Musée du quai Branly – Jacques Chirac : « après le premier before 100% ligne, nous allons poursuivre l’expérience des évènements numériques »

Partager :

Le 12 mars 2021, le Musée du quai Branly – Jacques Chirac a organisé son premier BEFORE 100% en ligne, consacré au Mexique dans le cadre de l’exposition « Les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique ». Cette soirée avait pour but de « faire découvrir ce pays au-delà des clichés, entre arts populaires, influences précolombiennes et interprétations contemporaines ». Des rencontres, des démos, des visites virtuelles … de nombreuses ressources digitales et un DJ set étaient proposés en ligne pour cet événement inédit qui a su rencontrer son public. Sandy Pasquarelli, en charge de cet événement et Charlotte Fesneau, responsable du service de la médiation et de l’accueil, au sein de la Direction des publics ont accepté de partager avec les membres du Clic France leur retour d’expériences. Elles présentent également les nouveaux projets qui permettront de prolonger cette initiative originale.

  • Aviez-vous déjà proposé une soirée 100% virtuelle ?

Il s’agissait du premier événement du type « soirée » proposée 100% en ligne, avec un format long, de 18h à 22h30, même si le 14 janvier 2021, nous avions déjà proposé un rendez-vous dans un format plus ramassé de 18h à 19h30 19h30 au cours duquel, en écho à l’exposition « les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique », les internautes avaient pu découvrir la culture olmèque à travers une table ronde sur la cuisine olmèque et un cours de cuisine par un chef pâtissier en direct depuis Mexico.

Cet évènement, proposé en partenariat avec le Festival ¡Qué Gusto!, était présenté par le journaliste et producteur Mattéo Caranta, depuis le musée, et diffusé en direct sur la chaîne Youtube du musée et sur sa page Facebook.

  • Cette soirée numérique est-elle une simple déclinaison des soirées Before du musée ? 

Destinés au public jeunes adultes, les BEFORE sont des événements conçus dans un objectif de démocratisation culturelle. Un BEFORE accueille en moyenne 1 500 à 2 000 personnes sur place.

Construit autour d’une programmation multidisciplinaire, ils montrent le musée du quai Branly-Jacques Chirac comme un lieu vivant, ouvert, ancré dans son temps et abordent des questions extrêmement contemporaines et ce, qu’elles soient d’ordre artistique, culturel ou sociétal.

Avec ce premier BEFORE 100% ligne, nous avions à cœur de proposer une expérience digitale à part entière qui garde, bien entendu, les marqueurs spécifiques de l’offre, sans être un simple « copier-coller » de l’événement sur place.

  • Comment avez-vous adapté le concept du BEFORE à cette diffusion uniquement numérique ? 

3 principes ont régi l’élaboration de la programmation : adapter le contenu éditorial au digital, être impactant dans le fond et la forme, alterner des rythmes pour maintenir l’attention.

Ainsi, la programmation s’est appuyée sur :

Des propositions « ponctuelles » (en direct ou diffusé pour la première fois).

Une rencontre sur Frida Kahlo, une démo du street-artiste mexicain Saner Edgar (inspiré des œuvres de l’exposition), une démo live pour (re)découvrir la tequila et le mezcal (et préparer un cocktail & son guacamole), un atelier plastique pour fabriquer son Quetzalcóatl, le DJ set de Coco Maria.

Toutes ces propositions ont été rendues accessibles en replay à la suite de l’évènement.

Des activités à plusieurs occurrences (en direct) pour permettre à chacun d’y assister à son rythme tout au long de la soirée.

Nous avons ainsi proposé les mini-visites guidées de l’exposition (dispositif 360°) en direct sur Zoom.

Ces mini-visites avec les participants du BEFORE n’ont naturellement pas été enregistrées pour être diffusées ensuite en replay mais nous avons valorisé les visites par le commissaire associé de l’exposition, Steve Bourget, précédemment mises en ligne sur notre chaîne Youtube.

Des propositions à retrouver à n’importe quel moment (préenregistrées et publiées sur les différents réseaux sociaux du musée).

Le public avait ainsi accès à des photographies du Mexique d’antan issues des collections, à une sélection d’ouvrages issus de la médiathèque autour du tatouage et de la BD, à une playlist Soundcloud avec le paysage sonore « Les Cris de México » de Félix Blume et le projet « Birdsongs » du label Shika Shika.

Cela a fait l’objet de plusieurs publications sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter) et sur le site Internet.

La possibilité, durant la soirée, de visiter, en toute autonomie, l’exposition Les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique.

Le public a eu un accès exceptionnel au dispositif 360° de visite virtuelle mis en place avec IMA Solutions, via un code valable uniquement le temps du BEFORE.

  • Avez-vous pu intégrer dans cette offre de médiation numérique les problématiques d’accessibilité et de multilinguisme ? 

Les vidéos pré-enregistrées ont été sous-titrées en français (pour des questions d’accessibilité et de pratique de lecture muette sur les RSN). Youtube offre la possibilité de générer des sous-titres automatiques dans d’autres langues dès le lendemain de la mise en ligne (ils ne sont certes pas parfaits mais cela permet par exemple de toucher un public hispanophone).

  • Combien de personnes ont participé à ce BEFORE 100% en ligne, via les différents réseaux ?

Le soir même, sur Youtube, à 22h (fin du BEFORE), on avait recensé plus de 500 vues en moyenne sur chaque proposition live ou enregistrée (Rencontre sur Frida Kahlo, Démo du street-artiste mexicain Saner Edgar, Démo live pour (re)découvrir la tequila et le mezcal : atelier plastique pour fabriquer son Quetzalcóatl et DJ set de Coco Maria), soit un total de plus de 2 600 vues.

Concernant les mini-visites via Zoom, il y a eu plus de 120 connexions réparties sur les 4 visites proposées durant la soirée.

Nous ne disposons malheureusement pas de données quant au nombre de personnes ayant visité virtuellement l’exposition.

Une semaine plus tard (le 19/03/21), les 5 vidéos avaient généré plus de 81 000 impressions cumulées et près de 8 500 vues cumulées, soit en moyenne près de 16 300 impressions et 1 700 vues par vidéo.

L’impression cumulée est le nombre de fois où la miniature de la vidéo a été affichée auprès des utilisateurs depuis la mise en ligne de la vidéo. Elle inclut les impressions sur YouTube uniquement, et non sur des sites ou applications externes.

Sur le site, la page dédiée au BEFORE comptabilisait, entre le 1er mars et le 19 mars, plus de 5 500 vues, avec des pics significatifs observés les 11 et 12 mars, date du BEFORE.

Sur les autres réseaux :

– environ 2 000 intéressés / inscrits à l’event FB, différents posts qui ont bien fonctionné, une publication sponsorisée la veille qui a obtenu de très bons résultats.

– 2 000 vues environ le jour J pour la story Instagram (depuis mise « à la une »).

  • Quelle a été l’activité la plus suivie durant la soirée ?

Sur Youtube, les deux vidéos ayant suscité le plus grand engouement de la part des participants sont celles de l’« Atelier : DIY Quetzalcóatl » et de la « Rencontre : Fridamania & « Mexicanidad » », avec près de 2000 vues chacune.

  • Avez vous pu mesurer l’appréciation des « visiteurs » ?

Les internautes ayant visionné les vidéos proviennent – au-delà de YouTube – de Facebook (35 %), WhatsApp (20 %) et Instagram (18 %). Nous pouvons donc imaginer que ces contenus ont fait l’objet de nombreux partages sur ces trois supports.

Nous avons aussi observé attentivement les réactions des visiteurs via le chat Youtube le jour J et les différentes publications sur les RSN pour mesurer la réception de l’événement par les participants.

Globalement, toutes les activités ont rencontré un beau succès : les réactions ou les échanges avec les intervenants étaient très positifs et riches, les participants appréciant l’expérience et l’angle d’approche de la soirée – (re)découvrir le Mexique, sa culture et ses arts, immatériels et contemporains, loin des clichés.

  • Allez-vous renouveler l’expérience ?

Depuis le début de la crise sanitaire, le musée a adapté, lorsque cela est possible, ses propositions de façon à maintenir le lien avec ses publics : colloques, Université populaire, mais aussi concerts ou spectacles sont ainsi diffusés et disponibles sur la chaine Youtube du musée, activités à distance pour les familles pendant les vacances et les week-end…

Au vu des retours positifs et du contexte sanitaire par ailleurs, nous allons poursuivre l’expérience des événements numériques dans les semaines à venir.

Nous allons notamment proposer:

Un Pop-up autour de l’exposition Ex-Africa, le 15 avril 2021

Une programmation spéciale famille « Les visios du quai Branly » durant les vacances de printemps, du 12 au 25 avril 2021 (avec des contes, des ateliers, des propositions ludiques)

Une série de conférences proposées par la revue d’arts et de pensée critique d’Afrique et du monde noir SOMETHING WE AFRICANS GOT, dans le cadre des Universités populaires du musée.

A court terme, l’objectif est donc de continuer à proposer ces événements, pensés comme des moments alternatifs de découverte du musée, pour garder le lien avec les publics, et les artistes & intervenants en attendant de pouvoir vivre ces expériences sur place.

  • Cette approche événementielle en ligne pourrait-elle être maintenue après la réouverture et l’après covid-19 ?

Par la suite, le volet « en ligne » sera, lorsque cela est possible, sans doute maintenu et continuera d’être exploré, d’une part parce que les jauges risquent d’être réduites un temps lorsque le musée rouvrira et, d’autre part, parce que cela ouvre des perspectives nouvelles et intéressantes en terme de médiation et de développement des publics comme on a l’a constaté.

En effet, lors de ce Before, 41% des internautes ayant visionné les vidéos résidaient en dehors de la France, dont 17% au Mexique (mais aussi en Equateur, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Espagne etc.) ce qui a conforté notre idée de toucher des publics en dehors de la région parisienne mais aussi de la France via le « en ligne ».

D’après les commentaires, nous avons ainsi aussi réussi à toucher la communauté mexicaine dans plusieurs parties du monde.

Cela nous permet par ailleurs de pouvoir travailler avec des artistes extra-européens qui, pour l’instant, ne peuvent pas forcément voyager facilement ou que l’on aurait pas pu faire venir pour des événements si ponctuels en temps normal. C’était le cas pour l’artiste Saner, qui a conçu une illustration sur mesure, inspirée de plusieurs œuvres de l’exposition. « Les Olmèques et les cultures du golfe du Mexique », qu’il a pu visiter virtuellement grâce au dispositif 360° de visite virtuelle de l’exposition.

Un autre intérêt du « en ligne » est le fait de rendre accessible a posteriori un événement traditionnellement éphémère (qui n’était jusque-là pas capté) : le contenu restant, en grande partie, en ligne, il peut continuer à être mis en avant et à vivre, voire même être réutilisé à une autre occasion ou « éditorialisé » différemment.

Nous espérons que tout cela puisse nous permettre de toucher un public plus large encore et lui faire découvrir ou redécouvrir le musée pour lui donner envie de nous rendre visite, ce qui est le but de ces événements initialement.

SOURCE: Musée du quai Branly – Jacques Chirac

PHOTOS: Musée du quai Branly – Jacques Chirac / Visuel du BEFORE : © Edgar Flores ‟SANER”, Tezcatlipoca, Acrylic on canvas

Date de publication: 02 /04/20201

Propos recueillis par mail entre le 23 et le 26/03/2021.

Le Musée du Quai Branly et IMA Solutions sont membres du Clic France

Partager :

Laisser un commentaire