« Monaco & L’Océan »: le nouvel espace numérique et immersif du musée océanographique de Monaco

Depuis son ouverture le 14 juillet 2018, le nouvel espace du musée océanographique de Monaco, au cœur du Rocher, rencontre un vif succès. « Monaco & L’Océan » entend redynamiser et rajeunir le public de l’institution, avec un espace de plus de 700 m2 mêlants dispositifs numériques et interactifs.

Le Musée océanographique de Monaco est un musée de la mer fondé en 1889 par le Prince Albert Iᵉʳ de Monaco et inauguré en 1910, basé sur le Rocher de Monaco sur la Côte d’Azur. 108 ans après son ouverture, le musée a fait l’objet d’une magnifique cure de jouvence numérique.

© Cédric Fruneau

. Un nouvel espace dédié à l’engagement des Princes de Monaco en faveur de la protection du monde marin.

Avec une scénographie moderne, immersive et interactive, ce nouvel espace a pour vocation de sensibiliser, convaincre et engager le plus grand nombre pour la protection des océans.

Autour d’un navire scénique, de 27m de long, le nouvel espace embrasse plus de 100 ans d’histoire et invite à un voyage dans le temps aux côtés de souverains engagés, conscients des grands enjeux de leur époque : Albert Ier, Rainier III et S.A.S. le Prince Albert II.

On doit la très belle scénographie au travail collectif de l‘agence Farrell, Koya et du cabinet d’architectes Notari.

« La scénographie réalisée est un mélange entre structure architecturale et dispositifs interactifs. La salle d’origine est alors perçue d’une autre manière, envahie d’images, tout en respectant l’esprit du lieu. » Clémence Farrell, Directrice artistique et scénographe – Agence Farrell

« Pour s’adresser au public et mettre en scène cet espace, l’idée d’un bateau s’est imposée rapidement. Ne connaissant pas toutes les données techniques du lieu, nous avons analysé le métal d’une poutre pour évaluer la capacité de la salle à supporter ce poids. Le travail des bureaux d’étude a permis ensuite de
répartir au mieux les charges. » Jean-Marie Lombard,
Scénographe et architecte – Agence KOYA

. 3 hommes, 3 destins, entre passé, présent et un futur

Le nouvel espace est organisé en 3 thématiques.

  • Le prince Albert 1 ou l’océan exploré  : 

Cinq alcôves abritent l’oeuvre du Prince Albert Ier. Films d’époque, cartes et objets de collections illustrent 30 ans de navigation, de recherches et de découvertes. Au travers de théâtres optiques, un comédien se glisse dans la peau du Prince des Mers et nous livre le récit de ses expéditions les plus marquantes. L’immersion par la narration.

  • Le prince Rainier III ou l’océan révélé :

En pénétrant dans la coque du bateau, le public découvre les destins croisés du Prince Rainier III et du
commandant Jacques-Yves Cousteau, à travers les dates clés qui ont marqué leurs histoires. Photos et séquences filmées viennent illustrer les initiatives menées sous l’impulsion du Prince, parmi lesquelles : l’opposition à l’immersion des déchets nucléaires en mer Méditerranée, l’accueil de laboratoires de haut niveau sur l’environnement marin, ou encore le lancement d’accords internationaux pour lutter contre les pollutions et protéger les espèces menacées.

  • S.A.S. Le prince Albert II ou L’océan protégé :

Point d’orgue du parcours, le visiteur atteint le pont supérieur où il est accueilli par S.A.S. le Prince Albert II.
Un face à face au réalisme étonnant, rendu possible grâce aux nouvelles technologies et à l’utilisation d’un écran transparent ; le souverain y livre sa passion et son engagement pour les océans.

Plus loin, les initiatives menées par Monaco sur le plan international se découvrent sur écrans tactiles : soutien à la recherche scientifique dans des domaines émergents tels que l’acidification des océans, création d’un fonds environnemental pour les aires marines protégées de Méditerranée, ou encore le lancement en 2010 de la Monaco Blue Initiative.

Huit vitrines interactives prennent ensuite le relais. Tour à tour, elles impliquent le visiteur dans l’avenir de notre planète bleue, à travers les grandes thématiques de ce XXe siècle : la condition des tortues marines, les aires marines protégées, la pollution plastique…

Un diorama permet notamment de découvrir les actions menées en Principauté, comme la création de nurseries à poissons, l’utilisation de pompes à chaleur marine et l’immersion de récifs artificiels 3D.

Pour finir, un jeu de rôle inédit permet d’interagir avec l’espace, de s’engager et de devenir, à son tour, un ambassadeur pour la protection des océans !

. Un serious game et une nouvelle application pour engager et accompagner le visiteur dans sa visite.

© Cédric Fruneau

Entre autres innovations, un serious game, véritable jeu de rôle interactif ou le visiteur est confronté à des situations de crises environnementales, qu’il doit résoudre. Il prend alors conscience du rôle et de l’utilité de l’engagement collectif et individuel. Le jeu se conclut par une proposition d’action aux côtés de l’Institut océanographique.

L’Institut Océanographique propose également une nouvelle application d’aide à la visite lancée le 9 août 2018, développée avec audiospot, disponible en français et en anglais, elle mêle contenus audios, articles et vidéos, elle permet non seulement de guider, mais aussi d’informer et d’engager.

Grâce aux balises bluetooth disposées dans le Musée, et à la localisation GPS, le visiteur a accès à du contenu localisé et peut également se repérer sur une carte dynamique de l’établissement. L’application se télécharge gratuitement sur l’App Store ou Google Play.

. Le numérique comme vecteur d’engagement

L’ensemble des dispositifs numériques, théâtres optiques, écrans LCD, tableau interactif, écrans tactiles ont été pensés pour amener le visiteur à être acteur de sa visite, stimuler sa réflexion, sa compréhension des enjeux et problématiques actuelles, exposées tout au long du parcours, afin de susciter un engagement qui se maintiendra dans le temps, bien après la fin de la visite de l’exposition. Le musée joue ainsi pleinement sont rôle sociétal, une véritable invitation à agir.

. Quelques chiffres 

  • – 4 théâtres optiques
  • – 86 écrans LCD
  • – 1 tableau interactif
  • – 17 écrans tactiles
  • -1 tunnel immersif long de 10 mètres
  • – 700 m2 d’espace d’exposition racontant 100 ans d’histoires
  • – 10 000 scolaires visitent chaque année le musée

 

Source : Musée océanographique de Monaco

Date de première publication  : 31/10/2018

Le musée océanographique de Monaco est membre du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Nouveau site web, immersion, écran géant … le digital innonde le Musée océanographique de Monaco

Avec Google, le Musée océanographique de Monaco lance le premier Liquid Galaxy d’Europe dédié aux océans

Avec « The Virtual Arctic Expedition », Océanopolis (Brest) teste une plongée virtuelle collective inédite en Arctique

.Le Musée d’histoire naturelle de Londres propose un voyage immersif en réalité virtuelle au centre de l’océan

Laisser un commentaire