Le Crédoc vient de réaliser une étude sur « La visite des musées, des expositions et des monuments » pour la Direction Générale des Patrimoines ‘Département de la politique des publics) du Ministère de la culture. Nous vous proposons un résumé des analyses concernant le chapitre « internet et usages culturels ».

Les quinze dernières années ont été le témoin de l’extraordinaire diffusion des « TIC » – les technologies de l’information et de la communication – dans la société française. Deux chiffres pourraient à eux seuls résumer cette prodigieuse expansion : en 2011, 75% des Français disposent d’une connexion à Internet à domicile et 85% ont un téléphone mobile, ils n’étaient respectivement que 4% et 11% en 1998. La diversification des utilisations possibles d’Internet rend ainsi cet outil de plus en plus incontournable, à tel point que deux internautes sur cinq disent avoir du mal à se passer d’Internet pendant plus de trois jours.

Les pratiques culturelles et de loisirs ne font pas exception à la règle. Le développement du streaming, l’essor des réseaux sociaux, la multiplication des sites internet influent également sur les manières de consommer des produits culturels (musique, cinéma, vidéo, radio, etc.). Quelle place occupe désormais la toile dans l’organisation des sorties culturelles à caractère patrimonial ? Au total, 35% des personnes interrogées utilisent Internet en lien avec la visite d’un musée, d’une exposition ou d’un monument: 28% recherchent des informations pratiques (horaires, tarifs), 16% ont effectué une visite virtuelle d’une exposition, d’un musée ou d’un monument, 10% ont réservé ou acheté un billet sur Internet, 6% ont parlé sur un réseau social, un blog ou un forum d’une visite patrimoniale et 5% ont téléchargé des commentaires sur les œuvres exposées ou sur le monument visité.

La complémentarité entre Internet et la visite de monuments s’explique en partie par l’appétence des amateurs de lieux culturels pour le web. Rappelons que, non seulement les visiteurs de lieux de patrimoine sont plus équipés en moyenne d’Internet que les non visiteurs (84% disposent d’Internet chez eux contre 63% des non-visiteurs) mais ils consacrent aussi plus temps à surfer sur la toile. En moyenne, les Français passent 20 heures par semaine à regarder la télévision et 11,5 heures sur le web. Chez les amateurs de musées, le temps passé sur internet équivaut quasiment à celui passé à regarder la petite lucarne.

Le recours à Internet en lien avec la visite de lieux culturels est quasiment fonction croissante du temps passé sur la toile : 51% des internautes assidus (qui passent plus d’une heure par jour sur le web) ont déjà utilisé internet pour préparer ou accompagner leur visite de musées, expositions ou monuments contre 37% des plus petits utilisateurs du web.

La visite on-line se conjugue dans la plupart des cas avec une visite physique de lieux patrimoniaux. 88% des personnes ayant visité virtuellement des sites patrimoniaux l’ont en effet fait pour préparer ou compléter leur déplacement dans ces lieux. Mais il n’est pas anodin de constater que 12% n’ont visité aucun lieu patrimonial au cours de l’année. L’accès en ligne à une visite virtuelle semble donc, dans une certaine mesure, contribuer à la démocratisation de ces contenus culturels.
En termes sociodémographiques, les personnes qui se servent le plus d’Internet pour préparer ou accompagner leur visite se recrutent plus particulièrement chez les diplômés (66%), les cadres et professions intellectuelles supérieures (69%), les hauts revenus (52%) et les Parisiens (45%). Autant de catégories à la fois habituées de longue date à l’usage d’Internet et traditionnellement actives en termes de pratiques culturelles. Signalons également que 14% des jeunes ont discuté sur un réseau social, un blog ou un forum d’une visite d’une exposition, d’un musée ou d’un monument, contre 6% en moyenne. Rappelons à ce sujet le formidable engouement des jeunes pour les réseaux sociaux qui ont séduit en 2011, 81% des 18-24 ans contre seulement un tiers des individus après trente ans.

Pour aller plus loin, nous avons regroupé les usages d’Internet selon deux dimensions. La première concerne les aspects pratiques proposés sur le web en liaison avec les lieux culturels (rechercher des horaires, des tarifs, un plan d’accès ou réserver et acheter des billets) : ceux- ci rassemblent 30% du corps social. La deuxième dimension recouvre l’accès à des informations concernant du contenu culturel : effectuer une visite virtuelle d’un lieu culturel, télécharger des commentaires, celle-ci est utilisée par 18% de la population.
Cette distinction met à jour la forte appétence des moins de 25 ans pour les aspects pratiques d’Internet pour préparer leur visite (utilisés par 37% d’entre eux). A contrario il n’est pas anodin de constater que les plus friands des contenus culturels disponibles en ligne (visites virtuelles, téléchargements de commentaires) se recrutent en premier lieu chez les jeunes seniors (25%).

Pendant longtemps, les jeunes se sont montrés beaucoup plus moteurs dans l’univers des nouvelles technologies que leurs aînés. Depuis 2010, les plus de 60 ans commencent à s’approprier cet univers et à percevoir les bénéfices qu’ils peuvent en tirer. Pour la première fois depuis 1998, date de la première mesure de cet indicateur, une majorité des 60-69 ans se dit attirée par les produits comportant une innovation technologique (52%, +24 points par rapport à 2010), rejoignant ainsi quasiment le niveau national (54%).

Lecture : 37% des moins de 25 ans ont utilisé Internet pour préparer leur visite de manière pratique (informations, réservation), 18% ont utilisé Internet pour accéder à du contenu sur les lieux culturels (visites virtuelles, téléchargements de commentaires).
Lecture : en 2012, 52% des 60-69 ans se disent attirée par les produits comportant une innovation technologique.

Retrouvez le rapport complet sur le site du Crédoc.

21 Novembre 2012 : Rencontre sur l’étude « visites de musées et monuments Français en 2011″

avec Jacqueline Eidelman (Chef du département de la politique des publics Direction générale des patrimoines du Ministère de la Culture) et Régis Bigot (Directeur du Département Conditions de vie et Aspirations du CREDOC) au sujet de l’étude sur les visites de musées et monuments en 2011, réalisée par le CREDOC pour le Ministère de la Culture et de la Communication. Inscription: ateliers@club-innovation-culture.fr