Laure d’Andoque (Abbaye de Fontfroide): « Le taux de prise en main de la tablette visioguide est d’environ 20% du visitorat »

Partager :

En juillet 2015, l’Abbaye de Fontfroide a mis à disposition sa nouvelle application de parcours de visite sur tablettes. Un an plus tard, le CLIC France en propose un premier bilan dans une interview de Laure d’Andoque, co-gérante de l’Abbaye.

screen640x640

Pouvez-vous vous présenter ?

Laure d’Andoque, arrière-petite-fille de Gustave et Madeleine Fayet qui achetèrent l’Abbaye de Fontfroide en 1908, est cogérante de l’Abbaye depuis 2014, pour l’ensemble de sa famille encore propriétaire du monument. Elle donne, avec son cousin Antoine Fayet, une nouvelle dynamique au site, en le faisant entrer dans la modernité, comme a su le faire en son temps Gustave Fayet, par la création artistique contemporaine des vitraux de l’église notamment.

IMG_1860

Pouvez-vous présenter L’Abbaye de Fontfroide (Aude) ?

L’abbaye de Fontfroide est un monument privé et a accueilli 114.000 visiteurs en 2015. Elle est le 1er des 21 sites du « Pays Cathare » à amorcer le virage du numérique.

Quel était le contexte de la transformation numérique de Fontfroide ?

En 2014, Fontfroide décide de moderniser son offre de visite, dans le cadre du « Plan de Médiation Touristique Numérique » porté par l’ADT de l’Aude, et de revoir le concept de ses nocturnes d’été initiées depuis 2007.

La réflexion menée avec l’AMO (Patrice ETIENNE), propose un projet évolutif tant pour les visites de jour que pour les nocturnes, avec des investissements progressifs répartis sur trois années pour une meilleure intégration des différentes contraintes tant conceptuelles, qu’opérationnelles ou financières.

L’obsolescence rapide des équipements a orienté le choix vers des solutions peu coûteuses mais performantes et créatives, mises en oeuvre localement.

En complément des différents choix de médiation déjà offerts aux visiteurs, l’abbaye de Fontfroide entreprend un chantier de mise en place d’un parcours multimedia interactif et évolutif.

cloitre nocturne 2015

Avez-vous connu des contraintes liées au lieu dans ce déploiement d’outil numérique ?

La principale contrainte à contourner était celle du réseau. En effet, Fontfroide, située à 10kms de Narbonne, ne bénéficie toujours pas de couverture de télécommunication (2G/3G) ni de haut débit Internet filaire ou wifi. La configuration des lieux ainsi que l’épaisseur des murs ne sont pas non plus propices à un déploiement de réseau.

La solution de l’autonomie s’est imposée naturellement avec 21 beacons jalonnant le parcours de visite, et l’obligation de disposer sur place d’un parc de terminaux mobiles adaptés au cahier des charges.

Compte tenu des contraintes techniques et budgétaires, il a fallu rechercher et tester sur site différents équipements, car au delà des fiches techniques, un bâtiment comme Fontfroide peut réserver des surprises notamment concernant la propagation des ondes électromagnétiques en relation avec la taille des pierres.

Le choix s’est finalement porté sur l’acquisition de matériel Samsung (Galaxy Tab4 7 »)  avec un casque audio, une coque de protection et une lanière de cou.

Quand a été lancé la visite multimédia ?

Depuis juillet 2015, les visiteurs qui le désirent peuvent découvrir l’abbaye avec un programme multimedia interactif d’une durée d’environ 1H15, en 5 langues (français, anglais, allemand, espagnol et néerlandais), des photos et des videos sur les tablettes mises à disposition par l’abbaye, mais également sur leur  propre smart phone ou tablette à condition de télécharger au préalable l’application sur leur terminal mobile (android ou iOs)

01-choix-langue

Comment fonctionne cette visite sur tablette ?

Une application mobile a été développée (VoxinzeBox) avec un plan général et des points d’intérêt, enrichis par des  éléments multimedia. Le terminal (tablette ou smart phone) par le biais du bluetooth va détecter  les points d’intérêt, avertir l’utilisateur qui pourra lancer la séquence correspondante.         

Ce guide multimédia offre à son utilisateur une visite privilégiée de l’abbaye de Fontfroide et une découverte de l’histoire de ce monument, du moyen-âge jusqu’à nos jours et grâce à la vie de ceux qui ont habité ce lieu unique pendant 900 ans. Grâce à cette application, l’utilisateur peut s’immerger dans la vie de Fontfroide avec des commentaires audio déclenchés automatiquement le long du parcours, des photos d’archive, des vidéos, des documentaires, des jeux pour les enfants et l’actualité événementielle de l’abbaye. (NDLR: la location de la tablette est incluse dans le prix d’entrée, 11 euros pour les adultes, 10 euros pour les moins de 25 ans et PMR et 9 euros pour les 6-18 ans)

Deux parcours sont disponibles : un parcours tout public et un pour les enfants entre 7 et 12 ans

04d-PLAN-POI3-selected

Combien de tablettes avez-vous ?

Nous disposons de 250 tablettes Galaxy Tab4 7 » qui hébergent aussi un système de collecte des statistiques d’utilisation.

L’équipe de Fontfroide au grand complet a participé à une formation puis à l’intégration des contenus dans les 250 tablettes.

Avez-vous également des contenus adaptés à certains publics ?

Un programme spécifique et ludique est disponible en français pour les enfants (7-12 ans) et les scolaires. Des jeux sont proposés à chaque station (quizz, puzzle, intrus…)

En 2016, l’abbaye propose un contenu spécifique pour les personnes à mobilité réduite, leur permettant de découvrir virtuellement les zones de visite inaccessibles en fauteuil grâce à des séquences video tournées notamment avec un drone.

IMG_1962

Depuis leur lancement en juillet 2015, quel est le bilan de ces tablettes ?

Le taux de prise en main de la tablette est d’environ 20% du visitorat, sachant qu’il existe d’autres offres de visites (guidée, libre) ce qui est un très bon pourcentage compte tenu de la typologie de clientèle (tranche 40/60+ans).

Allez-vous faire évoluer cette visite à l’avenir ?

Le dispositif devrait évoluer en 2017 avec d’autres versions adaptées aux différents handicaps, et de nouvelles langues (chinois, …).

Avez-vous d’autres dispositifs numériques destinés aux visiteurs de l’Abbaye ?

Les nocturnes de Fontfroide, qui depuis 2007 proposaient durant les soirées d’été, une visite ponctuée d’animations musicales ou littéraires, ont également fait l’objet d’une étude destinée à les améliorer pour générer plus de trafic visiteurs. La conception démarrée en 2015 s’appuie bien sûr, sur la nature et l’histoire des lieux, sur les contraintes techniques du bâti et celles du budget.

Le défi consistait à imaginer un dispositif original qui puisse séduire des visiteurs de différentes nationalités, générer chez eux de l’émotion, donner malgré tout du sens à la visite,  fonctionner avec un minimum d’intervention du personnel, évoluer progressivement dans le temps, sans chercher à rivaliser avec les « sons et lumières » d’été ou les gros dispositifs touristiques qui se montent avec des budgets sans commune mesure.

L’idée d’un projet de visite libre dans un parcours scénographié s’est imposée naturellement. C’est un voyage initiatique intérieur en musique et en lumière , qui entraîne le visiteur dans une déambulation pleine de charme et de poésie dans l’abbaye, pour découvrir Fontfroide autrement. C’est le jour et la nuit.

Les éclairages installés en fixe, sont très doux et révèlent la beauté des lieux. La musique de Stéphane Sicard porte le visiteur sans pour autant le distraire. Des images sont projetées sur les murs de la cour d’honneur pour offrir un voyage dans le temps et dans l’imaginaire, un dispositif inédit permet aux visiteurs de décoller virtuellement d’où ils se trouvent, de s’élever au-dessus des toits de Fontfroide pour découvrir par les airs les sites voisins grâce à un écran tactile et d’une projection video.

Cour Louis XIV (2)

La diffusion sonore et les éclairages sont gérés par une série de micro PC (type Raspberry Pi2) et des petits capteurs disséminés sur le parcours.

Un premier sol interactif est installé dans le réfectoire des convers ainsi qu’un dispositif inédit de détection par cameras qui permet de piloter automatiquement des projecteurs asservis afin de créer des effets à la fois ludiques et de découverte des lieux.

Le dispositif imaginé pour les nocturnes est évolutif et conçu pour Fontfroide.

Les investissements consentis participent aussi à la mise en valeur du monument sur le plus long terme grâce aux travaux électriques et d’éclairages réalisés. Une majorité des équipements sont exploitables par les équipes internes lors d’autres manifestations en cours d’année. Un nouveau réseau local en fibre optique est en cours de déploiement pour faciliter les prochaines étapes de modernisation du site.

réfectoire côté jardin

Quel est le budget de ces transformations ?

L’ensemble de l’investissement sur 2 ans représente 260.000 € (dont 107.000 € pour la visite multimedia)Les aides apportées par le Conseil Départemental de l’Aude, la Caisse Régionale du Crédit Agricole & Fondation des Pays de France se montent à 40 à 45% du budget global.

Le dispositif numérique en quelques chiffres

  • 250 tablettes Samsung (Galaxy Tab4 7 »)
  • 1 serveur de gestion
  • 21 beacons
  • 150 appareils d’éclairages divers, à basse consommation d’énergie
  • 60 enceintes 100V disséminées sur le parcours
  • 11 lyres automatiques à led
  • 4 video projecteurs de 5000 lumens
  • 1 video projecteur de 7500 lumens
  • 5 ordinateurs
  • 14 micro PC
  • 1 écran 32 » tactile 32 points
  • Des kilomètres de câbles de toutes sortes, invisibles

L’Abbaye de Fontfroide sur les réseaux sociaux: facebook (5 687 amis), twitter (897 abonnés) et Youtube.

Découverte de l’Abbaye de Fontfroide en vidéo et en drone:

NDLR:

L’Abbaye de Fontfroide a lancé avec succès sur la plateforme Ulule un projet de financement participatif. Le 15 juin 2016, la campagne a permis de collecter 16 035 euros, soir 106% de l’objectif. En moyenne, les 137 donateurs ont contribué à hauteur de 107 euros à la rénovation de la Croix de Fontfroide.

Propos recueillis par mail le 13/06/2016

Photos: © Abbaye de Fontfroide

Source: Abbaye de Fontfroide

Date de première publication: 17/06/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le Minneapolis Institute of Art dévoile de nouvelles initiatives numériques pour personnaliser l’expérience du visiteur

A l’occasion de ses deux nouvelles expositions égyptiennes, le musée royal de Mariemont teste le crowdfunding et la gamification

Roei Amit (RMN-GP): « Dans l’exposition Monet à Hong Kong, le numérique cherche à atteindre un nouveau public malgré le nombre limité d’œuvres »

L’application de réalité augmentée « Flers virtuel » récompensée par les premiers Trophées du tourisme numérique

Benoît Panozzo (Château Guillaume-le-Conquérant): « Depuis le lancement de la visite sur tablettes, nous sommes passés de 40 000 à 70 000 visiteurs »

Le musée Thomas Henry de Cherbourg accompagne sa réouverture du lancement d’un nouveau guide multimédia conçu par smArtapps

Partager :

Laisser un commentaire