre en place cet ARG, il nous fallait compter sur des moyens limités. En effet, le propre d’une institution publique telle que le Centre Pompidou est de rendre efficace une organisation de projet basée sur la planification. Nous avions ici besoin d’organiser le jeu de manière rapide, à la suite de la confirmation de la conférence. De plus, il nous fallait travailler de manière fortement transversale, eu égard à la nature des dispositifs transmédiatiques.

Au regard du contexte, nous avons eu envie de créer quelque chose de souple, un jeu léger qui s’inscrive dans les interstices de l’institution, sans enrayer ses rouages mais au contraire en les fluidifiant pour des prochaines expériences. Il nous fallait actionner des leviers à notre portée aussi bien en interne qu’en externe, dans la limite de temps qui était la nôtre.

Ainsi, plusieurs critères propres à notre organisation ont été croisés aux critères du transmédia ; nous avons ensuite fait le tri et choisi de manière réaliste les différentes étapes du jeu. Il a par exemple fallu sélectionner les médias pour lesquels nous étions en moyen de produire des contenus et ceux qu’il nous était trop dur d’atteindre. Notons que nous nous sommes mis en danger en pariant sur un parrainage venu de l’univers de la presse papier, qui a échoué au dernier moment – faut-il comprendre que la presse papier, même un titre qui base une partie de son économie sur son écosystème numérique, ne considère pas les apports d’un transmédia storytelling porté par une institution culturelle?
Un autre partenariat avec la radio a, lui, réussi – une étape du jeu aura donc lieu à la radio. Dévoilons ici une partie du secret : il s’agira d’écouter attentivement les prochaines émissions de Xavier de la Porte.

Outre ces partenariats extérieurs, nous avons travaillé en collaboration interne avec différents services qui par la suite prendront plus de place dans la construction des futurs ARG. Ainsi, si le règlement du jeu a été rédigé avec l’aide de spécialistes juridiques au sein de notre service (le service multimédia), c’est par exemple la Direction Juridique et Financière qui l’a validé avant qu’il soit déposé chez huissier. Notons que cette façon d’inclure tous les membres naturels de l’organisation alors même que le projet se monte de manière urgente porte ses fruits : elle permet de donner un exemple en miniature de ce qui sera à réaliser dans des projets de plus grande ampleur tout en appelant aux compétences nécessaires pour accélérer le processus. Au final, le projet a suscité l’intérêt en interne et il a été demandé de le présenter de manière à pouvoir le comprendre et étudier la faisabilité de projets similaires à l’avenir.

Notre ARG a donc débuté vendredi dernier pour une durée indéterminée. La première étape est en cours : il s’agit de flasher un QR code aux alentours du Grand Rex et de suivre les instructions qui apparaitront à l’écran. Ces instructions renvoient à l’univers du storytelling mis en place : la volonté d’éduquer un troll qui lors de la conférence s’est montré particulièrement « transmédia-sceptique ». Oui, c’est bien un (ou plutôt une) « troll » qu’il faut éduquer ! Il est d’ailleurs temps de découvrir la personnalité de cette troll sur son Tumblr et d’entrer dans le jeu afin de gagner une entrée pour la conférence internationale Crossroads in Cultural Studies 2012 et le premier ouvrage de Henry Jenkins traduit en français

Auteur : Gonzague Gauthier
Chef de projets numériques au Centre Pompidou

 

A lire sur le site du CLIC France :
26.11.2011 - Le Centre Pompidou mobile s’installe à Chaumont en Haute Marne pour sa première étape
21.09.2011 - Avec Blinkster, le Centre Pompidou expérimente la reconnaissance d’image sur Smartphone
07.09.2010 - Le Studio 13/16 invite les jeunes au Centre Pompidou (et sur internet)